Exposition en hommage à Vladjimir Legagneur

Aidez à créer une exposition Photo en hommage au journaliste Vladjimir Legagneur

Visuel du projet Exposition en hommage à Vladjimir Legagneur
Réussi
72
Contributions
10/10/2018
Date de fin
3 645 €
Sur 3 000 €
122 %

Exposition en hommage à Vladjimir Legagneur

<hr /> <p style="text-align:center"><strong>Exposition hommage au photo journaliste&nbsp;Vladjimir Legagneur&nbsp;</strong></p> <p style="text-align:center"><strong>Au Caf&eacute; Fluctuat Necmergitur&nbsp;Place de la R&eacute;publique 75011 Paris</strong></p> <p style="text-align:center"><strong>(date &agrave; d&eacute;finir)</strong></p> <p style="text-align:center">&nbsp;</p> <p><strong>Qui suis je :</strong>&nbsp;</p> <p>Je suis L&eacute;a Domenach r&eacute;alisatrice et sc&eacute;nariste de 35 ans. Je travaille sur diff&eacute;rents projets de films de fictions et de documentaires. J&#39;ai pass&eacute; quelques mois en Ha&iuml;ti en 2013 et 2014 o&ugrave; j&#39;ai travaill&eacute; en tant que JRI ind&eacute;pendante. C&#39;est l&agrave; o&ugrave; j&#39;ai connu le photo journaliste Vladjimir Le gagneur dont je voudrais organiser l&#39;exposition photo aujourd&#39;hui.&nbsp;&nbsp;</p> <p><strong>Pourquoi cette exposition :</strong></p> <p>Depuis le 14 mars 2018, Vladjimir Legagneur, photo journaliste de 30 ans, a disparu dans le cadre d&rsquo;un reportage qu&rsquo;il r&eacute;alisait &agrave; Grande Ravine, un quartier sensible de Port-au-Prince. Associations locales et riverains savent tous la triste v&eacute;rit&eacute;&nbsp;: Vladjimir a &eacute;t&eacute; assassin&eacute; par un gang.&nbsp;&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/536178/Sans_titre__6_-1534501672.png" width="100%" /></p> <p>Sa femme Fleurette Guerrier a port&eacute; plainte le 16 mars 2018 aupr&egrave;s des autorit&eacute;s locales et malgr&eacute; la pression des journalistes et des associations sur place, l&rsquo;enqu&ecirc;te n&rsquo;a toujours pas avanc&eacute;. Depuis qu&rsquo;&agrave; Grande Ravine, en d&eacute;cembre 2017, une descente de police a mal tourn&eacute; (les policiers ont perdu huit des leurs), ces derniers sont terroris&eacute;s &agrave; l&rsquo;id&eacute;e de retourner dans le quartier. Le gouvernement semble &eacute;galement pr&eacute;f&eacute;rer laisser mourir l&rsquo;enqu&ecirc;te pour ne pas faire de vagues.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/536174/Sans_titre__3_-1534500980.png" width="100%" /></p> <p>Vladjimir a &eacute;t&eacute; mon stagiaire, mon ami, mon filleul (j&rsquo;&eacute;tais t&eacute;moin de son mariage en d&eacute;cembre 2016). C&rsquo;&eacute;tait un gar&ccedil;on talentueux, intelligent, curieux et d&eacute;brouillard. Un gar&ccedil;on qui venait lui aussi d&rsquo;un quartier comme Grande-Ravine et qui s&rsquo;est construit gr&acirc;ce &agrave; sa volont&eacute;, son travail et son talent. Depuis quelques ann&eacute;es il exer&ccedil;ait le m&eacute;tier de photo journaliste pour lequel il &eacute;tait connu et reconnu &agrave; Port-au-Prince. Avec une soif d&rsquo;apprendre toujours intacte, il multipliait les formations, les stages et devait venir &agrave; Paris en mai 2018 pour effectuer un stage dans un journal, gr&acirc;ce &agrave; une bourse qu&rsquo;il venait d&rsquo;obtenir. Passionn&eacute; par l&rsquo;image, il se vantait de pouvoir &laquo;&nbsp;passer partout&nbsp;&raquo;, de se fondre dans la masse et de pouvoir photographier n&rsquo;importe o&ugrave; et n&rsquo;importe qui, avec toujours son regard propre.</p> <p>Si je veux organiser une exposition de ses photos aujourd&rsquo;hui, c&rsquo;est pour rendre hommage &agrave; son travail mais c&rsquo;est aussi pour qu&rsquo;on n&rsquo;oublie pas que sa disparition n&rsquo;a pas &eacute;t&eacute; r&eacute;solue.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/536175/Sans_titre__4_-1534501182.png" width="100%" /></p> <p><strong>Comment ? :&nbsp;</strong></p> <p>Je voudrais exposer au Caf&eacute; Fluctuat Necmergitur, Place de la r&eacute;publique,&nbsp;quinze clich&eacute;s que Vladjimir a pris lors de ses divers reportages un peu partout &agrave; Ha&iuml;ti. J&rsquo;ai demand&eacute; aux gens avec qui il avait travaill&eacute; et &agrave; certains proches d&rsquo;en choisir un qui leur tenait &agrave; c&oelig;ur et de l&rsquo;illustrer avec un petit texte. Certaine le iront le soir de la soir&eacute;e de vernissage o&ugrave; nous souhaitons faire venir sa femme de Port au Prince et un musicien Ha&iuml;tien.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/536176/Sans_titre__5_-1534501320.png" width="100%" /></p> <p><strong>Quand :&nbsp;</strong></p> <p>La date de l&#39;exposition n&#39;est pas&nbsp;encore fix&eacute;e d&eacute;finitivement, nous attendons que sa femme puisse obtenir un visa pour venir en France. A partir de ce moment l&agrave;, il faudra compter un mois pour mettre l&#39;exposition en place.&nbsp;</p>

À quoi servira la collecte

<p>C&#39;est moi qui percevrait l&#39;int&eacute;gralit&eacute; de la collecte qui sera utilis&eacute;e de la fa&ccedil;on suivante :&nbsp;</p> <p>- 2500 euros pour faire les tirages des 15 photos, l&#39;impression des textes et les coller sur les supports adequat</p> <p>- 500 euros pour aider Fleurette, sa femme &agrave; payer son billet d&#39;avion pour Paris et assister &agrave; cet hommage rendu &agrave; son mari.&nbsp;</p> <p>Si la collecte d&eacute;passe la somme demand&eacute;e, j&#39;en ferai don&nbsp;&agrave; l&#39;association Maurice Sisto :&nbsp;<a href="https://fondationmauricesixto.org/" target="_blank">https://fondationmauricesixto.org/</a>, association ha&iuml;tienne qui a recueilli Vladjimir quand il &eacute;tait enfant et l&#39;a aid&eacute; &agrave; payer ses &eacute;tudes. Elle est actuellement dirig&eacute;e par Madame S&eacute;jour, la veuve de Monsieur Sixto, que Vladjimir consid&eacute;rait comme l&#39;une de ses marraines&quot;.&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p>

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux