De fins observateurs : Se réconcilier avec la nourriture.

Démontrez l'infinie grandeur des ressources naturelles !

Visuel du projet De fins observateurs : Se réconcilier avec la nourriture.
Échoué
0
Contributeur
15/05/2021
Date de fin
0 €
Sur 1 100 €
0 %
Zéro
déchet
Bio
Recyclage

De fins observateurs : Se réconcilier avec la nourriture.

L'équilibre créatif passe prem's ...

Mallette pédagogique, accessible à tout public,et promenade.

Je vous fais appel pour concrétiser la première mallette.

C'est pour quand ? Cap sur les actions "Land'Art" !

C'est pour lancer mon activité professionnelle, puisque ma clientèle était surtout les restaurants, sur mon business-plan, or, ceux-ci ferment.

Donc, c'est pour constituer une mallette pédagogique qui "sauvera" mon entreprise, et les buts fixés.

Rendre service en proposant une bonne distraction familiale, et en cadre scolaire, voire en investissant les villes.

 

Les GIFs du projet, comme pas déjà faits :

Avant de m'adonner à cette volonté, je me suis beaucoup investie dans les performances artistiques et les clips, pensant que ça ferait ma carrière :

https://giphy.com/gifs/QuqlzzMg55MvAi2P9n/html5

https://giphy.com/gifs/zNF8ovCwBg7HT0l5Ih/html5

https://giphy.com/gifs/17XjhmPOgRiDF3o0GM/html5

https://giphy.com/gifs/1bDOPmwIMlExzSyKeT/html5

https://giphy.com/gifs/RiF3ziJ5wybR1yYumx/html5

Quoi faire d'un "rien" ?

Afficher des bâches de personnages sympathiques qui accompagnent le long de la Loire. De quoi capter l'attention d'un public varié.

Exemple de personnage réalisé dans l'immédiat :

Images de personnages, en épluchures où parents et enfants peuvent tenter de deviner quels ont été les légumes utilisés et ainsi, ouvrir le dialogue vers des perceptions créatives. Marqués d'un même souvenir, les épluchures seront alors utiles à la créativité DIY et non plus jetées n'importe comment, redonnées à la terre, d'où elles viennent.

Le mouvement pourrait gagner les jeunes en perte de sens. Le manque de créativité, devenu sujet d'excuses. La diversité est au coeur de l'être humain. L'orientation ne saurait se figer dans un seul sens. Il est temps de le rappeler. Pour faire travailler le cortex et non le spectre de cortisol-adrénaline, pour suppléer au manque de mélatonine avec le numérique en hausse, maintes personnes reviennent à la nature et aux bons choix : Celui du goût qui brise toute déprime.

Prototype :

Des habitudes toutes figées

Les foyers ne peuvent pas culpabiliser l'enfant d'être nourri par eux, faute de trouver des ressources autonomes dans les arbres pour se suffire. La génération d'après-guerre a alimenté le fait de rendre esclaves les enfants sous peine qu'ils étaient sous responsabilité de leurs bourses. Ainsi, l'enfant ne souhaite pas coûter cher, au point de perdre l'envie de partager les repas avec ses pairs. Le manque d'eau vient également de ce qui a été dit autour du repas. Ceci crée des blocages qui durent, même si le souhait est de s'en défaire. Ainsi, pour refaire vibrer la nourriture et son attrait, des acteurs se sont impliqués comme ils ont pu, ces derniers temps. Les goûts et les couleurs s'impliquent dans le moral.

Relativement à ce que chacun a voulu intégrer en lueurs.

 

Vous me réservez deux minutes de justification ?

Des culpabilités ont alors gêné l'évolution personnelle ? C'est à croire. Même si la personnalité prend souvent le dessus pour résister. Sachant intimement que le but de l'existence ne peut pas être lié à l'entourage "déphasé" par les nouvelles forces de propositions.

Set de table non publié, composition végétale :

 


Créatrice et origine d'un projet emballé

Les artistes sont dits "Mains intelligentes" (Souvent par leur alignement naturel à leur authenticité et à leur générosité qui donnent alors réponse), alors, après un repas, j'ai décrypté un personnage amusant et, le prendre en photo a rempli la surprise agréable de la journée, de quoi prétendre au stop motion ou, à donner de la vie à ces futures marionnettes de photos-romans. Ces personnages peuvent aussi amener à la rédaction.

 

Vous portez souvent une curiosité envers les bosseurs indépendants ?

Après avoir généreusement chanté dans des bars et créé des clips fantaisistes, les collaborations ont mené les objectifs à la ruine. C'est le cas lorsque nous choisissons des partenaires avec trop d'écarts dans l'implication et dans les caractères. Alors je me suis tournée vers la photographie, empreinte digitale de ma famille. Et ça m'a semblé intéressant de mieux dialoguer autour d'un repas, étant issue d'une famille peu favorable à l'échange. Pour rejoindre les artistes singuliers, je présente une collection de recherches... jusqu'à tourner le projet en mémory original, en photolangage.

Option d'expansion

Un art discret qui peut tourner en mémory géant, si demande ultérieure.

 

Extrait de la première carte postale réalisée (sans connaissances)

Pensant que les salons d'arts seraient ouverts, à réceptionner l'art conceptuel avant l'été... Mais non, ce choix tracé pour faire connaître mon parti, est contraint de se plier aux fermetures des zones évènementielles.

 


Le projet en détails
Mon regard redonne le sourire aux monotones et sème un brin de créativité florissante. Les sujets désintéressés des arts, y trouvent finalement un point d'excitation, puisque ça concerne la nourriture, vibrante comme elle devrait. Une matière commune, qui nous constitue. Un gaspillage revu comme tri crucial. La dopamine réanimée par un tout petit geste.

Voir autrement les restes dans son assiette.

Les bâches craignent moins le transport et sont plus faciles à stocker que les moyens rigides. Ca me paraît offrir plus de flexibilité sur les lieux d'expos.


Les contreparties et le rôle des contributeurs
En échange de votre don, je vous offre des autocollants laqués, des petits aimants, un bijou illustré sur petit rondin de bois, un set de table jetable A3. Une page plastifiée de mon livre. Une chanson piochée au hasard. Un slogan unique, imprimé pour vous. Mon premier livre auto-édité en 2012, à consistance dada-surréaliste d'écriture vivante. Une petite toile 10*10 ou 20*20, une impression sur alu mat 10*15. Au mieux, un fondu sur du bois 20*20 pour 60 perles. A convenir ensemble.

 

Comme Picasso, qui a commencé par de petits actes et de petites ventes pour assurer ses repas, j'ai besoin de faire connaître mon travail pour rassembler "la famille", et vivre de mes innombrables heures à plancher.

J'ai testé l'engouement en fin d'année dernière et lors d'une ouverture d'un weekend dans une cabane d'exposition.

Il y a bien sûr eu l'étonnement :), mais pas l'achat :), donc ce test est resté en suspend-suspension.

 

Une de mes vieilles chansons minimalistes ?

https://www.youtube.com/watch?v=P8KoMPxB-x0

 

Les délires de performances "Défis" du passé (oublié)

Ou les talents archivés un temps :

https://www.youtube.com/watch?v=9FuCrYhBD6Q

 

 

À quoi servira la collecte

La totalité ira surtout aux impressions 80*100 (Une bâche à 4 oeillets, coûte mini 23 euros HT - en ce moment, avec une réduction de -20%). 100 modèles, marque le phénomène par son infini renouvellement. Pour l'instant, mon idée, c'était 100 mais ça pourrait être revu à la baisse. A cela, se rajoutent les frais de port et la ficelle d'attache. Si la récolte le permet, une communication sur flyers peut avoir lieu, afin de valoriser l'existence du concept.

J'ai choisi un format qui puisse se voir lors des promenades, lorsque ces clichés seront dans les arbres. J'ai sélectionné Les imprimeries européennes, qui personnalisent leur devis en maintenant un tarif correct, par rapport à la moyenne.

Avec une répartition intelligente niveau bâches, jeux de cartes.

Pour les jeux de cartes, c'est optionnel, c'est la suite, donc je ferai état d'un nouveau projet pour déjà tester le premier intérêt.

J'ai un contact en Chine qui oblige une commande de 500 jeux au minimum, hors tva et hors taxe de douanes.

Ces supports éducatifs seront ensuite utilisés, en favorisant les déplacements. Ceci rendra alors ce mouvement actif, pour faire grandir les idées de tous.

L'espace public sera égayé à l'instar du street art poétique.

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux