Derrière l'Écran - Spectacle audiovisuel immersif

Participez à la création d'un spectacle audiovisuel immersif !

Visuel du projet Derrière l'Écran - Spectacle audiovisuel immersif
52
Contributeurs
12 jours
Restants
1 911 €
Sur 3 500 €
55 %
Autoproduction
culturelle
Fabrication
française

Derrière l'Écran - Spectacle audiovisuel immersif

L’humanité cherche et a toujours cherché à rationaliser son environnement, pour une raison toute simple : encadrer l’inconnu qui lui cause des angoisses. 

Grâce aux arts, aux sciences, la philosophie et la religion elle questionne le fonctionnement et la nature des choses derrière leurs apparences.

Dans toutes ces pratiques elle cherche une signification de l’existence, de sa propre présence et de la place qu’elle y occupe.

Pourtant, il est difficile pour chacun en tant qu’être humain de répondre à ces angoisses avec des connaissances : les rouages du monde sont un terrain de jeu qui dépasse complètement nos perceptions sensorielles et notre vie n’est qu’un souffle comparé à l’âge de l’univers. 

Toutes nos conquêtes, toutes nos réalisations paraissent bien ridicules face à ce vertige de l’infini. 

Au lieu de nous définir tout de suite comme futiles et nous résigner on peut développer une approche plus curieuse, source d’émerveillement et de gratitude.

On peut trouver du sens au monde en le regardant par un prisme : notre sensibilité !

C’est ce que l’on défends dans Derrière l’écran : avec une approche très esthétique, on questionne les apparences et on surprends les perceptions dans un grand voyage hypnotique faits de tableaux symboliques. Notre objectif derrière tout ça c’est de développer chez chacun et chacune une vision plus sensible, propice à l’émerveillement, une autre façon de regarder et d’écouter le monde. 

 

 

Le spectacle c’est une série de tableaux multimédia alliant l’image, la lumière et le son spatialisé pour proposer un voyage contemplatif, poétique et métaphorique qui invite à l’émerveillement. 

Le dispositif scénique se compose tout d’abord d’un écran vertical de 4m50 de haut. Son aspect monumental, inspiré de la scénographie mise en place dans les lieux religieux, se veut imposant pour encourager au calme et à l’introspection. Il peut également être perçu comme un tableau, ou une fenêtre sur l’ailleurs.

Il est complété de chaque côté par deux écrans de même hauteur derrière lesquels se trouvent les musiciens, faits de tulles. L’utilisation de cette matière nous permet un large espace scénique où jouer avec le regard du spectateur. Par un jeu de transparence, vidéos, musiciens et lumières se retrouvent mélangés dans un espace mêlant 2D et 3D, virtuel et réel.

Les visuels et la musique se fonde particulièrement bien puisque les deux univers se réunissent autour de mouvements artistiques commun comme le romantisme qui consiste à exprimer ses sentiments par l’art.

Première résidence de travail sur scénographie à l'échelle 1/2
 

~ Les visuels ~

Les visuels du spectacle sont réalisés par l’artiste plasticien et vidéaste Alma Alta qui s’inspire d’un mélange de culture classique et moderne.

Son univers peut être considéré comme une relecture moderne des mouvements romantiques et symbolistes.

Sa double spécialité lui permet de placer son travail plastique dans un environnement numérique, deux outils qui s'accordent quand on parle de questionner les perceptions !

Il scanne des humains par photogrammétrie et filme des matières organiques pour les manipuler à l’aide d’outils numériques créés par l’artiste b2bk. 

 

~ La musique ~

La musique d’Odalie a toujours cherché à questionner les liens entre sonorités acoustiques et numériques. On oscille entre la violence d’émotions dépeintes à coups de glitchs et de basses érodées, et la poétique de clochettes qui remplissent l’espace sonore.

C’est une musique qui se visite comme un décor et se voyage comme un paysage mouvant, une plongée vers des étendues grandioses ou des cocons de douceurs intimistes.

Entre la sieste électronique, le néo-classique, l'electronica et la musique ambient, on découvre une atmosphère profondément immersive invitant à la méditation ou à une solitude heureuse. 

 

Sophie Griffon ( Odalie )

   Derrière Odalie, il y a Sophie, productrice et compositrice principale des musiques. Vous avez pu la croiser dans les couloirs de l'ENM de Villeurbanne où elle a été diplômée en électro-accoustique et en musiques actuelles, dans une salle de théâtre avec ses dispositifs en multi-diffusion, dans un hôpital où elle enregistre des personnes âgées pour parler vieillesse, souvenirs et empreinte, dans des écoles où elle parle écologie et technologie aux enfants en leurs faisant faire de la musique ou encore aux sein des ateliers Musiciennes, ateliers en non mixité où elle partage son expérience pour propager le savoir autour de la musique électronique auprès des minorités de genre et les encourager à s'en emparer. Beaucoup trop speed et trop passionnée il faut la réfréner pour éviter qu'elle accepte tous les projets de la terre.

Empreinte d'une sensibilité exacerbée, son domaine de recherche c'est l'intimité dans ce qu'elle a de plus extraordinaire. Dans l'équipe elle répétera le plus souvent qu'il faut pas être en retard et demandera constamment à tout le monde s'ils vont bien et comment ils se sentent.

 

Paolo Rezze 

 Paolo accompagne Sophie au violoncelle dans Odalie depuis le tout début, la rencontre s'est faite autour d'une musique de court métrage qu'ils ont réalisé ensemble. Violoncelliste tout terrain vous avez aussi pu le croiser dans les couloirs de l'ENM où il a fait parler de lui pour son aptitude à naviguer entre tous les styles et toutes les esthétiques: du noise, à l'orchestre, au jazz, aux musiques anciennes ou à la musique de chambre, il n'y a aucune frontière pour Paolo et il se sent à l'aise partout ( même sur un synthé modulaire c'est dire ). Violoncelle distordu avec un ampli et des pédales, petits arpèges en polyrythmie ou accords sortis d'obscures conduites de jazz, il accompagne des danseurs jusque dans les anciennes cuisines obscures de certains bars perdus de Lyon. Quand il joue, parfois on entends plus vraiment du violoncelle, mais c'est tout le jeu de cache cache qu'il instaure sur Odalie et ailleurs.

 

Paul Ambrosino (Alma Alta )

Paul dessine, depuis toujours (ou presque toujours) mais il a de multiples autres passions et envies et ne se limite à aucun médium. Sculpture, aquarelle, crayon, vidéo, logiciels, tant que l’idée est là, les outils s’adaptent. Son univers à la limite des arts psychédéliques et des arts classiques est inspiré par ses longues balades dans les musées, les temples dans la jungle et les montagnes enneigées. Son regard d’artiste rêveur ne fait aucune différence entre les architectures humaines ou naturelles, tout est inspirant et tout le nourrit. Passionné de musique, il a aussi organisé des concerts, ouvert des squats, taggé ses pochoirs dans les rues, en gros c’est un artiste tout terrain de premier ordre.

Bertrand de Becque ( B2BK )

Bertrand adore les défis techniques, plus c'est compliqué à faire et plus ça lui plait : et c'est bien normal puisqu'il arrive toujours à créer des outils qui répondent aux enjeux artistiques. 

Des pharmacies où il fait marcher des machines à hologrammes aux planétariums où il fait pousser des arbres lumineux, il emmène sa fidèle casquette ( qu'il porte constamment ) vers les équipes artistiques pour mélanger son savoir et ses capacités à des univers qu'il apprécie et qu'il souhaite défendre. Dans l'équipe il accompagne Paul sur le développement d'outils voués à la création graphique sur son logiciel préféré, dont il est aussi formateur : Touch Designer.

Laura Mazet 

Laura kiffe honnêtement les tableaux excel, pas pour feindre ses qualités extraordinaires de chargée de prod, non non, juste pour le plaisir. Chargée de prod et d’admin permanente au TNG, elle aime le travail bien fait, une organisation bien menée et des informations claires. Nos partenaires nous félicitent de notre organisation grâce à elle. Elle boit trop de café, comme tous les administrateurs, est étonnée quand on lui demande son avis sur l’artistique, comme tous les administrateurs, et elle assure en toute circonstances.

Pour le spectacle Derrière l’écran c’est Madame budget et c’est essentiel dans une création artistique de tenir la barre comme elle le fait !

Myriam Bertin

Myriam est efficace, régisseuse lumières tout terrain elle va se percher en haut des salles pour accrocher les lumières à la vitesse de… (vous avec compris non?) 

Grâce à elle le spectacle a une sacrée gueule puisqu'elle y insère toutes les lumières ! A la première résidence de création elle devait juste nous amener quelques spots “pour essayer” et puis… elle est restée ! Depuis elle accompagne et complète les visuels de Paul grâce à un travail d’écriture et de placement lumière minutieux qu’elle a développé grâce à son expérience de création lumière dans le théâtre. Elle travaille avec plusieurs compagnies et au TNG.

Félix Dadi  

Félix est le joyeux luron de la troupe, toujours le sourire ravageur et la petite blague qui va bien. Arrivé tard dans l’équipe il a trouvé sa place derrière la console son et il court partout pour brancher des câbles tout en poussant la chansonnette. Bassiste à côté, son profil mi technicien / mi créatif lui confère une grande sensibilité qu’il met au service de la musique du spectacle. Peu habitué des consoles numériques son il emploie toutes ses ressources mentales à se former à chaque résidence sur toutes les marques, Midas, Digico, Yamaha: une plaie, soyons honnête, mais qu’il continue à faire avec le smile ! Aussi, si vous avez besoin de quelqu'un pour allumer un feu il peut grave dépanner.

 

En Mars 2020 l’équipe de Derrière l’écran se réunissait pour la première fois sur le plateau de la Villa Gillet pour expérimenter à partir de leurs idées un spectacle qu’ils avaient seulement écrit dans leur tête. En 5 jours de résidence une forme est sortie, elle avait des défauts et des qualités mais ses premiers spectateurs ont su y voir un chemin que l’équipe a pu emprunter depuis. 

 

Grâce à une recherche de partenaires assidue de la part de Sophie le spectacle peut bénéficier de 3 résidences sur 2021, à l’Asca de Beauvais en mars, à la Cordonnerie de Romans sur Isère mi-avril et à la Belle électrique de Grenoble fin avril. 

 

Ces résidences permettront de faire vivre la scénographie à la taille monumentale prévue, et de terminer une forme d'une heure qui sera disponible à la tournée en mai 2021 ! 

 

 

 

 

 

 

 

À quoi servira la collecte

La collecte sert à plusieurs choses, d’abord financer la totalité des écrans. En effet, lors de la première résidence des écrans raffistolés au scotch et aux aiguilles de couture ont pu faire l’affaire mais maintenant on passe à un autre niveau ! Une grosse partie du crowdfunding servira à payer la commande d’écrans réalisés sur mesure et des barres de lestage qui vont avec.

En tournée, on mets les choses dans des boites puis dans des boites et on accroche tout ça dans une boite en métal : et les boites coûtent chers si on veut pas casser du matériel qui lui aussi coûte très cher. On investira donc dans tout ça grâce à vous pour nous balader après en tournée dans toute l’Europe! Quand on pourra à nouveau bien sûr...

En lumière on emprunte mais il y a des lumières uniques que l’on a besoin d’avoir sur scène et des systèmes d’accroches un peu particuliers qui ne correspondent qu’au spectacle: il va falloir acheter tout ça et un budget spécifique est prévu.

Enfin, les résidences c’est cool mais ça demande souvent de nourrir, loger et déplacer une équipe de 5 à 6 personnes entre train et voiture, le reste de la collecte servira à subvenir aux besoins essentiels de chacun pour que toute l’équipe puisse donner le meilleur sur la création et que l’on réalise un superbe spectacle !

Il y aura aussi quelques sous gardés pour la location du vidéoprojecteur pour certaines résidences. 

Le spectacle Derrière l'écran proposé par la compagnie "Odalie X Alma Alta" est coproduit avec la Cordonnerie de Romans sur Isère, l'Asca de Beauvais, Arcan et la Belle électrique de Grenoble.

Il est accompagné administrativement par le pôle de compétences Pôlette (AADN) et diffusé par l'agence de booking Visuaal.

Crédit photos et prises de vue vidéo: Clément Merle

 

 

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux