(Dé)clic : la sécurité en ligne, par et pour les jeunes

Santé & éducation

Visuel du projet (Dé)clic : la sécurité en ligne, par et pour les jeunes
Checked circleRéussi
47
Contributeurs
Wednesday, June 27, 2018
Date de fin
3 147 €
Sur 3 000 €
104 %

En un clic, soutenez un projet innovant pour former les jeunes aux risques liés aux nouvelles technologies !

Suivre et partager

(Dé)clic : la sécurité en ligne, par et pour les jeunes

« Je suis allée sur Internet pour rencontrer de nouvelles personnes. Un garçon m’a abordée en me disant que j’étais belle. Puis il m’a convaincue de lui montrer ma poitrine, quelques secondes sur la webcam. Juste après, j’ai reçu un message sur Facebook : ‘envoie d'autres photos, sinon je montre celle de tes seins’. Il connaissait mon école, mon adresse, les noms des membres de ma famille et ceux de mes amis… J’ai refusé, il a envoyé ma photo à tout le monde »

 

Amanda Todd, victime de harcèlement. Elle s’est suicidée en 2012. Elle avait 15 ans.   

 

 

(Dé)clic est un projet de formation des jeunes par les jeunes aux risques liés à l'usage des nouvelles technologies. Né du constat qu'un jeune en difficulté demande plus souvent de l'aide à un autre jeune, (Dé)clic veut donner aux enfants et adolescents des outils suffisants pour que chacun sache se protéger des risques et conseiller les autres. Dans chacune des organisations et écoles partenaires, plusieurs adolescents seront formés afin de devenir le « point de contact sécurité en ligne ». Ils diffuseront ensuite leurs connaissances auprès d'autres jeunes. Un coach les soutiendra dans leur mission.

 

 

QUI SOMMES-NOUS ?

 

 

ECPAT Belgique est le membre belge d’ECPAT International, le seul réseau exclusivement dédié à la lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants. Notre travail est axé sur trois principaux piliers :

 

 

PREVENIR : Par des actions de prévention régulières auprès des professionnels tels que les hôteliers, avocats, tuteurs... Notre action de sensibilisation met en lumière les réalités de l’exploitation sexuelle des enfants afin d’éviter que de tels abus ne soient perpétrés.

ECOUTER : Au cœur de notre travail se trouvent les voix des enfants, reflétées dans nos recherches, nos programmes, nos campagnes et nos choix stratégiques.

MOBILISER : Le combat contre l’exploitation sexuelle des enfants se mène ensemble. Avec ses partenaires, ECPAT Belgique se mobilise au quotidien pour protéger les enfants.

 

alt

 

 

EN QUOI CONSISTE LE PROJET ?

 

 

D’après une étude menée par EU Kids Online, 33% des enfants interrogés en Europe (11-16 ans) sont entrés en contact avec des inconnus en ligne, 14,5% ont reçu des images/vidéos à caractère sexuel, 9,5% ont rencontré un contact en ligne dans la vie réelle et 6,5% ont été harcelés sur internet.

 

 

Tout en étant une plateforme extraordinaire pour l’apprentissage, la créativité et la communication, Internet peut également exposer les mineurs à des risques liés à l’exploitation sexuelle et différents types d'abus, comme le cyber-harcèlement (harcèlement en ligne), le sexting/sextorsion (échange de matériel à caractère sexuel, pouvant mener à du chantage et des menaces) ou le grooming (le fait, pour un adulte, de chercher à gagner la confiance d’un enfant dans le but de l’abuser sexuellement). Bien entendu, il n’est pas souhaitable d’empêcher les jeunes d’accéder à Internet. Mais il est possible de leur apprendre à l’utiliser en toute sécurité.

 

 

L'originalité du projet (Dé)clic ? Les adolescents sont acteurs de leur prévention en faisant de la sensibilisation auprès des autres jeunes. ECPAT Belgique souhaite travailler avec des écoles, des centres pour mineurs étrangers non-accompagnés et des mouvements de jeunesse.

 

 

Le projet (Dé)clic est la suite logique du projet Make-it-Safe, qui visait à aborder les questions de sécurité en ligne directement avec les 12-18 ans au moyen d’outils et de méthodes interactives (brochures, vidéos, BD…).

 

 

 

 

« Depuis que j'ai appris à identifier les risques, je me sens plus à l'aise pour aider les autres jeunes à utiliser internet en toute sécurité », Léo, 16 ans, bénéficiaire du projet Make-it-Safe.

 

 

« J’ai appris qu’il y avait de forts risques liés au « sexting ». Comme il s’agit d’une pratique très répandue auprès des jeunes, et notamment des mineurs étrangers non accompagnés, il a été très utile pour moi de comprendre ces risques et de savoir comment les éviter », Laura, éducatrice en centre d’accueil pour mineurs étrangers non accompagnés, coach du projet Make-it-Safe.

 

 

 

alt

 

 

 

Ce projet a été un franc succès, salué par tous les acteurs de terrain et les enfants eux-mêmes. Environ 1000 jeunes ont été formés, rien qu'en Belgique francophone !

 

 

Pourquoi faire appel au public ?

 

 

Make-it-Safe bénéficiait d'un financement européen de deux ans, qui est arrivé à sa fin. Pourtant, il reste énormément d'enfants et d'adolescents à sensibiliser ! (Dé)clic est la suite logique de ce constat, sous-tendu par le résultat positif de nos formations et la volonté de nos partenaires de poursuivre le projet. Pour cela, nous avons besoin de votre aide.  

 

alt

 

 

Structure du projet (Dé)clic  

 

 

(Dé)clic souhaite prendre le relais du projet Make-it-Safe afin de continuer à développer les capacités des jeunes à se protéger/protéger les autres contre les abus en ligne et à devenir des utilisateurs responsables des nouvelles technologies. Pour cela, ECPAT Belgique utilisera une méthodologie interactive, alliant activités ludiques et participatives pour garantir un maximum d’implication des jeunes. 

 

 

(Dé)clic s’appuiera sur les anciens partenaires Make-it-Safe, ainsi que sur de nouvelles collaborations, spécifiques à (Dé)clic. Dans chacune des organisations ou écoles, plusieurs adolescents seront formés afin de devenir le « point de contact sécurité en ligne ». Ils seront aidés dans leur mission de diffusion de leurs connaissances par un coach (professeur, assistant social…). Quand ils quitteront leur établissement/organisation, le coach recrutera et formera de nouveaux jeunes afin de pérenniser le projet.

 

 

Déroulement des prochaines étapes  

 

 

1.     Réunir la somme nécessaire au démarrage de (Dé)clic.

2.     Recontacter les partenaires du Make-it-Safe ainsi que de nouveaux partenaires.

3.     Si la somme est réunie, débuter les formations dans les écoles, centres pour mineurs étrangers non accompagnés, etc.

4.     Donner des nouvelles du projet via nos réseaux sociaux, ainsi que par le biais d’une newsletter spécifique adressée à nos donateurs.

 

 

alt

À quoi servira la collecte

Des contacts seront établis avec différentes écoles secondaires et des centres d’accueil pour mineurs étrangers non-accompagnés. Les formations seront organisées directement dans ces structures, auprès d’un petit groupe de jeunes intéressés par le projet (environ 15 ados).

 

 

Ces jeunes seront formés par un formateur externe et une personne d'ECPAT. Avec l'aide de leur coach (éducateur, enseignant, etc.), ils partageront ensuite leurs apprentissages avec d'autres jeunes. Au moins six formations seront données et un suivi sera assuré par ECPAT (retours sur place, rencontres régulières avec les adolescents…).

 

 

Budget:

·       Formateur externe – préparation, prestation et suivi par formation : 300€ (soit 1800€ pour 6 formations)

·       Déplacement du formateur externe et du responsable ECPAT : 20€/personne (soit 240€ pour 2 personnes pour 6 formations)

·       Nourriture et boissons par formation : 72€/18 personnes (15 jeunes, deux formateurs et un coach) (soit 432€ pour les 6 formations)

·       Photocopies et impressions des supports d’apprentissage, des flyers et des manuels par formation : 155€ (soit 930€ pour les 6 formations)

 

 

Cela représente donc 567€ TTC par formation et 6 formations au moins seront dispensées, pour un total de 3402€. 8% du montant de la collecte rémunéreront en effet la plate-forme KissKissBankBank à hauteur de 5% et les frais bancaires à hauteur de 3%.

 

 

 

En cas de dépassement de ce montant, le projet sera étendu à des communes ou régions présentant des vulnérabilités spécifiques, en fonction des constats établis sur le terrain. 

 

 

Merci d'avance pour votre aide ! 

 

alt

 

Faire un don

Je donne ce que je veux