EN SOURDINE - Court-métrage

En Sourdine, un court-métrage musical sur la surdité qui a besoin de VOUS pour exister... NOUVEL OBJECTIF : 1800€ !

Visuel du projet EN SOURDINE - Court-métrage
52
Contributeurs
21 jours
Restants
1 495 €
Sur 1 200 €
125 %
Santé
et Handicap
Autoproduction
culturelle

EN SOURDINE - Court-métrage

Un jour, Joe, jeune trompettiste talentueuse, devient la victime d’une manifestation violente qui lui cause une surdité profonde et s’éprend en même temps de son meilleur ami Léo. Désespérée, elle commence à s’imaginer de la musique autour d’elle....

 

 

 

Cette histoire est née avant tout d’une volonté de mettre à égalité images et musiques, tout en traitant de la conscience de soi. Nous suivons donc pendant 24h à Paris, le combat intérieur fictionnel d’une musicienne devenue subitement sourde. Celle-ci sera jouée par Joe, une jeune chanteuse naviguant entre le jazz et la pop. Après avoir sorti ses premiers titres en ce début d’année 2021 (voir liens plus bas), elle participe également à la bande-originale que nous composons spécialement pour l’occasion.

Dans un fond de catharsis, l’enjeu du court-métrage se situerait sur la possibilité pour tous de faire de la musique, y compris ceux atteints d’un handicap auditif. Car en effet, comment pourrait-elle s’émanciper de celui-ci ? Justement, l’imagination et la conscience de soi permettent de remettre en question la conscience que nous avons de nos différents sens. Cela nous permet d’aborder le principe neurologique de liaison des sens (la synesthésie), ici entre la vue et l’ouïe. Etudier cette réponse auditive provoquée par la vue revient donc pour nous à se placer du point de vue de notre protagoniste

Filmé pour la plupart en noir et blanc et presque entièrement en musique seule, ajoutez un fond de rêverie et de surréalisme puis quelques gouttes de contemplation et d’humour absurde…. voici notre projet !

AIDEZ-NOUS à diffuser ces messages d’espoir tout en rappelant les pouvoirs de l’imagination et de la musique…

« Avec l’imagination commence le pouvoir des choses absentes »

Paul Valéry

 

 

Raphaël Bonafos : 

Tout juste diplômé d’une licence de Médiation Culturelle musique à l’Université Sorbonne-Nouvelle, je suis également trompettiste depuis mon jeune âge, aujourd’hui dans les classes jazz et classique des conservatoires de la ville de Paris. Je compte poursuivre ma formation dans les liens entre musique et cinéma, tout en perfectionnant mon activité musicale.

En Sourdine représente à la fois la concrétisation de mon parcours artistique, de mes sensibilités au cinéma, mais aussi des relations que j’ai su entretenir jusqu’à présent.

 

Laura Bougeard : 

Passionnée d’arts visuels, après un bac littéraire et cinéma, et une licence de médiation culturelle cinéma et photographie, je souhaite pleinement me consacrer à la réalisation et la direction artistique d’un film, d’un clip, d’une publicité ou d’un documentaire.

En sourdine est l’accomplissement de plusieurs expériences de tournages à différents postes techniques. C’est aujourd’hui pour moi le moyen de mettre à profit mes idées et ma créativité autour d’un projet qui me tient à cœur.

 

 

 

 

 

https://linktr.ee/bonafosraphael

Pour suivre Joe : https://linktr.ee/Joelapanic

 

À quoi servira la collecte

Pour atteindre nos objectifs minimums pour la réalisation du film, nous avons besoin d’au moins 1200€. Dépasser ce seuil nous permettra d’emmener notre film encore plus loin ! 😊

MERCI BEAUCOUP ! Nous avons atteint les 1200€... essayons ensemble d'atteindre le seuil des 1800€ pour emmener le film encore plus loin !

Le tournage d’En Sourdine durera 5 jours.

Matériel :  Nous prévoyons un budget pour le matériel technique manquant, comme un moniteur, certaines focales, micro et autres besoins.

Régie : Les frais de régie sont indissociables d’un tournage, pour répondre aux besoins alimentaires d’une équipe.

Transport et défraiement : Certains lieux de tournage seront éloignés de Paris alors que certains auront tout simplement besoin d’une aide aux transports, le tout entraînant des coûts supplémentaires.

Décor et accessoires : Une petite partie du budget est dédiée à des décors et accessoires qui permettront de traduire l’univers du film.

Aide à la composition musicale : Suivant le financement final du court-métrage, nous pourrons être davantage à l’aise dans le processus de composition musicale et d’enregistrement.

Diffusion : Enfin, cette dernière partie nous permettra d’accompagne le film le plus loin possible et notamment en festival, avec un certain coût.

La moindre aide de votre part peut faire la différence… soutenez En Sourdine ! 😊

P.S : on me dit à l’oreillette que le Père Noël vous récompensera.

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux