I CAN DO ANYTHING BADLY VOLUME 2

I CAN DO ANYTHING BADLY VOLUME 2, une aventure éditoriale ! Une exploration du Do It Yourself et de la transmission des savoirs aujourd'hui

Visuel du projet I CAN DO ANYTHING BADLY VOLUME 2
Réussi
40
Contributions
25/05/2014
Date de fin
1 261 €
Sur 1 100 €
115 %

I CAN DO ANYTHING BADLY VOLUME 2

<p> Toute l’équipe de l’aventure <em><strong>I CAN DO ANYTHING BADLY </strong></em>prépare actuellement le second numéro qui sortira à Paris en juin 2014.</p> <p>  </p> <p> <strong><em>I CAN DO ANYTHING BADLY VOLUME 2</em></strong> est un objet éditorial constitué d’interviews, qui se concentre sur les notions de Do It Yourself comme modes de production, comme modèles économiques actuels de macro-production, de macro-diffusion, de transmission du savoir dans le web 2.0 et comme héritage de l'aventure punk.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Hd_1_b" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/82266/HD_1_B.jpg"></p> <p> <em>Maquette ICDAB Volume 2</em>, 2014</p> <p>  </p> <p> Il comprend :</p> <p> - Une conversation entre <strong>Hoël Duret, Frédéric Teschner &amp; The Big Conversation Space</strong> (Clémence de Montgolfier &amp; Niki Korth)</p> <p>  </p> <p> - Une interview de Tiff Hockin, Ariel Pate, et Troy Pieper, fondateurs et éditeurs de <strong>Art Review and Preview (ARP!)</strong>, journal indépendant d’art publié à Minneapolis, USA, de 2007 à 2010 en 11 numéros et un livre.</p> <p>  </p> <p> - Une interview de Luca Antonucci et Carissa Potter, fondateurs de <strong>COLPA Press,</strong> maison d’édition basée à San Francisco, USA, spécialisée dans les livres d’artistes faits à la main et en éditions limitées.</p> <p>  </p> <p> - Un entretien avec Mélanie Dulong de Rosnay, responsable juridique pour <strong>Creative Commons</strong>, organisation proposant une solution alternative légale aux personnes souhaitant libérer leurs œuvres des droits de propriété intellectuelle.</p> <p>  </p> <p> - Un entretien avec <strong>Fabien Hein, chercheur,</strong> enseignant et sociologue à l’Université de Lorraine, notamment auteur de <em>Do It Yourself ! Autodétermination et culture punk</em>, 2012 (Paris : Le passager clandestin).</p> <p>  </p> <p> - Un entretien avec <strong>Kräftig Atelier</strong>, studio de design d'objets crée par Baptise Mahé et Clément Hayer à Ivry-sur-Seine, France</p> <p>  </p> <p> - Une interview de Stephen LaPorte, programmateur et avocat pour la <strong>Wikimedia Foundation</strong> (fondation à but non-lucratif initiatrice de Wikipedia).</p> <p>  </p> <p> - Une interview de Victor Grigas, vidéaste, photographe, et chroniqueur pour la <strong>Wikimedia Foundation</strong> (fondation à but non-lucratif initiatrice de Wikipedia).  </p> <p>  </p> <p> Pour ce numéro la conception graphique est toujours signée de <strong>Frédéric Teschner </strong>et les contenus sont cette fois-çi conçus par le duo d’artistes <strong>The Big Conversation Space </strong>(Clémence de Montgolfier &amp; Niki Korth) et <strong>Hoël Duret</strong>.</p> <p>  </p> <p> Petit rappel : <em><strong>I CAN DO ANYTHING BADLY, Faire sans savoir est un sens commun, </strong></em><strong>mars 2013</strong>, est une aventure éditoriale proposée par Hoël Duret à Wilfrid Almendra, Alain Bublex, Julien Berthier, Mathis Collins, Aurélien Mole et Frédéric Teschner. Fruit d’une recherche sur les notions de perte du savoir-faire et de pratique amateur, l’ouvrage retrace l’histoire sociale et esthétique du bricolage à travers la société bourgeoise à Londres au XIXe siècle, le mouvement Arts &amp; Crafts, le Bauhaus, le Craft Movement aux Etats-Unis, la standardisation des outils pour terminer par la contre-culture et le Do It Yourself. Totalement autoproduit et autofinancé, le projet est augmenté de cinq propositions artistiques.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Hd1_3" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/82267/HD1_3.jpg"></p> <p> <em>Exemplaire ICDAB volume 1</em>, 2013</p> <p>  </p> <p> Merci beaucoup de l’intérêt que vous portez à ce projet et du soutien que vous accepterez de nous apporter. N’hésitez pas à faire circuler cet appel.</p> <p>  </p> <p> Hoël DURET &amp; l’équipe de I CAN DO ANYTHING BADLY volume 2, The Big Conversation Space (Clémence de Montgolfier &amp; Niki Korth), Frédéric Teschner.</p>

À quoi servira la collecte

<p> Hélas pour tirer ce second numéro nous rencontrons des difficultés financières.</p> <p>  </p> <p> <u>Malgré la moitié du financement prise en charge par notre équipe</u>, le projet est aujourd’hui en suspend, dans l’attente d’une solution.</p> <p> C’est pour cette raison que nous avons décidé de mettre en place un système d’appel à participation pour nous permettre de boucler le budget.</p> <p>  </p> <p> <u>Les 1000 euros récoltés nous serviront à l'impression de l'ouvrage que nous prévoyons d'imprimer en 250 exemplaires en impression Risograph trois couleurs (achat du papier et des encres).</u></p> <p>  </p> <p> L'ouvrage sera ensuite plié et relié par nos soins à la main. Tous les contributeurs et collaborateurs travaillent sur ce projet sans rémunération.</p> <p>  </p> <p> Un lancement public de l'ouvrage est prévu à Paris en juin 2014, dans un lieu qui vous sera communiqué prochainement.</p>

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux

Épuisé

150 €

Livraison estimée : septembre 2014

le N°1 + N°2 tirages signés + la série de 13 dessins ICDAB 1 par Hoël Duret. (photos des 13 par email sur demande)
  • 5 contributions
  • 0/5 disponible