"Cornélia, il me reste deux pas. Non, il y en aura des millions d'autres."

Large_visuel_kisskiss-1494855867-1494855893

Présentation détaillée du projet

Deux Pas vers les Etoiles au Festival OFF Avignon 2017

      

 Espace Alya, salle A 

 Du 7 au 30 juillet 2016 à 13h35

 31 bis, rue Guillaume Puy

 84000 AVIGNON

 

de Jean-Rock Gaudreault

Mise en scène : Jérôme Wacquiez

Avec : Flora Bourne-Chastel - Christophe Brocheret

Régie générale : Benoit Szymanski

Scénographie et Illustrations : Anne Guénand

Costumes : Flo Guénand

Diffusion/Communication : Claire Reboisson

 

Co-production

Compagnie des Lucioles en co-production avec le Forum de Chauny et le Ziquodrome de Compiègne

 

Soutiens

Du Ministère de la Culture - DRAC Hauts-de-France, du Conseil régional des Hauts-de-France, du Conseil départemental de l’Aisne, du Conseil départemental de l’Oise, de la Communauté de communes de Chauny- Tergnier, de la ville de Chauny, de la Mairie de Compiègne et de l’Inspection académique de l’Aisne - Rectorat d’Amiens, de la SACD, de l’EPCC Spectacle Vivant en Picardie.

Cette oeuvre a bénéficié de l’aide à la production et à la diffusion du Fonds SACD Théâtre.

 

Img_6725-1494629242

 

L'histoire

 

Cornélia et Junior rentrent de l’école. La rumeur dit qu’ils sont amoureux. Ils essaient de trouver une solution pour mettre fin à ce mensonge. Ils commencent ainsi à se parler et à partager leur projet d’avenir.

Cornélia veut être journaliste pour être belle et aimée. Junior vient de rater son examen et ne rêve que d’une chose: aller dans les étoiles et être astronaute. Il décide ainsi d’en finir avec la sévérité de son père et de partir de chez lui pour accéder à son rêve. Le soir même, Cornélia vient assister à l’évasion secrète de Junior et... l’accompagne.

Une lettre d’adieu au père et les deux enfants partent en direction de la voie ferrée, munis de leur sac respectif. Ils attendent le train. Leurs rêves et le café les nourrissent. Cornélia avoue que la rumeur vient d’elle. La nuit vient mais pas le train. Ils s’endorment. Au matin ils se dépêchent de rentrer chez eux...

 

Img_6761-1494629478

 

Le parti-pris

Dans une écriture rythmique, qualifée de limpide et dynamique, se dégagent trois axes dans la pièce.

 

1. Comment exister sans le regard des autres, est-il possible d’exister sans ce regard ?

 

Cornélia rêve d’être belle comme sa mère et sa soeur, belle comme les filles des magazines, pour exister dans le regard de ses parents, de ses camarades de classe.

Junior veut la reconnaissance, il veut exister par sa réussite personnelle et professionnelle, ne pas décevoir sa famille, être fier de ce qu’il est dans le regard des autres et par voie de conséquence, de l’image qu’il a de lui.

 

« Oui, mais ça rend triste. Lorsque j’entre dans la classe, j’ai l’impression d’être invisible. Personne ne me dit bonjour. Le professeur prend les présences, il m’appelle par mon nom et là, j’existe pendant quelques secondes ; je réponds "présente". Après, je disparais à travers tous les autres.

 

Je n’ose pas, je suis timide, c’est plus fort que moi. Je n’ai rien de particulier. J’ai un grand frère et une petite soeur - je suis au milieu. En classe, je ne suis ni la meilleure, ni la pire - je suis dans la moyenne. Dans le rang, je ne suis ni la plus grande, ni la plus petite - je marche au centre. La maison où j’habite n’est ni belle, ni laide – il y en a beaucoup d’autres qui lui ressemblent. Mes parents ne sont ni riches ni pauvres. Je ne suis pas malheureuse, alors, je devrais être heureuse ; tu comprends, il y a rien entre les deux. Tu souris ou tu pleures. Eh bien moi, je ne suis pas trop malheureuse et pas assez heureuse. »

Capture_d_e_cran_2017-06-01_a__11.45.59-1496310518

Comment exister, quand on est au milieu, quand on est banal, dans la moyenne ?

Le regard des autres est omniprésent dans la vie. Il peut être un poids ; il est absolument un besoin, une nécessité. Chacun d’entre nous observe et est observé. Le texte de Jean Rock Gaudreault révèle la permanence du regard de l’autre dans notre vie quotidienne. Ces deux personnages sont en quête d’existence et de reconnaissance.

Ils essayent de se construire en référence au regard de l’autre et au regard porté sur l’autre ; mais n’est ce pas aussi au fond de soi, en son for intérieur que chacun d’entre nous, que Cornélia, que Junior trouve la liberté d’être et d’exister.

 

Img_6793-1494629695

 

2. Le dialogue amoureux

 

Junior a peur de s’avouer amoureux. Il a peur, car il ne sait pas ce que signifie l’amour d’une autre personne. Cornélia en l’occurrence. Il a peur aussi du regard des autres, il a peur de la rumeur. « C’est ma réputation qui est en jeu ».

Les paroles de Cornélia et Junior sont souvent à la fois cinglantes et teintées de fragilités. Ce sont d’abord des répliques d’amoureux qui n’osent pas l’être. L’un est trop surpris, l’autre trop sûre d’elle. Finalement, ils déclarent leur amour en se dévoilant intimement.

 

« La rumeur à propos de toi et moi, je sais qui l’a inventée.

Qui ? 

Tu vas te venger ? 

Non, il est trop tard. 

Mais si tu avais pu, qu’est-ce que tu aurais fait ? 

Je serais allé voir cette personne et... et... je l’aurais... traitée de menteur ! 

Ou de menteuse... 

C’est une fille ? 

Oui. 

Je la connais ? 

Un peu. 

Pourquoi est-ce que tu as fait une chose pareille ! 

À l’école, il y a plein de rumeurs sur l’amour et elles ne parlent jamais de moi. 

Tu aurais pu choisir un autre garçon ! 

Non. 

Est-ce que la rumeur est vraie ? 

Je sais pas... » 

 

Img_6850-1494629829

 

3. L’imagination créatrice

 

« Il faut s’enfuir pour découvrir un monde plus vaste où on ne demandera pas la permission d’être libre. »

Cornélia et Junior décident de partir dans un monde où ils se sentiront bien. Ils s’inventent un monde de rêve. C’est un road movie. Les personnages font une boucle dans l’espace allant de la sortie de l’école, la rue de leur maison, le parc le terrain vague, jusqu’à la voie ferrée, puis ils reviennent à leur point de départ. Ce voyage se déroule en une journée et une nuit.

Cette boucle, ils la font aussi dans leur tête, allant de leur réalité qu’ils trouvent pesante jusqu’à un avenir radieux. Leur voyage intérieur n’aura pas été vain : il leur aura permis de grandir le temps d’un rêve.Fabulation infantile ou présence d’une grande ambition ? N’est-ce pas avant tout de la force de l’imagination créatrice dont il est question ?

N’est-ce pas cette puissance qui nous habite tous et nous pousse dans notre vie à chaque instant comme pour ces deux enfants Cornélia et Junior ?

 

Deux pas vers les étoiles est un dialogue entre deux enfants qui s’aiment, et qui apprennent à s’aimer.

Capture_d_e_cran_2017-06-01_a__11.46.09-1496310586

Pour plus d'informations sur le spectacle, n'hésitez pas à venir nous rendre visite sur le site de la Compagnie des Lucioles: http://www.compagnie-des-lucioles.fr/spectacles/spectacles.php?idSpectacle=224

 

 

 

ILS EN PARLENT :

 

 «Les comédiens évoluent dans de superbes structures, fleur, cabane ou astre. Une œuvre subtile soutenue par une scénographie inventive et épurée, qui célèbre avec délicatesse la puissance de l’imagination.» L’Indépendant. «Un petit bijou de poésie.» Revue-spectacle.com «Très joli spectacle, un émouvant moment de grâce et de beauté.» La Provence.

Capture_d_e_cran_2017-06-01_a__11.46.14-1496310962

 

 

À quoi servira la collecte ?

17903857_1022589017842086_8974597283179053929_n-1494624426

 

 

Forte des expériences précédentes, nous savons que le Festival d'Avignon est un rendez-vous crucial pour la vie future d'un spectacle. La fréquence des rencontres avec le public et la convergence de nombreux professionnels en font un outil de diffusion incontournable.

 

Pour porter ce projet au grand jour nous avons besoin de votre soutien. 

Pour que notre spectacle Deux Pas vers les Etoiles touche le plus grand nombre de petits et grands festivaliers, il va nous falloir exister, au milieu d'une multitude de spectacles, 1300 l'année passée.

 

Toute participation, même minime, sera un coup de pouce inestimable pour assurer UNE BELLE COMMUNICATION

 

Jusqu'à présent, la compagnie a déjà pris à sa charge :

 

- les salaires des équipes techniques et artistiques des répétitions et des représentations et de l'équipe administrative

 

la création du spectacle (scénographie, costumes, accessoires) 

 

- toutes les démarches inhérentes au bon déroulement d'une association et de son personnel (dossiers artistiques, dossiers de mécénats, démarches téléphoniques, envois postaux...)

 

les premiers frais avignonnais (location du théâtre, le logement, l'inscription au journal du Off, les déplacements de l'équipe des Lucioles, le transport des décors...) 

 

Img_6818-1494629976

 

Maintenant, un grand chantier se dresse devant nous, et pour lequel nous sollicitons votre précieuse aide: LA COMMUNICATION autour de DEUX PAS VERS LES ETOILES.

 

Sous ce terme générique, voici les instruments concrets que nous utiliserons pour effectuer notre promotion:

 

L'IMPRESSION DE 10 000 FLYERS QUI SERONT DISTRIBUÉS DANS LES RUES D'AVIGNON PENDANT LE TEMPS DU FESTIVAL.   COÛT = 350€

 

C'est l'outil incontournable pour se rendre visible auprès des festivaliers. Et sachez que nous parvenons à tout donner sur le mois.

 

 

L'IMPRESSION DE 300 PLAQUETTES PRÉSENTANT NOTRE SPECTACLE ET LES ACTIONS DE MÉDIATION CULTURELLE QUI L'ACCOMPAGNENT, QUE NOUS DISTRIBUERONS DURANT LE FESTIVAL AU PROGRAMMATEURS DE THÉÂTRE OU DE FESTIVALS, AINSI QU'AUX JOURNALISTES  COÛT = 500€

 

 

_ FINALISER LE DÉPOUSSIÉRAGE DE NOTRE SITE INTERNET. AFIN DE POUVOIR COMMUNIQUER AVANT, PENDANT ET APRÈS LE FESTIVAL D'AVIGNON, NOUS FAISONS APPEL À UN WEB-DESIGNER DE TALENT, QUI NOUS PRÉPARE UN SITE ADAPTÉ À NOS BESOIN, SPÉCIALEMENT POUR NOTRE VENUE À AVIGNON    COÛT = 1 150€

 

 

 

 

FINALEMENT,

 

La somme de 2000 euros espérée par la Compagnie des Lucioles, comblera majoritairement ces frais ainsi que la part du site internet de KissKissBankBank.

 

Si d'aventure cette somme était dépassée, le bénéfice nous permettrait d'envisager le Festival plus sereinement, et nous vous en serons extrêmement reconnaissants.

 

 

LA POSSIBILITÉ DU REÇU DE DON

 

Pour toute personne qui en fait la demande par mail directement à la compagnie (administration@compagnie-des-lucioles.fr), un reçu fiscal vous sera adressé au titre de votre don.

 

 

BON A SAVOIR POUR LES PARTICULIERS COMME POUR LES ENTREPRISES : LA DÉFISCALISATION PAR LE MÉCÉNAT

 

Les associations à l'origine de spectacles vivants peuvent percevoir des dons (selon l'article 200 du Code Général des Impôts - 1.F)

 

Ce qui signifie que si vous faites un don à la Compagnie des Lucioles (et demandez un reçu), vous bénéficierez d'une réduction d'impôts sur votre don à hauteur de 66% pour les particuliers / 60% pour les entreprises, dans la limite de 20% du revenu net imposable (l'excédent peut être déporté sur les 5 années suivantes, au delà de 20%).

 

EN CLAIR :

 

- si vous faites un don de 50,00 euros, votre don ne vous coutera à terme que 17 euros ( 33 euros de réduction d'impôts - pour les particuliers)

 

-  si vous faites un don de 100,00 euros votre don ne vous coutera à terme que 34 euros (66 euros de réduction d'impôts - pour les particuliers)

 

Pour les entreprises, nous mettons à votre disposition un dossier de Mécénat (sur demande à l'adresse de la compagnie: administration@compagnie-des-lucioles.fr )

 

 

 MILLE MERCIS POUR VOTRE SOUTIEN

 

Thumb_img_6806-1494781262
Ciedeslucioles

La compagnie des Lucioles est une compagnie de théâtre professionnelle basée à Compiègne, dans l'Oise. Jouant des codes du théâtre oriental et occidental, Jérôme Wacquiez insuffle une démarche artistique donnant naissance à des pièces confrontant tradition et modernité. Depuis 2004, elle crée et diffuse ses spectacles en France et à l'étranger.... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Avec tout mon soutien pour cette belle aventure
Thumb_default
Superbe création. Un vrai moment de bonheur !