CENTRE D'INFORMATION SUR L'HUMOUR ET LES ARTS BURLESQUES DE LA FRANCOPHONIE

Pour que la Francophonie ait enfin son centre d'information sur l'Humour et les arts burlesques qu'elle mérite amplement! !

Visuel du projet CENTRE D'INFORMATION SUR L'HUMOUR ET LES ARTS BURLESQUES DE LA FRANCOPHONIE
Échoué
0
Contribution
17/10/2020
Date de fin
70 €
Sur 1 750 €
4 %

CENTRE D'INFORMATION SUR L'HUMOUR ET LES ARTS BURLESQUES DE LA FRANCOPHONIE

<p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/685130/fb2182a9-0c18-4603-811e-f801664a5cc6.png" width="100%" /></p> <p><strong>L&rsquo;humour, un art viral en temps de crise ?&nbsp;</strong></p> <p>&nbsp;</p> <p><em>&laquo; Quand on n&rsquo;a que l&rsquo;humour / Pour vivre nos promesses... &raquo;</em>&nbsp;(Jacques Brel)&nbsp;</p> <p>Alors que la plan&egrave;te cumule urgence climatique, mort lente de la biodiversit&eacute;, pand&eacute;mie mondiale (dont on craint le retour avec anxi&eacute;t&eacute;),que&nbsp;nous reste-il,&nbsp;sinon&nbsp;&nbsp;l&rsquo;humour&nbsp;qui&nbsp;finit toujours par s&rsquo;imposer. Surtout s&rsquo;il est&nbsp;mani&eacute; prudemment et au bon &laquo; timing &raquo;.&nbsp;</p> <p>Est-ce toujours r&eacute;ellement le cas ?&nbsp;</p> <p>Si l&rsquo;on n&rsquo;a jamais autant ri et souri sur les r&eacute;seaux sociaux depuis l&rsquo;apparition de la crise du coronavirus, c&rsquo;est que l&rsquo;humour&nbsp;s&rsquo;av&egrave;re&nbsp;une d&eacute;fense particuli&egrave;rement&nbsp;av&eacute;r&eacute;e et&nbsp;efficace contre la peur et le d&eacute;sarroi. Ainsi, pour tenir le choc pendant le confinement, chacun a mis &agrave; disposition&nbsp;et au service&nbsp;de &laquo; l&rsquo;autre &raquo; son irr&eacute;sistible besoin de faire le clown afin de contrer les attaques de l&rsquo;impensable pand&eacute;mie et de son invisibilit&eacute;.&nbsp;&nbsp;</p> <p>C&rsquo;est alors&nbsp;et ainsi&nbsp;que l&rsquo;humour entra&nbsp;en sc&egrave;ne et&nbsp;fit&nbsp;de la r&eacute;sistance, une arme de reconstruction massive !&nbsp;</p> <p>La d&eacute;rision fait diversion, occupe l&rsquo;esprit, le corps, tue la peur, quand ce n&rsquo;est pas le temps.&nbsp;&nbsp;</p> <p>&nbsp;Pour unique raison ?&nbsp;</p> <p>La crise du coronavirus peut menacer nos vies, notre &eacute;quilibre psychologique et nos soci&eacute;t&eacute;s. L&#39;heure est sans doute grave. Et c&#39;est peut-&ecirc;tre justement pour cela qu&#39;il est important de savoir en rire.&nbsp;</p> <p>Les&nbsp;sp&eacute;cialistes l&#39;affirment : dans ces moments difficiles, il est important de savoir rire de la situation. L&#39;humour serait m&ecirc;me indispensable &agrave; notre survie en tant qu&#39;&ecirc;tre humain. Il nous aiderait &agrave; surmonter les &eacute;preuves les plus difficiles.&nbsp;</p> <p>Diverses &eacute;tudes l&#39;ont montr&eacute; : rire, c&#39;est bon pour la sant&eacute;&thinsp;! Rire fait baisser la tension et favorise la digestion par effet de massage. Rire aide&nbsp;&agrave;&nbsp;nous relaxer et renforce notre syst&egrave;me immunitaire en dopant la production de globules blancs. Rire nous permet de nettoyer nos poumons, car il implique de grandes respirations.&nbsp;&nbsp;</p> <p>En stimulant la production d&#39;endorphine et en limitant celle de cortisol, rire aide aussi &agrave; soulager notre stress. Et en produisant de la dopamine, rire nous apporte du plaisir et renforce notre motivation. Tant de choses utiles &agrave; ces p&eacute;riodes de crise.&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/685136/b73fd70b-fd21-4278-9118-ee1f58120895.jpeg" width="100%" /></p> <p><strong>L&rsquo;humour, quel avenir ?</strong></p> <p>&laquo;&nbsp;<em>Peut-on (encore) rire de tout ?</em>&nbsp;&raquo;, &laquo;&nbsp;<em>Le politiquement correct est-il en train de tuer l&rsquo;humour ?&nbsp;</em>&raquo;.</p> <p>&nbsp;Certains ne s&rsquo;embarrassent d&rsquo;ailleurs plus de l&rsquo;interrogatif : pour les ap&ocirc;tres du &laquo;&nbsp;<em>c&rsquo;&eacute;tait mieux avant</em>&nbsp;&raquo;, la messe est d&eacute;j&agrave; dite.</p> <p>&nbsp;Cette question m&eacute;rite pourtant non seulement d&rsquo;&ecirc;tre pos&eacute;e, mais surtout de recevoir des r&eacute;ponses plus satisfaisantes que les diverses lev&eacute;es de bouclier que l&rsquo;on observe de part et d&rsquo;autre ; elle nous m&egrave;ne &agrave; des r&eacute;flexions plus profondes sur le r&ocirc;le de l&rsquo;humour dans nos soci&eacute;t&eacute;s, et &agrave; entrevoir ses nouveaux paradigmes et antagonismes, exacerb&eacute;s comme tout semble l&rsquo;&ecirc;tre &agrave; l&rsquo;&egrave;re des r&eacute;seaux.</p> <p>&Agrave; croire certains pourfendeurs z&eacute;l&eacute;s du politiquement correct, l&rsquo;humour ne devrait, par d&eacute;finition, ne pas &ecirc;tre pris au s&eacute;rieux et a fortiori &ecirc;tre sujet &agrave; critique&nbsp;</p> <p>Cette r&eacute;ponse, qui peut sembler aller de soi, ignore cependant le fait que &laquo;&nbsp;<em>l&rsquo;homme est un animal politique</em>&nbsp;&raquo;, pour citer Aristote.&nbsp;</p> <p>L&rsquo;humour et le rire, comme &agrave; peu pr&egrave;s tout ce qui rel&egrave;ve des rapports entre les &ecirc;tres humains, sont affaires de repr&eacute;sentations sociales et culturelles : preuve en est le fait qu&rsquo;on parle volontiers d&rsquo;humour british ; que la dr&ocirc;lerie n&rsquo;est pas pareillement d&eacute;finie dans un milieu social ou dans un autre, dans une tranche d&rsquo;&acirc;ge ou dans une autre ; que certaines saillies qui amuseraient un Fran&ccedil;ais feraient bondir un Canadien&hellip;</p> <p>&nbsp;L&rsquo;humour &eacute;tant un fait social, et non un fait naturel, il ne peut &ecirc;tre d&eacute;clar&eacute; exempt d&rsquo;analyse quant &agrave; son r&ocirc;le politique, c&rsquo;est-&agrave;-dire son r&ocirc;le sur les dynamiques de pouvoir, celui des des m&eacute;dias, en partculier.</p> <p>&laquo; DESPROGES NE DISAIT-IL PAS&hellip;&nbsp;?&raquo;</p> <p>Le c&eacute;l&egrave;bre humoriste fran&ccedil;ais Pierre Desproges est cit&eacute; &agrave; tant &agrave; l&rsquo;envi qu&rsquo;&agrave; tort comme ayant affirm&eacute;, en substance, &laquo;&nbsp;<em>on peut rire de tout mais pas avec n&rsquo;importe qui &raquo;.</em>&nbsp;&Agrave; tort car cette phrase, assez vague pour que chacun puisse l&rsquo;interpr&eacute;ter comme bon lui semble, l&rsquo;est g&eacute;n&eacute;ralement d&rsquo;une mani&egrave;re qui trahit la pens&eacute;e de son auteur.</p> <p>&nbsp;Dans une interview dat&eacute;e de 1986, il pr&eacute;cisait ainsi son point de vue : &laquo;&nbsp;<em>Il y a une expression qui dit : &ldquo;On ne tire pas sur une ambulance&rdquo;. J&rsquo;ajouterais : &ldquo;Sauf s&rsquo;il y a Patrick Sabatier dedans !&rdquo;&hellip; Oui, on ne peut pas rire aux d&eacute;pens de n&rsquo;importe qui. On peut rire des forts mais pas des faibles. &raquo;</em></p> <p>&nbsp;La question au coeur du probl&egrave;me est implicitement pos&eacute;e : elle n&rsquo;est pas &laquo; de quoi rit-on ? &raquo; (d&rsquo;o&ugrave; &laquo; on peut rire de tout &raquo;) mais &laquo; de qui rit-on ? &raquo;. De la r&eacute;ponse &mdash; les forts ou les faibles, pour sch&eacute;matiser &mdash; d&eacute;pend la position d&rsquo;un trait d&rsquo;esprit, entre reproduction et d&eacute;construction des repr&eacute;sentations sociales dominantes, des mythes au sens barth&eacute;sien du terme.</p> <p>&nbsp;&laquo;&nbsp;<em>Grand ph&eacute;nom&egrave;ne de sociabilit&eacute;, le rire forme et d&eacute;fait les liens &agrave; l&rsquo;int&eacute;rieur de groupes et joue un r&ocirc;le pr&eacute;pond&eacute;rant dans des strat&eacute;gies sociales, culturelles ou politiques</em>&nbsp;&raquo;, selon l&rsquo;historien Jacques Le Goff. Plus simplement : &laquo;&nbsp;<em>Dis-moi si tu ris, comment tu ris, pourquoi tu ris, de qui et de quoi, avec qui et contre qui, et je te dirai qui tu es &raquo;</em></p> <p><iframe allow="autoplay; fullscreen" allowfullscreen="true" frameborder="0" height="281" scrolling="no" src="https://cdn.embedly.com/widgets/media.html?src=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fembed%2FEAvjqialLM0%3Ffeature%3Doembed&amp;display_name=YouTube&amp;url=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DEAvjqialLM0&amp;image=https%3A%2F%2Fi.ytimg.com%2Fvi%2FEAvjqialLM0%2Fhqdefault.jpg&amp;key=8b7d8dd6504d41af9a77662672aabc2a&amp;type=text%2Fhtml&amp;schema=youtube" title="YouTube embed" width="500"></iframe></p> <p><strong>C&#39;est quoi et cela consiste en quoi un &quot; Centre de l&#39;Humour et des arts burlesques de la francophonie &quot;?</strong>,</p> <p>&nbsp;Ce centre se veut &ecirc;tre un espace totalement ouvert et accessible&nbsp; pour le d&eacute;veloppement des recherches sur le comique, le rire et l&#39;humour et sa promotion et diffusion.</p> <p>Il a pour but essentiel et pour vocation d&#39;informer&nbsp;et de promouvoir&nbsp;&nbsp;ces valeurs essentielles que ceux-ci portent et cela en d&eacute;fendant&nbsp; leur&nbsp;&nbsp;libert&eacute; d&rsquo;expression avec toutes les armes de l&rsquo;humour, cet arme de reconstruction massive!&nbsp;</p> <p><br /> Il souhaite rassembler le maximum de personnes int&eacute;ress&eacute;es et motiv&eacute;es&nbsp;par ces sujets, susceptibles d&#39;apporter chacun leur petite pierre &agrave; ce bel &eacute;difice &quot; AD HUMORI GLORIAM&quot;, c&#39;est &agrave; dire &agrave; <em>&quot; La plus grande gloire de l&#39;Humour &quot;</em></p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/685190/2f1ea896-2d37-4f8c-9812-d17d4fec8229.jpg" width="100%" /></p> <p>C&#39;est ce rire l&agrave; qu&#39;il faut chercher, non pas pas le rire du gag!</p> <p>C&rsquo;est plus profond : on rit parce qu&#39;on n&rsquo;a pas le choix.</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p>

À quoi servira la collecte

<p>.Avec cette somme, nous souhaitons constituer une&nbsp;association &quot; Loi de 1901&quot;, ouvrir un compte pour celle-ci ,&nbsp;&nbsp;nous donner les divers&nbsp; moyens de fonctionner au quotidien&nbsp;&nbsp;par l&#39;achat d&#39;un ordinateur et de ses diverses fonctionnalit&eacute;s et lancer une revue mensuelle sur notre sujet!</p>

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux