Court-métrage : la grand-mère iranienne à Paris

Soyez producteurs ! Financez le court-métrage où la grand mère iranienne nostalgique retrouve la saveur, les odeurs et impressions de Téhéran...

Visuel du projet Court-métrage : la grand-mère iranienne à Paris
Réussi
17
Contributions
25/11/2016
Date de fin
551 €
Sur 225 €
244 %

Technikart vous soutient sur KissKissBankBank

Technikart

Court-métrage : la grand-mère iranienne à Paris

<p> Nous sommes Joséphine et Capucine, amies de longue date et étudiantes à Paris. <strong>Cette année on réalise notre premier projet ensemble, il s’agit d’un court métrage. On tourne 5 jours, le premier, c'est le 25 novembre !! </strong>Soit dans très très peu de temps ... </p> <p>  </p> <p> L’idée du projet vient de Joséphine, à moitié arménienne, que cette région géographique intéresse beaucoup, et qui aime beaucoup le cinéma iranien (les films de Kiarostami en tête... Avez vous vu <em>Le vent nous emportera </em>? ou <em>Copie conforme</em> ? par exemple !). Avec Capucine nous avons travaillé sur le scénario<strong>. Capu est assistante de production et réalisation. Joséphine réalisera. </strong></p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>C’est un projet de longue haleine que nous préparons depuis 6 mois  ! </strong>et qui représente beaucoup pour nous. Nous ne sommes pas entourées d’une grande équipe, on travaille à deux sur la préparation, et quelques techniciens nous rejoignent le jour du tournage. Equipage réduit pour plus d'efficacité ! Un chef-op, et un ingé son. Nous avons déjà rencontré nos figurants, avec qui la collaboration s’annonce très sympathique. <strong>Bande de joyeux drilles iraniens</strong>, des étudiants en médecine, de jeunes businesswomen, des étudiants en farsi à l'INALCO,...</p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> Le film durera une petite dizaine de minutes environ. </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> L’histoire est celle d’une <strong>grand mère iranienne</strong> habitant en France, où elle serait arrivée il y a une trentaine d’années pour échapper aux sursauts de la révolution islamique de 1979. <strong>Très nostalgique</strong>, elle nourrit ces derniers temps une <strong>obsession</strong> pour l’Iran. Sa petite fille,<strong> âgée d'une vingtaine d'années</strong>, habitant à Paris, lui rend régulièrement visite et nous permet d’observer l’<strong>évolution de sa douce démence</strong>. Elle en discute d'abord avec l'ouvreuse, au cinéma du coin qu'elle fréquente beaucoup, puis avec le boucher. Tous lui suggèrent des choses, jamais vraiment convaincantes... <strong>Décidée à apaiser sa grand-mère</strong>, elle prend le parti de mettre en place une <strong>mascarade </strong>dans le but de <strong>lui faire croire que celle-ci est retournée à Téhéran</strong>. <strong>Ainsi, dans un joyeux défilé, elle l’amène dans les rues de Paris dans des échoppes aux allures persanes</strong> (café iranien, épicerie, librairie..), au son d'un joyeux instrument de musique iranien qui donnera le tempo à ces <strong>pérégrinations </strong>parisiennes ! C'est comme une série de <strong>petites saynètes</strong> où à chaque fois la petite fille essaie de recréer le décor iranien et l'atmosphère qui manque tant à sa grand mère...</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> Beaucoup d'iraniens ont décidé de partir quand Khomeini et ses sbires ont pris le pouvoir, car non seulement les libertés étaient considérablement réduites, mais aussi la guerre avec l'Irak a très vite démarré, en 1980, avec des bombes qui tombaient sur les villes...Difficile d'y retourner avant longtemps..Et pour ceux qui y retournent, ils se sentent parfois même étrangers dans leur propre pays, car les choses changent, les gens aussi...</p> <p> L'exil est un sentiment douloureux, et, avec la vieillesse, toutes les pensées ne convergent que vers une chose : la terre natale. D'autant plus que, parfois, le temps avançant, l'esprit d'une vieille personne fait tomber les frontières temporelles...et avec elles, la conscience du hiatus géographique qui va de pair avec l'exil. Cette grand-mère a beaucoup vécu. Elle est lasse, et ne sort plus guère de son appartement. Une seule pensée l'obsède, l'Iran...</p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> La petite-fille est jouée par <strong>Sonia Emamzadeh</strong>, jeune iranienne parisienne qui suit des cours de théâtre depuis 2 ans.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>                       </p> <p>  </p> <p> La grand-mère, c'est <strong>Marie-Jo Khojandi,</strong> qui a plaqué le conseil et le droit pour jouer, jouer, jouer. Pourquoi, finalement, ne pas faire ce dont on a envie dans la vie ?? (Ce crowdfunding est l'occasion de vous dire : éclatez-vous, faites ce que vous souhaitez réellement faire, parce que, pourquoi s'embarrasser d'ennui et s'encombrer d'un train-train qui réduit notre âme comme une peau de chagrin ? sur ces bonnes paroles...)</p> <p>  </p> <p>  </p> <p>      <img alt="Marie_jo-1479315343" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/369195/marie_jo-1479315343.jpg"></p> <p>  </p> <p> P.S : on vous raconte pas l'aventure depuis le début du projet pour écrire le scénario et résoudre les problèmes (comment rendre pleinement visible la nostalgie de la grand-mère, comment la petite-fille en vient-elle à imaginer ce scénario, ..), et surtout réunir une équipe technique ! c'est une épreuve en soi ! Heureusement, grâce aux NTIC (nouvelles technologies de l'information et de la communication *ndrl), on casse les frontières et on rencontre les gens ! Vive cineaste.org, les partages Facebook,... (et vive kisskissbankbank !) ON A ENFIN TOUT LE MONDE ! C'est ce cher <strong>Victor, </strong>avec déjà pas mal d'années d'expérience derrière lui d'<strong>assistant à la photographie</strong> et l<strong>ui-même aux manettes sur des courts</strong>, qui sera <strong>chef-op</strong>, accompagné par <strong>Mohammad</strong> jeune homme<strong> iranien </strong>tout juste arrivé en France il y a 2 mois, qui a eu tôt fait de s'inscrire en cinéma à Paris 3 en Master 2 de Recherche. On ne peux mieux ! En ingé-son, c'est <strong>Amirhossein</strong>, comédien en Iran, qui s'est reconverti au son en France. Secondé par <strong>Hakaï, </strong><strong>étudiant en école de son. </strong>C'est un surnom...Son véritable nom ne saurait être révélé. </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> Quelques décors du film....</p> <p>  </p> <p>  </p> <p>     <img alt="Dsc04796-1479316645" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/369212/DSC04796-1479316645.JPG"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p>      <img alt="Dsc04770-1479316707" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/369213/DSC04770-1479316707.JPG"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p>       <img alt="Centre-pouya-iran2-1479316803" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/369214/centre-pouya-iran2-1479316803.jpg"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> Et puis si jamais vous étiez curieux de savoir qui on est, nous, Capucine, et Joséphine, et bien Capucine, elle étudie à <strong>l’ESRA (école de cinéma) </strong>en deuxième année et va se spécialiser en production l’année prochaine ! Joséphine, elle est en deuxième année à l<strong>’ESCP (école de commerce)</strong> et fait partie de l’association de cinéma de l’école. On a fait toutes les deux une <strong>prépa littéraire (hypokhâgne / khâgne)</strong>, à <strong>Henri IV </strong>et <strong>Fénelon</strong> : on y a gagné persévérance, rigueur et appétit culturel. Rien que ça ..!  Et si vous voulez voir nos trombines, ben les voilà : </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> Ca, c'est Capu (de Lavigne): </p> <p>  </p> <p>                                                   </p> <p>  </p> <p>                                                          <img alt="Capu-1479315706" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/369198/capu-1479315706.jpg"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> Et ça, c'est Joséphine (Simonian) : </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>                                                        <img alt="Jo-1479315780" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/369200/jo-1479315780.JPG"></p> <p>  </p>

À quoi servira la collecte

<p> Afin de mener à bien ce projet, nous avons besoin de matériel que nous devons louer, car nous, on n’en n’a pas. Enfin, on nous prête bien par ci par là qui une perche, qui une mandarine (pour la lumière),... Mais, de plus, certains coûts sont à prendre en compte notamment pour le matériel, mais aussi pour les ouvertures précoces des magasins : il s'agit en fait du café, le serveur doit venir en avance pour ouvrir, et en plus il habite loin...</p> <p>  </p> <p> On a donc évalué 3 seuils de budget. </p> <p>  </p> <p> 1) <strong>Budget 1</strong> : 226,8 €</p> <p> - un objectif 24 mm : 25€ pour les 5 jours</p> <p> - un light panel pour la lumière : 20€</p> <p> - un micro : 25€</p> <p> - un follow focus pour la caméra : 60€</p> <p> - accessoires : 50€</p> <p> - défraiement du serveur qui ouvre le café plus tôt : 30€</p> <p> - 8% commission kisskissbankbank : 16,8€</p> <p>  </p> <p> 2) <strong>Budget 2</strong> ! 356,4€</p> <p> - tout ce qui précède</p> <p> - mattebox (pour la lumière) : 60€</p> <p> - batteries Vlock: 60€</p> <p> - 8% commission kisskissbankbank  : 26,4€</p> <p>  </p> <p> 3) <strong>Budget 3</strong> : 615,6€</p> <p> - tout ce qui précède</p> <p> - caméra Panasonic GH4 240€</p> <p> Sinon on filme avec un 5D. Pas mal direz vous, certes, mais pas toujours au rendez-vous pour certains besoins du film non sans importance, notamment pour tout le périple de la deuxième partie dans les rues de Paris. L'appareil supporte mal le mouvement, or, le style est plutôt "caméra à l'épaule" pour cette partie là. </p> <p>  </p> <p> A chaque seuil de budget dépassé, le film gagne en QUALITE !<strong> Avis aux esthètes : aidez-nous à franchir ces seuils !! </strong></p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> Nous avons besoin de votre aide ! Grâce à vous, notre film pourra prétendre peut-être éventuellement pourquoi pas concourir à des festivals de court-métrage grâce à ce matériel de qualité, et nous permettre de faire de ce tournage une réelle expérience, valorisante dans notre parcours cinématographique...</p> <p>  </p> <p> Merci merci merci ! On vous le rendra bien. </p>

Choisissez votre contrepartie

10 €

Livraison estimée : septembre 2017

Un grand merci ! et une invitation à l'avant première du film !
  • 4 contributions

20 €

Livraison estimée : septembre 2017

Une immense merci ! et une rencontre ex-ce-ptio-nnelle avec l'équipe du film !
  • 5 contributions

30 €

Livraison estimée : septembre 2017

Un splendide merci ! et des photos du tournage dédicacées par nous tous...

40 €

Livraison estimée : septembre 2017

Un merci plus grand que nature ! et tout ce qui précède + notre reconnaissance é-ter-nelle ! ! !
  • 1 contribution

50 €

Livraison estimée : septembre 2017

Mille milions de merci !! On allumera des bougies pour vous.
  • 3 contributions

Faire un don

Je donne ce que je veux