L'odeur du viol

"On peut mourir tout en étant vivant !"

Visuel du projet L'odeur du viol
Échoué
7
Contributeurs
08/12/2018
Date de fin
365 €
Sur 3 000 €
12 %

L'odeur du viol

Synopsis:

Jeune bachelière, Hadiza arrive dans la capitale Niamey pour poursuivre ses études et des rêves plein la tête. Puis le viol, et tout ce qui lui reste c’est désormais « le flair du prédateur, la fragilité de la proie… l’odeur du viol n’empêche pas la terre de tourner... et ma société non plus ! »

Ce film aborde un sujet tabou, pour lequel le silence oppressant demeure la règle.

 

Permettez moi tout d'abord de partager avec vous l'énergie qui m'anime.

La première idée du film est une réalité de mon pays le Niger, et dans de nombreux autres à travers le monde. Le viol existe !

Malheureusement, les victimes n'osent pas porter plainte et les mineures qui subissent ce sort sont traitées de menteuses ...

Je suis le témoin de plusieurs amies qui ont bien voulu me confier leurs histoires, et avec l’aide du scénariste, Hama Edouard Lompo, nous avons obtenu et ajouté des lignes pour en faire un film, dans l’espoir qu’un jour ma société comprenne et accepte que le viol existe, que son effet brise des vies …

Ce film est aussi une promesse faite à mes amies victimes.

Saharatou DJIBRIL

Étudiante en droit international

Touchée par le scénario comme toute personne sensible, Saharatou a décidé de se lancer dans cette aventure avec nous, au nom de toutes les victimes qui sont des mères, des sœurs, des épouses.

Saharatou est une nigérienne âgée de 23 ans, engagée dans la lutte des violences faites aux femmes.

Saharatou a déjà fait quelques tournages dans son pays d'accueil le Burkina Faso où elle poursuit ses études.

Saharatou est une nigérienne âgée de 23 ans engagée dans la lutte contre les violences faites aux femmes.

 

 

La musique sera composée par "Safiath", une artiste nigérienne reconnue, qui aura le soutien de toute l'équipe jusqu'à la finalisation du produit. Sa voix unique et les mélodies sahéliennes se marieront parfaitement avec le sujet lourd de notre film.

 

L'ÉQUIPE DU FILM :

 

Abdou MALAH

Technicien audiovisuel - Réalisateur

Technicien audiovisuel et réalisateur, Abdou Malah est né à Zinder en 1978 et a déjà été distingué dans sa jeune carrière, en recevant un prix en 2010 lors du Forum africain du film documentaire à Niamey.

"Gatan Yara", un film qui parle des enfants de la rue au Niger a également été plusieurs fois distingué, et sélectionné au le Festival Cinéma d’Afrique d’Angers en France.

Il a aussi produit  plusieurs courts métrages au Niger, dont « L’orphelin » qui a été récompensé par un prix au Bénin en 2016.

Aboubacar MAGAGI

Directeur de photographie 

Diplomate sorti de l’Ecole Nationale d’Administration d’Alger, enseignant en Droit International, Aboubacar Magagi se consacre aujourd’hui à la culture et l’audiovisuel. Photographe passionné et directeur de l'agence de communication Élite média, il est acteur, entrepreneur culturel, journaliste, présentateur de Talk show, réalisateur, producteur, et une épaule sur qui beaucoup de jeunes nigériens comptent chaque jours. 

Ousman ABDOU

Caméraman professionnel 

Employé par la principale chaine de télévision nationale, Ousmane Abdou possède une riche expérience qui s’est également développée à travers notre longue collaboration dans plusieurs productions cinématographiques et documentaires.

Florent SESSOU

Ingénieur son

Florent Sessou produit de nombreux artistes majeurs au Niger, et forme des musiciens amateurs ou expérimentés. Notre collaboration de longue date et son expertise sont l’assurance d’un travail méticuleux et professionnel.

 

POUR LA PETITE HISTOIRE :

Au lendemain des indépendances, avec l'affirmation de cette "nouvelle liberté", l'Afrique connait une période culturelle riche et exceptionnelle. Avec l’Egypte, se développent alors au Niger les premières industries cinématographiques du continent. Autour de Jean Rouch de nombreuses vocations et talents émergent, les réalisateurs nigériens inspirant même la « vague bleue » en France.

Malheureusement notre pays confronté à de nombreux défis majeurs, la culture et le cinéma en particulier souffrent depuis de nombreuses années de manques de moyens matériels et financiers. Il en devient pratiquement impossible de faire des films au Niger.

Pourtant, le pays regorge de jeunes talents qui animent le domaine et font revivre une dynamique autour du 7ème art. La jeunesse des centres urbains s'intéresse de plus en plus aux productions locales, et les personnes plus âgées qui se plongent dans un cinéma orienté, qui entretien la réflexion et une ambition de contribuer à une évolution de la société vers le meilleur.

L'équipe de tournage est constituée de passionnés d’images et de son, dont l’expertise et l’expérience nous assure un travail de qualité.

La collecte de 3000€

Grâce à cette somme minimum nous pourrons débuter le tournage de ce film si important. Elle permettra de financer des déplacements entre Zinder et Niamey, les deux villes où se déroulent les actions. Nous confectionneront également les décors et récompenseront des figurants ainsi:

- location d'un véhicule plus carburant  

- costumes 

- maquillage  

- restauration pour toute l'équipe pendant 14 jours  

- hébergement de toute l'équipe à Zinder  

- figurants

Dates de tournages : Du 4 janvier au 17 janvier 2019 .

Date de fin de post-production : juin 2019 .

 

Fiche technique

Titre: L'odeur du iol

Réalisateur: Abdou Malah

Durée: 30 minutes

Lieu de tournage: Niamey et Zinder

Genre: fiction

Sous-titres: Français,anglais et allemand

À quoi servira la collecte

À quoi servira la collecte

Grâce à votre soutien, nous pourrons réaliser un film de qualité.

Le tournage aura lieu à Niamey principalement, dans plusieurs endroits différents, ainsi qu’à Zinder la ville d’origine de notre jeune étudiante, qui se trouve à 900 kilomètres de la capitale.

Il est important pour moi de respecter chaque détail du scénario et je préfère tourner au plus près de la réalité.

 

Notre apport : 

- Le billet d'avion du réalisateur de la Suisse au Niger.

- Aboubacar Magagi directeur de la maison de production « Elite Média » mettra à disposition le matériel nécessaire au tournage.

 - La post-production est assurée par le réalisateur qui possède son propre studio de montage.

 - La musique sera composée par la chanteuse "Safiath" de son vrai nom Safia Amadou Aminami et le réalisateur.

 - L’équipe technique participe à ce projet bénévolement.

Si la collecte dépasse la somme demandée, nous pourrons avoir des figurants en plus.

Je percevrai l'intégralité de la collecte et reverserai la totalité à la réalisation du film, les acteurs et l'équipe technique étant tous bénévoles.

 

MERCI DE NOUS SOUTENIR À BRISER CE TABOU

Choisissez votre contrepartie

Je soutiens

15 €

Nous vous envoyons nos remerciements et vous recevrez par e.mail une photo dédicacée du tournage.
  • 2 contributeurs

Je soutiens

50 €

Précédent plus réception d'un lien par e.mail pour visionner le film.
  • 1 contributeur

Je soutiens

100 €

Précédents plus scénario du film.

    Je soutiens

    500 €

    Précédents plus un DVD du film dédicacé.

      1 000 €

      Précédents plus le nom dans les remerciements.

        Faire un don

        Je donne ce que je veux