Ghelderode

Financez le retour d'un auteur Belge au théâtre...belge!

Visuel du projet Ghelderode
Réussi
11
Contributions
23/11/2015
Date de fin
835 €
Sur 700 €
119 %

Ghelderode

<p> Bruxelles ma belle! Capitale de la <strong>Belgique</strong> et haut lieu culturel. Une bonne vingtaine de théâtres tout de même, de quoi contenter tous les goûts. Mais si on se penche un peu plus près sur leurs programmations, un constat: où sont passés les auteurs <strong>belges</strong>?</p> <p>  </p> <p> <strong>Michel De Ghelderode</strong> est certainement l’auteur de théâtre <strong>belge</strong> le plus connu dans le monde. A Bruxelles cependant, peu de ses pièces et de ses contes sont présentés dans les salles de spectacles. Nous souhaitons mettre en avant l’œuvre singulière de Michel de Ghelderode car il est pour nous nécessaire et important de ne pas laisser tomber dans l’oubli cette part importante de notre patrimoine littéraire.</p> <p>  </p> <p> Afin de rendre compte de l'éclectisme de l'oeuvre de Ghelderode, nous avons choisi de vous présenter non pas une mais deux pièces de l'auteur (et tout ça pour le même prix!). Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'elles sont diamétralement opposées!</p> <p>  </p> <p> <strong>Le cavalier ... BIZARRE!</strong></p> <p>  </p> <p> <iframe allowfullscreen="" frameborder="0" height="405" src="//cdn.embedly.com/widgets/media.html?src=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fembed%2FKu-ChVdBwDs%3Fwmode%3Dopaque%26feature%3Doembed&amp;wmode=opaque&amp;url=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DKu-ChVdBwDs&amp;image=https%3A%2F%2Fi.ytimg.com%2Fvi%2FKu-ChVdBwDs%2Fhqdefault.jpg&amp;key=ff2702755d9749cda571c6d6c2f3eb46&amp;type=text%2Fhtml&amp;schema=youtube" width="540"></iframe></p> <p>  </p> <p> C’est une pièce <strong>fantastique</strong> en un acte où la <strong>mort </strong>et le <strong>grotesque</strong> côtoient la <strong>poésie</strong>. C'est à la lisière du fantastique, dans un registre à la fois angoissé et farcesque. <u><em>Le Cavalier bizarre</em></u> semble lui-même sorti d’un tableau de Brueghel. En effet, l’action se déroule dans un hospice ressemblant à une église, plongé dans le crépuscule, en Flandre à l’époque du moyen-âge.</p> <p> La scénographie et les costumes choisis sont d'ailleurs à l’image d’un tableau de <strong>Pieter</strong> <strong>Brueghel </strong>ou <strong>Jérôme Bosch</strong>. Ce n’est pas un théâtre cérébral ; Ghelderode défendait un théâtre « spectacle », fortement influencé par les grands peintres flamands et espagnols. On est dans un univers ancien, sombre et étrange.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Dulle-griet-brueghel-1444655664" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/240418/Dulle-Griet-Brueghel-1444655664.jpeg"></p> <p>  </p> <p> Pour renforcer le côté <strong>grotesque</strong> de la pièce, chaque personnage porte un masque, son <strong>masque</strong>. Ce masque, comme une seconde peau, est une excroissance, une caractéristique physique du personnage et de son <strong>corps difforme</strong>. Le masque existe et vit par l’utilisation et la mobilité du personnage qui le porte. Chaque personnage a sa propre corporalité, son rythme et son énergie. Corps, <strong>voix</strong> et masques sont entièrement au service de ces personnages grotesques et profondément <strong>humains</strong>.</p> <p>  </p> <p> <strong>Quelques photos pour vous mettre en appétit!</strong></p> <p>  </p> <p> <img alt="Bloggif_56268b7be6da2-1445366886" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/243046/bloggif_56268b7be6da2-1445366886.jpeg"> <img alt="Bloggif_56268b0054811-1445366906" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/243047/bloggif_56268b0054811-1445366906.jpeg"> <img alt="Bloggif_56268b2cefd2a-1445366977" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/243048/bloggif_56268b2cefd2a-1445366977.jpeg"> <img alt="Bloggif_56268bfeb1066-1445367000" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/243050/bloggif_56268bfeb1066-1445367000.jpeg"> <img alt="Bloggif_56268b90c899e-1445367030" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/243051/bloggif_56268b90c899e-1445367030.jpeg"> <img alt="Bloggif_56268bb2d9d15-1445367045" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/243052/bloggif_56268bb2d9d15-1445367045.jpeg"> <img alt="Bloggif_56268c2065f23-1445367058" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/243053/bloggif_56268c2065f23-1445367058.jpeg"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>Trois Acteurs, un Drame</strong></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <iframe allowfullscreen="" frameborder="0" height="304" src="//cdn.embedly.com/widgets/media.html?src=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fembed%2Ff7xf0tqa4Aw%3Fwmode%3Dopaque%26feature%3Doembed&amp;wmode=opaque&amp;url=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3Df7xf0tqa4Aw%26feature%3Dyoutu.be&amp;image=https%3A%2F%2Fi.ytimg.com%2Fvi%2Ff7xf0tqa4Aw%2Fhqdefault.jpg&amp;key=ff2702755d9749cda571c6d6c2f3eb46&amp;type=text%2Fhtml&amp;schema=youtube" width="540"></iframe></p> <p>  </p> <p> Un auteur, deux registres! Avec cette pièce Ghelderode nous montre la grande tessiture de son écriture. Point de fantastique ici, juste la <strong>dure réalité</strong> du spectacle vivant...</p> <p>  </p> <p> Trois acteurs <strong>pathétiques</strong> rechignent a jouer un drame minable d'un auteur tout aussi <strong>minable</strong>. Un théâtre sans <strong>subventions</strong>, un auteur <strong>fauché</strong> obligé de compter sur le <strong>soutien financier</strong> de sa famille pour exister... Réalité et fiction ne cessent de se mêler...pour une belle <strong>mise en abîme</strong> de notre, jeunes artistes sans le sous que nous sommes, réalité artistique!</p> <p>  </p> <p> Le thème n'est pas sans rappeler "Six personnages en quête d'auteur" de <strong>Pirandello</strong> bien que l'auteur s'est toujours défendu que le sicilien fût pour quoi que ce soit dans la genèse de la pièce. Quoi qu'il en soit, influence ou parodie, Ghelderode aborde une nouvelle fois dans <u><em>Trois Acteurs, un Drame</em></u> le problème, cher à Pirandello, des rapports entre le <strong>théâtre et la vie</strong>. <strong>Satire du cabotinage</strong>, des mauvais comédiens qui, plutôt que de <strong>servir le théâtre</strong>, se servent de lui pour essayer de démêler leurs drames personnels. A se demander si le dramaturge ne règle pas ici ses comptes avec les déboires de la scène?</p> <p>  </p> <p> <strong>Présentation de l'équipe</strong></p> <p>  </p> <p> <img alt="43ddffaa428f7e08b2e9e48561e6e9da-1445358299" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/242967/43ddffaa428f7e08b2e9e48561e6e9da-1445358299.jpeg">Marc Laurent, né en 1988 en Belgique. Il a suivi des cours de theatre a Parallax ou il eut cours, notamment avec Thierry Debroux ; directeur du theatre du parc. Il partit ensuite en Angleterre pour 3 ans, ou il suivit des cours de theatre a la SWADA a Bristol. En 2011 il rentre au Conservatoire Royal de Bruxelles, le termine en juin 2015 avec la mention : distinction. Il signe son premier contrat professionnel, sur les "Trois mousquetaires" en septembre 2015, mis en scene par Thierry Debroux, au Théâtre Royal du Parc.</p> <p>  </p> <p> <img alt="792b4c7e95121cf72d905ce7088c2ad8-1445358578" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/242970/792b4c7e95121cf72d905ce7088c2ad8-1445358578.jpeg">La fine équipe du <i>Cavalier bizarre</i> a fait appel à Mathilde Lévêque pour mettre en scène la deuxième pièce de Ghelderode présentée au théâtre de la Clarencière,<i> Trois acteurs, un drame</i>. Issue elle aussi de la promotion 2015 du Conservatoire de Bruxelles, elle a répondu avec plaisir à la demande de ses camarades, en essayant de servir au mieux cette œuvre singulière !</p> <p>  </p> <p> <img alt="Bloggif_56266e8307f44-1445359284" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/242976/bloggif_56266e8307f44-1445359284.jpeg">Pauline Maréchal est diplômée en "<em>Théâtre et arts de la paro</em>le" au conservatoire royal de Bruxelles en juin 2015. En tant que comédienne, elle joue le rôle de Constance Bonacieux dans "<em>Les trois mousquetaires</em>" au Théâtre Royal du Parc de septembre à octobre 2015. </p> <p> En 2015-2016, elle approfondi sa formation au Rose Bruford College à Londres, afin d'élargir ses compétences dans le domaine du théâtre et ainsi pouvoir tisser un travail cohérent au sein du jeune collectif qu'elle a fondé : l'Athene Noctua.  Le cavalier bizarre est sa première mise en scène.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Bloggif_5627a3227f953-1445438262" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/243336/bloggif_5627a3227f953-1445438262.jpeg">A 21 ans, Laura Mann vient d'être diplômée avec distinction du Conservatoire royal de Bruxelles. Elle a joué à la Comédie de Liège deux pièces de Labiche et la même année au théâtre de poche dans le cadre des universités populaire du théâtre. </p> <p> Elle est apparue à deux reprises au théâtre royal du Parc la saison dernière dans deux mises en scène de Thierry Debroux.</p> <p>  </p> <p> <img alt="048529cbae56915825a7620fda0173e7-1445368199" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/243061/048529cbae56915825a7620fda0173e7-1445368199.jpeg">A 27 ans, Sarah Navarro est diplômée de deux Master, le premier obtenu à l'ULB en  Master <i>Arts du Spectacle </i>et le second au Conservatoire Royal de Bruxelles en <i>Théâtre et Arts de la Parole</i>. </p> <p> Sensible à la cause des personnes en situation de handicap, elle est active dans plusieurs associations et écoles à Bruxelles pour leur accès à la pratique et à l'enseignement artistiques.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Bloggif_562677c942fe9-1445361632" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/242988/bloggif_562677c942fe9-1445361632.jpeg">Après plusieurs années moroses à théoriser le spectacle sur les bancs de l'Université, Jordan Marty saute le pas de la pratique et se réceptionne au Conservatoire Royal de Bruxelles où il rencontre des gens assez farfelus pour l'embrigader dans le non moins biscornu projet Ghelderode.</p> <p>  </p> <p> <img alt="A7237b40917a01cccd7bd17c6a0d6f42-1445465144" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/243491/a7237b40917a01cccd7bd17c6a0d6f42-1445465144.jpeg">Maxime Houplain de son nom, originaire de Bretagne (et ô combien fier de l'être !), région riche en histoires, contes et légendes, le goût de raconter fut depuis le début son compagnon de route, qu'il a goulûment nourri de rêves toute son enfance. Puis il quitta sa terre natale pour la région parisienne. Ah Paris ! Il y débuta ses études théâtrales et trouva à la ville beaucoup de culture mais peu d'humanité... Dommage. Quelques années plus tard, il arriva à Bruxelles pour y entrer au Conservatoire Royal d'Art Dramatique. Ah Bruxelles ! Toute l'humanité que Paris n'a pas...</p> <p> Aujourd'hui en Master au Conservatoire, le goût de raconter et faire rêver étant toujours plus fort, il ne demande plus qu'à le transmettre.</p>

À quoi servira la collecte

<p> "<strong>L'argent est le nerf de la guerre</strong>" paraît-il! Bon, par chance pour nous (et pour vous?) nous ne partons a priori en guerre contre personne. Toutefois même le "<strong>théâtre pauvre</strong>" cher a Grotowski et que nous représentons si bien ici, ne peut exister sans un minimum de <strong>financement</strong>.</p> <p>  </p> <p> Soyons clairs, aucun de nous, comédiens/metteurs en scène/régisseur/scénographe/costumière, ne compte se dégager un "<strong>salaire"</strong> aussi minime soit-il ! Notre but principal est d'avoir la possibilité de présenter ces deux courtes pièces à tout être désireux de les découvrir.</p> <p>  </p> <p> Voici à quoi serviraient les dons :</p> <p>  </p> <p> -<strong>Prioritairement : Amortir</strong> les droits d'auteurs et la location de la salle de spectacle dans laquelle nous nous produirons.</p> <p> -Si nous dépassons le montant requis: Rembourser les <strong>dépenses</strong> effectuées et à venir tant en termes de costumes, masques, scénographie et diffusion.</p> <p>  </p> <p> Pour être un peu plus précis, voici le détail <strong>financier</strong> du projet:</p> <p>  </p> <p> Le théâtre de la Clarencière ne nous <strong>produit pas</strong> et demande pour la mobilisation de ses locaux une <strong>participation</strong> de 90€ par soir de représentation.</p> <p> Ceci en plus des 80€ de <strong>droits d'auteur</strong> demandés par soir.</p> <p> C'est-à-dire que pour représenter notre spectacle nous devrons <strong>débourser</strong> 170€ par soir de représentation. Pour les six dates, cela fait un <strong>montant</strong> de 1020€.</p> <p>  </p> <p> Le montant espéré des <strong>dons</strong> ne couvre bien entendu pas les <strong>dépenses</strong>, et nous comptons évidemment sur l'attractivité de notre travail pour rentrer dans nos <strong>frais</strong>.</p> <p>  </p> <p> Notre désire le plus intense est de <strong>partager</strong> l'oeuvre de Ghelderode, mais pour pouvoir le faire sans se tracasser de jouer à <strong>perte</strong>, nous sollicitons votre soutient.</p> <p>  </p> <p> En espérant vous voir nombreux les <strong>26, 27 et 28 novembre</strong> ainsi que les <strong>3,4 et 5 décembre à La Clarencière!</strong></p>

Choisissez votre contrepartie

5 €

Toute notre gratitude!
  • 1 contribution

10 €

Un verre offert au bar de la Clarencière!
  • 2 contributions

15 €

Un verre offert au bar de la Clarencière + une belle photo de l'équipe en costume!

25 €

Une invitation pour une personne + une belle photo de l'équipe en costume!
  • 2 contributions

50 €

Une invitation une personne + un verre offert au bar de la Clarencière + une belle photo de l'équipe en costume + l'affiche du spectacle dédicacée!
  • 1 contribution

75 €

Une invitation une personne + un verre offert au bar de la Clarencière + une belle photo de l'équipe en costume + l'affiche du spectacle dédicacée + Un conseil maquillage/beauté de "Maria qui lacryme debout"!

100 €

Deux invitations + deux verres offerts au bar de la Clarencière + une belle photo de l'équipe en costume + l'affiche du spectacle dédicacée + "Achille qui chique" vous roule une pelle! Attention offre limitée! Achille ayant trop chiqué il ne lui reste que très peu de salive!
  • 3 contributions
  • 7/10 disponibles

150 €

Deux invitations + deux verres offerts au bar de la Clarencière + une belle photo de l'équipe en costume + l'affiche du spectacle dédicacée + Un strip-tease de "Ghislaine qui sèche"!

200 €

Deux invitations + un verre offert au bar de la Clarencière + une belle photo de l'équipe en costume + l'affiche du spectacle dédicacée + un repas " Gueule de Rode" avec les acteurs de la pièce pour une grande tablée! Au menu spécialités belges en tout genre! "C'est fête de vieux! C'est quadrille des moribonds!"
  • 1 contribution

Faire un don

Je donne ce que je veux