Financez Froid: Une façon généreuse et participative d'encourager la relève artistique québécoise!

Large_kiss_5-1507857873-1507857902

Présentation détaillée du projet

Soutenez la relève artistique québécoise! Le théâtre Prospero est fier de soutenir la reprise de ce projet artistique qui sera présenté, à Montréal, lors de la saison théâtrale 2017-2018. Quinze représentations sont prévues du 17 octobre au 4 novembre.

 

De plus, la Caisse Desjardins de la Culture bonifie la campagne de 500 $ supplémentaires dès les premiers 1000 $ atteints.

 

En appuyant ce projet de sociofinancement, vous soutenez de façon significative la relève artistique québécoise tout en développant l'autonomie financière des artistes qui s'investissent dans ce projet.

                                              Merci!

 

La compagnie théâtrale La Brute qui pleure est fière d'avoir la chance de reprendre son premier spectacle Froid, de Lars Norén, dans un nouveau milieu artistique. Elle vous invite cordialement à contribuer au succès de cette entreprise qui comporte son lot de défis.

 

21200465_360241517738575_389019533841867796_o-1507734498

                               Affiche: Claudelle H.Labrecque

Résumé de Froid

Trois jeunes gens flânent dans une belle clairière suédoise. Modestement, ils fêtent la fin de l’année scolaire : ils boivent des bières et font griller des saucisses sur un barbecue portatif. Le soleil plombe, l’ambiance est détendue, ils se chamaillent, parlent de foot, déconnent. Aussi, ils parlent de tuer des importés, de la pureté de la Suède et de la suprématie de la race blanche. Puis arrive Karl, un jeune du même âge, mais d’origine asiatique. Né en Corée, Karl a été adopté et élevé par un couple suédois aisé. Il passe par là pour se rendre au chalet de ses parents où il doit rejoindre des amis pour sabrer le champagne. Il comprend tout de suite qu’il n’est pas en bonne compagnie, mais on l’incite à rester, et lui, qui croit à la vertu du dialogue, reste. On lui offre des bières et des saucisses, mais pas d’issue

 

«Tu peux dire ce qui te dérange dans un peuple homogène ? […] Si les gens préfèrent vivre avec les leurs et vivre dans le pays que leurs ancêtres ont fondé et qu’ils veulent pas se mêler à d’autres races… Je dis pas qu’elles valent moins ou qu’elles ont pas le droit, mais ces gens-là doivent pas venir et s’imposer dans les autres cultures et les autres religions et réclamer ce qu’un autre peuple a bâti juste parce qu’ils sont persécutés dans leur propre pays et demandent l’asile. Il arrive une foule de gens du monde entier, bientôt on va couler […].»  Extrait de Froid.

 

 

Froid_2-1507738606

          Crédit photo: Cath Langlois

 

Froid est une pièce de théâtre qui a été présentée en février 2017 au théâtre Premier Acte à Québec. Le texte de Lars Norén force des questionnements nécessaires en ces temps d’attentats. Comment un homme se permet-il d’en tuer un autre ? Est-ce de la même manière pour une femme ? Comment est-ce que la violence peut séduire des jeunes qui ont toute la vie devant eux ? Suffit-il de n’avoir rien à perdre ? De s’ennuyer ? D’être influencé ? Des sujets qu’on aborde le moins possible. Ça choque, ça ébranle, ça dérange. Ça jette un froid dans les soirées mondaines. Parce que nous savons que cette violence peut, à tout moment, éclore en chacun de nous. C’est à faire frémir. Mais c’est fascinant.

 

Ce qui nous happe dans l’écriture de Lars Norén, c’est qu’il cherche la violence, là où elle est vraiment. Il la montre pour l’annihiler, pas pour divertir. Il s’attarde à donner une voix à ces personnages pleins de hargne parce qu’il croit qu’il faut les écouter. Aussi aberrant puisse leur discours paraître, nous croyons qu’il faut tenter de comprendre l’humain qui le porte. Oui. Parce que quand nous considèrerons Hitler comme un cas unique — autrefois sorti de l’enfer, désormais retourné d’où il vient — c’est là que ces/ses idées tordues referont surface, sournoisement, via nos radios, nos politiques, nos soupers de famille et la bouche de nos enfants.

 

Pour toutes ces raisons et suite aux retours très positifs que nous avons eus à Québec (Taux d'assistance de 94%), nous croyons que la reprise de la pièce à Montréal est d'une pertinence indéniable.

 

Froid_1-1507738685

                                   Crédit photo: Cath Langlois

 

*Prendre note que le spectacle se termine le 4 novembre, mais que nous poursuivons la campagne jusqu'au 30 novembre pour nous laisser le temps de récolter les dons nécessaire au financement du projet.*

 

**DONNEZ GÉNÉREUSEMENT ET RECEVEZ NOS REMERCIEMENTS LES PLUS SINCÈRES, UN T-SHIRT DE LA BRUTE QUI PLEURE, UN OU PLUSIEURS DE NOS PRODUITS FAITS MAISON (LAIT DE BAIN, HUILE À BARBE, BAUME À LÈVRE), DES BILLETS POUR FROID OU LA PROCHAINE PRODUCTION DE LA BRUTE QUI PLEURE, UNE RENCONTRE AVEC L'ÉQUIPE DE CRÉATION ET NOTRE RECONNAISSANCE ÉTERNELLE**

 

***Pour ceux et celles qui s'inquiètent de nos compétences en confection de produit de beauté, sachez que nous serons accompagnés par une professionnelle tout au long du processus. ;) ***

 

Quelques critiques de la pièce:

'' Pièce coup de poing qu’incarnent avec puissance et complicité les quatre jeunes comédiens. Le drame annoncé d’entrée de jeu se déploie dans une mécanique implacable laissant le public abasourdi par une telle violence. Prise de parole essentielle, Froid en appelle à une réflexion collective sur les ravages de l’intolérance, du racisme, de la montée du fascisme et de l’extrême droite. Repli sur soi, eugénisme positif, prosélytisme religieux ou racial, cette pièce de Lars Norén de 2004 demeure d’une actualité criante. Dans ce jeu entre tension et détente, les quatre comédiens portent avec brio la marche inexorable de la haine, mêlée de dérision, jusqu’au passage à l’acte, terrifiant de véracité.''

Alain-Martin Richard, Revue Jeu.

http://revuejeu.org/2017/02/15/froid-jusquau-paroxysme-de-lextase/

 

''Inspirée d'un fait divers survenu en Suède au milieu des années 90, la pièce de Lars Norén dépeint avec une effrayante précision un point de non-retour, alors qu'une accumulation de facteurs (pauvreté, ignorance, complexes, désoeuvrement, intoxication, influence des pairs) pousse trois jeunes racistes (David Bouchard, Dayne Simard et Ariane Bellavance-Fafard) à passer de la parole aux actes. Sur une scène dépouillée, les quatre acteurs de Froid captivent par un jeu très physique.

Geneviève Bouchard, Le Soleil.

http://www.lapresse.ca/le-soleil/arts/theatre/201702/15/01-5069835-froid-de-la-parole-aux-actes.php

 

« C'est une pièce nécessaire, c'est à voir, un texte brutal, mais important...»
 « Texte très très fort, très bien joué par les comédiens » « Une grande réussite »

Patricia Tadros, Radio de Radio-Canada.

http://ici.radio-canada.ca/widgets/mediaconsole/medianet/7678721

 

« Les comédiens livrent une interprétation très solide, qui nous happe dans ce récit violent. » « La pièce de Lars Norén est d’une redoutable efficacité pour décrire le gouffre, jusqu’ou peut mener la haine de l’autre. » « On en ressort bouleversé. »

Valérie Cloutier, Télévision de Radio-Canada.

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1017374/theatre-froid-unepiece-a-glacer-le-sang

 

Dayne_froid-1507933144

      Crédit photo: Cath Langlois

 

Qui sommes nous?

La Brute qui pleure

David Bouchard et Dayne Simard se sont rencontrés au conservatoire d’art dramatique de Québec. N’étant pas de la même cohorte, ils ont eu la chance de collaborer ensemble en 2015. Suite à de nombreux échanges sur leur vision, ils réalisent qu’ils partagent un désir de rigueur et une sensibilité similaire. En 2016, ils fondent La Brute qui pleure pour se servir de leur complicité comme tremplin pour produire des spectacles.

Au-delà du thème abordé qui nous semble extrêmement cohérent avec notre vision, nous trouvons tout à fait adéquat que notre premier spectacle fût un texte de Lars Norén, car nous prônons le même acharnement dans le travail. L’auteur est réputé pour travailler ses textes avec obsession, tout au long des répétitions, jusqu’à la première ; réécrivant plusieurs fois, sans compter les révisions ; il ajoute des nouvelles blagues, clarifie les passages, en rogne d’autres.   La Brute qui pleure s’investit corps et âme à la réalisation de ses projets. Elle croit profondément dans sa mission et ne compte pas les heures.

 

La_brute_qui_pleure__cr_dit_francie_vachon_-1507741302

        David Bouchard et Dayne Simard, cofondateur de La Brute qui pleure

 

 

Notre équipe:

David Bouchard

Acteur, il interprète le rôle de Keith.

Dbouchard1-1507742485

                                       Crédit photo : Éva Maude T.C.

 

Se consacrant aux arts du spectacle depuis 2008, David Bouchard termine sa formation en interprétation au Conservatoire d’art dramatique de Québec en mai 2015. En 2014, il est récipiendaire de la Bourse Hnatyshyn, section interprétation dramatique francophone.

L’automne dernier, on a pu le voir interpréter Iago dans Gloucester : délire shakespearien présenté au Théâtre de la Bordée. En février 2016, il joue le rôle de Chris dans Épicerie, de Jean-Denis Beaudoin, présenté au théâtre Premier Acte. En décembre 2015, il foule à nouveau les planches du conservatoire en tant que comédien engagé dans Détails du Grand Portrait, mise en scène de Marie-Josée Bastien. Issu de l’improvisation, il joint les rangs de la Ligue d’Improvisation de Québec en septembre 2015. En 2012, pendant qu’il complète son certificat en création littéraire, il interprète Iago dans Mississippi Othello, texte qu’il a coécrit avec Maxime Robin, rôle pour lequel on lui décerne le Treiz’Or du meilleur acteur dans un rôle masculin. Au cinéma, David incarne Pierre-Olivier dans  l’Ouest de Pluton, réalisé par Henry Bernadet et Myriam Verreault, sorti en 2008.

En parallèle de sa carrière d’acteur, David travaille également comme auteur et comme metteur en scène. Il coécrit actuellement, avec Maxime Robin, une adaptation contemporaine d’Hamlet qui a été l’objet d’une lecture publique aux Chantiers 2016. À l’été 2016, sa mise en scène de Les Galoches du Bonheur, une pièce pour jeune public dont il est également l’auteur, a été présentée au Centre de la Nature de Laval.

 

 

Dayne Simard

Acteur, il interprète le rôle d'Ismael.

_vc73040-1507743943

                                   Crédit photo : Vincent Champoux

 

Dayne Simard est un acteur qui a gradué du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 2016. Sur la scène, on a pu le voir dans LE MONSTRE, d'Olivier Arteau (qui a gagné le prix de la meilleure production francophone au Festival St-Ambroise Fringe de Montréal et qui a été repris l'année suivante au Zoofest), DOGGY DANS GRAVEL, d'Olivier Arteau (qui a remporté le MainLine Creativity Award et a été repris au théâtre Premier Acte ainsi qu'à la salle Fred Barry du théâtre Denise-Pelletier), MES ENFANTS N'ONT PAS PEUR DU NOIR, de Jean-Denis Beaudoin présenté à la salle Jean-Claude Germain dans une mise en scène d'Édith Patenaude), FROID, de Lars Norén (spectacle présenté à Premier Acte et repris dans la salle intime du Prospero en octobre 2017, dans une mise en scène d'Olivier Lépine, par LA BRUTE QUI PLEURE, compagnie théâtrale qu'il a cofondée en 2016), PROJET BBQ, texte d'Isabelle Hubert dans une mise en scène de Claude Breton-Potvin. Prochainement, vous pourrez le revoir dans FROID ainsi que dans ABADOU VEUT JOUER DU PIANO, d'Hilaire Saint-Laurent Sénécal (qui sera présenté en novembre 2017 à Premier Acte). Dayne travaille actuellement sur son premier texte, BEEF JERKY, (texte dont on a pu entendre un extrait au Jamais Lu Québec en décembre 2016, dans une mise en lecture de Steve Gagnon).

 

Olivier Arteau

Acteur. Il interprète le rôle de Karl.

Olivier_casting-1507864746

                                   Crédit photo : Vincent Champoux

 

Artiste interdisciplinaire, Olivier Arteau suit d’abord une formation théâtrale russe en Biélorussie avant d’intégrer le programme de danse de l’Université du Québec à Montréal. Passionné par l’interprétation, il explore l’essence même du jeu au Conservatoire d’art dramatique de Québec où il a obtenu son diplôme en 2016. À l’automne suivant, il a mis en scène Le Sang de Michi au Théatre Prospero en plus de présenter sa propre création, Doggy dans Gravel. Il entamera une nouvelle création Pisser debout sans lever sa jupe, qui a été présenté dans le cadre du Festival du Jamais Lu au printemps 2017. En tant qu’interprète, il jouera pour Marie-Josée Bastien et Harold Rhéaume dans L’Éveil en tournée européenne en plus de camper le rôle de Karl dans Froid de Lars Noren, dans une mise en scène d’Olivier Lépine.

 

Ariane Bellavance-Fafard

Actrice, elle interprète le rôle d'Anders.

Cag_1472-1507865026

                                    Crédit photo: Andréanne Gauthier

 

Ariane est une jeune comédienne originaire de Québec. Issue de la promotion 2016 du Conservatoire d’art dramatique de Québec, elle participe dès sa sortie au Festival du Jamais Lu, ainsi qu’à la pièce Froid de Lars Norèn à Premier Acte. Elle fut aussi de la distribution de la pièce Les meilleurs amis du monde, présentée tout l’été au Théâtre de la Dam-en-Terre. Elle fera partie prochainement de la pièce Une bête sur la lune au Théâtre de la Bordée.

 

Olivier Lépine

Metteur en scène

Olivierlepine-1507866583

 

Finissant du conservatoire d’art dramatique de Québec en 2005, Olivier Lépine est fondateur de Portrait-Robot et cofondateur de tectoniK_. Avec cette dernière compagnie, qu’il dirigea jusqu’en 2011, il orchestre, entre autres, les mises en scène de purifiés de Sarah Kane, de Symbioses de Jocelyn Pelletier ainsi que de vertiges, spectacle choral multidisciplinaire présenté en ouverture de la saison 2010-2011 du Théâtre Périscope et pour lequel il fût finaliste aux Prix d’excellence de la culture pour la meilleure mise en scène. Il réalise aussi les mises en scène deLe K Buster (7981 théâtre / nomination aux Prix d’excellence de la culture pour meilleure mise en scène 2008), ! Viva Pinoshit ! (Les Exilés), Barbe Bleue (Les Écornifleuses) et Coronado (Des miettes dans la caboche / meilleur spectacle de la relève, saison 13-14, Première Ovation) présentées au cours des dernières saisons de Premier Acte ainsi que celle du classique Roméo et Juliette présenté au Théâtre de la Bordée en 2011. Il fonde et dirige Portrait-Robot depuis 2013 et présente Femme non-rééducable / Anna P. et Architecture du printemps, spectacle solo écrit, mis en scène et interprété par lui-même, à Premier Acte. Il est aussi metteur en scène du spectacle breizh de la formation musicale who are you, spectacle présenté au Québec et en tournée européenne.

Olivier a également cofondé Les Chantiers constructions artistiques -, nouvelle branche relève du Carrefour International de Théâtre de Québec depuis l’édition 2008. De 2006 à 2011, il a enseigné le théâtre au Cégep de Ste-Foy où il travaille avec ses étudiants sur des textes de Jean-Michel Ribes, Fausto Paravidino, Peter Weiss, Dimitris Dimitriadis et Falk Richter. Il a aussi joué dans diverses pièces et laboratoires sous la direction de Frédéric Dubois, Christian Lapointe, Maxime Allen, Kevin McCoy et Ann-Sophie Archer.

Il fut membre du conseil d’administration du Conseil Québécois du Théâtre de 2009 à 2011, du comité de Première Ovation de 2010 à 2013 et il est toujours actif au sein du conseil d'administration de Premier acte.

Depuis 2011, il enseigne à l’École de cirque de Québec où il fera la mise en scène du spectacle des finissants au printemps 2016.

 

Claudelle Houde-Labrecque

Scénographe

Claudelle-1507867402

                                    Crédit photo: Vincent Champoux

 

Après avoir obtenu son baccalauréat en théâtre à l’université Laval en 2013, Claudelle H. Labrecque a poursuivi ses études au Conservatoire d’Art Dramatique de Québec - section scénographie - où elle a obtenu son diplôme en 2016. À l’Université, elle s’est découvert une passion pour la recherche théâtrale. Elle a fait un saut dans l’art performatif par le biais de deux performances au Lieu, centre d’art actuel dans le cadre d’un cours universitaire et en présentant un duo performatif dans le cadre du mois de la poésie 2014 (Exhiber les murs). Elle a également pris part à la création d’un regroupement des étudiants en arts de la scène visant à promouvoir la rencontre des différentes écoles des arts de la scène de Québec. En 2016/2017, elle collabore à titre de scénographe avec le Théâtre Kata, La Brute qui pleure, le Collectif Dans Ta Tête ainsi qu’à titre d’assistante à la scénographie avec Claudia Gendreau et Nuages en Pantalons - Compagnie de création.

 

Laurence Croteau-Langevin

Directrice de production

Laurence_croteau_langevin-1507867053

Laurence Croteau Langevin a gradué au printemps 2014 du programme de production de l’École nationale de théâtre du Canada. Durant ses études, elle a travaillé sur plus d’une vingtaine de productions. Elle possède également un certificat en administration des affaires de l’Université Laval. Depuis sa sortie de l’école, elle enchaine plusieurs postes de direction de production, d’assistance à la mise en scène, de conception d’éclairage et de régie pour des compagnies telles que le théâtre du Gros Mécano, Les Incomplètes, Le groupe de poésie moderne, L’Opéra de Montréal, le Festival Juste pour Rire, L’Envolée de valises et le Nouveau Théâtre de l’Île d’Orléans. Laurence Croteau Langevin est l’un des membres fondateurs de La Trâlée et du théâtre Les Gorgones. Elle est cofondatrice du Théâtre de la Dernière Pluie, et co-directrice artistique du festival de théâtre et de création les chantiers / constructions artistiques.

 

Gabrielle Ferron

Assistance à la mise en scène

Gabrielle_ferron_1-699x1051-1507867781

                                      Crédit photo : Vincent Champoux

 

Native de Trois-Rivières, Gabrielle a d'abord été formée en chant (classique et pop) avant d'étudier en interprétation théâtrale au Conservatoire d'art dramatique de Québec, d'où elle a gradué en 2016. Passionnée d'art, elle s'intéresse aussi à la danse, à l'improvisation et à l'écriture. Au cours des dernières années, on a pu la voir sur la scène du Théâtre en Rivière de l'Auberge le Baluchon, du Nouveau Théâtre Saint-Pierre-Baptiste et du Vieux Bureau de Poste.  

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

Location de salles de répétition

Rémunérer notre équipe

Modifier le décor

Acheter accessoire, élément de costume et périssable pour le spectacle

Location de matériel technique pour la conception d'éclairage

Transport

Assurance

Per diem

 

*Sachez que peu importe la somme, tous les dons seront grandement appréciés. Si nous dépassons l'objectif, nous pourrons bonifier le salaire de l'équipe!*

 

**Un immense MERCI d'encourager la relève artistique québécoise**

 

***Si vous voulez vous procurer des billets pour le spectacle,

c'est par ici ***    http://theatreprospero.com/spectacle/froid/

 

Thumb_la_brute_logo-1507927046
LaBrutequipleure

La Brute qui pleure est une compagnie de théâtre fondée par David Bouchard et Dayne Simard. Aimez notre page Facebook pour être informés de nos activités et plus !

Derniers commentaires

Thumb_default
Bravo mon cousin xx
Thumb_default
Bien du plaisir dans ce magnifique projet.
Thumb_default
Félicitations pour la pièce que j’ai vu au Prospero ce soir! Les acteurs sont immensément talentueux! Je m’intéresse beaucoup au nationalisme et à la part de xénophobie qu’il renferme immanquablement à mon sens. Je me questionne notamment à savoir s’il est toujours l’émanation de la bourgeoisie ou s’il peut être l’expression véritable d’un prolétariat en révolte. Comme la pièce met en scène de jeunes skinheads mus par une idéologie radicale, ça m’interpelle beaucoup...