Consommer des légumes toute l’année dans le respect de l’environnement : comment ? pourquoi ?

Aidez à lutter contre l'insécurité alimentaire au Sénégal en soutenant la micro-agriculture et la cuisine "solaire" dans les écoles !

Visuel du projet Consommer des légumes toute l’année dans le respect de l’environnement :  comment ? pourquoi ?
Réussi
23
Contributions
20/11/2014
Date de fin
1 326 €
Sur 1 000 €
133 %

Consommer des légumes toute l’année dans le respect de l’environnement : comment ? pourquoi ?

<p> <strong><u>CONTEXTE ET THÈMES CENTRAUX                                                             </u></strong></p> <p>  </p> <p> Le projet se déroule dans la ville de Thiès, deuxième ville du Sénégal. </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <img alt="Localisation_de_thi_s" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/112592/localisation_de_Thi_s.jpg"></p> <p>  </p> <p> <em>L’insécurité et le gaspillage alimentaire en milieu urbain au Sénégal</em></p> <p>  </p> <p> Le taux de pauvreté reste très élevé au Sénégal (entre 40 et 50 %). En 2011, la prévalence de la sous-alimentation au Sénégal était évaluée à 21 % de la population contre 19% en 2008 (donnée Banque Mondiale). Une récente étude du Ministère de la Santé réalisée dans le cadre du Programme de Renforcement Nutritionnel (PRN) a démontré que le taux de <strong>malnutrition reste encore très élevé (10 %)  dans la ville de Thiès.</strong> Cette situation étant aggravée par la récurrence des crises alimentaires qui touchent le pays depuis 2008 et le <strong>manque de surfaces arables en milieu urbain</strong>.</p> <p>  </p> <p> Ces chiffres révèlent une absurdité quand l’on sait que le gaspillage alimentaire est aussi une réalité dans les pays en développement où « presque 65 % des pertes ont lieu lors de la production, de la transformation ou après les récoltes ». Une étude de l’Institut sénégalais de recherches agricoles datant de 2008, soulignait que <strong>60% de fruits et légumes produits localement finissaient à la poubelle</strong>, faute de moyens de conservation ou de systèmes de transformation.</p> <p>  </p> <p> <em>La micro-agriculture et la "cuisine solaire" comme stratégies d’entrée dans un développement durable </em></p> <p>  </p> <p> Face à ce constat, le CEEDD a vu dans le micro jardinage une solution pour lutter contre l’insécurité alimentaire des familles les plus vulnérables tout en leur proposant une activité génératrices de revenus (par la vente des surplus) et en améliorant leur cadre de vie. La culture hors-sol (sur table ou dans des conteneurs faits en <strong>matériel de récupération</strong>) est une <strong>alternative à la portée de tous</strong>, même des personnes dépourvues de surface cultivable.  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <img alt="Microjardinage" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/112566/MICROJARDINAGE.jpg"></p> <p>  </p> <p> La cuisine solaire quant à elle est un complément indispensable à l’agriculture dans le contexte de fluctuations des récoltes et de gaspillage alimentaire. Le <strong>« séchage solaire » et la cuisson au moyen de « fours solaires » permettent, à moindre coûts et avec une empreinte écologique minime, de conserver les aliments tout en préservant leurs bienfaits nutritionnels</strong>.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Four__solaire" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/112591/FOUR__SOLAIRE.jpg"></p> <p>  </p> <p> <em>La micro-agriculture et la cuisine solaire comme supports pédagogiques et outils de sensibilisation dans les écoles !</em></p> <p>  </p> <p> Depuis 2009, le CEEDD a formé plus près de 400 femmes dans le besoin aux techniques de micro-agriculture à domicile.Compte  tenus  des  bienfaits  avérés  de  cette  pratique  et  de  son  expérience  dans  le  domaine  de  la sensibilisation  à  la  santé,  le  CEEDD  souhaite  étendre  et  adapter l’activité  de  micro-jardinage  aux  enfants,  acteurs principaux du développement  durable. Début 2013, le CEEDD a mener une première phase d’initiation des écoliers aux pratiques du micro-jardinage. Les équipes pédagogiques des écoles avaient accueilli très favorablement le projet et facilité sa mise en place. Du fait de la  forte  implication  de  chacun  des  acteurs et notamment des élèves, le projet a été jugé très prometteur. <strong>Plusieurs Directeurs de Thiès ont expressément demandé que cette expérience soit généralisée dans leur école !</strong></p> <p>  </p> <p> <img alt="Microjardinageenfantsmall" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/112568/microjardinageenfantsmall.jpg"></p> <p>  </p> <p> Par  le  présent  projet,  l’objectif  du  CEEDD  est  de  répondre  à  cet  enthousiasme  en  renforçant  les  capacités  des élèves  en  micro-jardinage,  mais  surtout,  d’en  profiter  pour  <strong>accroître  leur  compréhension  des  enjeux  environnementaux et sanitaires liés à la culture, à la conservation et à la consommation quotidienne de légumes. </strong></p> <p>  </p> <p> L’objectif est donc, à travers l’installation d’une surface de micro-agriculture dans les écoles et d’une série d’ateliers de sensibilisation/dégustation, de « <strong>vulgariser  les  enjeux  liés  à  la  production,  à  la  conservation  et  à  la  consommation  des  légumes  dans  les établissements scolaires et enseigner aux élèves des solutions pratiques leur permettant, à eux et leurs proches, d’équilibrer leur alimentation tout au long de l’année dans le respect de l’environnement »</strong></p> <p>  </p> <p> <u><strong>LE  PROJET                                                                                                        </strong></u></p> <p>  </p> <p> <em>Quoi ? Pour qui ?</em></p> <p>  </p> <p> Le projet consiste en une série d’ateliers de micro-agriculture, de sensibilisation, de dégustation de légumes dans 2 écoles de la ville de Thiès, pour un total de 800 élèves bénéficiaires.</p> <p>  </p> <p> Le projet comprend aussi l’organisation de deux « fêtes des légumes » ouvertes à tous (où seront conviée les autorités et les média locaux), avec des jeux concours, des dégustations et des conférences sur les liens entre production de légumes, nutrition, santé et protection de l’environnement.</p> <p>  </p> <p> Les cibles du projets sont les élèves. L’objectif est qu’à l’issue du projet, ils soient capables de répondre à la question suivante :« Consommer des légumes toute l’année dans le respect de l’environnement : comment ? pourquoi ? »</p> <p>  </p> <p> Un deuxième objectif est de leur donner les moyens  de  défendre  et  d’argumenter  les  nombreux enjeux sanitaires et environnementaux abordés auprès de leurs  familles,  de leurs communautés et des décideurs locaux.</p> <p>  </p> <p> Le personnel scolaire sera lui aussi formé à pouvoir transmettre ces enseignement auprès des futurs élèves.</p> <p>  </p> <p> <img alt="B_n_ficaires" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/112569/b_n_ficaires.jpg"></p> <p>  </p> <p> <em>Quand ? Comment ?</em></p> <p>  </p> <p> Le projet se déroulera tout le long de l’année scolaire 2014/2015, avec un début des opérations prévu en octobre 2014 :</p> <p>  </p> <p> <strong>octobre </strong>: Réunions de concertation du Comité de Pilotage</p> <p>  </p> <p> <strong>novembre à décembre </strong>: Atelier n°1</p> <p> 1/Les légumes : qui sont-ils? D'où viennent-ils? Pourquoi les consommer ? (sensibilisation à l’activité agricole et à la nutrition)</p> <p> 2/ Comment bien entretenir mon micro-jardin? (installation de la surface micro-agricole + explication)</p> <p>  </p> <p> <strong>février</strong> : Évaluation de mi-parcours</p> <p>  </p> <p> <strong>avril-mai </strong>: Atelier n°2</p> <p> 1/Révision des thèmes abordés lors des précédents ateliers</p> <p> 2/ Comment va mon micro-jardin ? (suivi, état des lieux)</p> <p> 3/ Comment manger des légumes toute l’année ? (dégustation de légumes: légumes séchés au séchoir solaire, confitures et soupe préparées à l'énergie solaire)</p> <p> 4/ Préparation de la fête des légumes</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <img alt="Pourquoi_confi" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/112597/pourquoi_confi.jpg"></p> <p>  </p> <p> <strong>juin </strong>: Fête des légumes</p> <p>  </p> <p> <strong>juillet </strong>: Réunion bilan par le Comité de pilotage</p> <p>  </p> <p> <em>Par qui? </em></p> <p>  </p> <p> Le projet sera conduit par les femmes du CEEDD : la présidente, deux formatrices en micro-jardinage (qui sont aussi des relais santé de quartier) avec l'assistance de volontaires internationaux</p> <p>  </p> <p> <img alt="Avatar2" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/112595/avatar2.jpg"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong><u>RÉSULTATS ATTENDUS                                                                                 </u></strong></p> <p>  </p> <p> <i>Le plaisir d'une alimentation équilibrée</i></p> <p>  </p> <p> Les élèves comprennent les enjeux sanitaires liés à une alimentation variée à base de légumes ainsi que la variabilité des apports nutritionnels selon leur mode de préparation :</p> <p> =&gt; Leur alimentation au sein de leur famille et à la cantine a été améliorée sur la période de mise en œuvre du projet, et est jugée satisfaisante à la fin de l’année scolaire (selon les apports journaliers recommandés)</p> <p>  </p> <p> Les élèves ont développé leurs capacités gustatives et leur créativité autour de la préparation des légumes</p> <p> =&gt; Au moins 75% d’entre eux estiment avoir davantage de plaisir à consommer des légumes à l’issue du projet et en apprécier les différentes saveurs</p> <p>  </p> <p> <i>L'activité agricole</i></p> <p>  </p> <p> Les élèves ont été formés aux techniques de micro-agriculture et de compostage et ont développé un intérêt précoce pour les techniques culturales et la valorisation des déchets </p> <p> =&gt;  Au moins 50% d’entre eux font l'expérience effective du micro-jardinage dans leur famille, notamment au moyen de matériel de récupération (bidon, cageot, bouteilles plastiques, etc.)</p> <p> =&gt;  Les installations de micro-jardinage de l’école sont entretenues avec l’aide de l’équipe pédagogique et sont productives toute l’année</p> <p>  </p> <p> <em>La protection de l'environnement</em></p> <p>  </p> <p> Les élèves ont une meilleure compréhension des enjeux environnementaux liés à la production, transformation et commercialisation des légumes :</p> <p> =&gt; 100% d’entre eux sont capables de citer au moins 3 avantages de la cuisine à l’énergie solaire.</p> <p> =&gt; Au moins 70% d’entre eux sont capables de définir sommairement les expressions : « engrais », « pesticides », « réchauffement climatique » et « imperméabilisation des sols »</p> <p>  </p> <p> <em>Objectifs tierces et concourant</em></p> <p>  </p> <p> Les curricula d’enseignement des écoles sont enrichis par l’intégration de l’expérimentation sur les techniques culturales</p> <p> =&gt; Dans chaque classe le micro-jardinage sert d’appui à une réflexion théorique dans au moins deux matières</p> <p>  </p> <p> Les  équipes  administratives  et  pédagogiques  des  écoles  comprennent les  avantages  non  seulement  socio-éducatifs  mais  aussi  économiques  du  micro-jardinage et de l’énergie solaire pour leur établissement :</p> <p> =&gt; Les recettes des ventes des surplus du micro-jardin permettent l’achat de matériel et semences pour l’année suivante</p> <p> =&gt; Les écoles bénéficiaires s’engagent à continuer le développement des espaces de micro-agriculture ainsi que les actions de sensibilisation l’année suivante.</p> <p> =&gt; Les cantines scolaires (qu’elles soient formelles ou non) ont amélioré la qualité nutritionnelle de leurs menus tout en diminuant leurs dépenses d’approvisionnement grâce à l’utilisation des récoltes du micro-jardin.</p> <p> =&gt; Les cantines (formelles ou non) envisagent le développement de la conservation et de la cuisine à l’énergie solaire</p> <p>  </p> <p> Les familles et les habitants du quartier (par le biais des élèves et à l’occasion de la fête des légumes) ont découvert les possibilités de cultiver, récolter et transformer leurs propres légumes et plantes aromatiques chez eux, et ainsi réduire les dépenses dans ce domaine</p> <p> =&gt; Le CEEDD reçoit des demandes d’autres écoles en matière de micro-jardinage et de sensibilisation sur la production, transformation et consommation des légumes</p> <p> =&gt; Le CEEDD est sollicité par les familles des élèves pour des compléments d’information sur comment développer le micro-jardinage, le séchage ou la cuisson solaire chez eux</p>

À quoi servira la collecte

<p> <strong><u>BUDGET ET AFFECTATION DE LA COLLECTE                                            </u></strong></p> <p>  </p> <p> Le dépenses pour la mise en œuvre du projet se répartissent selon les lignes suivantes :</p> <p>  </p> <p> <u>Principales lignes de coût du projet </u></p> <p> Total réunion de pilotage : 341,37 euros</p> <p> Total logistique atelier : 283,97 euros</p> <p> Total matériel pour confection des espaces de micro-agriculture : 189,47 euros</p> <p> Total matériel pédagogique atelier 1 : 494,66 euros</p> <p> Total dégustation atelier : 894,66 euros</p> <p> Total matériel pédagogique atelier 2 : 488,55 euros</p> <p> Total logistique fête des légumes : 170,99 euros</p> <p> Total dégustation fête des légumes : 200,61 euros</p> <p> Total matériel de cuisine : 419,08 euros</p> <p> Total matériel entretien et suivi de la micro-agriculture : 431,21 euros</p> <p> Total communication et suivi : 1951,15 euros</p> <p> Total dépenses personnel : 1061,07 euros</p> <p> Coût total du projet : 6926,78 euros</p> <p>  </p> <p> Le CEEDD, en plus des ses apports volontaires et en nature, a déjà mené plusieurs démarches auprès de partenaires potentiels. Les écoles bénéficiaires prendront aussi en charge une partie du budget.</p> <p>  </p> <p> Les 1000 euros demandés serviront à :</p> <p>  </p> <p> 1/ l’acquisition d’un four et d’un séchoir solaire !</p> <p> 2/ à couvrir les divers frais de fonctionnement (impressions de matériels pédagogiques, transport, et indemnités de nos formatrices et chargé de projet qui agissent bénévolement !)</p> <p>  </p> <p> <img alt="Financementx" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/112584/financementX.png"></p> <p>  </p> <p> <u><strong>EN BREF : POURQUOI NOUS AIDER ?                                                         </strong></u></p> <p>  </p> <p> La mission principale de notre association, le CEEDD, est la lutte contre la pauvreté en milieu urbain, avec pour bénéficiaires cibles : les femmes et les enfants. Riche de notre expérience et de nos nombreux partenariats dans le domaine de l’<strong>éducation</strong>, de la <strong>sensibilisation à la santé</strong>, de la restauration et de la <strong>micro-agriculture</strong>, nous considérons ce projet comme <strong>un concentré des «meilleures pratiques » acquises au fil des années</strong>. Les activités du CEEDD, quoique très variées, s’inscrivent systématiquement dans une perspective de viabilité économique, sociale et environnementale.</p> <p>  </p> <p> Le présent projet nous tient d’autant plus à cœur qu’il transversalise toutes ces dimensions et répond à des défis non seulement propres à la ville de Thiès mais aussi planétaires : <strong>insécurité alimentaire</strong> et nutritionnelle, <strong>manque de terrains arables</strong>, fluctuation des prix et <strong>gaspillage alimentaire</strong> (lié à l’enjeu de conservation et de transformation des récoltes), augmentation des <strong>risques environnementaux</strong> (réchauffement climatique, perte de la biodiversité), etc.</p> <p>  </p> <p>  Le légume y est considéré non seulement comme un ingrédient nécessaire à la santé, mais aussi comme un outil d’apprentissage, une gourmandise, un être vivant s’intégrant dans des écosystèmes complexes, une belle plante capable d’embellir le cadre de vie, un bien transformable et rentable, un support à la créativité, etc.</p> <p>  </p> <p> Nous tenons à mettre l’accent non seulement sur le côté « durable » (<strong>valorisation des déchets</strong>, <strong>cuisine solaire</strong>, etc. ) mais aussi sur l’aspect<strong> innovant </strong>du projet. En effet, ce dernier s’applique à mettre en œuvre les principes de l’<a href="http://www.unesco.org/new/fr/our-priorities/sustainable-development/" target="_blank">Éducation pour le Développement Durable </a>développés par l’UNESCO. En plus de démontrer les <strong>bienfaits nutritionnels et gustatifs des légumes</strong>, il invite les enfants à adopter un mode de <strong>pensée holistique</strong>. Les enfants développent leur esprit critique en s’interrogeant sur les tenants et les aboutissants de telle ou telle pratique et en la considérant dans son environnement global. Ainsi, ils seront, par exemple, amenés à comprendre que la culture hors-sol ou les « confitures solaires » ne sont vraiment bénéfiques qu’en réponse à des besoins biens précis, dans des circonstances bien précises.</p> <p>  </p> <p> Nous espérons que le présent dossier suffira à vous prouver le <strong>très fort potentiel de changement social</strong> contenu dans ce projet, et vous donnera l’envie d’y contribuer !</p> <p>  </p> <p> <img alt="Merci" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/112588/merci.jpg"></p>

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux