C'était toi

Aidez nous à réaliser notre premier court-métrage, réalisé par Célia Poufarin

Visuel du projet C'était toi
Réussi
16
Contributeurs
26/04/2019
Date de fin
400 €
Sur 400 €
100 %

C'était toi

PITCH

Vexée que Erwan ne se souvienne pas d'avoir couché avec elle la veille, Jade l'accuse d'avoir abusé d'elle. Devant l'ampleur du scandale que cela provoque elle avoue l'avoir drogué et découvre qu'elle a commis un viol.

SYNONPSIS 

Erwan est en soirée, il rit et s’amuse avec ses amis. Jade lui jette quelques coups d’œil. Elle remplit deux gobelets d’alcool et une main met quelque chose dans chacun des verres, sans que l’on aperçoive à qui elle appartient. Erwan accepte le verre que lui tend Jade.

Peu après la soirée ils ont une discussion au cours de laquelle Erwan ne se souvient plus de son prénom, ce qui vexe Jade. Pour se venger, elle lui dit alors qu’il l’a violée. Erwan tombe des nues et devient le souffre-douleur de son école par la suite, ce qui fait culpabiliser Jade. Lors d’une autre confrontation publique, sous le poid de la culpabilité, Jade avoue avoir menti, et découvre que dans l’état dans lequel était Erwan, il ne pouvait pas être pas consentant. Une partie de leurs spectateurs se demande si c’était un viol, l’autre assure que ça n’en est pas un, Jade se retrouve au milieu de tout ça et remet en question l’idée qu'elle se faisait du viol. 

NOTE D'INTENTION DU REALISATEUR 

Avec ce court métrage je souhaite montrer que non seulement les femmes peuvent violer, mais je cherche également à ce que le spectateur se questionne sur “à partir de quand parle-t-on de viol?”.
Au tout début, j’avais écrit une histoire sur une fille un peu folle qui racontait s’être fait violée par Erwan. Mais après réflexion, je me suis dit que je préfère traiter d’une histoire où le spectateur à l’occasion de se remettre en question, alors j’ai modifié mes premières versions. Selon moi c’est une situation que l’on n’a pas souvent l’occasion de voir dans le cinéma et cela m’intéresse beaucoup. Le premier message que je veux faire passer est que les femmes sont égales aux hommes en tous points. Le fait que l’acte soit commis par une femme ne le rend pas moins grave.

Ensuite, je souhaite que le spectateurs puisse se remettre en question. J’ai conscience que je vais devoir choisir mes acteurs rapidement car les rôles principaux sont des rôles assez durs à incarner. Il faut vraiment réussir à se plonger dans son personnage, afin de le comprendre et de le devenir. Pour cela je devrais faire beaucoup de répétitions afin que les acteurs cernent au mieux l’âme de mes personnages dans le but de faire ressentir aux spectateurs le plus d’émotions possible. Je souhaite filmer en longue focale surtout pour les plans plus serrés afin d’installer une certaine proximité, une intimité avec les personnages. Je pense aussi à certains plans avec une grande profondeur de champs, surtout pour la scène finale où je pense privilégier les plans larges. Je souhaite également filmer certains plans au cross épaule pour créer un mouvement afin d’accentuer l’intensité d’une scène. Je pense également à deux plans séquence, surtout pour les séquences qui peuvent susciter des émotions, afin de les rendre encore plus intenses.

Et pour finir, je compte filmer en noir et blanc, ainsi, le spectateur s’attardera moins sur des détails et sera plus plongé dans l’histoire. Je pense que cela permettrait de rendre mon projet encore plus profond, de susciter plus d’émotions et de dégager une
certaine puissance.

MOODBOARD

 

À quoi servira la collecte

L'argent récolté est strictement réservé au film. Il nous servira principalement à nourrir l'équipe et se déplacer. Mais une autre partie pour couvrir d'éventuelles imprévus.

50 % du budget pour la nourriture

30 % du budget pour le transport de l'équipe et du matériel 

10 % du budget pour la décoration 

10 % du budget pour d'éventuels imprévus 

Faire un don

Je donne ce que je veux