ENSEMBLE pour SOUTENIR LA FERME DE BRISKA !

Soutenez Jessica pour sauver la Ferme !

Visuel du projet ENSEMBLE pour SOUTENIR LA FERME DE BRISKA !
Réussi
238
Contributions
26/11/2021
Date de fin
9 885 €
Sur 5 000 €
198 %
Bien-être
animal
Recyclage
Éducation

ENSEMBLE pour SOUTENIR LA FERME DE BRISKA !

UN PEU D'HISTOIRE... Il y a 4 ans déjà, la petite Ferme de Briska voyait le jour ! Mais... vous souvenez-vous de ses débuts ?! Joli fruit d'une reconversion professionnelle et d'une quête de sens et d'utilité, nous avons commencé par nous installer dans un petit champs à Pusignan (69). Itinérants,nous avons sillonné la région Rhône-Alpes, faisant escale dans les cours d’école, les jardins de crèches, les salles de foyer pour personnes âgées ou handicapées ou encore les manifestations... Nous avons mis du cœur et de l'énergie pour transmettre aux petits et grands les valeurs qui nous sont chères, pour éduquer en douceur, apprendre avec pédagogie sur la nature et les animaux ! En 2018, notre petite troupe fait la super rencontre de Sébastien, gérant de « La Mini Ferme de la Plaine de l’Ain » à Saint-Jean-de-Niost (01) ! Rapidement, le feeling passe et il nous propose de déménager chez lui pour nous permettre de nous sédentariser un peu plus et de nous développer ! Au même moment, je rencontre Katia, gérante de l’agence de communication Agence Kae, qui me propose de développer bénévolement ma communication : site internet, réseaux sociaux, photos.. la ferme prend un nouvel essor ! Ensemble et avec l’aide de soutiens, nous concrétisons de nombreux projets autour des animaux et de la nature, et nous investissons travail et argent pour évoluer et ouvrir peu à peu nos portes au public : aménagements (parking, air de pique-nique, signalétique...) stages et activités pédagogiques, équitation et baptêmes poney, magasin de produits locaux, organisation de grands événements... bref, nous sommes plein d’optimisme et tout va pour le mieux ! ...ET PUIS UN PEU D’COVID... Et puis est venu le temps de ce fléau, ce fichu virus appelé COVID qu'on ne présente plus ! En quelques instants, tout ferme, tout est vide. Mes animaux et moi nous retrouvons dans une ambiance étrange. D'abord le calme et le répit, puis rapidement la solitude, les angoisses et la peur du futur. Financièrement, c’est très vite la dégringolade, puisque toute mon activité repose sur l'accueil du public, et que je n'ai pas d'autres sources de revenus. La chasse aux aides commence, avec toujours la même réponse : « Vous ne rentrez pas dans les cases ! » Pour sauver la ferme et surtout assurer la santé et le bien être de mes animaux, je décide de réinvestir personnellement dans mon entreprise. Nourriture, soin, matériel, aléas.. le tout ajouté à ma (petite) vie de maman (séparée) de deux jumeaux, les ressources s’amenuisent et une autre catastrophe frappe à notre porte... ...AVEC UN PEU D'EXPULSION... Fin 2020, une terrible nouvelle tombe !! La propriétaire du Château de Gourdans, qui nous louait la ferme et les terrains sur lesquels nous étions installés, décide de mettre un terme à notre location... cette dernière recherchant le calme et ne souhaitant plus de public sur la ferme ! S’en suit des nuits blanches à chercher des solutions pour, une fois de plus, ne pas avoir à tout perdre ! Sébastien et sa mini ferme déménagent alors à Saint Vulbas, et de mon côté, je rencontre Carole, gérante de l'élevage de chevaux "Bonchatel" à Chavanoz, qui me propose d'élir mon nouveau domicile chez elle. Le moral et l'optimisme reviennent un peu, le grand déménagement commence : démontage des installations et enclos, transfert des centaines d’animaux et du matériel...tout en accueillant en parallèle les derniers visiteurs et bus d'enfants ! ...UN DEMENAGEMENT... L'été 2021 sera celui de la (troisième) reconstruction..à un rythme effréné, pour tout finir avant la rentrée de septembre ! Et celle-ci s'avère bien plus dure que les autres, puisque le challenge est de taille : Transformer un vaste pré en une ferme pédagogique ! Parc, abris, clôtures, volières, chemins, jeux pour les animaux, aménagements pour l'accueil du public et les animations, signalétique... il faut tout imaginer et construire, on repart à 0 ! Dans un soucis de respect de l'environnement et d'économie, on fait un max de récupération, l'entraide et la solidarité se développe, mais voilà que le prix des matières premières indispensables s’enflamment (notamment le bois)... Nouveau coup dur, nous n'avons plus assez pour finir les travaux ! Les angoisses et le doute reviennent, avec ce bout du tunnel qu’on ne voit plus. Et si, finalement, il n’était pas plus raisonnable d’arrêter la ferme ? Mais je ne suis jamais raisonnable !! ...ET L'ANNONCE DE LA MALADIE ! Je ne vous en ai pas vraiment parlé, mais il y a 10 ans, j’apprenais ma maladie: l’endométriose et je me battais pour avoir Livio & Giulian, mes deux magnifiques garçons. Entre ma vie perso pas vraiment simple, et le projet difficile de la ferme, vous l’aurez compris, je me suis habituée aux batailles en tout genre, à travailler sans compter et par tout temps, à me débrouiller pour vivre de mes convictions et de ma passion, à assumer et trouver des solutions seule. Mais début septembre, comme si cela ne suffisait pas, une autre nouvelle est tombée, comme pour m’achever. Les médecins m'annoncent que j'ai un cancer du sein nécessitant une ablation et de nombreux traitements à postériori. C’est comme un tsunami dans ma tête. POURQUOI MOI ? Qu’est-ce que j’ai fais pour qu’on s’acharne autant ? Et puis rapidement je pense à la ferme. Comment faire pour survivre, si des problèmes de santé s’ajoutent aux problèmes financiers ? Comment trouver l’énergie pour mener ces deux combats de front ? Comment m’occuper la ferme si je dois suivre des traitements et des opérations ? Les nuits blanches font leur grand retour. AUJOURD’HUI, NOUS AVONS BESOIN DE VOUS ! Katia m’avait souvent proposé d’organiser un financement participatif pour me soulager, mais je n’avais jamais voulu, car «faire l’aumône» ou quémander, puis être redevable, ce n’est pas vraiment mon truc. Mais aujourd’hui, je suis dans une impasse et je n’ai plus le choix. Si je ne me fais pas aider pour financer les travaux de la ferme, mon entreprise fermera. Alors, vous qui êtes venu visiter librement la ferme toutes ces années, vous qui appréciez nos animations, vous qui nous suivez sur les réseaux, vous qui voulez que l’aventure continue... nous comptons sur votre soutien, quel qu’il soit ! Pour ne pas faire qu'une "simple" cagnotte, mais plutôt être dans l'échange et vous remercier par une petite attention, nous vous proposons plusieurs petites contre parties pour votre aide au financement des travaux, pour petits et grands... Un grand MERCI d'avance à celles et ceux que notre histoire aura touchée, et qui nous aiderons par quelconques moyens Avec toute ma sympathie, Jessica

À quoi servira la collecte

La collecte servira à financer les travaux, installations et soins des animaux : - Construction des parcs pour les animaux (bois, visserie, installations..) - Aménagement et enrichissement des enclos (cabanes, jeux, confort, accessoires..) - Nourriture des animaux - Aménagements nécéssaires pour l'accueil du public

Choisissez votre contrepartie

Contrepartie star

Joli sac en coton "La Ferme de Briska"

10 €

Livraison estimée : novembre 2021

Parce que nous ne voulons pas seulement récolter des dons, mais être dans l'échange, nous vous proposons de recevoir en contrepartie de votre soutien, pour ceux qui le souhaitent, un sac utile et pratiques pour petits et grands !
  • 30 contributions

Sac + visite libre en famille

20 €

Livraison estimée : novembre 2021

Sac + bon pour une visite libre de la ferme
  • 60 contributions

Sac + tour en calèche pour enfant de 30 min

30 €

Livraison estimée : novembre 2021

Sac + tour en calèche pour enfant de 30 min Calèche de 4 places. Dates et modalités de réservation à la clôture de la cagnotte.
  • 12 contributions

Sac + stage "Petit Fermier" de 2h

60 €

Sac + stage "Petit Fermier" de 2h pour 2 enfants + parents accompagnateurs. Dates et modalités de réservation à la clôture de la cagnotte.
  • 25 contributions

Faire un don

Je donne ce que je veux