Entrez, on ferme

Avemu bisognu di u vostru aiutu ! Pour que notre film « Entrez, on ferme », sur les petits commerces bastiais, puisse voir le jour !

Visuel du projet Entrez, on ferme
Réussi
104
Contributions
08/04/2015
Date de fin
6 665 €
Sur 6 000 €
111 %

Entrez, on ferme

<p>  </p> <p> <iframe allowfullscreen="" frameborder="0" height="304" src="//cdn.embedly.com/widgets/media.html?src=http%3A%2F%2Fplayer.vimeo.com%2Fvideo%2F118104571&amp;wmode=opaque&amp;src_secure=1&amp;url=http%3A%2F%2Fvimeo.com%2F118104571&amp;image=http%3A%2F%2Fi.vimeocdn.com%2Fvideo%2F505051385_1280.jpg&amp;key=ff2702755d9749cda571c6d6c2f3eb46&amp;type=text%2Fhtml&amp;schema=vimeo" width="540"></iframe></p> <p>  </p> <p> <strong><em>Un film de Léa Pieri et Francescu Artily</em></strong></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>Scuprite à Jacky, unu di i cummercianti chì participeghja à stu prugettu di stu filmu chì ci tene tantu à core !</strong> Vous découvrez Jacky, un des commerçants participant au projet de ce film qui nous tient tant à cœur !</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>SYNOPSIS</strong></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> Sì tutte e cità anu u so centru storicu chì testimunieghja u so identità, si ritrovanu in faccia à u sviluppu massicciu di i grandi centri cummerciali custruiti in periferia, questi inghjennanu un spiazzamentu di pupulazione in giru à ste infrastrutture nove. À partesi da l'usservazione d'una cità chì muta à u rìtimu di i scambii sucetali, l'ughjettivu hè messu nant'à i picculi cummerci di a cità di Bastia, chì a so smarizione pare ùn pudè esse scansata in un'ecunumia glubalizata. Certi resistenu sempre à u sistema è anu accettatu di testimunià, di parlà à voce rivolta di stu tempu passatu in a so buttega, di i sìntimi ch'elli anu, di u so entusiasimu è a so inchietutine di pettu à sta sucetà chì perde i so puntelli.</p> <p>  </p> <p> <em>Si toutes les villes possèdent un centre historique attestant de leur identité, elles sont également confrontées à l’essor massif des vastes centres commerciaux érigés en périphérie, qui entraînent de facto un déplacement de population autour de ces nouvelles infrastructures. À partir de l’observation d’une ville qui se métamorphose au rythme des changements sociétaux, l’objectif est centré sur les petits commerçants de la ville de Bastia, dont la disparition est inéluctable dans une économie globalisée. Certains d’entre eux résistent encore au système et ont accepté de témoigner, de parler à cœur ouvert de ce temps passé dans leur boutique, des sentiments qui les animent, entre enthousiasme et inquiétude face à cette société en perte de</em></p> <p> <em>repères.</em></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <img alt="Quincaillerie-1422815439" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/157965/Quincaillerie-1422815439.jpg"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>NOTRE INTENTION</strong></p> <p>  </p> <p> Les centres-villes sont les gardiens du patrimoine culturel d’une cité. Ils deviennent cependant moins attractifs et les petits commerces, livrés à la concurrence de la puissante grande distribution, perdent ce qui était leur atout principal, la proximité.</p> <p> Cette délocalisation systématique conduit aujourd’hui à une perte d’identité.</p> <p> L’implantation ou l’absence de petits magasins traditionnels, au cœur de l’architecture historique urbaine, caractérisent l’âme d’une ville. Ils sont les indicateurs de la résistance au monde globalisé qui l’emporte dans tous les secteurs économiques et culturels.</p> <p>  </p> <p> Certains commerces existaient depuis plusieurs décennies. Des générations se sont succédé derrière le comptoir de ces boutiques familiales dont l’enseigne, comme un blason, brandissait le nom de famille.</p> <p> Il nous reste aujourd’hui la nostalgie d’un lieu où la qualité de la relation humaine était une priorité. Ceux qui résistent ont tous choisi de lutter contre la fatalité, faisant preuve d’une grande force de caractère.</p> <p>  </p> <p> Ils invitent le spectateur à s’interroger et à réfléchir sur l’identité, la culture populaire, le partage et à leur disparition programmée. Il s’agit de présenter des personnages qui semblent hors du temps, ce temps que nous impose une société qui ne sait plus ralentir. Dans cette démarche, le film trouve pleinement son sens. Il devient le reflet, le témoin, la mémoire d’un mode de vie voué à s’éteindre et pose la question du devenir des centres-villes.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <img alt="Boulangerie2-1422815522" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/157966/boulangerie2-1422815522.jpg"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>À PROPOS DE NOUS</strong></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong><img alt="Id2-1422815121" height="274" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/157958/id2-1422815121.jpg" width="183"></strong></p> <p>                                                    © Selim Demirdelen</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>Léa Pieri</strong>, 34 ans, photographe.</p> <p>  </p> <p> Léa Pieri est diplômée, en 2006, de l’École Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles. Le <em>Fotografia Festival di Roma</em> lui offre, en 2006, sa première exposition collective. Sa première exposition personnelle est présentée à la galerie <em>Le Bleu Du Ciel </em>(Lyon), en mai 2009, puis en 2012 à la galerie <em>Gour&amp;Beneforti</em> à Bastia avec <em>Histoire(s) contemporaine(s)</em>.</p> <p>  </p> <p> Côté parutions, une partie de son travail autour des lieux de mémoire est présentée dans l’édition du IVè volume de la « Storia della Shoah » chez Utet, puis plus récemment dans « Future Images » (24 Ore Motta Cultura) et « Jours d’après » (Thames and Hudson). Réalisation d’un ouvrage de commande, le</p> <p> « Guide Historique d’Auschwitz » en janvier 2011, aux éditions Autrement.</p> <p>  </p> <p> Côté résidence, elle est retenue pour la manifestation KM 1, une résidence orchestrée par l’Alliance Française de Manille en collaboration avec le Musée Nicéphore Niepce de Chalon-sur-Saône.</p> <p> <em>What remains, what disappears</em> est l’exposition qui résulte de ce voyage, prolongement de la réflexion autour de la muséographie des lieux de mémoire, de leur mise en spectacle et du tourisme mémoriel. L’exposition est présentée à Quezon City – Manila et à Paris en janvier 2014.</p> <p>  </p> <p> Dans le domaine audiovisuel, elle coécrit et anime, de 2012 à 2014, la série documentaire <em>Fora di Strada</em> avec Paul Poli pour France3 Corse-Via Stella. Une émission consacrée aux sentiers de randonnées corses, mêlant la découverte du patrimoine naturel, bâti et culturel.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong><img alt="2015-01-03_08.41.48_2-1422815685" height="235" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/157969/2015-01-03_08.41.48_2-1422815685.jpg" width="183"></strong></p> <p>                                                             © Léa Eouzan</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>Francescu Artily</strong>, 29 ans, scénariste et réalisateur.</p> <p>  </p> <p> Francescu Artily est titulaire d’un Master en Réalisation Cinématographique de l’ESCAC (École Supérieure de Cinéma et d’Audiovisuel de Catalogne), et d’une Licence en Art et Audiovisuel décernée par le CAAV (Centre d’Arts Audiovisuels) de Guadalajara au Mexique.  </p> <p>  </p> <p> Entre 2005 et 2008, il participe, comme assistant-réalisateur, à de nombreuses productions au Mexique et en Espagne. En 2008, il écrit et réalise à Barcelone le court-métrage <em>Entre Nous</em>, en super 16mm, produit par <em>Escándalo Films </em>et sélectionné au Festival International du Film d’Acapulco ainsi qu’au Festival Européen du Court-Métrage de Nice. Le film remporte un véritable succès critique et public. En 2010, il explore l’univers journalistique insulaire dans un documentaire multimédia, <em>Journalistes en Corse</em>, diffusé en radio, télévision et sur le web.</p> <p> En 2013, il réalise le documentaire <em>Beretta, derrière la voix</em> qui retrace le parcours du comédien Daniel Beretta, interprète de Jésus Christ Superstar.</p> <p> Depuis deux ans, au sein de la société de production GB Prod à Ajaccio, il est l’un des réalisateurs du magazine trimensuel, <em>Made in Corsica</em>, une coproduction France Télévisions, diffusé sur la chaine France3 Via Stella.</p>

À quoi servira la collecte

<p> Vos soutiens financiers serviront, pour les deux tiers de la somme, à compléter notre équipement de réalisation, à savoir <strong>la location pour un mois de</strong> :</p> <p> - Lumières additives - type panneaux de LED ;</p> <p> - Optiques supplémentaires pour le boitier 5D ;</p> <p> - Enregistreur Tascam.</p> <p>  </p> <p> Le tiers restant sera utilisé pour les <strong>déplacements</strong> (puisqu’un des réalisateurs ne vit pas à Bastia) et les <strong>multiples frais sur les lieux de tournage</strong>.</p> <p>  </p> <p> Si par bonheur il nous restait quelques euro (non, il ne faut pas S, le terme est européen !), ou si la collecte était plus importante que le montant prévisionnel, elle permettrait de financer une création de musique originale, de faire appel à un étalonneur en postproduction et peut-être solliciter un graphiste professionnel pour la conception de l’affiche définitive.</p> <p>  </p> <p> Ce « plus » ne sera pas partie négligeable et nous pourrons ainsi produire ce film dans de meilleures conditions ! Pour ce qui est des auteurs-réalisateurs, ils sont bénévoles mais qu’importe pour cette fois-ci ! L'essentiel est que ce film voit le jour ! Et que nous soyons tous fiers de le présenter dans  les festivals de films documentaires les plus importants. Dans une relation de confiance, nous espérons votre généreux engagement.</p> <p>  </p> <p> Par ailleurs, nous soulignons que :</p> <p> - Pour 6000 euro collectés, la commission de Kiss Kiss Bank Bank représente : 480 € (8%)</p> <p> - Chaque soutien de mécénat privé est déductible des impôts en France !</p>

Choisissez votre contrepartie

5 €

Livraison estimée : avril 2015

À ringraziavvi tantu pè u vostru sustegnu ! Une immense reconnaissance, sans compter que l'on vous tiendra informé de l'évolution du projet
  • 2 contributions

15 €

Livraison estimée : avril 2015

Remerciements inscrits au générique + informations sur le projet
  • 22 contributions

35 €

Livraison estimée : mai 2015

L’affiche du film (une fois finalisée) + remerciements inscrits au générique + informations sur le projet
  • 8 contributions

50 €

Livraison estimée : décembre 2015

Un DVD du film + l’affiche du film + remerciements inscrits au générique + informations sur le projet
  • 43 contributions

100 €

Livraison estimée : décembre 2015

Un cadeau surprise à découvrir chez un des commerçants participant au film (nos préférés !) + un DVD du film + l’affiche du film + remerciements inscrits au générique + informations sur le projet
  • 15 contributions
  • 5/20 disponibles

300 €

Livraison estimée : mai 2015

Une séance photographique de portraits avec 3 tirages 18x21cm noir&blanc (frais de déplacement gratuits sur Bastia et zones limitrophes) + l’affiche du film + remerciements inscrits au générique + informations sur le projet
  • 2 contributions
  • 8/10 disponibles

500 €

Livraison estimée : juin 2015

Tirage d’art issu de la série « Per Diems Manila » visible sur le site www.leaeouzan.com Format 28x36 cm Numéroté à 7 exemplaires avec encadrement (expédition possible en France uniquement) + l’affiche du film + remerciements inscrits au générique + informations sur le projet
  • 1 contribution
  • 6/7 disponibles

700 €

Livraison estimée : juin 2015

Présence du logo du partenaire avec la mention : "Avec le soutien de…" + une séance photographique de portraits avec 3 tirages 18x21cm noir&blanc (frais de déplacement gratuits sur Bastia et zones limitrophes) + l’affiche du film + informations sur le projet
  • 10/10 disponibles

1 000 €

Livraison estimée : juin 2015

"Producteur exécutif" inscrit au générique + une séance de portraits avec 3 tirages 18x21cm en noir&blanc + un DVD du film + l’affiche du film + informations sur le projet
  • 5/5 disponibles

2 500 €

Livraison estimée : juillet 2015

Réalisation d'un film institutionnel de 5 minutes (un jour de tournage, deux de montage et habillage) de votre entreprise, votre activité ou un évènement (hors mariage) - les frais de déplacement sont à votre charge ! + l’affiche du film + remerciements au générique + informations sur le projet
  • 5/5 disponibles

Faire un don

Je donne ce que je veux