Drumming Bones

Quand le critique de cinéma le moins politiquement correct du monde (?) se met à en faire lui-même... y'en a qu'ont pas peur !

Visuel du projet Drumming Bones
Réussi
64
Contributions
09/10/2014
Date de fin
2 506 €
Sur 2 500 €
100 %

Drumming Bones

<p> Après avoir, depuis 8 ans, critiqué (bien aidé par le Docteur Moreau) et souvent descendu le cinéma des autres dans <a href="https://www.facebook.com/LeCinemaestmort?fref=ts" target="_blank">Le cinéma est mort, émission nécrophile</a> sur <a href="http://www.canalb.fr/" target="_blank">Canal B</a>, Etienne Cadoret a décidé de montrer l'exemple à tous ces cons. Et non, il ne parle pas de lui à la troisième personne. Quoique. Vous croyez ?</p> <p>  </p> <p> Il a donc écrit un court-métrage, qui sera génial, évidemment.</p> <p>  </p> <p> C'est l'histoire d'Henri, trente ans, batteur dans un groupe de noise/mathrock qui arrive à un moment de rupture : il va renoncer à sa passion.</p> <p>  </p> <p> Grâce au talent de l'auteur et au soutien de producteurs, Gilles Padovani et Adeline Le Dantec pour la société .<a href="http://www.mille-et-une-films.fr" target="_blank">Mille et Une. Films</a>, en coproduction avec Méroé Films, nous avons obtenu des aides de la Région Bretagne, du Département du Finistère du Cosip et du groupement des chaînes locales bretonnes.</p> <p> Ça en jette un max mais malgré tout ça, les génies sont toujours incompris et nous n'avons pas réuni un budget suffisant pour faire le film dans des conditions confortables.</p> <p>  </p> <p> Le confort c'est pour les gonzesses ! (nous direz-vous)</p> <p> Certes. (vous répondons-nous)</p> <p> Mais quand on veut faire du vrai Cinéma, il faut quand même le faire dans de bonnes conditions.</p> <p> Et surtout il faut s'entourer d'une équipe qui ne vous déteste pas avant de commencer le tournage.</p> <p> Déjà qu'elle sera mal payée, si en plus il faut se taper des journées énormes, ça va mal passer.</p> <p> En l'occurrence, cette collecte nous permettra de tourner sur 6 jours et non 5, et d'être ainsi un peu plus détendus du slip sur le plateau.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <em>Les personnages et les comédiens : </em></p> <p>  </p> <p> Yoan Charles est <strong>Henri</strong>, le personnage principal :</p> <p>  </p> <p> <img alt="Capture_d_e_cran_2014-09-10_a__17.14.55-1410362711" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/118580/Capture_d_e_cran_2014-09-10_a__17.14.55-1410362711.png"></p> <p>  </p> <p> Julie Duchaussoy est <strong>Marie</strong>, la sœur d'Henri :</p> <p>  </p> <p> <img alt="Capture_d_e_cran_2014-09-10_a__17.31.09-1410363133" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/118584/Capture_d_e_cran_2014-09-10_a__17.31.09-1410363133.png"></p> <p>  </p> <p> Les parents d'Henri et Marie seront joués par Baptiste Roussillon et Camille Kerdellant :</p> <p>  </p> <p> <img alt="Capture_d_e_cran_2014-09-15_a__14.33.49-1410784483" height="232" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/119697/Capture_d_e_cran_2014-09-15_a__14.33.49-1410784483.png" width="249"><img alt="Capture_d_e_cran_2014-09-15_a__14.34.14-1410784563" height="231" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/119699/Capture_d_e_cran_2014-09-15_a__14.34.14-1410784563.png" width="182"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <em>L'équipe technique :</em></p> <p>  </p> <p> Directeur de la photographie : Raul Fernandez</p> <p> 1ere assistante réal : Stéphanie Techenet</p> <p> Scripte : Louison Pochat</p> <p> Chef opérateur son : Pierre-Albert Vivet</p> <p> Directrice de production : Adeline Le Dantec</p> <p> Régisseur général : Maxime Poënces</p> <p> Chef déco : Isabelle Milbeau</p> <p> Et les petits, les sans grades qui ne sont jamais cités, alors comptez pas sur nous pour faire de la démagogie.</p> <p>  </p> <p> <em>La musique :</em></p> <p>  </p> <p> Le groupe Foxed a composé la musique du film, et c'est vraiment chouette, on vous met un aperçu très vite.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <em>Une idée de l'esthétique à travers quelques influences visuelles :</em></p> <p>  </p> <p> La solitude, les paysages ruraux ou urbains. Les couleurs brunes, sombres et tranchées. Les lumières crues du matin et du soir, quand les ombres s’allongent et soulignent les contrastes.</p> <p>  </p> <p> <strong>Un peintre, Edward Hopper</strong></p> <p>  </p> <p> <img alt="Hopper2-1410526842" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/119064/Hopper2-1410526842.jpg"></p> <p> Sun in an Empty Room - 1963</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <img alt="Hopper3-1410527877" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/119071/Hopper3-1410527877.jpg"></p> <p> Coucher de soleil sur voie ferrée - 1929</p> <p>  </p> <p> <img alt="Hopper4-1410528114" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/119073/Hopper4-1410528114.jpg"></p> <p> Cinéma à New-York - 1939</p> <p>  </p> <p> <strong>Un photographe, Stephen Shore</strong></p> <p>  </p> <p> <img alt="Shore1-1410528342" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/119075/Shore1-1410528342.jpg"></p> <p> Sugar Bowl Restaurant - 7 juillet 1973</p> <p>  </p> <p> <img alt="Shore4-1410528352" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/119076/Shore4-1410528352.jpg"></p> <p> Holden Street North Adams, 13 juillet 1974</p> <p>  </p> <p> <strong>Un directeur de la photographie, Nestor Almendros</strong></p> <p>  </p> <p> <img alt="Almendros1-1410528450" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/119078/almendros1-1410528450.jpg"></p> <p> Les moissons du ciel (Terrence Malick, 1978)</p> <p>  </p> <p> <img alt="Almendros2-1410528459" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/119079/almendros2-1410528459.jpg"></p> <p> id</p> <p>  </p> <p> <img alt="Almendros3-1410528472" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/119081/almendros3-1410528472.jpg"></p> <p> En route vers le sud (Jack Nicholson, 1978)</p>

À quoi servira la collecte

<p> 2500€, ça veut dire 2300€ dans notre poche, puisque le site prend 8%.</p> <p>  </p> <p> Comme on vous le dit depuis le début - mais on répète pour les deux du fond - cette collecte nous permettra de payer les gens un 6e jour de tournage.</p> <p> On commence le 27 septembre, pour finir le 1er octobre pour l'instant, mais on voudrait tourner aussi le 2 et qui dit jour de travail supplémentaire, dit le dormir et le manger.</p> <p> Il y a une équipe d'environ 20 personnes, techniciens et comédiens.</p> <p> Ça fait donc 115€ par personne pour la journée supplémentaire salaire, hébergement et nourriture.</p> <p>  </p> <p> Si jamais par hasard nous dépassions notre objectif, ça permettrait soit de payer un peu mieux les gens, soit de rajouter une journée de post-production, ce qui rendrait cette étape plus confortable également...soit de faire une énorme teuf de fin de tournage où on invitera Mel Gibson.</p> <p>  </p> <p> L'équipe est constituée en grande partie de professionnels de la profession qui pour des raisons qui échappent encore au monde entier ont accepté de travailler énormément pour des cahuètes, tout ça pour que Monsieur Cadoret puisse mettre en image cette histoire qui lui tient à cœur.</p> <p>  </p> <p> Ça vous permettra aussi enfin à tous de l'insulter allègrement une fois que vous aurez vu son film, que vous trouverez nul parce que c'est vous les jaloux.</p> <p>  </p> <p> Bisous !</p>

Choisissez votre contrepartie

1 €

Livraison estimée : octobre 2014

Un bisou !
  • 1 contribution

5 €

Livraison estimée : octobre 2014

Une carte postale Le cinéma est mort dédicacée par les animateurs + contreparties précédentes.
  • 12 contributions

10 €

Livraison estimée : octobre 2014

Un remerciement en direct sur l'antenne de Canal B, dans l'émission Le cinéma est mort + contreparties précédentes.
  • 18 contributions

25 €

Livraison estimée : octobre 2014

Votre nom au générique + contreparties précédentes.
  • 16 contributions
  • 54/70 disponibles

50 €

Une invitation personnelle à l'avant-première (qui sera gratuite et ouverte au public) à Rennes, en présence de l'équipe du film + contreparties précédentes.
  • 8 contributions
  • 12/20 disponibles

100 €

Livraison estimée : avril 2015

Un scénario du film, dédicacé par le réalisateur + contreparties précédentes.
  • 2 contributions
  • 18/20 disponibles

500 €

Livraison estimée : avril 2015

Une accréditation pour monter les marches de Cannes avec Etienne Cadoret lors de la sélection du film (bah quoi ?).
  • 2/2 disponibles

1 000 €

Invitation à la fête avec Mel Gibson (si on dépasse de 200% l'objectif. Et qu'il est dispo.)
  • 2/2 disponibles

Faire un don

Je donne ce que je veux