Frantina: crêperie bio et vendéenne en triporteur

C'est avec plusieurs grains de sable qu'on fait une dune !

Visuel du projet Frantina: crêperie bio et vendéenne en triporteur
8
Contributeurs
52 jours
Restants
199 €
Sur 2 000 €
10 %
Zéro
déchet
Bio
Développement
local

Frantina: crêperie bio et vendéenne en triporteur

Nous vous proposons ici une trame pour structurer votre projet.
Le projet en 2 mots :
Frantina est une crêperie en triporteur qui propose des crêpes sucrées, bio et vendéennes. 
Créateur•s/créatrice•s et les origines du projet

L’histoire de Frantina

Beaucoup me demandent d’où vient le nom Frantina ou pourquoi il y a des photos en Argentine avec une légende en espagnol sur instagram.

Pour faire court, j’ai vécu 2 ans en Argentine. Et durant ces deux années, j’ai pu créer ma crêperie dans une ville qui s’appelait Mar del plata. Au moment de sa création, j’ai trouvé que la contraction de France Argentina pouvait donner FRANTINA. Mes deux pays dans une seule et même entreprise.

N’ayant pas beaucoup de moyens, j’ai commencé par vendre à pied. Je faisais mes crêpes le matin et je les vendais à partir de 16h sur la place d’Espagne pour l’heure du mate (boisson typique argentine)

Avec le COVID je suis retournée dans mon pays d'origine laissant mes clients argentins. Une année plus tard, me revoilà mais en France

Pour cette nouvelle aventure, j’ai décidé d’évoluer. Bon c’est pas encore un Foodtruck mais un TRIPORTEUR je ne vous en dis pas plus, les photos vont arriver très rapidement !! Mais je peux vous dire qu’il est magnifique !

Et pour cette nouvelle édition de Frantina, j’ai décidé de choisir des produits bio et vendéens (le plus que je peux, il n’y a toujours pas de canne à sucre en Vendée )

Quand j’ai créé Frantina, je me disais que je ferai les saisons d’été en France (juillet août) et en Argentine (janvier février). Et c’est ce qui se passe. Je suis fière de l’avoir ramener avec moi en France, même si mes clients argentins me manquent énormément!

Le projet en détails
Cette crêperie a pu être réalisée par un mélange d'idées de mon entourage. Chacun à sa façon m'a donné un coup de main, une pensée, ou une réflexion. Aujourd'hui, je suis prête pour la saison en Vendée et également tout type d'événements. Comme je l'ai dit précédemment, je vends des crêpes sucrées, bio et vendéennes. C'est important pour moi de consommer de manière responsable. C'est l'une des valeurs de Frantina: l'éco-responsabilité. C'est pour cela également que je vends des boissons en vrac avec des verres éco-cup. Je fais deux boissons maison (thé glacé pêche et limonade) et je vends un jus de pomme local. Je serai sur la côte cet été, et il est important de ne pas polluer encore plus nos magnifiques côtes et océans. 


Les contreparties et le rôle des contributeurs

J'ai toujours écouté les personnes qui m'entouraient et ce que j'apprécie dans mon projet est qu'il est né de discussions, réflexions, pensées de mon entourage. J'aimerai voir encore plus large et demander l'avis des participants, pour être toujours dans une dynamique de changement et d'évolution. Ceux qui seront sur la côte vendéenne, je peux leur proposer en échange de leur soutien, de leur don, une crêpe gratuite à déguster auprès de notre magnifique côte. Chaque don a son importance, et je terminerai par dire que c'est avec plusieurs grains de sable qu'on fait une dune, merci pour votre soutien !!

À quoi servira la collecte

Quelques chiffres, mais pas trop…
Pourquoi demander des dons alors que tout est prêt ? Et bien tout simplement pour voir un petit peu plus loin. Après la saison, j'aimerai vendre des galettes (salé). Pour cela, je nécessite de faire une formation en Bretagne qui coûte 2000€. Les dons serviront donc à faire évoluer Frantina dans sa carte et proposer du sucré et du salé. 

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux