Ce que je suis en réalité demeure inconnu

soutenez-nous!

Visuel du projet Ce que je suis en réalité demeure inconnu
Réussi
94
Contributeurs
24/06/2020
Date de fin
7 570 €
Sur 6 800 €
111 %
Autoproduction
culturelle

Ce que je suis en réalité demeure inconnu

Présentation

Toutes les deux comédiennes et issues du Collectif Les Possédés, notre désir de travailler ensemble en tant que metteuses en scène est né lors d’un stage que nous avons dirigé en avril 2017 avec Les Chantiers Nomades au CDN de Lorient.

Note d'intention

Notre recherche s’est portée sur la difficulté à vivre dans la société à travers plusieurs figures tragiques.

Il est des personnages pour qui la tâche est trop lourde, « qui n’y arrivent pas », qui butent devant leur destinée et ne sont pas à la hauteur de la vie qui leur est imposée. Ils sont les reflets de nos propres luttes et nous questionnent.

À quoi nous renvoie la tragédie aujourd’hui ? Quelle résonnance trouve-t-elle en nous ?

Notre travail suit la voie d’un théâtre qui s’intéresse profondément à l’humain : ses travers, ses espoirs, ses échecs, ses réalisations...

Nous cherchons à creuser, ce que nos vies font et défont, ce qui rend si complexe et si riche le tissu des relations humaines qui enveloppe nos existences. Une aventure collective vers les enjeux cachés d’un texte, ses secrets et ses mystères. La relation étroite qui nous unit sert un jeu qui laisse la part belle à nos propres personnalités. Nous cherchons un théâtre d’acteurs qui privilégie l’humain et la fragilité qui le constitue.

Historique

Avec quatre acteurs issus du stage :  Marie Loisel, Isham Conrath, Thibault Deblache, et Hélori Philippot, nous avons mené une résidence d’écriture et de recherche au Théâtre de Lorient à l’automne 2017, durant laquelle nous avons construit un corpus fait d’extraits d’Hamlet de Shakespeare, de Ma vie avec Virginia de Léonard Woolf, d’Oblomov de Gontcharov, de L’Idiot de Dostoïevski, et Les Vagues de Virginia Woolf.

De ce travail sont nés trois “Impromptus”, maquettes créées et jouées au CDN de Lorient durant la saison 2018-2019, et que nous souhaitons aujourd’hui retravailler sous la forme d’un spectacle.

Dramaturgie

Chaque acteur interprète un ou deux personnages, réel ou fictif, passant de l’un à l’autre, suivant un parcours où chacun d’eux se croise, se raconte, se rencontre entre rêve et réalité, dans un lieu fantasmé : le salon de Nastassia Philippovna. À moins que ce ne soit celui de Virginia Woolf. L’espace est intime. Un lieu de confidence où tout se dit, se délivre, on avoue ses faiblesses, ses amours, sa somnolence, sa cruauté et sa sauvagerie, sa pureté et son incapacité à porter le poids de la vie.

Sur un canevas commun, fluctuant, nous imaginons une partition comprenant variations, et improvisations.

 Notre fil conducteur serait le destin de Virginia Woolf auquel d’autres se tisseraient pour établir des correspondances. Les six acteurs seraient à la fois les personnages cités (L’Idiot, Nastassia Philippovna, Rogogine, Oblomov, Olga, Virginia, Léonard, Hamlet et Ophélie) mais aussi les artistes contemporains de Virginia et membres du groupe de “Bloomsburry” ainsi que les six personnages des “Vagues”, Jouant en permanence avec le spectateur entre histoire, fiction, fantasmagorie, et réalité, dans un jeu très au présent.

Nous avons souhaité travailler sur une dramaturgie éclatée à l’image de la psychée de Virginia Woolf. Comme une mise en abyme. Représenter au plateau le reflet des pensées agitées de nos personnages dans une narration onirique, extra-temporelle, comme un rêve de théâtre. Le rêve de faire se rencontrer ces personnages fictifs et réels, d’époques et de pays différents, en un seul espace.

Nous pensons à un autre rapport au temps, Non plus linéaire mais circulaire, et qui par ricochet, induirait un autre rapport à l’espace et au monde.

La nature fonctionne par cycles. En quoi notre représentation du monde serait-elle modifiée si le temps est représenté comme une spirale ou un cercle plutôt que comme une ligne ? Nous traversons 3 mondes, 3 univers, 3 lieux communs entre toutes les œuvres, avec des liens, des ponts entre chacun d’eux.

Dans un premier temps le monde sociétal représenté par une fête “manquée”.

Puis l’intimité d’une « chambre à soi ». Et pour finir, le retour à la nature, vierge et totale.

Chaque texte est un fil, chaque personnage une partition. Les paroles sont tissées les unes avec les autres jusqu’à n’en former qu’une seule.

La musique est présente en pointillé et participe à l’écriture de plateau. Piano, chant et percussions se mêlent aux paroles dans la construction dramaturgique, et s’inscrivent dans le récit comme un langage à part entière, sur un mode mineur, en correspondance avec les états d’âme de nos héros déchus.

Enfin, nous souhaitons faire en sorte que ce qui advienne soit un élan de vie, une destinée commune dans cette narration éclatée entre scènes de théâtre, biographies, extraits de romans, poèmes, musiques et chants, improvisations.

Émilie Lafarge et Marie-Hélène Roig

À quoi servira la collecte

Avec 10€:

Nous pouvons acheter un accessoire de décor : Tasse à thé (très important pour Virginia Woolf), coupe à Champagne, assiette, ou encore sac de sable ! 

Avec 20€:

Nous pouvons acheter un meuble du décor : Une chaise, une table, les barreaux d'un lit ou encore un morceau "d'éclairage".

Avec 50€:

Nous pouvons payer l'essence nécessaire à un  transport de décor, ou un trajet en train pour un membre de l'équipe, ou encore deux repas pour 6 acteurs en période de résidence.

Avec 100€:

Nous pouvons payer : 3 heures de répétions charges comprises pour un acteur.

Ou  habiller de la tête aux pieds un acteur pour le spectacle.

Ou encore 3 heures de montage vidéo charges comprises.

Avec 200€ :

Nous pouvons payer la location d'un camion pour transporter le décor de Paris à Nîmes.

Ou la nourriture pour 6 personnes pendant 4 jours. 

Ou encore une journée de répétitions charges comprises pour un membre de l'équipe technique ou artistique.

Avec 500€:

Nous pouvons payer la nourriture pour 6 acteurs pendant une semaine complète de résidence. 

Ou le matériel nécessaire pour "éclairer notre spectacle" !

Ou encore 2 jours de travail pour un membre de l'équipe artistique, technique ou administrative, charges comprises.

Avec 1000€ :

Nous pouvons payer 4 jours de travail pour un membre de l'équipe charges comprises.

Ou l'hébergement pour 9 membres de l'équipe artistique, technique ou administrative pendant 8 jours.

Ou encore : l'ensemble des éléments de communication de notre spectacle

Avec 2000€:

Nous pouvons payer : Beaucoup de choses, une jolie addition de ce qui est cité plus haut en somme ...

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux