Filles de Mai

“Financez mon film pour soutenir la prise de parole des femmes de Mai 1968"

Visuel du projet Filles de Mai
Échoué
22
Contributeurs
23/04/2019
Date de fin
1 100 €
Sur 6 000 €
18 %

Filles de Mai

Je suis réalisateur de documentaires pour la télévision et le cinéma .

J'ai fait des films sur la Résistance, la Mafia en Sicile et sur beaucoup d'autres sujets

concernants les gens qui luttent et se révoltent .

Il y a deux ans j''ai commencé à préparer un film sur Mai 68 pour la télévision.

Tout allait bien jusqu'au jour où je me suis rendu compte que les ténors de Mai

68 racontaient tous une histoire au masculin et qu'il n'y avait de place pour les femmes.

Le déclic s'est fait dans ma tête en filmant et discutant avec Anne Querrien

qui a commencé à me parler du machisme ambiant à Paris pendant les évènements

des années 1968-1971.

Cela m'a donné envie d'aller plus loin sur ce sujet.

J'ai donc continué filmer d'autres femmes, une trentaine en tout. 

Depuis 50 ans l’histoire de mai 1968 est racontée par des hommes presque

exclusivement comme si les femmes n’avaient pas leur place dans cette histoire

et n’y avaient été que des figurantes.

Pourtant c’est  dans ces années  qu’émerge un discours féministe autonome,

moderne et structuré.

J’ai fait le choix de donner à entendre cet autre récit, au féminin, comme

un écho qui résonne aujourd’hui à l’heure où la place des femmes,

leurs prises de parole, secouent toutes les structures de la société.

 

Lien avec le blog du film:

https://fillesdemaiamat.blogspot.com/2019/02/filles-de-mai-un-film-de-jorge-amat.html

 

Pourquoi ce film:

Comment parler aujourd’hui des années 68-71, cinquante ans après ?

L’histoire est en place, figée, immuable, ces quelques mois d’un passé révolu

ne semblent plus être pour les nouvelles générations qu’une parenthèse

de moins en  moins enchantée.

Comment revisiter les mêmes évènements, les éclairer d’enjeux bien

actuels dont on a peut- être oublié qu’ils sont nés dans les rues de 68.

 

La prise de conscience, le féminisme:

Et pourtant ça n’est pas un des moindres aspects de 68 que d’avoir provoqué dans les

années suivantes une prise de conscience suivie d'actions féministes qui ont fait évoluer les

mentalités.

Petit historique:

L’histoire que nous racontons commence avec la création du mouvement

du 22 mars et s’achève trois ans plus tard.

Les principaux évènements seront retracés dans leur chronologie

par le prisme des femmes qui y ont pris part et serviront de trame au récit.

 

Mais c’est la parole des intervenantes qui organisera le déroulement du film.

Le principe même du projet est de faire revivre  Mai 68 comme une addition

d'aventures individuelles dans un destin collectif.

A l’intérieur de la trame chronologique, en racontant leur parcours

personnel, elles nous ramèneront dans le contexte des années 60.

Ce film est fait d' histoires personnelles, jamais racontées,

mais qui ont survécu dans leurs mémoires jusqu'à aujourd'hui.

Je les remercie encore pour leur sincérité et la confiance

qu'elles m'ont fait en soulevant cette chape de plomb,

cette loi du silence qui perdure sur la légende dorée de Mai 68.

L’engagement de ces femmes encore aujourd’hui nous éclaire

sur l’importance de ce qu’elles ont vécu et commencer à construire 

il y a cinquante ans.

 

LES INTERVENANTES

Ce sont des femmes brillantes, courageuses qui ont osé tout d'abord s'opposer

à leurs familles, aux systèmes éducatifs, à la répression pour finir par 

donner naissance  aux  mouvements féministes comme le MLF.

Liste des femmes interviewées:

Anne Querrien, Mireille Nathan Murat, Sophie Bouchet Petersen, Geneviève Fraisse,

Isabelle Saint Saëns, Nicole Lapierre, Adrienne Larue, Danielle Jaeggi, Isabelle

Roudinesco, Laurence Carril, Danièle Linhart, Rose Meunier, Rosine Feferman,

Chantal Lermyte, Talila, Florence Prudhomme, Christine Buci-Glucksmann,

Michèle Collin, Sonia Fayman, Isabelle Rathery, Anne Zelensky, Jacqueline Feldman,

Dominique Gougguenheim, Macha Meril, Marielle Burkhalter, Michèle Katz,

Valérie Lagrange.

L'action du film se passe chronologiquement de Nanterre à la Sorbonne,

à la rue Gay Lussac du quartier Latin, à l'Odéon, aux usines Renault,

à Vincennes, dans les Cévennes pour revenir à Paris.

 

À quoi servira la collecte

Après un long tournage de plus d'un an (30 femmes filmées)

et d'une autre année de montage nous avons besoin de  financer

l'achat de nouvelles archives et de financer la post- production

du film de 90 mn, pour faire l'étalonnage de l'image, le mixage

des bandes sonset  la fabrication du DCP (copies de projections).

Comme le film est totalement auto-financé son budget est celui

d'un documentaire bon marché, autour de 100.000 euros.

Pour la post production qui revient à presque 15 000 euros

il nous manque 6000 euros.

 Si la collecte dépasse la somme demandée, cela nous permettra

de pouvoir financer  la sortie du film avec une campagne

de publicité et d'affichage plus conséquente et efficace .

 Distribution:

La distribution du film est déjà acquise, le film sort en salle de cinéma 

"le Saint André des Arts" à Paris, le 1 Mai 2019 avec des débats au quotidien,

puis dans toute la France suivant le schéma d'une trentaine de salles

qui ont projetées le dernier film d'Amat "Les résistants du  train fantôme".

Choisissez votre contrepartie

Contrepartie star

Pour 10 €

une invitation à une projection

Il y auras plusieurs avant premières dans toute la France
  • Contributeurs : 6
  • Livraison Mai 2019

Pour 50 €

dvd + avant première

dvd du film et projection privée + une affiche titée à 100 ex sur papier Arches et signé par le réalisateur. Votre nom sur le générique de fin dans les remerciements.
  • Contributeurs : 11
  • Livraison Mai 2019

Faire un don

Je donne ce que je veux