Au nom de Dieu

Afin de continuer à sensibiliser les populations et prôner nos valeurs de tolérance et de liberté, NOUS AVONS BESOIN DE VOUS.

Visuel du projet Au nom de Dieu
Échoué
5
Contributeurs
08/06/2015
Date de fin
430 €
Sur 8 000 €
5 %

Au nom de Dieu

Adapté d’une nouvelle du dramaturge Villiers de l’Isle-Adam, intitulée « La torture par l’Espérance ». 

 

Espagne. XVème siècle. . 

 

Après plus d’une année de torture, le rabbin aragonais Aser Abarbanel, prisonnier, entrevoit la fin de son supplice et une fenêtre sur la liberté. Ce n’est qu’un raffinement supplémentaire de son tortionnaire, le Grand-Inquisiteur d’Espagne Pedro Arbuez d’Espila, le supplice de l’Espérance.

 

       Exe_aunomdedieu_aff40x60_fran-1428506531

 

 

Le projet de film Au nom de Dieu est né il y a une vingtaine d’années, suite à la lecture du roman «La torture par l’Espérance», par l’écrivain français Villiers de l’Isle-Adam, un texte datant du milieu du XIXème siècle, considéré par le grand écrivain argentin Jorge Luis Borges comme un «chef-d’œuvre».

 

Parler de l’Inquisition signifie évoquer une période de l’Histoire douloureuse, celle de la répression, que l’Eglise Catholique mena, au Moyen-âge, contre tous les «hérétiques», dont les juifs qui furent victimes d’une persécution terrible et impitoyable, organisée par les Rois catholiques Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon.

 

Beaucoup de choses ont été dites et écrites sur le sujet, mon intention n’est pas de rouvrir d’anciennes blessures: je souhaite montrer le lien universel et intemporel entre cette histoire et le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui.

 

Le sujet du film n’est pas tant l’Inquisition en elle-même, mais le fanatisme lié à la religion et ce quel qu’elle soit: cette histoire nous sert de prétexte temporel, comment ne pas faire le lien avec l’actualité. Notre volonté est de faire réfléchir les spectateurs et non pas de pointer du doigt ou accuser telle ou telle religion.

 

Le film durera une quinzaine de minutes et sera tourné en Savoie, au château de Miolans: un endroit un endroit fort de caractère et parfaitement approprié à la tonalité inquiétante de cette histoire; Un look très «sombre» permettra de distinguer les images du film, entièrement tourné de nuit, afin de permettre l’utilisation de torches, ainsi que la lumière de la lune. Alliance de lumières chaudes et froides, afin de représenter les deux extrêmes entre lesquels se débattent les protagonistes, chacun aux prises avec sa propre conscience.

 

Un aspect très particulier du film est le fait que l’acteur français Julien Vialon jouera à la fois le rôle du Juif prison-nier Aser Abarbanel mais aussi le Grand Inquisiteur d’Espagne Pedro Arbuez D’Espila, personnage ayant existé: bien que très différents en apparence, les deux personnages représentent les deux côtés d’une même médaille...

 

Le film sera tourné en vidéo numérique 4K et en Cinémascope, format 2,35: 1, avec l’utilisation d’une équipe de professionnels et de moyens techniques des plus hauts niveaux.

 

Une scène d’ouverture, ne figurant pas dans l’histoire originelle permettra au spectateur de mieux comprendre le contexte historique de l’arrestation et de l’emprisonnement d’Abarbanel. Cette scène, filmée en intérieur, dé- peindra Abarbanel entouré de sa famille, son épouse et sa petite fille, ainsi que la présence d’un deuxième homme incarnant l’un des créanciers du Juif. Deux soldats de l’armée espagnole seront devant la porte d’entrée et procé- deront à l’arrestation.

 

Le style de prise de vue alternera des scènes tournées en caméra à l’épaule, utilisation de travellings, grue et Stea- dicam, afin d’envelopper la scène et les acteurs dans une atmosphère inquiétante et dangereuse.

 

Tout au long du film, la présence écrasante d’un Mal Suprême régnera, englobant à la fois la victime et l’agresseur, dans un même destin désespéré

 

       Capture_d__cran_2015-04-08___17.30.02-1428507114

       Capture_d__cran_2015-04-08___17.34.23-1428507297

       Capture_d__cran_2015-04-08___17.36.48-1428507443

 

À quoi servira la collecte

Au stade de pré-production, nous cherchons une aide financière qui s’additionnera aux subventions et viendra compléter le financement de ce court métrage.

 

Si la collecte dépasse le montant espéré, elle permettra de se procurer un matériel de plus grande qualité (notamment pour ce qui est de l’image) et viendra renforcer le budget attribué au tournage et à la postproduction.

 

 Le montant additionnel subventionnera également  la communication autour du court métrage et la diffusion de ce dernier (envoi aux festivals et aux journalistes du dossier presse et du dvd).

 

Détails de la collecte:

Matériels et prise de vue « vidéo » = 4 000€

Eclairage et Son = 3 000€

Costumes, décors = 1 000€

Choisissez votre contrepartie

Pour 10 €

Affiche du court-métrage
  • Livraison Octobre 2015

Pour 30 €

Contrepartie précédente + DVD du court métrage
  • Contributeur : 1
  • Livraison Novembre 2015

Pour 50 €

Contreparties précédentes + BO du film
  • Livraison Novembre 2015

Pour 70 €

Contreparties précédentes + Dossier de Presse + Scénario dédicacés
  • Livraison Novembre 2015

Pour 100 €

Contreparties précédentes + Nom au générique
  • Contributeurs : 3
  • Livraison Novembre 2015

Pour 300 €

Contreparties précédentes + Invitation valable pour deux personnes à la projection parisienne du court-métrage
  • Livraison Novembre 2015

Pour 500 €

Contreparties précédentes + Rencontre avec Julien Vialon
  • Livraison Novembre 2015

Pour 1 000 €

Contreparties précédentes + Journée sur le tournage valable pour deux personnes
  • Disponibilité : 5/5
  • Livraison Novembre 2015

Faire un don

Je donne ce que je veux