L'or vert des berbères

Aidez-nous à promouvoir un revenu convenable pour les femmes berbères productrices de l'huile d'argan.

Visuel du projet L'or vert des berbères
Réussi
29
Contributions
29/07/2014
Date de fin
2 061 €
Sur 2 000 €
103 %

L'or vert des berbères

<p> <em><strong>Qui sommes nous ?</strong></em></p> <p>  </p> <p> SEEDS est un <strong>bureau d’étude</strong> junior qui propose des expertises pour des projets œuvrant dans le développement pour les pays du Sud.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Img_0842" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/87214/IMG_0842.JPG"></p> <p> <em>De gauche à droite pour la ligne du haut: <strong>Théo Créquy, Amandine Courte, Sofiane Kamoun, Lucie LLorens, Lucas Bernat, Grâce Joffre</strong></em></p> <p> <em>De gauche à droite pour la ligne du bas:<strong> Madiha Mohamed, Tom Calmant</strong></em></p> <p>  </p> <p> Une idée prête à germer ? SEEDS est là pour la développer !</p> <p>  </p> <p> C’est dans le cadre de nos études que nous avons créé l’association SEEDS (Social and Ecological Expertise for Development and Solidarity) selon la loi 1901(déclarée en préfecture de Cergy-Préfecture (95)).  Notre équipe est composée de 8 étudiants en 4ème année d'école d'ingénieurs, à l’<a href="https://owa.istom.net/OWA/redir.aspx?C=Y7yGN-piDUq3W6kkJdirmCMH6rooItEIP-0J0_XTq69oUapjE8eRpuzW6Wb_jWnk0PgZ4MF2QFI.&amp;URL=http%3a%2f%2fwww.istom.fr%2f2.cfm%3fp%3d580-mission-jeunes-experts-projets-developpement-agronomie-region-chaude-expertise-ingenieur." target="_blank">ISTOM</a>  <strong>(Ecole Supérieure en Agro-développement International)</strong> dans la ville de Cergy.</p> <p>  </p> <p> Nos valeurs et nos travaux se centrent sur la <strong>préservation des savoirs ancestraux et traditionnels</strong> et autour des productions agricoles dans l’optique d’une amélioration des conditions socio-économiques des populations rurales. Dans nos réalisations nous avons construit un business plan pour la création d'une exploitation de vin géorgien.</p> <p>  </p> <p> Nous nous positionnons désormais sur l’<strong>Argan, espèce endémique du Maroc</strong>.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <img alt="Dsc09310" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/87217/DSC09310.JPG"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong><em>Pourquoi développer l'argan ? </em></strong></p> <p>  </p> <p> L’arganier, espèce endémique du sud-ouest marocain, est une espèce de plus en plus exploitée depuis l’engouement pour ce produit lié à la découverte de ses <strong>vertus nutritionnelles et médicinales</strong>. La surexploitation de la noix d’argan entraîne des <strong>dérives tant environnementales</strong> (désertification et disparition de la forêt d’argan) que <strong>sociales</strong> (apparition de coopératives fantômes, concurrence avec des produits non labellisés, …) et qu'économiques par l'arrivée massive de nouveaux acteurs et intermédiaires dans cette filière qui concentrent la répartition de la valeur ajoutée.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Dsc09458" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/87216/DSC09458.JPG"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> L’huile d’argan est l<strong>’huile la plus chère au monde</strong> du fait du processus d’extraction manuel et artisanal. En effet il n'existe pas à ce jour de moyens mécaniques pour le concassage des amandons, cette tache délicate et fastidieuse étant réalisée par les femmes. Afin de garantir un revenu dans ce contexte de pression économique croissante, de nombreuses coopératives féminines se sont créés. C'est pourquoi dans le cadre du programme de son Laboratoire pour la valorisation des produits du terroir dans les arrières pays de la Méditerranée, l’<strong>Institut de Recherche et du Développement (l’IRD)</strong> entreprend un projet de recherche sur l’huile d’argan au Maroc. Dans ce cadre, l’équipe SEEDS a été missionnée par l'IRD pour participer à ces travaux.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Dsc_6743" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/88039/DSC_6743.jpg"></p> <p> (Photo représentant les amandons: matière première pour la fabrication de l'huile d'argan)</p> <p>  </p> <p> Après un travail méthodologique en amont de 6 mois, l'équipe SEEDS réalise une mission terrain de 2 mois à partir d'aôut 2014 dans le sud marocain pour réaliser une étude de filière et une étude de marché sur l’Argan marocain afin d'identifier tous les acteurs de la filière Argan et comprendre la répartition de la valeur ajoutée de sa production à sa commercialisation.</p> <p>  </p> <p> Ces travaux ont vocation à compléter le panel des mesures déjà soutenues par l'IRD  Maroc visant à protéger les producteurs et à garantir aux consommateurs une traçabilité claire comme la mise en place d'une IGP (indication d'origine contrôlée) car de nombreuses autres solutions pourraient voir le jour. </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <img alt="Dsc_6822" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/82251/DSC_6822.jpg"></p> <p>  </p> <p> Forêt d'arganier</p>

À quoi servira la collecte

<p> Vos dons serviront à prendre en charge les frais de mission sur le terrain au Maroc en juillet et août 2014 des 8 membres de l’équipe SEEDS. </p> <p>  </p> <p> En effet, pour évaluer correctement les dimensions sociales et économiques, nous devons aller au-devant des producteurs, pour la plupart Berbères. Grâce à vos dons nous pourrons engager deux<strong> interprètes professionnels berbérophones </strong>qui nous permettront de communiquer avec les acteurs  les plus isolés, trop souvent oubliés dans les études de développement économiques et de lutte contre la pauvreté. L'un d'entre nous étant arabophone nous aurons besoin d’interprètes seulement pour les enquêtes à réaliser dans les lieux les plus reculés. C'est pourquoi nous prévoyons un budget de 500€ pour chaque interprètes.</p> <p> <strong>500€ x 2 = 1000€</strong></p> <p>  </p> <p> Lors de la mission terrain nous serons basé à Agadir. Cette ville est une étape centrale dans le circuit de distribution de l'argan au Maroc. Les produits cosmétiques à base d'argan importés en France proviennent du Maroc et pour la majorité transitent par le port d'<strong>Agadir</strong>. Nous nous situerons donc dans une ville stratégique de la filière.</p> <p> Les coopératives féminines quant à elles sont situés à l'extérieur de la ville parfois loin dans les campagnes et difficiles d'accès. Pour rencontrer ces personnages clefs de notre étude dans le temps qui nous est imparti, nous sommes contraints de louer 2 voitures pour un minimum de 20 jours de visites. </p> <p> Lors des <strong>visites des coopératives</strong> nous nous diviserons en 2 équipes. Nous avons donc besoin de 2 voitures de la location à hauteur de 25€/jour.</p> <p> <strong>50€ x 20 jours = 1000 €</strong></p> <p>  </p> <p> <img alt="Dsc_6740" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/87218/DSC_6740.jpg"></p> <p>  </p> <p> (sur la photo ci-dessus nous pouvons voir l'étape traditionnelle du broyage des amandons. On obtient ainsi une pâte lisse de couleur beige marron clair qui s'écoule lentement et qu'on recueille dans un récipient. Le broyage de 6.3kg d'amandons demande 3h et occupe 5% du temps de préparation de l'huile d'argan (Charrouf et al, 2011)</p>

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux