Asian Path

Il n'y a pas qu'en France que nos entrepreneurs ont du talent! Aidez-nous à transmettre notre passion pour l'entrepreneuriat.

Visuel du projet Asian Path
Réussi
21
Contributeurs
20/03/2018
Date de fin
2 015 €
Sur 2 000 €
101 %

Asian Path

Depuis quelques années, l’Asie occupe une place prépondérante sur la scène économique mondiale et de plus en plus d’entrepreneurs français et du monde y placent leurs espoirs en se lançant dans les pays émergents du continent. De nombreuses réussites modestes mais innovantes sont souvent obstruées par l'intérêt prédominant du grand public pour les success stories à gros chiffre. Par conséquent, on entend plus souvent parler de la multinationale qui développe une filiale à Singapour ou à Shanghai que du jeune entrepreneur courageux parti se lancer à Saigon au Vietnam, réussite tout autant honorable. Nous est alors venue l’idée du projet Asian Path en Avril 2017.

 

 

 

 

Les problématiques auxquelles veut répondre notre projet :

 

Avec des taux de croissance que les pays occidentaux envient, les pays d’Asie du Sud-Est –notamment les Tigres- semblent être le nouvel Eldorado des entrepreneurs. En effet, beaucoup d’expatriés européens font le choix d’entreprendre dans ces pays.

 

Vu de chez nous, tout les pousse à le faire : Il est possible de se lancer avec un faible capital, le coût du travail est bien moins important, de même pour les taxes et surtout, les lois sur le travail sont plus souples ; le tout sur des marchés en pleine croissance.

 

Pourtant, nous ne connaissons presque rien de ces aventuriers des affaires. Qui sont-ils ? Qu’est-ce qui les a poussés à partir là-bas ? Fuient-ils un Occident vieillissant, trop rigide ? Quelles sont les conditions, particularités et difficultés d’entreprendre dans d’anciens pays communistes (Vietnam), très touristiques (Thaïlande), ultra dynamiques (Malaisie), ou encore en retard sur ses voisins, avec un environnement légal trouble (Cambodge/Laos) ? Bref, quelle est la réalité sur place ? Doit-on enterrer le rêve américain pour le rêve asiatique ? Pour répondre à ces questions, rien de mieux que d’aller sur place, à la rencontre des entrepreneurs français.

 

 

 

Le projet résumé en un graphique et ses objectifs en quelques lignes :

 


 

 

Très succinctement, nos objectifs sont de :

- Transmettre la passion de l'entrepreneuriat.

- Faire découvrir au grand public ces entrepreneurs si peu connus.

- Identifier, analyser et comprendre les facteurs de réussite de tels projets entrepreneuriaux, le tout dans l’environnement asiatique.

- Communiquer aux étudiants français des opportunités de stage dans les start-ups asiatiques que nous rencontrerons.

 

 

 

Pourquoi établir des portraits et interviews des entrepreneurs français établis en Asie du Sud-Est ?

 

Nous sommes convaincus que bénéficier directement de l’expérience de ces nouveaux explorateurs asiatiques, en échangeant avec eux, est la meilleure façon d’avoir une vision réaliste de l’état, des enjeux et de l’avenir de l'entrepreneuriat. Quoi de mieux que d’établir des portraits, via des interviews filmées et/ou manuscrites pour transmettre cela ? L’objectif est également de faire ressortir des profils d’entrepreneurs atypiques et ambitieux. Nous pensons que transmettre leurs parcours, souvent inconnus, est une belle façon de rendre compte des enjeux et difficultés sur place, voire même de donner envie à des entrepreneurs français encore hésitants de se lancer dans ce type d’aventure.

 

Tous nos contenus (interviews, articles, opportunités, conseils, ...) seront relayés sur notre page Facebook ici. Vous pourrez également suivre tous nos déplacements au jour le jour sur notre compte Instagram ici.

 

 

 

Les enjeux de l'entrepreneuriat en Asie du Sud-Est :

 

Depuis plusieurs années, l’Asie, dans sa globalité, est une région très dynamique qui est en développement constant. Dernièrement, c’est le Sud-Est qui capte particulièrement l’attention : l’Asie du Sud-Est semble être devenue une terre d’opportunités à de nombreux niveaux. Beaucoup d’indicateurs tendent à le montrer : de plus en plus d’entreprises manufacturières se tournent vers l’ASEAN plutôt que vers la Chine ; Pierre Gattaz, président du MEDEF, a lui-même effectué en Février dernier une tournée dans cette région « au potentiel énorme » ; cette dernière a d’ailleurs précédé une visite du président François Hollande ; même les Etats-Unis montrent un intérêt croissant pour l’ASEAN depuis leur nouvelle politique étrangère de 2008 ; l’Asie du Sud-Est dispose de ressources naturelles importantes, notamment minières, qui représentent de nombreuses opportunités économiques ; …

 

Tous les éléments sont réunis pour faire de l’Asie du Sud-Est une terre attractive, pour les investisseurs, mais aussi pour les entrepreneurs. Cependant, s’il existe des écarts d’un pays à l’autre, ces derniers restent en cours de développement. Les symptômes les plus marquants sont généralement : le manque d’infrastructures, la faiblesse d’un environnement légal souvent trouble, le poids démographique et l’inégalité sociale et spatiale de la croissance. Ceux-ci représentent des obstacles pour un entrepreneur, dans un pays étranger de surcroît. C’est ici même que se dessine la question sous-jacente à notre projet : L’Asie du Sud-Est est-elle l’Eldorado de l'entrepreneuriat tel qu’on le pense ? Ne pourrait-on pas nuancer ces propos en rapportant la réalité sur place ?

 

Se rendre sur place et aller à la rencontre de ces entrepreneurs, c’est alors l’opportunité d’avoir un œil sur le terrain, d’avoir une vision des faits, de faire un état des lieux de l'entrepreneuriat français et européen en Asie du Sud-Est et de le partager.

 

 

 

Notre itinéraire :

 

La carte ci-dessous présente notre itinéraire. Il englobe -dans l'ordre- le Vietnam, le Cambodge, le Laos, la Thaïlande et la Malaisie. Celui-ci sera sûrement amené à changer au fil des rencontres que nous ferons. Il sera par exemple envisageable que nous ayons envie d’interviewer un entrepreneur qui n’était pas prévu à l’agenda.

 

Le départ est prévu le 18 mars, et notre retour en France le 18 août!

 

 

 

 

Concrètement, que retrouverez-vous sur notre page Facebook?

 

Notre page Facebook sera le point central de notre communication. C'est là que vous trouverez tous nos articles, nos interviews, nos conseils et les offres de stage et d'emploi dans des start-up asiatiques, que nous posterons "au fil de l'eau". Nous voulons que le contenu de cette page soit le plus riche possible.

 

 

 

Alors pourquoi donner?

 

Faire une donation à ce projet, c'est nous aider à réaliser un projet qui nous tient à cœur. Mais c'est aussi participer à la promotion des nouveaux explorateurs de l'entrepreneuriat asiatique, ce qui pourra, nous l'espérons donner des idées, des envies, ôter des peurs ou des réticences auprès de la future génération d'entrepreneurs ! C'est pour cela que nous sollicitons même la plus petite participation. Le moindre euro reçu de votre part nous montrera que vous croyez en nos projet et en nos convictions

À quoi servira la collecte

Les frais liés à un voyage de cette distance (19433 km) et de cette durée (154 jours) sont nombreux : transport, visa, assurance, santé (dont de nombreux vaccins), restauration, logement et j'en passe. A cela s'ajoute la prix de l'équipement de tournage et du matériel de montage de nos interviews...

Avec le tableau ci-dessous vous pouvez vous faire une idée des dépenses par personne qui nous attendent :

Nous avons prévu d'arriver au Vietnam le 18 mars, puis de rester un mois dans chaque pays -dans l'ordre suivant : Vietnam, Cambodge, Thaïlande, Malaisie- pour un retour prévu en France le 18 août. Ainsi, nous aurons le temps de découvrir convenablement les entrepreneurs de chacune de nos destinations.

L'association loi 1901 : "Asian Path" dont le trésorier est Paul Beaujean percevra l'intégralité de la collecte.

Choisissez votre contrepartie

Pour 1 €

Nous pensons que chaque euro compte, c'est pour cela que le nom de chaque personne ayant contribué à notre projet figurera dans notre message de remerciements.
  • Contributeurs : 2
  • Livraison Avril 2018

Pour 15 €

Parce que donner 15€, ça nous suffira largement pour penser à vous lors de notre périple, nous vous ferons parvenir une carte postale personnalisée d'un des pays visités au choix (Vietnam, Cambodge, Thaïlande, Malaisie). Faites nous savoir si vous désirez une carte/un message en particulier, vous le méritez! (et bien sûr l'adresse de réception). + contreparties précédentes
  • Contributeurs : 2
  • Livraison Août 2018

Pour 25 €

Pour 25€ vous faites presque parti de la famille! On vous ramènera donc un souvenir d'un pays au choix (cette contrepartie s'adresse également à nos familles respectives s'il veulent qu'on leur ramène un souvenir ; ) ). Faites nous savoir si vous pensez à un objet en particulier et l'adresse de réception souhaitée. + contreparties précédentes
  • Contributeur : 1
  • Livraison Août 2018

Pour 50 €

Là c'est le pompon ! On a décidé de vous faire une vrai dédicace. Choisissez un lieu sur notre parcours et une phrase -> nous prendrons une photo de notre équipe arborant cette phrase sur une pancarte, dans le lieu précédemment choisi. La photo vous sera envoyée en format polaroid (on aura besoin d'une adresse de réception) et postée sur l'Instagram Asian Path ! + contreparties précédentes
  • Contributeurs : 6
  • Livraison Août 2018

Pour 100 €

Pour ce genre de don, une contrepartie belle et durable s'impose. Nous vous confectionnerons et vous ferons parvenir un book photos et articles retraçant notre parcours et nos rencontres les plus intéressantes. + contreparties précédentes
  • Contributeurs : 3
  • Livraison Août 2018

Pour 200 €

La totalité des contreparties précédentes en plus d'un bêtisier du voyage (on vous promet qu'il sera presque aussi génial que vous ! ), avec en prime, notre reconnaissance éternelle parce que vous êtes une personne magnifique. P.S. : On avait hésité à dresser un autel à votre effigie mais on a finalement changé d'avis pour des questions évidentes de sécurité publique.
  • Contributeurs : 4
  • Livraison Août 2018

Faire un don

Je donne ce que je veux