Expo Photo Replay 2021

Exposition des travaux de fin d'études des étudiants en photographie de la HELB Ilya-Prigogine.

Visuel du projet Expo Photo Replay 2021
Réussi
38
Contributions
14/06/2021
Date de fin
1 400 €
Sur 1 300 €
108 %
Autoproduction
culturelle

Expo Photo Replay 2021

<p>&laquo; Replay &raquo; est une exposition cl&ocirc;turant la fin de nos trois ann&eacute;es d&rsquo;&eacute;tudes &agrave; la Haute Ecole Libre de Bruxelles - Ilya Prigogine pour 8&nbsp;&eacute;tudiants en passe de devenir photographes professionnels.</p> <p>Chacun d&#39;entre nous ayant choisi un m&eacute;dium privil&eacute;gi&eacute; ainsi qu&rsquo;un axe photographique diff&eacute;rent, nous abordons, &agrave; travers nos images, des univers qui nous sont propres.</p> <p>Ainsi, nous vous proposons un parcours en &eacute;quilibre entre diff&eacute;rents champs de la photographie, aussi divers que le documentaire, le reportage, la photographie d&#39;auteur, la mode ...</p> <p>L&#39;exposition vous propose de d&eacute;couvrir les univers de Maurine Buchet, Doriane Caers, Louise De Maet, Louison Jacoby, Camille Limbioul, Timot&eacute; Meessen, Justin Namur et Pauline Schumacker&nbsp;dans le centre d&#39;art r&eacute;put&eacute;: l&#39;Atelier 34zero Muzeum.</p> <h2><strong>Les photographes :</strong></h2> <p><strong>Maurine Buchet</strong></p> <p>Dans notre soci&eacute;t&eacute;, il est important de savoir ce qu&rsquo;on veut manger, ce qu&rsquo;on ing&egrave;re comme nourriture, d&rsquo;o&ugrave; elle vient, comment elle est&nbsp;produite et transform&eacute;e. Depuis que je suis enfant, ma m&egrave;re a toujours essay&eacute; de consommer le plus local possible, elle m&rsquo;a montr&eacute; l&rsquo;importance de soutenir les producteurs autour de nous, soutenir ma r&eacute;gion. Maintenant que je vis &agrave; Bruxelles depuis quelques ann&eacute;es, j&rsquo;ai voulu continuer &agrave; consommer dans la m&ecirc;me optique. Mon travail vous partage des recettes et des petits producteurs dans une d&eacute;marche &eacute;thique et durable, producteurs, restaurateurs, commer&ccedil;ants, tous unis sous le drapeau du monde de demain, et c&rsquo;est &agrave; leur rencontre que nous partons aujourd&rsquo;hui.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/731929/1118a513-ef88-48d6-96c8-6deaba8eb50d.jpg" width="100%" /></p> <p><strong>Doriane Caers</strong></p> <p>Je suis partie &agrave; la rencontre de diff&eacute;rents cr&eacute;ateurs dans la ville de Bobo-Dioulasso.</p> <p>En plus d&rsquo;&ecirc;tre culturellement tr&egrave;s riche, cette ville est baign&eacute;e par l&rsquo;univers du textile et de la mode. Les femmes sont soumises &agrave; des r&egrave;gles vestimentaires&nbsp;tr&egrave;s strictes qui sont dict&eacute;es par les croyances, les traditions.</p> <p>Ma question principale&nbsp;a &eacute;t&eacute; de comprendre comment la mode jongle entre cette nouvelle g&eacute;n&eacute;ration de femmes qui essayent de se lib&eacute;rer de cette restriction vestimentaire tout en baignant dans une soci&eacute;t&eacute; o&ugrave; les traditions sont encore tr&egrave;s pr&eacute;sentes.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/730153/e08e3401-d5f8-4df1-bef7-621bf53dac35.jpg" width="100%" /></p> <p><strong>Louise De Maet&nbsp;</strong></p> <p><br /> C&rsquo;est &agrave; travers le streetwear que j&rsquo;ai voulu aborder un univers auquel ma g&eacute;n&eacute;ration adh&egrave;re&nbsp;volontiers. En m&ecirc;lant photographies de mode en studio, rencontres avec des jeunes et&nbsp;portraits d&rsquo;artistes rappeurs francophones, je tente de mettre en images la fa&ccedil;on dont les&nbsp;pratiquants de ce mode de vie vont s&rsquo;accaparer diff&eacute;rents&nbsp;territoires pour en faire leur terrain&nbsp;de jeu. J&rsquo;aborde le sujet de la mode vue d&rsquo;une part par les jeunes, d&rsquo;autre part par les&nbsp;rappeurs et comment ceux-ci s&rsquo;int&egrave;grent dans l&rsquo;espace qui les entoure.</p> <p><br /> Si on retrouve des personnes de tout &acirc;ge dans cette mode urbaine, je m&rsquo;int&eacute;resse ici plus particuli&egrave;rement aux jeunes, pour qui le streetwear est plus qu&rsquo;une simple tenue &laquo; fashion &raquo;, mais r&eacute;ellement un mode de vie &agrave; travers lequel ils s&rsquo;&eacute;panouissent.</p> <p><br /> C&#39;est avec ce projet qui s&#39;&eacute;tend sur une ann&eacute;e que je tente de donner des d&eacute;buts de&nbsp;r&eacute;ponses au public, tout en esp&eacute;rant qu&rsquo;il ressentira au travers de cette exposition et du&nbsp;magazine une id&eacute;e plus large sur le streetwear et sa communaut&eacute;.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/730151/1039ba4b-4fdd-4a0e-95c4-688004d31dcf.jpg" width="100%" /></p> <p><strong>Louison Jacoby</strong></p> <p>Que signifie &laquo; &ecirc;tre un homme &raquo; en 2020? Existe-t-il encore un &laquo; arch&eacute;type &raquo; de l&rsquo;homme&nbsp;masculin?<br /> Notre g&eacute;n&eacute;ration d&eacute;construit chaque jour les sch&eacute;mas pr&eacute;&eacute;tablis auxquels elle ne&nbsp;s&rsquo;identifie plus autant qu&rsquo;avant. L&rsquo;appartenance est remise en question; d&eacute;sormais, on ne&nbsp;peut plus r&eacute;sumer une personne &agrave; son sexe.<br /> Les jeunes &laquo; hommes &raquo; avec lesquels j&rsquo;ai pu &eacute;changer ont des id&eacute;es moins tranch&eacute;es sur&nbsp;la masculinit&eacute; que les g&eacute;n&eacute;rations pr&eacute;c&eacute;dentes; ils ne se sentent plus en accord avec ce&nbsp;que ce terme implique. J&rsquo;avais donc envie de d&eacute;construire&nbsp;l&rsquo;image de la masculinit&eacute; au&nbsp;travers de diff&eacute;rents profils &laquo; d&rsquo;hommes &raquo; qui se sont chacun construit une identit&eacute;&nbsp;propre, se d&eacute;tachant parfois de l&rsquo;arch&eacute;type masculin.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/730164/a70b544f-b7a2-452a-ae45-7a75bc7b4665.jpg" width="100%" /></p> <p><strong>Camille Limbioul</strong></p> <p>A l&rsquo;aube de mes 20 ans, la nouvelle tombe: la mort prend le pas sur la vie, la s&eacute;curit&eacute; sur la libert&eacute;, la raison sur le c&oelig;ur et la science sur la po&eacute;sie.<br /> C&rsquo;est au d&eacute;part de la pand&eacute;mie mondiale due au Covid19 et au travers du syndrome de Cotard (&eacute;tat d&eacute;lirant dans lequel les patients ont la certitude d&rsquo;&ecirc;tre mort et de sentir leurs organes se putr&eacute;fier) que j&rsquo;investi mon imaginaire et interroge mon rapport au monde, dans cette soci&eacute;t&eacute; aux apparences plus que irr&eacute;elles.<br /> L&rsquo;Ile des morts est un territoire entre le r&eacute;el et l&rsquo;imaginaire qui illustre un &eacute;tat mental dysphorique.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/730160/b454ac60-9c00-4bf5-9417-f2fb0e613d7f.jpg" width="100%" /></p> <p><strong>Timot&eacute; Meessen</strong></p> <p>Passionn&eacute; de musique, concerts et moments de vie, mon regard se pose principalement sur des humains.</p> <p>Pour mon projet, j&rsquo;ai li&eacute; mes passions pour cr&eacute;er des univers visuels autour d&rsquo;artistes du milieu musical belge.&nbsp; J&rsquo;ai suivi Mustii, artiste belge, lors de la pr&eacute;paration de son prochain album.&nbsp; Je documente photographiquement et graphiquement cette collaboration entre nos diff&eacute;rentes visions.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/730150/0d5efe48-3c60-463d-9d38-dd70062f8adc.jpg" width="100%" /></p> <p><strong>Justin Namur</strong></p> <p>Si vis pacem, para bellum. L&rsquo;homme a&nbsp;cr&eacute;e des structures donnant la possibilit&eacute; d&#39;&eacute;tancher l&rsquo;adr&eacute;naline procur&eacute;e par l&rsquo;arme &agrave; feu. Ces structures offrent&nbsp;un d&eacute;cor sorti d&rsquo;un autre univers qui pr&eacute;sente un monde froid et aux formes myst&eacute;rieuses et nouvelles. Un monde r&eacute;gi&nbsp;par de nombreuses r&egrave;gles, rituels et proc&eacute;dures qui s&rsquo;accordent de concert afin d&rsquo;atteindre le but des adeptes, le chien tabassant l&rsquo;amorce lib&eacute;rant un m&eacute;t&eacute;ore au dessein st&eacute;rile.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/730149/e3557f5e-148d-487c-85fc-6cafdb196b45.jpg" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>Pauline Schumacker&nbsp;</strong></p> <p>Hockey Mag, un magazine sportif photographique qui repr&eacute;sente mon travail r&eacute;alis&eacute; durant cette&nbsp; ann&eacute;e acad&eacute;mique 20/21.&nbsp;</p> <p>Cet ouvrage qui a pour objectif de vous plonger dans l&#39;univers de ce sport encore m&eacute;connu du grand&nbsp; public.&nbsp;</p> <p>Des d&eacute;buts du hockey aux entrainements des Red Lions, en passant par les finales de championnat.&nbsp; Cette revue vous en apprend un peu plus sur ce sport mais surtout reprend &agrave; elle&nbsp;seule, toutes mes&nbsp;comp&eacute;tences en tant que photographe.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/730154/eb4c6e95-60b9-45b3-8f13-6e5f33a17c47.jpg" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p>

À quoi servira la collecte

<p>&nbsp;</p> <p>L&#39;argent r&eacute;colt&eacute; servira &agrave; couvrir les frais de l&#39;exposition :</p> <p>Participation aux frais de location de la salle : 500</p> <p>Impression de flyers et d&#39;affiches : 300</p> <p>Participation aux frais d&#39;impression du livre de l&#39;exposition : 500</p> <p>Aucun frais suppl&eacute;mentaire n&#39;est inclus.</p> <p>Les photographes ne sont pas r&eacute;mun&eacute;r&eacute;s.</p> <p>Si l&#39;argent r&eacute;colt&eacute; d&eacute;passe notre budget, le surplus sera investi pour la location de mat&eacute;riel (syst&egrave;me d&#39;accrochage, d&eacute;corations, &hellip; )</p> <p>Kiss Kiss Bank Bank prend une commision de 8 % sur la somme finale des projets ( 5 % de commissions et 3 % de frais bancaire ). Cette commision a &eacute;t&eacute; prise en compte dans le calcul de la somme n&eacute;cessaire au projet</p>

Choisissez votre contrepartie

5 €

Livraison estimée : juin 2021

Une affiche de l'exposition dédicacée par tous les photographes
  • 6 contributions

10 €

Livraison estimée : juin 2021

Une affiche de l'exposition dédicacée + un mail de remerciement + votre nom dans le livre collectif de l'exposition
  • 10 contributions

25 €

Livraison estimée : juin 2021

Une reproduction 10x15cm d'une image de votre choix (encadrée) + une affiche de l'exposition dédicacée + un mail de remerciement + votre nom dans le livre collectif de l'exposition
  • 8 contributions

50 €

Livraison estimée : juin 2021

Le livre collectif de l'exposition dédicacé par tous les photographes + une reproduction 10x15cm d'une image de votre choix (encadrée) + une affiche de l'exposition dédicacée + un mail de remerciement + votre nom dans le livre collectif de l'exposition
  • 13 contributions

70 €

Livraison estimée : juin 2021

Une reproduction 10x15cm de deux images de votre choix ( encadrée ) + le livre collectif de l'exposition dédicacé par tous les photographes + Une affiche de l'exposition dédicacée + un mail de remerciement + votre nom dans le livre collectif de l'exposition
  • 3 contributions

100 €

Livraison estimée : juin 2021

Une reproduction A4 d'une image de votre choix ( encadrée ) + le livre collectif de l'exposition dédicacé par tous les photographes + Une affiche de l'exposition dédicacée + un mail de remerciement + votre nom dans le livre collectif de l'exposition
  • 2 contributions

150 €

Livraison estimée : juin 2021

Une reproduction A3 d'une image de votre choix ( encadrée ) + le livre collectif de l'exposition dédicacé par tous les photographes + Une affiche de l'exposition dédicacée + un mail de remerciement + votre nom dans le livre collectif de l'exposition

Faire un don

Je donne ce que je veux