Aller au contenu

Cilé - Papiers peints

Besoin de vous pour faire exister Cilé !

Visuel du projet Cilé - Papiers peints
Checked circleRéussi
29
Contributeurs
06/01/2020
Date de fin
3 830 €
Sur 3 800 €
101 %

Cilé - Papiers peints

Cilé : version courte

1 • Graphisme

J'ai choisi mon métier de graphiste par passion, et ai opté pour le free-lance par nécessité. L'univers confiné de mon bureau, les tête à tête avec mon ordinateur, la liberté de travailler de nuit, ou 15 heures s'il le faut, et celle de clore la semaine là où, officiellement, elle commence, cette liberté là s'est toujours imposée à moi...

alt

2 • Dessin

Entre 2 commandes, je reprenais mes crayons pour dessiner, remplir l'espace du papier avec des motifs, y faire rentrer le plus de traits, le plus de vie, l'univers le plus vaste, et m'y perdre. C'est ainsi que j'ai commencé à travailler mes dessins, et petit à petit, à les exposer, puis à nourrir le rêve de créer des papiers peints, et d'en faire mon métier.

alt

(Pour voir mes dessins : https://www.cecilepasquier.com/)

Motivée par les retours élogieux lors de mes expositions, et poussée à sortir de mon petit monde pour montrer mon savoir-faire, j'ai fini par dépasser l'idée du projet intime, logé au creux d'une nuit, pour le mener à la lumière...

Mon projet : créer des papiers peints haute gamme, artistiques, pensés et fabriqués en France.

3 • Papiers peints

J'ai donc créé une collection de modèles oniriques, aux détails foisonnants pour raconter des histoires sur les murs. J'ai voulu les composer avec des motifs afin de pouvoir les déployer sans limite de surface. Chaque motif est travaillé avec précision et minutie, offrant autant de lectures qu’il n’y a de détails. J'aborde mes papiers peints comme des tableaux en soit, dans leur composition, leur traitement, et leur narration.

alt

4 • Vous !

Voilà plus d'un an que je travaille dans l'ombre en attendant de pouvoir diffuser mon projet. Outre la création de ma marque et celle de la vingtaine de modèles issus de cette première collection, j'ai du faire l'étude de marché, trouver des partenaires, monter ma structure, rencontrer des professionnels...

Aujourd'hui, la collection est prête, le site internet bientôt en service (cilé.com), mes cartes de visite me font de l'oeil sur mon coin de bureau...
J'ai besoin à présent de démarcher, de sortir de mon espace, et de montrer, enfin, mon travail.

Ma nature casanière ne me rend pas la tâche facile, mon compte en banque me la rend actuellement impossible, ma réticence à l'encontre des réseaux sociaux n'aide pas non plus...

Mais je persévère, j'apprends, et après tout ce temps passé à développer mon projet, il est temps d'aller au bout... et pour cela, j'ai besoin de vous...

Aidez moi à prouver que l'on peut développer un projet d'envergure sans habiter Paris ! Aidez moi à prouver que la ténacité et la qualité de travail sont les piliers de la réussite ! Aidez moi à prouver que Cilé existe, j'en suis le corps, vous en êtes les ailes....

altaltaltaltalt

Cilé : version longue
(Pour ceux qui ont le temps, l’envie,
le luxe de posséder les deux…)

 

Avant-propos

De la ténacité à la pure obstination, il n’y a qu’un pas. Ce pas, largement franchi, me conduisit géographiquement assez proche de mon point de départ (Paris). On ne va pas très loin avec une largeur d’entre-jambe (quoique). Si Paris et Auxerre se rejoignent facilement via un TER en 2 heures et quelques 30 euros, le train en demeure le seul lien. A Auxerre point de distraction et surtout point d’emplois. Après 2 ans de recherches vaines, la seule tentative encore inédite fut de monter ma boîte. Alors je m’y adonnai, des heures, des jours, des mois, des années (j’entends certains se demander pourquoi Auxerre bon sang, pourquoi ne pas être repartie sur Paris, et j’aimerais leur répondre « logistique familiale », ou  « décentralisation » au choix, ou « pure obstination » peut-être…) Mea culpa mea culpa mea maxima culpa. Le monde appartient aux gens qui se lèvent tôt a toujours dit ma mère (entre autres). Et je me suis levée si tôt qu’il serait de bon ton de me donner le monde à présent. Car du monde, je n’en vis depuis 2 ans qu’un profil évanescent, à travers le prisme de mon ordinateur. J'ai donc travaillé, même si aux yeux de ce même monde, la somme d’efforts sans contreparties monnayables s’apparente d’avantage à de la pure obstination (encore) qu’à du travail.

1 • Dessiner (avec une souris) (ça fait mal)

Ce fut la tâche en apparence la plus aisée, celle que j’estime et à laquelle il me plait d’être pieds et poings liés. Va savoir pourquoi, je n’ai jamais réussi à adopter le stylet, il en résulte une amitié solide et fidèle avec l’instrument souris, compagnon soigneusement trié sur le volet parmi les rescapés de son espèce en voie de totale extinction.

alt

Mon amie dont je flatte le clic gauche de l’index droit a cliqué maintes fois, et parcouru des kilomètres carrés de tapis pour m’aider à créer cette collection. J’ai souhaité des détails, je les ai eu, et malgré une tendinite chronique latente, je ne regrette rien. Aujourd’hui je regarde mes 22 modèles avec satisfaction. Je suis allée au bout de chacun d’eux, même si certains, monopolisant mon temps sur plusieurs mois de travail, me provoquerait presque la nausée. Il faut imaginer la part de mathématiques certes simple, mais insoupçonnée, dans l’élaboration d’un papier peint. Le dessin libre laisse rapidement la place au dessin technique, au calcul des rapports pour créer le motif répété.

2 • Créer une marque

Un graphiste a pour habitude de jubiler lorsqu’il est missionné pour une création de charte graphique. Il ne fut ici question que de méthode appliquée avec rigueur et chronologie. En 1, choisir un nom qui sonne comme on aimerait qu’il sonne, sans jeu de mot surtout même s’il y en a un, et avec un é au bout, parce que j’avais envie. En 2, vérifier la disponibilité du nom, et en 3, déposer la marque auprès de l'INPI. A ce stade, Cilé existait sur le papier, et prenait réellement vie à mesure que la liste des modèles s’étoffait. Enfin, je dessinai mon logo, simple, et carré.

3 • Rechercher des partenaires (ou comprendre le papier peint)

Parallèlement à tout cela, il fallu trouver comment passer d’un fichier numérique sur écran à un papier véritable dans la main. J’appris à cette occasion que la plupart des produits que l’on trouve dans les grandes enseignes et imprimés en gros volumes sont issus de l’héliogravure. Deux sociétés françaises en auraient le monopole, (les autres étant toutes délocalisées hors à l'étranger) et ne correspondent en aucun point aux structures naissantes et frêles, sans budget ni stocks. C’est alors que j’ai découvert l’impression sur intissé, véritable révolution dans le domaine, (pour ses facilités de pose aussi), permettant aux plus aventureux de tester leur création sur 1 exemplaire unique. Après une étude comparative et quelques coups de téléphone, (version courte) je finis par trouvai un coéquipier.

4 • Tester et s’échauder

C’est le moment où le prestataire doit faire ses preuves, où l’on teste les différents papiers, les différentes machines, les différentes méthodes (sortie rapide pour un encrage moins dense, ou plus lente pour un contraste renforcé) et la patience des interlocuteurs. Il fallut donc bien des allers-retours pour chaque modèle afin d’obtenir une collection de qualité, telle que je l’avais pensée (ténacité et pure obstination, encore).

5 • Diffuser ses modèles et protéger sa création

Au même moment, je préparais une exposition de dessins à la main, et profitai de cet événement publique pour divulguer mes papiers peints et les faire authentifier par un huissier de justice. J’ai participé également à un concours pour dessiner le futur carré Hermès, et fis partie des 97 finalistes sur 5500 participants, sélection faite sur la base d’extraits de mes modèles. Cela me valu un carré Hermès édition limitée spéciale lauréats, et la grande fierté de savoir que la maison avait apprécié les qualités de mon travail, même si je n’ai, au final, pas gagné.

6 • Editer un catalogue professionnel

alt

Afin de présenter ma collection, j’ai monté un catalogue, relevant toutes les informations techniques possibles relatives à ma production, et travaillant une mise en page simple, efficace et attractive. Pour ce faire, j’ai donc cherché des photos d’intérieur libres de droit pour composer des photo-montages et mettre mes papiers peints en situation. Le catalogue était prêt pour l’impression...

7 • Monter une structure

Vendre un produit implique de créer une structure adéquate. Après plusieurs recherches, des rdv utiles et d’autres qui le furent nettement moins, la rencontre d’un comptable et l'immersion dans un univers dense et hermétique : le marketing, je montai une SASU, pour le meilleur comme pour le pire. Me voici donc présidente d’une société au capital restreint, mais au grand potentiel, comme j’aime à me le dire secrètement, lorsqu’il est (trop) tard et que je désespère. Car oui, l’attente est longue (mais le désir ardent).

8 • Créer un site internet

J’ai bien entendu préparé un site de vente en ligne : cilé.com. J’ai souhaité qu’il ressemble à une vitrine, un espace de contemplation. J'ai voulu que l'internaute oublie la marchandise au profit de l'objet (au risque d'ailleurs, qu'il omette également de commander). J’ai choisi une approche romancée, et me suis attelée à la rédaction de micro-fictions accompagnant chaque modèle. Ces fictions laissent percevoir ce que j'avais en tête en dessinant mes motifs, ces sortes d'errance hors champs qui étoffent le sujet cadré.
En parlant de cadre, il a fallu également que je m'informe sur les règles relatives à la vente en ligne, écrire les conditions générales de vente et autres mentions légales. (Même si, au stade où je vous parle, le mode vente en ligne a été désactivé, faute de moyens pour y prétendre).
(ps : c’est la dèche par ici).

9 • Attendre et partager

Après tous ces efforts parsemés de moments de pure grâce (la finition d'un modèle qui envoie, la réception d'un catalogue réussi, la rencontre d'un futur partenaire) je vous avoue être un peu épuisée. Et mon compte en banque tout autant. Pourtant, il est l’heure désormais de montrer mon travail, de partir sur les routes mon catalogue sous le bras, de prendre des rdv, d'imprimer des échantillons, de participer à des salons...

10 • Monter une campagne et vous solliciter

Alors, j’ai accordé un dernier temps à mon projet, en montant cette campagne de crowdfunding, et en espérant de tout coeur qu'elle me permettra de poursuivre...

À quoi servira la collecte

Les fonds récoltés serviront à financer la communication, le démarchage, et la comptabilité.

Se faire connaître a un coût...
J'ai besoin d'éditer des catalogues professionnels pour les boutiques, les architectes d'intérieur, et autres partenaires chargés de promouvoir ma marque. Je dois imprimer des cartes de visites, et des carnets d'échantillons de mes papiers peints.
Il faut également penser aux frais de déplacement et d'hébergement selon les lieux de rdv, mais aussi aux coûts des inscriptions en tant qu'exposant sur des salons, sans oublier les frais de nounou pendant mon absence ;)
Enfin, même si le lancement d'une marque ne va pas de paire avec la fortune, il y a tout de même un exercice comptable à déclarer, et des frais afférents.
Voilà, vous savez tout.alt

 

Choisissez votre contrepartie

Contrepartie star

Pour 150 €

1 rouleau de 10m de la gamme Alpha

Pour vous remercier de votre contribution, vous aurez accès à 16 modèles de votre choix dans la collection 2019 ! Le rouleau vous revient à 150€ au lieu de 180€ ! Papier peint intissé 150g ou 195g selon le modèle • Largeur : 50cm
  • Contributeurs : 2

Pour 30 €

Reprographie personnalisée et numérotée au format carte postale

Recevez la reprographie unique d'un dessin original. Mes dessins à la main nourrissent mes papiers peints... J’ai choisi pour vous 7 extraits d'un premier dessin, et 4 d'un second, pour les imprimer au format carte postale. Chaque extrait est décliné en 3 couleurs, et chaque couleur a sa version positif et négatif. Au total, j'ai confectionné 66 cartes différentes, dont il n'existera que 4 copie chacune, numérotées de 1 à 4 ! Au verso, je vous écrirai à la main un petit mot personnalisé.
  • Contributeurs : 17

Pour 200 €

1 rouleau de 10m de la gamme Beta

En contrepartie de votre don, vous aurez accès à 3 modèles de votre choix dans la collection 2019 ! Le rouleau vous revient à 200€ au lieu de 240€ ! Papier peint intissé 195g • Largeur : 75cm

Pour 275 €

2 rouleaux de 10m de la gamme Alpha !

Vous économisez 85€ sur l’achat de 2 rouleaux du même modèle. Le 1er rouleau vous revient à 150€, et le second à 125€, au lieu de 180€/pièce. Papier peint intissé 150g ou 195g selon le modèle • Largeur : 50cm
  • Contributeur : 1

Pour 375 €

3 rouleaux de 10m de la gamme Alpha !

Vous économisez 155€ sur l’achat de 3 rouleaux du même modèle. Le 1er rouleau vous revient à 150€, le second à 125€, et le troisième à 110€ au lieu de 180€/pièce. Papier peint intissé 150g ou 195g selon le modèle • Largeur : 50cm

Pour 380 €

2 rouleaux de 10m de la gamme Beta !

Vous économisez 100€ sur l’achat de 2 rouleaux du même modèle. Le 1er rouleau vous revient à 200€, le second à 180€, au lieu de 240€/pièce. Papier peint intissé 195g • Largeur : 75cm

Pour 450 €

4 rouleaux de 10m de la gamme Alpha !

Vous économisez 260€ sur l’achat de 4 rouleaux du même modèle. Le 1er rouleau vous revient à 150€, le second à 125€, le troisième à 110€, et le quatrième à 75€, au lieu de 180€/pièce. Papier peint intissé 150g ou 195g selon le modèle • Largeur : 50cm

Pour 530 €

3 rouleaux de 10m de la gamme Beta !

Vous économisez 190€ sur l’achat de 3 rouleaux du même modèle. Le 1er rouleau vous revient à 200€, le second à 180€, et le troisième à 150€, au lieu de 240€/pièce. Papier peint intissé 195g • Largeur : 75cm

Pour 660 €

4 rouleaux de 10m de la gamme Beta !

Vous économisez 300€ sur l’achat de 4 rouleaux du même modèle. Le 1er rouleau vous revient à 200€, le second à 180€, le troisième à 150€, et le quatrième à 130€, au lieu de 240€/pièce. Papier peint intissé 195g • Largeur : 75cm

Faire un don

Je donne ce que je veux