Les Bad Girls des musiques arabes - du VIIIe siècle à nos jours

Participez au financement du film qui rend hommage aux musiciennes arabes qui ont fait triompher leur art contre tous les diktats.

Visuel du projet Les Bad Girls des musiques arabes - du VIIIe siècle à nos jours
Échoué
112
Contributeurs
14/03/2020
Date de fin
6 845 €
Sur 15 000 €
46 %
Antiracisme
Féminisme
Autoproduction
culturelle

Les Bad Girls des musiques arabes - du VIIIe siècle à nos jours

Alors que tant de femmes, de par le monde, s’insurgent encore devant les fréquents manques de respect qu’elles doivent subir, j’ai souhaité réaliser un film qui rende hommage à quelques - unes des musiciennes arabes, qui auront su revendiquer ce respect tout en faisant triompher leur art et leur féminité, et ceci depuis le 8ème siècle jusqu’à nos jours; jusqu’à une jeune chanteuse de rap égyptienne, en passant par les grandes figures d’Oum Kalthoum, d’Asmahan, de Warda El Djezaïri, Cheikha Remitti...

 

Avec ce long métrage - d’une heure et vingt minutes -, je souhaite montrer comment ces femmes auront su refuser les diktats que la religion, la société, le groupe familial, voulaient leur imposer. Comment elles se sont exprimées, comment elles s’imposent actuellement, comment se sont comportés leurs pères et qu’elles vies elles auront menées.

Pourquoi ce film ?

 

 

Dans le contexte actuel - où tant d’amalgames sont permis - il m’est apparu urgent et nécessaire de parler « autrement » de ces femmes - et de ces cultures - afin de pallier un peu à leur méconnaissance et à la défiance qu’inspirent nombre des pays dont elles sont issues.

Cette méconnaissance des cultures arabes, je la ressens comme une sorte de continuum de ce qu’aura été le colonialisme : à ce point-là de méconnaissance et de désintérêt, il y a quelque chose de l’ordre d'un racisme culturel. Alors qu'il me semblerait vraiment nécessaire, vu les tensions actuelles - notamment par rapport aux jeunes qui vivent dans les périphéries des villes - que l'on respecte davantage les cultures qui sont celles de leurs parents et grands-parents.

Les récents attentats en France ont encore accentué encore ce phénomène de méfiance et même de peur, vis-à-vis de ces cultures et de ces personnes. Aussi me semblait-il donc nécessaire de rappeler la beauté et la richesse de ces cultures, qui nous apportent tant de douceur, de bonheur, de joie. Et, évidemment, j’ai eu envie de parler des femmes, parce que c’est ma communauté.

Pour pallier aux images absentes de ce début des temps (VIIIe siècle), j’ai travaillé avec une jeune artiste plasticienne Iranienne - Samira Ahmadi Ghotbi -, qui a réalisé de superbes dessins qui viendront « jouer » avec des images réelles, tournées dans le désert des Bardenas, à Cordoue et au Caire. Tout au long du film, une jeune comédienne Afghane : Wazhma Bahar, figurera leur présence, et Johanna Nizard, dira les textes que j’ai écrit, à la manière des « Mille et une nuits », afin de conter cette histoire fabuleuse qui sera accompagnée par le oud de Yousra Dhahbi.

Aujourd'hui je vous propose, pour la première fois, de participer à la création de mon nouveau long-métrage qui entre tout juste en phase de post-production. Cette nouvelle aventure, pavée de belles surprises, vous fera plonger avec moi, au cœur de ces cultures et de ces vies trop méconnues.

 

Qui suis-je ?

Après avoir réalisé quatorze films en vingt ans, je lance pour la première fois, cette campagne participative pour ce film qui me tient particulièrement à cœur vu le contexte politique et social actuel.

J'ai participé à l’organisation de plusieurs festivals de musiques d’aujourd’hui, réalisé des courts-métrages expérimentaux ainsi que des films musicaux projetés et primés dans de nombreux festivals internationaux. J'ai notamment reçu le prix d'honneur du FILAF 2019 pour l'ensemble de mes films (Festival International du Livre d'Art et du Film).

J'ai aussi travaillé en étroite collaboration avec mon ami Jeff Mills à l'occasion de plusieurs films sur la techno et les musiques de Détroit.

Cinéaste mais aussi écrivaine, j'ai publié des livres d’entretiens avec des artistes atypiques de la seconde moitié du vingtième siècle. J'ai réalisé des émissions de recherche pour France Culture, des petits théâtres intimes sous forme de boîtes, des films projetés en festivals et dans des Musées.

Le reste de ma filmographie et de mes publications est disponible ici : www.jacquelinecaux.com

À quoi servira la collecte

Le tournage de ce film a été auto-produit. Cette collecte vise à m'aider à couvrir les différents frais de la phase de post-production.

Cette phase est cruciale pour garantir un film aussi beau que les histoires et les femmes que j'ai rencontré.

Ce long-métrage, qui célèbre des cultures méconnues, dont on se méfie encore trop souvent dans les sociétés occidentales, n'a pas reçu l'aval du CNC, ni aucune autre aide.

 

Il m'est apparu que c'était le bon moment pour solliciter le soutien des spectateurs et de vous tous pour parvenir à achever ce film qui, je le crois, contribuera à compenser le manque de connaissances et la défiance de nos sociétés envers les musiques arabes et leurs musiciennes.

Voici les dépenses de la phase de post-production :

  • 15 000€ - Montage (8 semaines) + location du studio
  • 5000€ - Étalonnage + location du studio
  • 5000€ - Mixage son + location du studio
  • 1300€ - Enregistrement de la voix off avec comédienne + location du studio
  • 1100€ - Traduction de l'arabe au français 
  • 700€ - Sous-titrage

La Huit Production m'a aidé à terminer le film à temps pour les Journées internationales du Film sur l'Art 2020.

Cependant, les frais de post-production reste à couvrir.

Les étapes du tournage en auto-production

 

Le tournage est terminé et a duré un peu plus de trois semaines :

  • 1 semaine dans le désert des Bardenas en Espagne
  • 1 semaine à Cordoue, en Espagne
  • 2 jours à Lausanne, en Suisse
  • 1 semaine au Caire, en Egypte

Avec à chaque fois, les nombreux frais que cela comprend : les avions, les hôtels, les repas, les locations de voiture, la location de matériel image, la location de matériel son, et l'équipe : La réalisatrice, une actrice, un caméraman, un preneur de son.

J'ai aussi couvert, seule, les frais d'une comédienne pour la voix off, d'un traducteur arabe, ainsi que de la pose de la voix off et des sous-titres.

À quoi s'ajoute également les coûts du début de la post-production :
La location du studio de montage, l'étalonnage, le mixage son.

J'ai toujours aimé travailler en auto-production. Le fait de ne pas faire de films "attendus" ou de choisir de parler de sujets évités m'a souvent forcé à ne compter que sur moi-même et sur l'aide de quelques amis pour raconter les histoires qui me touchent et auxquelles je crois. 

J'ai pensé que solliciter le soutien de mes spectatrices et spectateurs est un bon moyen d'aller plus loin, tout en conservant l'esprit et la liberté qui découlent de l'auto-production.

Dans l'éventualité où la somme de 15 000€, qui m'aidera à réaliser ce film si important, est dépassée, j'utiliserai ces fonds pour donner vie à la version anglaise, afin de rendre toujours plus accessible l'histoire si méconnue de ces musiciennes arabes. J'investirai également pour parfaire et préparer la projection de mon travail (réalisation de DCP...) avec l'ambition de pouvoir diffuser ce film le plus possible, et ainsi contre-attaquer la méfiance de nos sociétés sur la beauté et la puissance des cultures orientales.

La création de cette version anglaise se divise en plusieurs parties :

  • La traduction de la totalité des textes du film ainsi que de la voix off.
  • La location d'un studio d'enregistrement
  • L'enregistrement et la pose des sous-titres en anglais
  • La réalisation de DCP en français et en anglais pour les diffusions dans des festivals français et internationaux, dans des conférences...

Quoi qu'il en soit, je vous remercie déjà du fond du cœur pour votre confiance, votre soutien et votre ouverture d'esprit !

-

Soutenez un film nécessaire et une démarche authentique.

 

Visualisez ci-dessous un aperçu des dix dessins à remporter en contreparties ! Par Samira Ahmadi Ghotbi

(Chaque page correspond au numéro du dessin)

Choisissez votre contrepartie

Pour 10 €

Votre nom au générique

Un grand merci pour votre soutien ! Votre nom figurera au générique du film, car chaque contributeur.trice fait partie du projet, et lui permet d'exister.
  • Contributeurs : 13

Pour 25 €

Le DVD du film ou Le Livret + Sticker

Recevez le DVD Les Bad Girls des musiques arabes, du VIIIe siècle à nos jours en haute définition (exemplaires limités) ou bien, un livret de textes relatifs aux musiciennes arabes du film, leurs histoires et leur art... et le sticker de la campagne. Un grand merci pour votre soutien ! Votre nom figurera aussi au générique du film. *La livraison du DVD prendra un peu plus de temps que le reste des contreparties
  • Contributeurs : 48
  • Disponibilité : 952/1000
  • Livraison Mai 2020

Pour 50 €

Coffret : DVD OU Livret de textes + Livret de photos du tournage + Sticker

Recevez un coffret exclusif du film comprenant : Le DVD Les Bad Girls des musiques arabes, du VIIIe siècle à nos jours Une séléction de photos issues du tournage du film ou bien Un livret de textes relatifs aux musiciennes arabes du film, leurs histoires et leur art Une séléction de photos issues du tournage du film + Le sticker de la campagne Un grand merci pour votre soutien ! Votre nom figurera aussi au générique du film. *La livraison du DVD prendra un peu plus de temps que le reste des contreparties
  • Contributeurs : 21
  • Livraison Mai 2020

Pour 70 €

Coffret : DVD + Livret de photos du tournage + Livret de textes + Sticker

Recevez un coffret exclusif du film comprenant : Le DVD Les Bad Girls des musiques arabes, du VIIIe siècle à nos jours Un livret de photos du tournage Un livret de textes relatifs aux musiciennes arabes du film Le sticker de la campagne Un grand merci pour votre soutien ! Votre nom figurera aussi au générique du film. *La livraison du DVD prendra un peu plus de temps que le reste des contreparties
  • Contributeurs : 13
  • Livraison Mai 2020

Pour 100 €

La reproduction (petite) de l'un dix dessins originaux de Samira Ahmadi Ghotbi

Recevez une reproduction taille petite de l'un des dix dessins originaux utilisés pour le film, créés par la talentueuse jeune artiste plasticienne Iranienne Samira Ahmadi Ghotbi. Dimensions : 30x20 cm Découvrez les dix dessins au bas de la page de la campagne et faites vite votre choix.
  • Contributeurs : 9
  • Livraison Mai 2020

Pour 150 €

La reproduction (moyenne) de l'un dix dessins originaux de Samira Ahmadi Ghotbi

Recevez une reproduction taille moyenne de l'un des dix dessins originaux utilisés pour le film, créés par la talentueuse jeune artiste plasticienne Iranienne Samira Ahmadi Ghotbi. Dimensions : 50x32 cm Découvrez les dix dessins au bas de la page de la campagne et faites vite votre choix.
  • Contributeur : 1
  • Livraison Mai 2020

Pour 200 €

La reproduction (grande) de l'un dix dessins originaux de Samira Ahmadi Ghotbi

Recevez une reproduction taille grande de l'un des dix dessins originaux utilisés pour le film, créés par la talentueuse jeune artiste plasticienne Iranienne Samira Ahmadi Ghotbi. Dimensions : 65x50 cm Découvrez les dix dessins au bas de la page de la campagne et faites vite votre choix.
  • Contributeurs : 2
  • Livraison Mai 2020

Pour 500 €

Un des dix dessins originaux de Samira Ahmadi Ghotbi

Recevez l'un des dix dessins originaux utilisés pour le film, créés par la talentueuse jeune artiste plasticienne Iranienne Samira Ahmadi Ghotbi, signés et numérotés. Dimensions des dessins : 65x50cm Découvrez les dix dessins au bas de la page de la campagne et faites vite votre choix.
  • Contributeur : 1
  • Disponibilité : 9/10
  • Livraison Mai 2020

Faire un don

Je donne ce que je veux