ANACHRONISTIC HEARTS / ATTIRER DE NOUVEAUX PUBLICS VERS LA MUSIQUE CLASSIQUE

La MUSIQUE c'est ce qu'on en FAIT !

Visuel du projet ANACHRONISTIC HEARTS / ATTIRER DE NOUVEAUX PUBLICS VERS LA MUSIQUE CLASSIQUE
15
Contributeurs
25 jours
Restants
2 609 €
Sur 20 000 €
13 %
Autoproduction
culturelle

ANACHRONISTIC HEARTS / ATTIRER DE NOUVEAUX PUBLICS VERS LA MUSIQUE CLASSIQUE

LES COEURS ANACHRONIQUES / ATTIRER DE NOUVEAUX PUBLICS VERS LA MUSIQUE CLASSIQUE

For English version : https://www.kisskissbankbank.com/en/projects/anachronistic-hearts

QU’EST-CE QUE LES COEURS ANACHRONIQUES ?

Un projet transversal : alliant musique classique et univers fantastiques d’action et d’aventure.
Un projet multi-format : avec un enregistrement audio accompagné de vidéos
Un projet multi-support : avec un CD physique, des vidéos en ligne et un univers développé sur les réseaux sociaux

LE BUT

Combattre les idées préconçues sur la musique classique et inviter chacun à la découvrir (ou la re-découvrir). Montrer à quel point elle est ancrée dans nos générations actuelles, d’une imagination et d’une créativité infinies.
Nos arguments : des société secrètes, des enquêtes, de l’action, de l’aventure, des créatures surnaturelles… le tout sur la musique très visuelle de Haendel.

 

VOUS VOULEZ VOIR PLUS CONCRÈTEMENT ? VOICI LE PREMIER COURT MÉTRAGE !

 

 

Le projet s’articule autour d’un concept album, soutenu par le label MUSO, composé de musiques extraites d’œuvres de Haendel

Il présente le parcours émotionnel du personnage principal, Matilda Greenwood, de la joie au doute, pour sombrer dans la tristesse et la douleur, avant de se laisser emporter vers une colère brûlante et la soif de vengeance qui l’accompagne.

Les vidéos nous permettent de développer plus avant l’intrigue, nous présentant, grâce à un scénario palpitant, l’origine des émotions du personnage.
Matilda Greenwood, Tillie pour ses amis, est une jeune fille de la haute bourgeoisie anglaise, ayant une double vie et travaillant au sein d’une Société Secrète au service de la Couronne - c’est ainsi qu’au cours d’une des ses enquêtes elle rencontrera le « Lord »… la suite est dans les vidéos !

À l’origine, l’album s’accompagnait d’un projet vidéo pensé en trilogie, exploitant trois points clés de l’arc narratif : 

1- le doute; 
2- l’amère compréhension et sa nostalgie; 
3-la colère et le désir de vengeance qui l’accompagne 

Et cela basé sur trois pistes-clés de l’album correspondantes.
Notre jeune structure a actuellement produit le 1er court-métrage.
Nous gardons bien évidemment l’envie de continuer l’aventure dès que cela sera possible.

En attendant de pouvoir réaliser tous nos rêves, nous avons quand même réussi à tourner, en même temps que le teaser du projet présentant la rencontre de nos personnages principaux Matilda et Le Lord, des scènes pastilles montrant l’évolution de leur relation, de façon chronologique, jusqu’au premier épisode. 

 

 
 
 

À quoi servira la collecte

COMPRENDRE NOTRE DÉMARCHE POUR COMPRENDRE LE BUT DE LA COLLECTE 

À l’origine, ce crowdfunding devait être lancé un peu plus tard dans l’existence du projet, pour tenter de produire ces deux autres court métrage… 

Cependant, la situation socio-économique, entre la crise sanitaire et la décision de la cours européenne de justice du 8 septembre 2020 (https://spedidam.fr/2020/09/arret-de-la-cjue-choc-economique-de-grande-ampleur-pour-les-artistes-interpretes-francais/), ont fortement perturbé notre organisation et tout simplement mis en péril l’existence même du projet.

De nombreux organismes ont réduit leurs bourses et aides au financement. 

Certains ont pris la décision de ne soutenir que les projets qu’ils soutenaient déjà et d’autres ont même tout bonnement annulé leurs commissions. 

La question s’est alors posée : doit-on continuer le projet ?

En un mot : OUI.

            Pourquoi ?

La musique classique est un genre fabuleux ! 

Cependant, un répertoire infini et d’une beauté extraordinaire, ainsi que des interprètes d’exception, ne semblent malheureusement plus suffire à attirer le public, qu’il s’agisse des salles de spectacle où les taux de fréquentation sont en baisse constante, ou de l’écoute sur des supports dits « physiques » (CD et DVD) dont les ventes diminuent chaque années sur l’ensemble du secteur musical.

Les modes de consommation plus traditionnels de la musique, tous styles confondus, sont peu à peu remplacés par les plateformes numériques, notamment Youtube ou encore Spotify. Pourtant les chiffres d’écoute de la Musique Classique sur ces plateformes ne sont pas au niveau des autres genres musicaux…

Dans l’imaginaire collectif, la Musique Classique renvoie à des codes tacites d’éducation, de culture, de lieux privilégiés, vestimentaires, de coûts et donc à une notion d’élitisme.
Ces idées préconçues et les préjugés vis-à-vis de la Musique Classique sont une triste réalité qu’il ne nous est plus permis d’ignorer, si nous ne voulons pas voir tout un genre musical flétrir et s’éteindre par manque d’intérêt général du public, qui se tourne vers des genres plus «faciles» ou plus médiatisés.

La Musique Classique est pourtant un genre musical qui s’écoute et s’apprécie comme n’importe quel autre puisqu’il est basé, comme les autres, sur l’émotion. Il n’est pas nécessaire d’être connaisseur ou « mordu » pour l’apprécier. 

Omniprésente dans les oeuvres cinématographiques ou la publicité, la Musique Classique est bien souvent source d’émerveillement de la part du public, sans que ce dernier ne se doute qu’il vient d’écouter du Mozart ou un extrait d’opéra de Puccini. 

Il est aujourd’hui nécessaire de nous adresser aux publics non acquis au genre, sur les plateformes dématérialisées où ils consomment du contenu et le partagent - Youtube, Facebook, Instagram, Twitter, etc… -, en les interpellant grâce à des formats qu’ils ont déjà assimilés.

Depuis longtemps, l’industrie des Musiques Actuelles a investi et produit des supports visuels à leur musique allant du clip vidéo au court-métrage : modèle que nous voulons réutiliser pour ruser et faire écouter de la Musique Classique à un public curieux, ouvert d’esprit et donc plus susceptible de s’intéresser à un genre musical vers lequel il ne serait pas allé spontanément.

Cela implique d’investir pour défendre le genre classique au même niveau que les Musiques Actuelles, aussi bien au niveau artistique que technique ou financier.

On peut y parvenir en étant présent et en proposant des formes appréciées par les utilisateurs de ces plateformes.

 

CONTENU EXCLUSIF KISSKISS BANKBANK

 

À l’inverse des entrées en salles de spectacle, les entrées en salles de cinéma n’ont cessé d’augmenter ces dernières années, avec une préférence pour les films d’aventure, suivis de près par les films d’action et les genres de l’imaginaire (science-fiction, fantastique, fantasy, rétro-futurisme, etc…), le top 15 des plus gros succès au box office mondial de l’année 2019 ne compte pas moins de 12 films faisant partie de ce dernier genre.

Malheureusement, le cinéma n’aide pas toujours l’image de la Musique Classique, l’opéra en particulier, renforçant jusqu’à la caricature qu’il s’agit d’une musique pour personnes âgées, riches et souvent étroites d’esprit, machiavéliques voir même diaboliques…
Mais justement ! Pourquoi ne pas aller à contre courant et nous servir d’un support qui a priori nous dessert pour rétablir un équilibre, voire l’inverser ?

Un opéra n’est-il pas une histoire avec une unité de temps, des dialogues, des unités de lieux, des identités et des psychologies de personnages passant par leur aspect physique et leurs particularités vestimentaires, tout comme dans un film ?
La solution serait donc d’allier les codes de l’Opéra à ceux des musiques actuelles et à ceux du cinéma pour créer une forme hybride, inédite et attractive.

Pourquoi choisir du répertoire Haendelien, quand tant de répertoires sont plus connus et potentiellement plus reconnaissables par des oreilles inexpérimentées ?
La musique de Haendel est extrêmement graphique et dramaturgique dans son écriture autant que dans son instrumentation, augmentant encore davantage la capacité évocatrice naturelle de la Musique Classique, ainsi que sa superposition à un format cinématographique.

Ce projet est né de l’intuition que l’utilisation de ces formats transversaux peuvent donner l’appétit à ces nouveaux publics de venir voir des spectacles vivants musicaux d’excellence reprenant les codes de l’Opéra mais possédant une forme plus « spectaculaire » pouvant servir de première marche pour aller ensuite découvrir des œuvres plus longues dans leur intégralité.

Notre but est de participer activement à la re-dynamisation du segment économique de la Musique Classique ainsi que la ré-ancrer dans notre quotidien. 

Mais pour cela, il faut investir.

Et nous croyons tellement dans ce projet et son utilité dans notre paysage culturel actuel, que nous avons décidé de faire un prêt pour le mener à bien !

Et c’est là que cette collecte, sous forme de pré-vente de CD dédicacés, mais également avec d’autres belles contreparties - comme l’Édition Collector, Limitée, Numérotée et Dédicacée -, va nous aider.

La moitié des coûts du projet a déjà été assumée :

Par notre productrice et créatrice du projet, Héloïse Mas
Par notre mécène Le Château Ducru-Beaucaillou,
Par l’ADAMI, notre soutien institutionnel depuis le début des Cœurs Anachroniques, nous accompagnant contre vents et marées : MERCI !

 

Sont d’ores et déjà financés :
        - l’enregistrement et la mastering du CD : 28 456 €
        - la production du teaser et des scène pastilles : 11 121 €
        - la production de supports de communication : 5 600 €
        - l’achat d’espace promotionnel : 6 900 €
        - les frais d’attachée de presse (salaire et défraiements) : 3 300 €
        - une partie des frais de déplacement et nuitées de l’équipe de tournage : 5 000 €

 

 

LES PALIERS :

Vous l’imaginez bien, presser un album a un coût, tout comme produire un court-métrage.

PREMIER PALIER :       18 200 €

L’objectif principal de la campagne : rembourser la part correspondant à la production des supports physiques. 

        - Pressage CD : 10 080 €
        - Pressage de l’édition collector, limitée, Pantone cuivre, numérotée : 5 000 €

À quoi il faut ajouter les dépenses liées à la campagne elle-même :
Financement des contreparties (environ 9%) : 1 638 €     
Commission KissKissBankBank (8%) qui s'élève à : 1 456 €             


Frais liés au court-métrage répartis en 3 paliers

DEUXIÈME PALIER               + 18 200 €

L’objectif : rembourser ce qui correspond au premier tiers des frais de tournage. 

    - Salaires intermittents : production réalisation, image, son, interprètes : 9 431 €
    - Cotisations sociales associées : 5 621 €

À quoi il faut ajouter les dépenses liées à la campagne elle-même :
Financement des contreparties (environ 9%) : 1 638 €    
Commission KissKissBankBank qui s'élève à : 1 456 €    
 

TROISIÈME PALIER             + 15 500 €

Allons-y pour le deuxième tiers des frais de tournage !

        - salaires forfaitaires : 12 040 €
        - Déplacements et nuitée de l’équipe restant à charge : 70 €
        - Assurances et frais financiers : 750 €

À quoi il faut ajouter les dépenses liées à la campagne elle-même :
Financement des contreparties (environ 9%) : 1 395 €.            
Commission KissKissBankBank qui s'élève à :  1 240 €            
 

QUATRIÈME PALIER             + 9 500 €

Ce sera la toute dernière longueur pour nous libérer de notre prêt et pouvoir commencer à créer la suite du projet !!

        - Moyens de tournages et de post-production forfaitaires : location de matériel de prises de vues et son, station montage, graphisme, étalonnage, mixage, décors, accessoires et costumes : 8 108 €

À quoi il faut ajouter les dépenses liées à la campagne elle-même :
Financement des contreparties (environ 9%) :   877,5 €
Commission KissKissBankBank (8%) qui s'élève à : 780 € 

 

 

L’argent sera intégralement versé à l’association porteuse du projet in Matters of the Hearts (Siret : 882 419 096 00012), association loi 1901, à but non lucratif et d'intérêt général.

La présidence en est assurée par Benoit Gonssollin, créateur et dirigeant de l'entreprise Elite coaching ainsi que de la salle Last Round à Lyon. La trésorière est Marie Thiriat, pédiatre. 
L’un passionné par les films d’action et l’autre par les mondes de l’imaginaire, tous deux amoureux de musiques et de cinéma, ils ont tout de suite perçu le potentiel d’un projet tel que Anachronistic Hearts  et  voulu créer une structure capable de le défendre. 
Forts de leurs différentes expériences, ils sont devenus les membres fondateurs de In Matters of the Hearts.

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux