Guilgoul - Métamorphose d'un nom - Spectacle vivant

Participez au nouveau projet "Guilgoul - Métamorphose d'un nom" Un événement exceptionnel entre création musicale, théâtre, danse, et film

Visuel du projet Guilgoul - Métamorphose d'un nom - Spectacle vivant
Échoué
0
Contribution
06/08/2020
Date de fin
1 860 €
Sur 8 000 €
23 %
Autoproduction
culturelle

Guilgoul - Métamorphose d'un nom - Spectacle vivant

<p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/671639/image-1592816619.png" width="100%" /><strong>Apr&egrave;s un franc succ&egrave;s au MahJ pour la performance <em>Pilpoul, </em>C&eacute;line Masson et son &eacute;quipe vont produire une nouvelle forme de spectacle in&eacute;dite, Guilgoul. Au th&eacute;&acirc;tre du Gymnase-Marie Bell (mais aussi au Mus&eacute;e d&#39;art et d&#39;histoire du Juda&iuml;sme pour certaines interventions).&nbsp;&nbsp;</strong></p> <p><strong>La premi&egrave;re aura lieu au th&eacute;&acirc;tre dimanche 10 octobre 2021 &agrave; 18H30</strong></p> <p><strong>Nom de famille</strong></p> <p>Ce vocable renvoie aux origines souvent r&ecirc;v&eacute;es, reconstruites.&nbsp;Ce rappel r&eacute;sonne pour les noms juifs de famille d&rsquo;une troublante mani&egrave;re.</p> <p>Le nom &agrave; l&rsquo;appel, fait souvent tache, et en d&rsquo;autres temps, certainement&nbsp;: pas fran&ccedil;ais&nbsp;!</p> <p>Pour &eacute;chapper &agrave; la d&eacute;signation, ces noms de famille ont &eacute;t&eacute; souvent estropi&eacute;s, rabot&eacute;s, liss&eacute;s, francis&eacute;s.</p> <p>Ici, nous serons attentifs aux asp&eacute;rit&eacute;s retrouv&eacute;es&nbsp;: voyage &agrave; rebours de ce qui fut perdu, identit&eacute;s tremblantes, voire troublantes, retours des absents.</p> <p>Ces &eacute;chos se r&eacute;percuteront en sc&egrave;nes de th&eacute;&acirc;tre, r&eacute;cits de vie, vues anim&eacute;es, &eacute;clats de rire, chor&eacute;graphies, langues retrouv&eacute;es, m&eacute;lodies, musiques&hellip;</p> <p>Vibrations d&rsquo;un nom</p> <p>Ainsi com&eacute;diens, chanteurs, musiciens, &eacute;crivain, danseurs, r&eacute;alisateurs, mais aussi chercheurs seront convoqu&eacute;s dans ce p&eacute;riple tumultueux qui &eacute;voque un guilgoul des noms, une renomm&eacute;e&hellip;</p> <p>4 heures de spectacle d&eacute;ploy&eacute;es sur sc&egrave;ne</p> <p>Jusqu&rsquo;en 2011, il &eacute;tait impossible de revenir &agrave; un nom qui avait &eacute;t&eacute; francis&eacute;. Les requ&eacute;rants &eacute;taient d&eacute;bout&eacute;s quasi syst&eacute;matiquement au motif, entre autres, de la consonance &eacute;trang&egrave;re de leurs noms : on ne change pas un nom qui a &eacute;t&eacute; francis&eacute;. Telle &eacute;tait la position du Conseil d&rsquo;&Eacute;tat.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/671130/GUILGOUL_BALANCE-1583418520-1592476708.jpg" width="100%" /></p> <p>Des demandes de &laquo;&nbsp;changement de nom&nbsp;&raquo; (c&rsquo;est l&rsquo;expression juridique pour d&eacute;signer le retour au nom) d&eacute;pos&eacute;es par le collectif &laquo;&nbsp;la force du nom&nbsp;&raquo; apr&egrave;s 2011 ont &eacute;t&eacute; accept&eacute;es. Cela signifie un revirement de jurisprudence. Certaines familles voulaient retrouver le nom &laquo;&nbsp;perdu&nbsp;&raquo; de leur p&egrave;re afin de le &laquo;&nbsp;sauver&nbsp;&raquo; de la disparition et le porter comme <em>reste</em> d&rsquo;une histoire meurtrie. Le nom t&eacute;moignerait alors du monde des disparus, de la <em>yiddishkayt </em>lorsqu&rsquo;il s&rsquo;agit de Juifs ashk&eacute;nazes.</p> <p>Comme si ce combat pour le nom visait &agrave; relever le nom d&rsquo;une famille inscrit dans l&rsquo;Histoire de France, un nom francis&eacute; par la n&eacute;cessit&eacute; de ne plus faire sonner la &laquo;&nbsp;consonance isra&eacute;lite&nbsp;&raquo; (&laquo;&nbsp;c&rsquo;&eacute;tait comme un faux nez&nbsp;&raquo; &eacute;non&ccedil;ait Olivier Rubinstein ). &laquo;&nbsp;Rendez-nous nos noms, nous Juifs qui avons &eacute;t&eacute; fid&egrave;les &agrave; la France et que la France a trahis sous le r&eacute;gime de Vichy&nbsp;&raquo;. On sent bien que la tournure que prenaient ces d&eacute;marches faisait valoir un combat en r&eacute;paration.</p> <p>La structure musicale de &quot;Guilgoul la renomm&eacute;e&quot; adoptera le style op&eacute;ratique&nbsp;: Laurent Grynszpan, compositeur et pianiste, a l&rsquo;intention de composer une &oelig;uvre musicale pour noms chantants, inspir&eacute;e de l&rsquo;esprit des op&eacute;ras antiques o&ugrave; noms retrouv&eacute;s, renomm&eacute;s, &eacute;nigmatiques ou non, se m&eacute;tamorphoseront en personnages dont les noms hanteront alors in&eacute;luctablement nos m&eacute;moires.&nbsp;</p> <p>Pour lui, composer de la musique, cr&eacute;er, &eacute;crire, c&rsquo;est r&eacute;sister &agrave; ce qui nous arrive. La cr&eacute;ation musicale est un acte de responsabilit&eacute;, &eacute;thique m&ecirc;me, puisqu&rsquo;une fois &eacute;crite, &eacute;cout&eacute;e, interpr&eacute;t&eacute;e, reconnue ou connue, la musique s&rsquo;ancre dans nos m&eacute;moires, pour ne plus jamais compl&egrave;tement dispara&icirc;tre comme un refrain qu&rsquo;on chanterait dans la rue. Pourtant si fragile, impalpable, la musique existe dans un temps po&eacute;tique ineffable et oscille, perp&eacute;tuellement, comme le fl&eacute;au de la balance entre un &laquo; rien d&rsquo;&eacute;motion &raquo;, un sourire, une larme, quelques souvenirs, des impressions ou une trag&eacute;die.</p>

À quoi servira la collecte

<p><strong>Gr&acirc;ce &agrave; vous nous pourrons payer les artistes !</strong></p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/671369/guilgoul-1592598746.jpg" width="100%" /></p> <p><strong>Soutenu</strong> par&nbsp;Annie Rapoport Rayski,&nbsp;<em>Anima &amp; Cie&nbsp;</em></p> <p><strong>Dramaturgie</strong>&nbsp;: C&eacute;line Masson, Georges Perla,</p> <p><strong>Mise en sc&egrave;ne et sc&eacute;nario</strong>&nbsp;: Georges Perla, C&eacute;line Masson</p> <p><strong>Composition musicale</strong>&nbsp;: Laurent Grynszpan</p> <p><strong>Conseill&egrave;re artistique</strong>&nbsp;: Betsy Schlesinger</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>Musiciens&nbsp;: </strong></p> <p><strong>Pianistes</strong>&nbsp;: Laurent Grynszpan et Betsy Schlesinger</p> <p><strong>Violon</strong>&nbsp;: William Grynszpan</p> <p><strong>Violoncelle&nbsp;</strong>: Benjamin Grynszpan</p> <p><strong>Hautbois</strong>&nbsp;: Herbert Lashner</p> <p><strong>Com&eacute;dien et chanteur&nbsp;</strong>: David Bursztein</p> <p><strong>Com&eacute;dienne et chanteuse </strong>: Talila</p> <p><strong>Com&eacute;dien</strong>&nbsp;:&nbsp;Georges Perla</p> <p><strong>Chanteuse :&nbsp;</strong>&nbsp;Mich&egrave;le Tauber</p> <p><strong>Cantor et cantatrice</strong>&nbsp;: Sofia Falkovitch</p> <p><strong>Danseuses</strong>&nbsp;: No&eacute;mie Defossez, Julia Vercelli</p> <p><strong>R&eacute;alisation filmique et mise en images</strong>&nbsp;: C&eacute;line Masson</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>Chercheurs&nbsp;: </strong></p> <p>Alexandre Beider, linguiste, onomasticien</p> <p>Judith Cohen-Solal, psychanalyste</p> <p>Francine Kaufmann, professeure de traductologie, ex&eacute;g&egrave;te</p> <p>R&eacute;gine Waintrater, psychanalyste</p> <p>Annette Wieviorka, historienne</p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>Cr&eacute;ateur des objets de sc&egrave;ne</strong>&nbsp;: Olivier Riou</p>

Choisissez votre contrepartie

70 €

Livraison estimée : septembre 2020

En cadeau le livre Habiter son nom, une histoire française qui va paraître aux éditions Hermann en juillet 2020. Céline Masson, professeure des universités et psychanalyste, et Alexandre Beider, linguiste et spécialiste des noms juifs, relatent l'histoire des noms de familles juives qui avaient francisé leur nom après la Shoah. La génération suivante a décidé de faire retour au nom "juif" de leurs parents ou grands-parents. Ces familles témoignent dans le livre de ce "re-nom" rendu possible après le revirement de jurisprudence de 2011. A travers ces récits, ces familles racontent parfois avec allégresse et non sans humour, leur rapport au judaïsme.

Deux places

100 €

2 places vous sont offertes

Un concert chez vous par le Quartet Funambule

700 €

Vous êtes invités à un concert à la maison

Faire un don

Je donne ce que je veux