Reportage Ethno-Photo au Sénégal

Investissez sur mon travail photo en achetant dès maintenant des tirages afin de soutenir un magnifique projet photo au Sénégal.

Visuel du projet Reportage Ethno-Photo au Sénégal
12
Contributeurs
33 jours
Restants
610 €
Sur 3 000 €
20 %
Développement
local
Autoproduction
culturelle
Aide
aux
migrants

Reportage Ethno-Photo au Sénégal

Le Projet : 

Le village de Kabadio abrite l’association Permakabadio qui s’est lancé la mission de lutter contre l’exode des jeunes par la permaculture. 

Depuis 2008, 57 jeunes ont quitté la zone pour rejoindre Dakar ou l’Europe dans l’espoir d’y construire un avenir meilleur. Parmi ceux qui ont décidé de partir vers l’Europe, certains n’ont pas réussi à atteindre leur destination, d’autres ont dû rentrer après avoir essuyé échecs et déceptions, d’autres encore n’ont malheureusement pas survécu à ce voyage dangereux. 

Offrir la possibilité d’une vie meilleure chez soi plutôt qu’ailleurs, former les jeunes à la permaculture, développer une économie locale, n’est-ce pas là une des solutions à la tentation de rejoindre les villes ? 

Photographe, je pars bénévolement rejoindre l’association Permakabadio accompagné de l’ethnologue Jeanne Heurtault afin de documenter ce village qui sort de l’ordinaire. Pour mener à bien ce projet et exposer mes photographies, j’ai besoin de votre aide ! Et comme j’aime le partage et l’échange, vous obtiendrez des contreparties sympathiques en plus d’un énorme MERCI. Allez, installez-vous 3 minutes, je vous explique (presque) tout ! 

Qui Suis-Je ? :

Je m’appelle Adrien Scat, je suis photographe spécialisé de portraits ethniques et culturels. Après différents projets en Colombie avec des communautés indigènes et afro-colombiennes, je m’envole le 6 mars 2021 en direction de la Casamance où je resterai 50 jours. Passionné, aventureux et engagé, le projet Ethno-Photo me tient particulièrement à cœur.

Le rôle de l’association Permakabadio : 

Dans les villages sénégalais les jeunes sont souvent désœuvrés et ne trouvent pas d’occupations : les études sont rares, coûteuses et loin du village. Ils sont donc vite tentés de partir vers les grandes villes comme Dakar mais aussi et surtout pour rejoindre la diaspora sénégalaise en Europe via le Maroc ou la Libye (où, on le sait, les pratiques d’emprisonnement et de tortures envers les migrants sont monnaie courante.) 

Pour rejoindre l'Europe, les jeunes demandent une aide financière importante (jusqu'à 3000 euros) et s’endettent envers leurs familles. Lorsque le voyage se passe mal et qu’ils n’ont d’autres choix que de rentrer au Sénégal, retourner chez eux n’est alors pas envisageable. 

Permakabadio et le GIE Bindoula accueillent des jeunes qui ont “raté” leur exode ou qui sont en situation d’échec scolaire tentés de partir vers l’Europe. Aujourd’hui une vingtaine de jeunes vivent dans ce village pour apprendre la permaculture et développer des activités économiques (création boulangerie artisanale en cours). Plutôt cool, non ? 

Le projet Ethno-Photo :

Je pars le 6 mars prochain pour le village de Kabadio accompagné de l’ethnologue Jeanne Heurtault (déjà sur place) dont le travail est de déterminer de manière objective et concrète si oui ou non la permaculture est un outil efficace contre l’exode des jeunes. 

La photographie étant un art, l’art étant subjectif et dans mon cas engagé, mon travail sera évidemment complémentaire mais différent. Il consistera à photographier la vie quotidienne du village, les traditions, les problématiques, les actions de l’association mais aussi à dévoiler les visages de ces jeunes qui ont, pour la plupart, eu des parcours de vie extrêmement difficiles (les migrants sont souvent cités dans les médias uniquement par des chiffres et sont ainsi déshumanisés) et à sensibiliser le public à la permaculture qui semble être une solution à la fois sociale et écologique contre la crise migratoire.

Ce voyage est aussi l’occasion de partager mes connaissances de la photographie afin que les jeunes puissent communiquer par eux-même leur réalité et documenter les actions mises en place.

L’exposition : 

A mon retour, quand les espaces culturels rouvriront leurs portes (très vite on espère!) je souhaite mettre en commun les recherches ethnologiques et mon travail photographique dans des expositions. Plusieurs lieux nous attendent afin d'accueillir notre travail aussi bien en France du côté de Lyon, Paris qu’au Sénégal à Dakar ou Saint Louis.

Votre participation :

Comme on a rien sans rien, je souhaite vous intégrer au maximum dans le projet par des contreparties à vos dons : 

- votre nom dans les contributeurs du projet.

- une invitation au vernissage. 

- des cartes postales .

- des tirages “fine art” numérotés et signés. 

- une soirée diaporama chez vous afin d’échanger sur le projet.

- et ma reconnaissance éternelle (ce n’est pas rien tout de même)

Ces dons permettront d’exploiter mon séjour au maximum et de pouvoir exposer mon travail photographique dans les meilleures conditions. 

À quoi servira la collecte

BUDGET :

Voyage:

Billets d’avions = 600 €

Hébergement + Nourriture = 750 € (offert par PERMAKABADIO)

Frais de transport sur place = 160 €

2 appareils photos pour le village = 100 €

Exposition :

5 photos grand formats = 500 €

30 photos moyens formats = 1100 €

impressions annexes, backstage etc = 100 €

impressions texte, support, livrets de présentations, affiches = 200 €

(Prix d’impression de référence chez PICTO (qualité classique) imprimeur depuis 1950.)

Commissions KissKissBankBank : 8% soit 240 €

HÉBERGEMENT ET NOURRITURE OFFERT PAR PERMAKABADIO : 750 €

Si nous dépassons ensemble les 3000 €, le projet est de faire plus d’impressions et d’une meilleure qualité et/ou de reverser les bénéfices à l’association PERMAKABADIO.

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux