HECTOR Projet Cirque Théâtre Musique Live

Soutenez la création d'un spectacle de Cirque Théâtre et Musique live qui mélange et bouscule les genres!

Visuel du projet HECTOR Projet Cirque Théâtre Musique Live
Réussi
62
Contributeurs
10/04/2020
Date de fin
3 160 €
Sur 3 000 €
105 %
Féminisme
Autoproduction
culturelle

HECTOR Projet Cirque Théâtre Musique Live

Hector. L'homme extraordinairement fort!

 

"UN HOMME LIBRE NE PRETEND DOMINER PERSONNE" 

                                                                            N. Berdiaev


 

La Cie Koax Theatre organise, depuis le mois d'août 2018, des résidences et des laboratoires de recherche, inspirés par le livre de Magali Le Huche "Hector. L'homme extraordinairement fort”


https://www.youtube.com/watch?v=ef0eFfGZHNM

 

Hector est un homme fort, vedette incontestable du cirque, détesté par ses collègues dompteurs. Un homme extraordinairement fort qui refuse de se battre. Amoureux de la danseuse, il n’ose pas se déclarer. Un homme extraordinairement fort qui n’est pas extraordinairement macho. Jaloux de son succès les deux dompteurs espionnent Hector, pour trouver la faille. Ils finissent par découvrir son secret inavouable: une passion dévorante pour le tricot. Ça! C’est juste ridicule aux yeux des deux comparses. L’occasion parfaite pour se venger de leur infériorité artistique se présente: ils vont lui voler tous ses ridicules collants et tutus en laine et les montrer au monde entier!

Heureusement la nature intervient au bon moment. Comme une colère universelle envers cette humiliation publique, une violente tempête arrache les costumes, le décors et même le chapiteau! La compagnie se retrouve à poils, litralement! Incapable d’accueillir le public, le directeur du cirque est désespéré. Seulement, grâce à l’habileté d’Hector, la compagnie pourra tout re-tricoter and the show will go on!


Un grand nombre de milieux socialisants et éducatifs véhiculent des stéréotypes de genre. Parmi eux la littérature jeunesse : différentes études montrent que les personnages masculins sont surreprésentés et les héros principalement masculins. 

Dans le cas de Hector, l’autrice nous emmène dans un univers profondément connoté par le machisme, tel est l’univers du cirque traditionnel, elle nous présente aussi une figure d’héros masculin, pour après faire sauter tous les clichés!

Cela nous parle très puissamment: créer un spectacle où narguer le “destin probable” imposé à chacun. Un spectacle qui renverse les catégories et se moque des étiquettes qu’on nous colle. 

Depuis des années je donne des ateliers théâtre en milieu pédagogique et je peux constater à quel point l’imaginaire des enfants est encore extrêmement bridé, qu’il s’agisse de garçons et de filles du centre ville ou de la périphérie, de familles pieuses ou laïques, “occidentaux” ou étrangers. On leur impose une vision binaire étouffante où le choix se fait entre pistolets et kit du charpentier pour les uns, poupées et cuisine pour les autres.

Je suis en particulier, souvent touchée par la difficulté des garçons de s’échapper aux appareils idéologiques sexistes de construction de l’identité masculine. La difficulté de ne pas se conformer à l’image du macho, incitée par l’injonction sociale à être un homme, un "vrai".

Avec le féminisme se joue l’émancipation des femmes mais aussi des hommes.

Est-ce que la force extraordinaire d’Hector sera aussi celle qui pourra ouvrir la porte à l’imaginaire et le libérer de ses entraves? Est-ce que son aventure va tisser et tricoter de nouveaux chemins, plus libres et harmonieux, dans l’esprit des enfants?  

 


 

LANGAGES SCÉNIQUES ET PUBLIC CIBLÉ

CIRQUE   : main à main, manipulation d'objets, portées acrobatiquesjonglerie

MUSIQUE 

Genres: rock alternatif, punk, blues  

Instruments: guitare électrique, percussions, loop station, beat box, percussion corporelle, clarinette 

 

Le cirque est étroitement en relation avec l’oeuvre que nous allons mettre en scène et pas simplement parce que ce qu’on raconte c’est l’histoire d’une compagnie de cirque.

Les modèles de féminité ou de masculinité et les stéréotypes de genre qui structurent les œuvres de cirque, offrent des perspectives intéressantes dans la recherche d’une déconstruction.  

Art de prouesses, le cirque, plus que tout autre spectacle, représente dans l’imaginaire collectif un univers héroïque où s’incarnent des pratiques et des valeurs viriles : sans cesse, la prouesse et la virtuosité doivent être conquises par la maîtrise infaillible d’une culture technique et de son propre corps, dans une éthique de l’effort et du dépassement de soi. Son esthétique (re)produit, et plus encore, exalte, des représentations archétypales de la virilité, mais également de la féminité, par le biais de corps performants mis à l’épreuve et exposés aux regards du public. La différence des genres est en effet affirmée de manière exacerbée sur la piste, au travers de la sexuation des techniques et des postures corporelles : aux hommes, les démonstrations de force et d’adresse et les prises de risque les plus spectaculaires ; aux femmes, les disciplines aériennes ou acrobatiques davantage centrées sur l’expression de leur grâce et de leur souplesse réputées naturelles. Cette mise en scène différentielle des corps prolonge la division du travail entre hommes et femmes au sein de l’entreprise familiale, forme traditionnelle de l’organisation des cirques, dont la reproduction fut longtemps assurée par une incorporation précoce des rôles au sein du groupe.

(“Corps en suspens : les genres à l'épreuve dans le cirque contemporain” de Marine Cordier)

En tant que expression artistique physique, le cirque nous offre une variété très riche de possibilités de narration non verbale, exactement à travers la mise en scène (et en discussion) du corps, des corps possibles, des identités possibles.

 

Sur ces réflexions, nous avons choisi la pré-adolescence comme âge de référence. Pourquoi?

Pour ouvrir un espace de remise en question de l’environnements matériel et symbolique des enfants (compétition/séduction), ainsi que leur modelage du corps.

Nous sommes, dès lors, dans les âges où l’imprégnation du genre est déjà faite, dans des corps qui se sexualisent physiquement. Néanmoins, dans ce moment de tension entre dépendance et autonomisation, les pré-adolescents commencent à renégocier certains codes, qui pourraient tantôt renforcer, tantôt gommer l’identité de genre.

Nous avons envie de rencontrer les enfants lors de ce tournant et leur offrir une possibilité de se poser des nouvelles questions.   

 


 

AIDES

 

Cette période de travail nous a permis de rendre notre équipe solide et de trouver des soutiens logistiques et techniques. Parmi eux l'Asbl ILES dans le cadre de ARTIST PROJECT, l’ Espace Catastrophe, la Maison de la Culture de Molenbeek et Wolubilis, qui nous soutiennent en termes de disponibilité d’espace de résidence, organisation de présentation de travail et représentations du produit final, possibilité de consultations autour du développement artistique, de la production, de la promotion ou de la diffusion, partage de réseaux et liens avec les écoles. 

 

Nous avons jusque là auto-financé nos périodes de recherche. Pour pouvoir aller plus loin, aujourd’hui, nous avons besoin de fonds. Nous comptons introduire une demande d’aide à la création aux institutions publiques, mais avant cela nous avons encore besoin de temps, afin de définir plus précisément notre direction.

En outre, nous sommes actuellement à la recherche de co-producteurs. Notre prochaine résidence sera d’ailleurs consacrée à la rencontre de plusieurs partenaires possibles.

Votre aide à cette étape nous permettrait de concrétiser ce projet!


Voici quelques images de notre parcours de recherche scénique:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Nos sources d'inspiration

 

 

 

 

CINEMA

 

 

 

 

MUSIQUE

 

DAKH DAUGHTERS

https://www.youtube.com/watch?v=6wCgZh-nczY


KAIZERS ORCHESTRA

https://www.youtube.com/watch?v=MMWq_EZcMXU


THE PONEYMEN

https://www.youtube.com/watch?v=EHa3dAZ8jPA&fbclid=IwAR33nR2FtDg1RJyzgZBnEqcWLiBzu6I9RcMGktAiW_mUC44shlqaGNRLwlo

 


L'EQUIPE

GIULIA LEDDA: Artiste aux multiples facettes, diplômée en Théâtre de Communauté à l’Université La Sapienza (Rome) et formée avec des nombreux maîtres (entre autres J. Alschitz, J. Jacques Lemêtre, M.Dioume, K.Crawford et M.Pikes Roy Hart, C.Guidi Societas Raffaello Sanzio). Elle travaille à Bruxelles pour le Théâtre C.R.E.A. et le Théâtre Les Tanneurs comme musicienne, pédagogue et metteur en scène. Elle fonde en 2018 la Cie Koax Theatre. 

https://giulia-ledda.wixsite.com/giulialedda


PERRY HALT: Perry a exploré des nombreuses arts du mouvement: À partir de la breakdance et la capoeira, la jonglerie et la danse contemporaine jusqu'à découvrir son destin: porteur dans le main à main! Il a fait quelques écoles de cirque: "dieEtage"; à Berlin, "ACaPA" à Tilburg et "Lido" à Toulouse afin de se perfectionner dans cette discipline. Il est membre fondateur de la Cie Kaaos Kaamos

http://www.kaaoskaamos.com/


HELEN MAECK: Prof de cirque, jongleuse capable de combiner ses compétences techniques acquises en Belgique, Thaïlande, Australie à une très belle qualité théâtrale et clownesque. Sa créativité sur scène est nourrie par sa passion pour la percussion corporelle et le beat-box qui font d'elle une inépuisable machine rythmique!


ANOUCK LE ROY: Après une enfance en Nouvelle Calédonie, c’est aux Pays-Bas qu’Anouck se forme aux arts du cirque et elle sortira diplômée de l'Academy for Circus and Performance Art de Tilburg comme voltigeuse au cadre aérien. En fondant la compagnie Kaaos Kaamos avec cinq amis et artistes, elle découvre les portés et adapte ses connaissances de la voltige aérienne au main à main. 

http://www.kaaoskaamos.com/


CAROLINE LEBOUTTE: Diplômée à l’Institut des Arts de Diffusion de Bruxelles en section Art Dramatique, comédienne, pédagogue et metteur en scène, elle réalise la création de nombreux projets à la frontière du théâtre, de la danse, du cirque, de la musique et des arts plastiques. Théâtre musical, création d’opéra contemporain, concerts mis en scène, performances participatives, Caroline Leboutte part sans cesse à la recherche de nouvelles formes de représentation, à la rencontre de nouveaux publics.

http://carolineleboutte.com/

À quoi servira la collecte

La plus part de la collecte permettra de rémunérer convenablement  la metteur en scène (environs 1200  € ) et de payer une journée de shooting photo pour la préparation du dossier de demande de subsides (environs 200 €).

Pour travailler efficacement et professionnellement à cette étape nous avons besoin d’assurer un forfait hebdomadaire aux membres de l’équipe lors de la prochaine résidence (300 € X 4 personnes = 1200 €)

Une autre partie de la collecte nous permettra d’assurer les repas pour l’équipe pendant la résidence et rembourser les trajets des artistes (environs 400 €).

Plus nous nous rapprocherons de notre objectif, plus il nous sera possible d’avancer dans ce projet avec la qualité nécessaire.

À nom de toute l’équipe de Koax nous vous remercions d’avance pour votre générosité et pour la confiance dans notre projet! Nous espèrons que celui pourra avancer, grâce à vous!

 

 

 

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux