Finding the Lion Fish

Finding the Lionfish: soutiens 4 amis dans la création d'un docu sur l'une des espèces invasives les plus voraces et fascinantes de la Méd

Visuel du projet Finding the Lion Fish
Réussi
59
Contributeurs
30/09/2020
Date de fin
4 011 €
Sur 3 333 €
120 %
Biodiversité
Bien-être
animal
Développement
local

Finding the Lion Fish

4 amis + 1 voilier -> une expédition d’un mois dans le Dodécanèse (Mer Égée) -> 1 documentaire, une expo photo, conférences, et plein d’interactions avec les communautés locales, y compris une avec vous tou(te)s en ligne !

Trouvez les dernières info du projet sur la page FACEBOOK y consacrée, ici https://www.facebook.com/FINDINGtheLIONFISH et INSTAGRAM ici https://www.instagram.com/stories/findingthelionfishproject/

Donc, en plus de détails,

Octobre 2020, la mer Égée autour des iles de Samos, Fourni, Patmos, Lipsi, Agathonisi et Leors. Trois amis. Un marin, un biologiste marin et un filmmaker. Et le poisson lion, une espèce invasive vorace et vénéneuse, facilement reconnaissable par sa somptueuse crête et ses larges nageoires, qui les derniers temps a envahi la Méditerranée depuis en passant par la mer Rouge.

Loin des villes, les bureaux et les écrans des ordinateurs, trois amis ont décidée d’aller naviguer, observer la mer, admirer sa biodiversité et rapporter des images et vidéos sous forme de documentaire témoignant la présence d’un nouveau habitant des eaux grecque, le poisson lion.

Avec votre précieux soutien, nous croiserons à la voile dans les eaux du Dodécanèse et nous plongerons à la recherche du poisson lion, en transformant cette expédition en un documentaire qui aura pour but de mieux comprendre les effets des pression anthropogéniques croissantes sur notre planète et la biodiversité marine.

Le documentaire mettra en lumière la prolifération des espèce invasives dans la mer Égée, tel que le somptueux poisson lion, un prédateur aussi vorace que vénéneux qui maintenant habite les eaux de la mer des mers, la Méditerranée, en y altérant ses écosystèmes. Un nombre croissant de nouvelles espèces invasives arrivent en Méditerranée tous les jours à travers les rejets d’eau de ballasts des navires de commerce ainsi qu’en traversant directement le canal de Suez, dont la largeur a récemment été agrandie (2015).

Finding the Lionfish constituera aussi une collection d’interactions spontanées avec les communautés locales, les pécheurs et les autres femmes et hommes de la mer, enquêtant sur leur relation avec ce nouvel habitant vénéneux, le poisson lion.

L’équipe : trois amis, un marin + un biologiste marin (les deux originaires de l’ile de Venise) + un filmmaker (Marseillais) = les trois sont profondément amoureux de la mer ainsi que de sa flore et sa faune. Ceci ne sera pas la première fois qu’ils nagerons, plongerons et travaillerons ensemble, mais ce sera la première fois qu’ils mettront les voiles et prendront le large à la recherche d’une espèce invasive de la Méditerranée.

Piero, juriste travaillant dans le domaine de l’économie de l’océan pour des  organisations internationales qui a décidé de revenir à la source, à la mer, pour vivre et travailler sur son ancien petit voilier. Il est plus à l’aise flottant sur un bateau qu’à la maison.

Federico, biologiste marin et instructeur/moniteur d’apnée pour qui le but dans la vie c’est de partager et transmettre sa grande passion pour la mer et ses habitants…tout en passant le plus possible de son temps dans l’eau. Il croit avec conviction pouvoir parler aux pulpes.

Anotnin, le filmmaker et chasseur sous-marin avec de la bouteille, dont le sang est considéré aussi salé que l’eau du Frioul.

Solène, la deuxième caméra du projet, qui filme et navigue depuis 5 ans, se réjouit d'avoir enfin le trépied marin.

Et Zara, un Halberg Rassy de 41 ans, en parfait état, le compagnon fidèle de Piero.

À quoi servira la collecte

Avec votre contribution, on pourra couvrir une partie des dépenses, y inclus:

  • location matériel tournage (20%),
  • location matériel plongée (42%),
  • cout de transport (23%),
  • nourriture (15%)

Notre maison pour la durée de l’expédition et du tournage sera le voilier de Piero, un magnifique Halberg Rassy Monsun 31 (de 1979).

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux