éditions M. —

Un livre au croisement de la littérature et du cinéma. Soutenez le premier livre des éditions M.— !

Visuel du projet éditions M. —
Réussi
73
Contributions
13/01/2019
Date de fin
8 330 €
Sur 8 320 €
100 %

éditions M. —

<p><strong>Marie-Laure Alves, fondatrice des &eacute;ditions&nbsp;M.&mdash;</strong></p> <p>Graphiste passionn&eacute;e par l&rsquo;&eacute;dition et la typographie et &eacute;merveill&eacute;e par les films de cin&eacute;ma, je fr&eacute;quente des rencontres litt&eacute;raires o&ugrave; je rencontre le travail des romanciers puis des po&egrave;tes dont je comprends qu&rsquo;ils sont plus int&eacute;ress&eacute;s que les romanciers par les questions de mise en pages. Je d&eacute;couvre alors les revues litt&eacute;raires et de po&eacute;sie, et les revues cin&eacute;philes, puis je parcours les festivals de cin&eacute;ma (Cannes, Venise, Berlin, Locarno, Doc Lisboa, etc.) et deviens une fid&egrave;le du FID Marseille (Festival International de Cin&eacute;ma). Ces aventures nourrissent l&rsquo;envie de cr&eacute;er des livres qui accompagneraient les films en faisant dialoguer textes et images. Il est temps pour moi de faire se rejoindre ces trois passions (le graphisme, le cin&eacute;ma et l&rsquo;&eacute;criture). De ma rencontre avec le livre et de ma rencontre avec le film de cin&eacute;ma et parce que la beaut&eacute; d&rsquo;un livre peut m&rsquo;&eacute;mouvoir au m&ecirc;me titre qu&rsquo;un texte ou un film, sont cr&eacute;&eacute;es les &eacute;ditions M.&mdash;.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/553700/portrait_ML_kkb-1541601416.jpg" width="100%" /></p> <hr /> <h3 style="text-align:center"><strong>Publier des livres au croisement de la litt&eacute;rature et du cin&eacute;ma.</strong></h3> <hr /> <h3>&nbsp;</h3> <p><strong>&eacute;ditions M.&mdash;</strong><strong>&nbsp;?</strong></p> <p>Les &eacute;ditions M.&mdash; ont pour ambition de cr&eacute;er une forme nouvelle de livre au croisement de la litt&eacute;rature et du cin&eacute;ma. Chaque titre publi&eacute; est un d&eacute;placement de l&rsquo;objet film &agrave; l&rsquo;objet livre. Il ne s&rsquo;agit pas simplement d&rsquo;une transposition du dispositif cin&eacute;matographique, ni d&rsquo;une adaptation du film au livre, il s&rsquo;agit davantage d&rsquo;un dialogue entre les &eacute;l&eacute;ments visuels et sonores et par extension tout ce qui compose et participe de la fabrique d&rsquo;un film (le sc&eacute;nario, l&rsquo;image, le son, le montage, etc.).</p> <p>Chaque livre des &eacute;ditions M.&mdash;&nbsp;veut traduire l&rsquo;enjeu d&rsquo;un film dans celui d&rsquo;un livre. Il invente une narration entre l&rsquo;image en mouvement et l&rsquo;espace de la page, son lexique typographique et ses formes d&rsquo;ouverture &agrave; la langue.</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/554796/M_KKBB_OK-1542102201.jpg" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p> <h4>&nbsp;</h4> <hr /> <h2 style="text-align:center"><strong>Une histoire d&#39;amour entre textes, images et sons.</strong></h2> <hr /> <p>&nbsp;</p> <p><strong>Vers cette neige, vers cette nuit : le film</strong><br /> <br /> <em>​film Super-8 num&eacute;ris&eacute;, Couleur et N&amp;B, 16/9, 47 min, 2017<br /> avec Olga Lukasheva&nbsp;</em></p> <p>Un sc&eacute;nario &mdash;&nbsp;celui d&#39;un homme qui laisse des messages &agrave; une femme qui ne r&eacute;pond jamais &mdash;&nbsp;vient interrompre sous forme d&#39;intertitres le d&eacute;filement d&#39;images provenant de bobines super-huit qui auraient &eacute;t&eacute; perdues et retrouv&eacute;es. Et, comme en &eacute;cho, la pr&eacute;sence d&#39;enregistrements sonores, peut-&ecirc;tre eux-m&ecirc;mes perdus et retrouv&eacute;s. Sur les images : une chambre, un appartement, des rues, des ponts, des passants, une fl&acirc;nerie dans une grande ville, Saint-Petersbourg, en Russie. Sur les bandes sonores, les bruits de la ville, celui du m&eacute;tro, de la rue et de chants orthodoxes.&nbsp;<br /> Le titre provient d&#39;une phrase de la po&egrave;te russe Olga Bergholtz : &quot;Ne retourne pas l&agrave;-bas, vers cette neige, vers cette nuit, le regard de quelqu&#39;un t&#39;attend.&quot;<br /> Ce film, pens&eacute; selon le motif du fragment, prolonge un large projet consacr&eacute; aux ponts en tant qu&#39;ils sont une possible repr&eacute;sentation architecturale du langage comme lien qui s&eacute;pare. Il fait suite au film&nbsp;<a href="http://www.dda-ra.org/fr/oeuvres/LAUTERJUNG/Page-invitation-au-voyage"><em>L&#39;invitation au voyage</em></a>.</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/537523/Image_NB_KKB_2-1535112934.jpg" width="100%" /></p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/537545/image_nb4-1535115406.jpg" width="100%" /></p> <p><strong>Fabrice Lauterjung, cin&eacute;aste</strong></p> <p>N&eacute; en 1978, vit et travaille &agrave; Lyon.</p> <p>Dipl&ocirc;m&eacute; des Beaux-Arts de Saint-Etienne en 2003 et du post-dipl&ocirc;me de Lyon en 2004, Fabrice Lauterjung enseigne &agrave; l&#39;ESAD et &agrave; l&#39;Universit&eacute; Jean Monnet de Saint-Etienne.</p> <hr /> <p>&laquo;&nbsp;Filmer ne serait pas tant fixer des instants que leur impossible it&eacute;ration. L&agrave; est l&rsquo;enjeu de ce qui serait ma d&eacute;finition du cin&eacute;ma. D&rsquo;abord enregistrer des images &mdash; comme on tend l&rsquo;oreille pour &eacute;couter d&rsquo;anciennes fables &mdash; puis, &eacute;couter ce qu&rsquo;elles racontent : extraire de leur contenu manifeste un contenu latent.<br /> Si l&rsquo;espace urbain est souvent le th&eacute;&acirc;tre de mes errances, il est avant tout pr&eacute;texte &agrave; la d&eacute;hiscence des images qui le capturent. Le rythme des grandes villes est propice aux surprises et ne se piste qu&rsquo;en pointill&eacute; &mdash; &agrave; la cadence d&rsquo;un m&eacute;canisme d&rsquo;enregistrement. Si l&#39;usage de la pellicule Superhuit est fr&eacute;quent, c&#39;est d&#39;abord pour son m&eacute;trage bref &ndash; 15 m&egrave;tres, dur&eacute;e fugace. Ensuite interviennent ses propri&eacute;t&eacute;s argentiques, qui mettent &agrave; distance le r&eacute;sultat de son origine : impossible en effet d&rsquo;avoir instantan&eacute;ment acc&egrave;s aux choses film&eacute;es, d&rsquo;abord doivent-elles &ecirc;tre d&eacute;velopp&eacute;es. Cette attente participe &agrave; l&rsquo;&eacute;laboration narrative qui s&rsquo;ensuivra : aux images du filmage que la m&eacute;moire conservait imparfaites, se superposent celles fix&eacute;es sur la pellicule d&eacute;velopp&eacute;e, une fois visionn&eacute;e. Elles sont ensuite vues et revues, comme mises &agrave; la question. Alors, comme ces fables que, par devoir, nous transmettons &agrave; notre tour, les images qui l&rsquo;ont fait na&icirc;tre assignent &agrave; la parole un nouvel espace : le film.&nbsp;<br /> A cette approche dominant mon travail, s&#39;ajoute une s&eacute;rie d&#39;exp&eacute;riences &mdash; certaines cin&eacute;matographiques encore, d&#39;autres vid&eacute;o-musicales, d&#39;autres enfin textuelles &mdash; que je nomme &laquo;&nbsp;de circonstances&nbsp;&raquo;, plus contraintes, mais tout autant constitutives de ma d&eacute;marche.&nbsp;&raquo;</p> <p><em>Fabrice Lauterjung</em></p> <hr /> <p>Berlin, Travers&eacute;e &mdash;&nbsp;collection FRAC Auvergne.<br /> Avant que ne se fixe &mdash; collection FRAC Auvergne.<br /> Istanbul, le 15 novembre 2003 &mdash;&nbsp;Collection CNAP, 2004.<br /> A une passante&nbsp;&mdash; Collection CNAP, 2006.<br /> Zagreb, r&eacute;p&eacute;tition&nbsp;&mdash; Collection FRAC Provence-Alpes-C&ocirc;te d&#39;Azur, 2007.<br /> L&#39;invitation au voyage&nbsp;&mdash; Collection FRAC Provence-Alpes-C&ocirc;te d&#39;Azur, 2013.</p> <p>Films pr&eacute;sent&eacute;s au FID Marseille :</p> <p>Avant que ne se fixe, 2018<br /> <em>France / 2007 / Noir &amp; blanc / 8 mm / 17&#39;</em></p> <p>Vers cette neige, vers cette nuit, 2017<br /> <em>film Super-8 num&eacute;ris&eacute;, Couleur et N&amp;B, 16/9, 47 min, 2017</em></p> <p>L&#39;invitation au voyage, 2014<br /> <em>2013, 33&rsquo;</em></p> <p>Istanbul, le 15 novembre 2003, 2004<br /> A une passante, 2006<br /> Zagreb, r&eacute;p&eacute;tition, 2008<br /> Fragments de vie d&#39;un club de boxe, 2011</p> <p>&nbsp;</p> <hr /> <p><strong>Vers cette neige, vers cette nuit : le livre</strong></p> <p>La question du film comme texte a motiv&eacute; la transposition du film au livre. Avec le livre <em>Vers cette neige, vers cette nuit</em>, je souhaite cr&eacute;er un autre lien entre le rapport des images et du texte qui viendra expliquer et parfois enrichir celui que propose le film lui-m&ecirc;me.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/537557/Photogramme_KKB_5-1535116797.jpg" width="100%" /></p> <hr /> <p><strong>D&#39;o&ugrave; suis-je partie ? </strong></p> <p>Je connaissais une s&eacute;rie de photogrammes du travail du r&eacute;alisateur Fabrice Lauterjung, pour avoir mis en pages (pour le num&eacute;ro 27 &amp; 28 de la revue <em>Il particolare</em>) une contribution d&rsquo;Eric Such&egrave;re <em>12 images et plus,</em> o&ugrave; l&rsquo;on lisait un texte en regard d&rsquo;une image. Aussit&ocirc;t, j&rsquo;ai &eacute;t&eacute; marqu&eacute;e par ce que je d&eacute;couvrais du travail de ce r&eacute;alisateur &mdash;&nbsp;notamment les images extraites de film Super 8, imprim&eacute;es en noir et blanc sur papier offset. La contribution d&rsquo;Eric Such&egrave;re a eu cette vertu d&rsquo;attirer mon attention sur la relation que peuvent entretenir les textes et images, et les liens &agrave; explorer entre contenus manifestes et contenus latents. Puis j&rsquo;ai vu le film <em>Vers cette neige vers cette nuit</em>, pr&eacute;sent&eacute; en Premi&egrave;re mondiale au FID Marseille, en 2017. Choc redoubl&eacute;.</p> <p>J&rsquo;avais d&eacute;j&agrave; en t&ecirc;te un projet d&rsquo;&eacute;ditions de livres d&eacute;di&eacute; aux films de cin&eacute;ma, et ce film est tr&egrave;s vite devenu la n&eacute;cessit&eacute; de construire le projet &eacute;ditorial des &eacute;ditions M.&mdash;.&nbsp; J&rsquo;ai rencontr&eacute; Fabrice Lauterjung qui a accueilli avec enthousiasme l&rsquo;id&eacute;e du projet d&#39;un passage du film au livre. Le projet &eacute;tait amorc&eacute;, et la conception&nbsp;du livre nourri de nos &eacute;changes de travail, commen&ccedil;ait alors.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/536959/Photogramme_KKB-1534941031.jpg" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>Aujourd&rsquo;hui, j&rsquo;en suis&nbsp;?</strong></p> <p>Depuis la pr&eacute;sentation du film au FID Marseille en juillet 2017, des s&eacute;ances de travail avec Fabrice Lauterjung,&nbsp;pour &eacute;laborer, d&eacute;finir les caract&egrave;res physiques du livre, sa conception, ses crit&egrave;res de fabrication, sa diffusion et son financement.</p> <ul> <li>D&eacute;finir le format du livre et le type de fabrication (choix de l&rsquo;imprimerie, s&eacute;lection des papiers d&rsquo;impressions int&eacute;rieurs, de la couverture, de la sur-couverture, des&nbsp;caract&eacute;ristiques&nbsp;d&rsquo;impression offset, en quadri, et en noir et blanc, du choix du marquage &agrave; chaud en couverture du livre, du fa&ccedil;onnage : dos carr&eacute; avec couture fil).</li> <li>D&eacute;terminer les &eacute;l&eacute;ments constitutifs de la maquette :&nbsp;s&eacute;lection des photogrammes du film, mise en page des cartons-textes du film sous forme de livre, travail graphique de la transposition des &eacute;l&eacute;ments sonores du film, de la r&eacute;daction, etc.</li> <li>Montage d&rsquo;un plan de financement (co&ucirc;ts, etc.)</li> </ul> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/536981/Pont_KKBB-1534943785.jpg" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p> <hr /> <p><strong>Fiche descriptive du livre</strong></p> <ul> <li><strong>252 pages int&eacute;rieures</strong></li> <li><strong>400 photogrammes du film</strong></li> <li><strong>Format 30 x 17&nbsp;cm &agrave; l&rsquo;italienne</strong></li> <li><strong>Impression quadri offset</strong></li> <li><strong>Couverture avec marquage &agrave; chaud brillant et opaque (M.&mdash;) contrecoll&eacute;e sur un carton de 2 mm.</strong></li> <li><strong>Sur-couverture sur papier couch&eacute; d&#39;&eacute;dition blanc pur (Gardapat), 115 grammes avec rabats de 14 cm.</strong></li> <li><strong>Papier int&eacute;rieur : couch&eacute; d&#39;&eacute;dition blanc pur (GardaPat) 115 grammes.</strong></li> <li><strong>Papier couverture : &eacute;dition teint&eacute; dans la masse, noir intense (Sirio ultra black fiandra, Fedrigoni) 125&nbsp;grammes.</strong></li> <li><strong>Dos carr&eacute; cousu avec tranche file.</strong></li> </ul> <p>&nbsp;</p> <p><em>Vers cette neige, vers cette nuit,&nbsp;</em>le livre est de tr&egrave;s belle facture &eacute;ditoriale. Les &eacute;ditions M.&mdash;&nbsp;font le pari que le beau-livre maintient une place privil&eacute;gi&eacute;e aupr&egrave;s des lecteurs et des circuits de diffusion. Plusieurs exigences lors de la conception de ce livre :</p> <ol> <li>des papiers d&#39;&eacute;ditions int&eacute;rieurs et de couverture, et une impression offset, de grande qualit&eacute;, capables de reproduire chaque photogramme (400 en format 30 x 17 cm) en&nbsp;fid&eacute;lit&eacute; &agrave; l&#39;image de la pellicule du film Super-8</li> <li>le choix d&#39;un fa&ccedil;onnage en dos carr&eacute; avec une couture fil, pour que le travail &eacute;ditorial soit un objet-livre rare.</li> <li>L&#39;audace de la fabrication de la couverture du livre en d&eacute;posant un marquage &agrave; chaud du logo des &eacute;ditions M.&mdash;</li> <li>Le choix d&#39;une couverture contrecoll&eacute;e d&#39;une &eacute;paisseur de 2 mm.</li> <li>Une proximit&eacute; de territoire de travail toute la dur&eacute;e du suivi de fabrication avec l&#39;imprimeur, situ&eacute;&nbsp;&agrave; Marseille (France).</li> </ol> <p>&nbsp;</p> <p><strong>Lancement du livre</strong></p> <p>Le livre <em>Vers cette neige, vers cette nuit</em> sera pr&eacute;sent&eacute; en pr&eacute;sence de Fabrice Lauterjung (cin&eacute;aste) et Marie-Laure Alves (&eacute;ditions M.&mdash;) &agrave; Marseille (lieu et date communiqu&eacute;e ult&eacute;rieurement).</p> <p><strong>Les contributeurs du projet&nbsp;</strong></p> <p>Fabrice Lauterjung &nbsp;<a href="http://www.dda-ra.org/fr/oeuvres/LAUTERJUNG_Fabrice" target="_blank">http://www.dda-ra.org/fr/oeuvres/LAUTERJUNG_Fabrice</a></p> <p>Marie-Laure Alves : <a href="http://marielaurealves.fr" target="_blank">www.marielaurealves.fr&nbsp;</a>&nbsp;&nbsp;<a href="http://editionsm.fr" target="_blank">http://editionsm.fr</a></p> <p>&nbsp;</p>

À quoi servira la collecte

<p><strong>La collecte sert &agrave; financer une partie&nbsp;des t&acirc;ches du travail &eacute;ditorial, de la cr&eacute;ation graphique au maquettisme jusqu&rsquo;&agrave; l&rsquo;impression du livre (int&eacute;rieur, couverture et sur-couverture, marquage &agrave; chaud) sur papier d&rsquo;&eacute;dition offset sup&eacute;rieur en quadri ainsi que son fa&ccedil;onnage (dos carr&eacute; coll&eacute; cousu), sa r&eacute;daction et tous les autres frais li&eacute;s &agrave; la fabrication.</strong></p> <p>Co&ucirc;t de fabrication global : 13 320&euro;</p> <p>Les &eacute;ditions M.&mdash; ont collect&eacute;s 5000&euro; de fonds priv&eacute;s.&nbsp;La collecte sert &agrave; combler une partie des investissements engag&eacute;s pour la r&eacute;alisation du livre imprim&eacute; &agrave; 300 exemplaires.</p> <ul> <li>&eacute;preuves d&rsquo;impressions en offset, sur les papiers d&#39;&eacute;ditions s&eacute;lectionn&eacute;s&nbsp;pour d&eacute;terminer le choix des papiers d&eacute;finitifs (int&eacute;rieur et couverture)</li> <li>frais d&rsquo;imprimerie (achat des papier int&eacute;rieur et couverture, fa&ccedil;onnage, marquage &agrave; chaud, impression du livre, mise sous film &agrave; l&rsquo;unit&eacute;)</li> <li>frais de r&eacute;daction et de graphisme (maquette PAO et mise en page du livre)</li> </ul> <p>&nbsp;</p> <p><strong>Demain gr&acirc;ce &agrave; la collecte&nbsp;?</strong></p> <p>Les raisons de l&rsquo;appel au financement participatif sont &eacute;conomiques bien s&ucirc;r, mais pas seulement. Le <em>crowdfunding</em> permet aussi de construire une communaut&eacute; autour d&rsquo;un projet. Une fa&ccedil;on collective de faire exister des livres, de diffuser aupr&egrave;s d&rsquo;un public, de montrer une intention, et les pr&eacute;mices d&rsquo;une ligne &eacute;ditoriale. Parce qu&rsquo;obtenir des aides financi&egrave;res publiques en France, est possible qu&rsquo;apr&egrave;s publication de trois premiers titres.</p> <p><strong>Votre contribution permet de financer une partie de la fabrication de ce livre, le premier &agrave; para&icirc;tre des &eacute;ditions M.&mdash;. et ainsi participer &agrave; la visibilit&eacute; publique du premier livre des &eacute;ditions.</strong></p> <p>&nbsp;</p> <p>*L&#39;association MLA (loi 1901) percevra l&#39;int&eacute;gralit&eacute; des fonds.</p>

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux