Accédez aux trésors de l'Institut d'études slaves

Large_2e_objectif-1507555124-1507555136

Présentation détaillée du projet

        L’Institut d’études slaves, créé en 1919 au sein de l’Université de Paris, possède des fonds documentaires inestimables, pour les chercheurs comme pour les amateurs du monde et de l’histoire slave. Afin de rendre ce patrimoine accessible à tous, et notamment à ceux qui, en raison de la distance, ne peuvent se rendre dans sa bibliothèque, l’Institut, en partenariat avec le centre de recherche Eur’Orbem, souhaite que soit créée une plateforme de la slavistique, sur laquelle seront mis en ligne pour consultation gratuite, les documents rares ou uniques dont il est propriétaire, en particulier, la collection exceptionnelle de photographies de Tolstoï à la fin de sa vie qui doit encore être numérisée. L’Université Paris-Sorbonne, à laquelle seront conférés les droits d’utilisation des documents aux fins de mise en ligne, est porteur du projet et en assume la gestion.

 

Le projet de plateforme de la slavistique

 

        Intérêt scientifique : Les collections de photographies et de documents dont dispose l’Institut d’études slaves sont très recherchées par les spécialistes du monde slave. Elles constituent un patrimoine inestimable qui pourra également bénéficier aux non spécialistes, notamment pour ce qui concerne le fonds Tolstoï. C’est pourquoi, à l’occasion de son centenaire, l’Institut d’études slaves souhaite mettre en ligne ces collections exceptionnelles pour les rendre accessibles au grand public. Outre les fonds Tolstoï et Mazon présentés ci-dessous, le site pourra, à moyen terme, être alimenté par d’autres documents importants ou inédits dont dispose l’Institut d’études slaves.

        Recherche facilitée : Les documents et leurs notices seront disponibles à la consultation grâce à un outil de recherche par critères.

        Consultation gratuite : L’utilisation de la plateforme sera libre de droits, sans limitation du nombre de consultations. Cependant, l’Institut conservera les droits de commercialisation de ces images et proposera l’achat des documents en téléchargement en haute définition.

        La mise en ligne de cette plateforme est prévue pour le printemps 2018.

 

Le fonds Tolstoï

 

        Léon Tolstoï (1828-1910), illustre écrivain russe, a écrit des romans mondialement connus, comme Guerre et Paix (1869) et Anna Karénine (1877). Il a exploré tout au long de ses récits la vie russe, depuis les salons de l'aristocratie jusqu'à la vie paysanne, en passant par les guerres napoléoniennes, la conquête du Caucase et le siège de Sébastopol. Il a également écrit de nombreux essais, à travers lesquels il élabore une doctrine du bien absolu et de la non-résistance au mal, qui le conduit à rejeter l’Eglise officielle et les compromis avec l’injustice sociale ou la raison d’Etat. Il a vécu la majeure partie de sa vie à Iasnaïa Poliana, domaine familial situé à 12 kilomètres de Toula et à environ 200 kilomètres au sud de Moscou, et transformé, après sa mort, en musée à sa mémoire. Un autre musée s’ouvre aussi à Moscou, dès 1911. Nationalisé en 1918, il devient un important centre de recherches.

        Parmi les documents que l’Institut d’études slaves, en partenariat avec le centre de recherche Eur’Orbem, souhaite mettre à la disposition du public, le Fonds Tolstoï est unique. Collection exceptionnelle constituée de 431 photographies noir et blanc de l’auteur, on peut y voir Tolstoï et ses illustres visiteurs (écrivains et artistes, russes et étrangers) pendant les dernières années de la vie de l’écrivain, principalement dans sa demeure de Iasnaïa Poliana.

 

Tolsto__x2-1505226410 Tolstoï en 1905 et 1910 – photos inédites, extraites du fonds à numériser

 

        D’autres clichés montrent les débuts du Musée Tolstoï de Moscou, avec ses collaborateurs. Or, la plupart de ces personnes ont disparu dans les purges des années 1930 en URSS : les documents les concernant sont donc extrêmement rares.

        Ce fonds a été offert à l’Institut d’études slaves en 1950 par deux des filles de Léon Tolstoï. Ayant émigré à la suite de la révolution d’Octobre, Tatiana Lvovna Tolstoï (1864-1950) et Alexandra Lvovna (1884-1979) ont noué des relations étroites avec l’Institut d’études slaves.

 

Collection_x3-1505226641

Les photographies du fonds Tolstoï sont contenues dans neuf grandes boîtes, collées à la manière d’un album de famille

 

        Pour effectuer la numérisation, l’Institut d’études slaves doit faire appel à un prestataire spécialisé. Ce prestataire opèrera un dépoussiérage de chaque image avant numérisation. Il se chargera également de l’indexation des clichés, préalable indispensable à leur mise en ligne, souhaitée pour 2018.

 

Le fonds Mazon

 

        Un second fonds, déjà numérisé, sera rapidement mis en ligne : le fonds Mazon. Il est constitué de la correspondance d’André Mazon, cofondateur de la Revue des études slaves en 1921 et directeur de l’Institut d’études slaves de 1937 à 1959. On y trouve les lettres que lui ont adressées ses collègues français, américains, britanniques, allemands et autrichiens, italiens, mais aussi et surtout des lettres provenant de toutes les institutions dédiées aux études slaves dans les pays slaves d’alors (URSS, Pologne, Tchécoslovaquie, Yougoslavie, Bulgarie) et dans les pays socialistes (Hongrie, Roumanie). Par ailleurs, le fonds conserve des manuscrits de cours, d’articles et d’ouvrages préparés par André Mazon, dont des inédits.

 

Mazon_x2-1505226884 André Mazon à Moscou en 1949 ; Caricature d’André Mazon parue dans un journal soviétique en 1924

 

Qui sommes-nous ?

 

        L’Institut d’études slaves a été créé en 1919 pour promouvoir la connaissance et l’étude des langues, littératures et cultures slaves. Il a été imaginé par Ernest Denis, professeur à la Sorbonne, qui a joué un rôle actif, après le 11 novembre 1918, dans la fondation de deux nouveaux Etats slaves : la Tchécoslovaquie et la Yougoslavie. L’Institut ouvre ses portes en novembre 1919, aux 9 et 9bis de la rue Michelet, immeuble appartenant à la famille Denis.

        Le 12 août 1921, le Parlement tchécoslovaque alloue à l'Université de Paris une donation d'un million de francs, destinée pour moitié à l’achat de l’immeuble de la rue Michelet et pour moitié à la création d’une chaire d’histoire et civilisation des peuples slaves.

        Aujourd’hui, le bâtiment, géré par l’Université Paris-Sorbonne, abrite à la fois l’association reconnue d’utilité publique créée par Ernest Denis et l’Unité mixte de recherche Eur’Orbem, placée sous la double tutelle de l’Université Paris Sorbonne et du CNRS. Ces deux composantes collaborent dans les trois missions de service de l’Institut : information, documentation et édition. La Revue des études slaves, en particulier, créée en 1921, a bouclé son 87e tome en 2016.

 

Visuels_ies_x3-1505228145

Logos-1505227641

À quoi servira la collecte ?

        Avec votre aide, si la collecte atteint 4 500 €,  nous pourrons financer la création de la plateforme web de consultation du fonds documentaire. 

 

        Si votre générosité nous permet de dépasser ce premier objectif de 4 500 €, nous pourrons numériser l’ensemble des photos du fonds Tolstoï, selon les paliers suivants :

-          Si la collecte atteint 7 550 € à 100 photos numérisées et mises en ligne ;

-          Si la collecte atteint 10 600 € à 100 photos supplémentaires, soit un total de 200 documents numérisés et mis en ligne ;

-          Si la collecte atteint 13 650 € à 100 photos supplémentaires, soit un total de 300 documents numérisés et mis en ligne ;

-          Si la collecte atteint 16 700 € à  100 photos supplémentaires, soit 400 documents numérisés et mis en ligne

-          Si la collecte atteint 17 600 à la totalité des 431 documents du fonds Tolstoï numérisés et mis en ligne.

 

Calendrier prévisionnel 

Hiver 2017-2018 : numérisation des photos

Printemps 2018 : mise en ligne de la plateforme

 

Donnez à un établissement public et devenez mécène

 

       L'Université Paris-Sorbonne percevra l’intégralité de la collecte et la totalité des fonds récoltés sera allouée au projet décrit ici. 

        Tout don fait à l’Université Paris-Sorbonne ouvre droit à une déduction fiscale aux résidents fiscaux français :

-          Particuliers :

o   réduction de l'impôt sur les revenus de 66 % des sommes versées, dans la limite annuelle de 20 % du revenu imposable,

o   Réduction de l’impôt sur la fortune de 75% des dons effectués, dans la limite annuelle de 50 000 €.

-          Entreprises : réduction d’impôt de 60 % du montant du don,  dans la limite de 0,5% du chiffre d'affaire H.T

 

Soit, par exemple, après déduction fiscale sur l’impôt sur le revenu :

Un don de 15 € vous aura réellement coûté 5,10 €

Un don de 100 € vous aura réellement coûté 34 €

Un don de 500 € vous aura réellement coûté 170 €

Thumb_tolsto__2-1504802004
Institut d'études slaves

L’Institut d’études slaves a été créé en 1919 pour promouvoir la connaissance et l’étude des langues, littératures et cultures slaves. Il a été imaginé par Ernest Denis, professeur à la Sorbonne, qui a joué un rôle actif, après le 11 novembre 1918, dans la fondation de deux nouveaux Etats slaves : la Tchécoslovaquie et la Yougoslavie. L’Institut ouvre... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_image-1507318768
Félicitations pour ce projet Léon tolstoi
Thumb_default
Superbe initiative. Merci. Françoise Darnal-Lesné
Thumb_space-invaders-icon-1506684974
Très bonne initiative ! J'espère de tout coeur que vous atteindrez votre objectif.