la jardinière

Soutenir ce film c'est me permettre de le réaliser mais c'est aussi participer, de manière plus large, à une aventure humaine significative.

Visuel du projet la jardinière
Réussi
43
Contributeurs
27/02/2020
Date de fin
3 011 €
Sur 3 000 €
100 %
Autoproduction
culturelle

la jardinière

voir le film de présentation de la Maison Verte de Niort de 5 minutes

https://youtu.be/i_gTXjXVOyA

Ce petit film de présentation (ci-dessus) a été réalisé il y a plus d'un an pour  « Semaine d’information sur la santé mentale » qui s’est déroulée du  12/03 au 24/03/2018 en partenariat avec la Mission accessibilité-inclusion de la Ville de Niort avec les images tournées au cours de mon immersion sur plusieurs mois au sein de cette maison verte.. et vous montre bien ce que sera le résultat.. enfin j'espère !

Une restitution et projection public est d'ores et déjà prévue à Niort


Qu'est-ce qu'être parents aujourd'hui ? Qu'es-ce qu'être maman mais aussi papa aujourd'hui ?


J'ai tourné beaucoup d'images.. Mais j'aimerais retourner en 2020 dans cette maison pour deux fois une semaine, retrouver les protagonistes pour continuer les portraits, l'accent sera mis sur 3 portraits dans le film de 26 minutes.

Le nouveau site de la Maison Verte que voici : https://lamaisonverteniort.fr

 

DOSSIER du FILM :

Une Maison Verte, c'est simple, ça a quelque chose de magique, tout comme l'arrivée d'un nouveau né. Une Maison Verte c'est comme une jardinière, ça vient de Françoise Dolto (qui considère le bébé comme une personne à part entière, une personne à qui on peut parler). Cette Maison Verte a quelque chose de particulier : elle est associative, bénévole et participative.

Ce n'est pas une garderie puisque les parents, le plus souvent les mamans, y accompagnent leurs enfants. Une Maison Verte a comme objectif de faciliter la transition de « bébé » vers « enfant ». C'est un lieu accessible, anonyme et gratuit, sans bureau, sans jugement ni étiquette, où les parents peuvent venir librement avec leur enfant. C'est de l'attention (neutre et bienveillante) portée (par les accueillants) aux enfants mais aussi aux mamans, aux papas, aux nounous ou autres grand-parents (les accompagnants) qui peut (ou pas) répondre à des attentes, procurer le mieux être et susciter des discussions, mais aussi révéler des problématiques pas toujours simples, parfois issues de réelles souffrances (solitude, alcoolisme foetal par exemple) et les alléger. Tout cela crée un bel espace où des sourires et des solutions émergent naturellement, en toute simplicité, sans identité, sans posture, ni même rôle.

Le documentaire présentera cet espace et les gens qui y sont, en toute simplicité, à travers les points de vues des parents, des enfants mais aussi des accueillants et ira même plus loin en accentuant davantage les portraits tout en posant et suscitant des questions autour des nouvelles formes de parentalité. 


A l'époque de Dolto on appelait les éducatrices en puériculture des jardinières.


 

 

Exemples de trame narrative : Natacha, appelons la comme ça, arrivée seule d'Inde, se retrouve isolée, enceinte. Elle vient spontanément à la maison verte pour y partager ses appréhensions d'ordre matérielles, ses peurs d'être maman... et y faire des rencontres. Elle trouvera des réponses en parlant avec des accueillantes, elle-mêmes mamans, et se fera même une amie, Lucile, avec qui elle envisage même une colocation.

Jeanne a 82 ans. Elle a été (et est toujours) psychothérapeute, psychanalyste, en cabinet comme en milieu hospitalier. Elle a choisi d'être accueillante à la maison verte où elle a dû s'adapter car il n'a pas été si simple pour Jeanne d'être sans bureau, sans étiquette, sans diagnostic même et de se retrouver ainsi à être juste là dans l'appréciation de ce qui est.

Pierre est le Papa de Tristan, un enfant qui a des problèmes d'audition et qui vit dans son monde, il vient à la maison verte pour aider à sociabiliser son enfant. Lui-même y trouve aussi son compte parce que la maman travaillant cette maison libre et anonyme lui permet d'être moins seul et de se motiver à sortir, à rencontrer du monde, à partager.


La difficulté de la paternité contemporaine tient notamment au fait qu'il faut improviser.

Christine Castelain-Meunier


Note :

J'ai eu l'occasion, en février/mars 2018, de réaliser une petite vidéo de présentation de la Maison Verte via une commande de la structure (ici : https://www.youtube.com/watch?v=7oLC84RMvWM). Cette Maison Verte est particulière car associative et le personnel, c'est à dire les accueillants (psychologues,psychanalystes-infirmiers...), y sont bénévoles. J'ai pu y apprécier l'atmosphère et y faire des rencontres très intéressantes. Je l'ai directement lié à mes thèmes de recherches et de création, mais aussi à mes expériences humaines personnelles. De quoi me donner l'envie d'aller davantage dans l'écriture d'un documentaire, d'élargir et de sortir de la structure de la maison verte pour compléter les portraits, approfondir et partager tout cela... Pouvoir, en quelques sortes retranscrire à l'écran ce « chamboulement » qu'est l'arrivée d'un bébé dans une famille en mettant un accent particulier, de fait, sur les mamans mais pas seulement car le papa (et sa "nouvelle" place d'"Homme nouveau") sera aussi central dans mon film.


 

C'est aussi une belle occasion de (re)parler de Françoise Dolto qui a été d'une inventivité remarquable et est toujours d'une importance capitale dans ce domaine.


La forme :

PARTIE 1 : un clip de présentation de la maison verte de 5 minutes cible : interne – communication auprès des professionnels. / repérages auto-financé/réalisé

ici : https://www.youtube.com/watch?v=7oLC84RMvWM

 

PARTIE 2 : portraits - diffusion public

1 épisode de 2 à 5 minutes de présentation de la maison verte FAIT

2 épisode de 2 à 5 min qui s’intéresse à et adopte le point de vue des accueillants

3 épisode de 2 à 5 min qui s’intéresse à et adopte le point de vue des parents, surtout des mamans, mais aussi des papas (comme il est question dans le film de présentation) et de cette "nouvelle" masculinité.

4 épisode de 2 à 5 min qui s’intéresse à et adopte le point de vue des enfants

5 épisode de 2 à 5 min sur les intérêts psychologiques, les aspects historiques et Françoise Dolto avec aspects historiques ,voix-off et interviews

 

Il s'agira de réaliser des portraits plus complets de parents essentiellement, mais aussi d'un ou deux accueillants, pour illustrer le plus largement possible les personnalités et les attentes du public de la maison verte.

 

PARTIE 3 : 1 documentaire de 26 minutes (qui reprendra les portraits + web-documentaire de 13 minutes) - diffusion public - documentaire au format 26 minutes qui reprendra les portraits les plus significatifs, les éléments narratifs, introductifs et conclusifs dans un film comme une entité propre, re-monté. 

 

 

Note sur l'anonymat : Les maisons vertes étant des espaces anonymes, le réalisateur portera le documentaire et conservera les autorisations de droit à l'image et en sera responsable.


Matériel et avancement du projet :


* le tournage et les repérages se font avec 2 appareils reflex pro de type Canon Eos 60-80D, une mixette, micro-cravates, le montage et l'étalonnage se font sous finalcut pro et Da vinci resolve (sous licence)

* Février/Mars 2018 : une semaine de tournage passée au sein de la maison verte de Niort (ETAPE 1) – Mars/avril 2018 : deux semaines de repérage, prises de contacts. et INTERVIEWS

* 2 semaines de tournages en 2020

 

Démarches en cours pour aides au financement :

– Une demande de partenariat (financier) va être déposée à la CAF des Deux-Sèvres; au CCAS et à la ville de Niort

 

 

Note sur la réalisation :


Développer la proximité avec les gens que je questionne, comme quand j'attends la bonne lumière pour prendre une photo d'un beau paysage. Je souhaite prendre le temps de les connaître, aller à la source. Même si je passe beaucoup de temps à structurer mon travail en amont, il me tient a coeur de cultiver un côté enthousiaste, spontané et résolument optimiste, que je trouve bien souvent en laissant parler les gens. C'est au montage que je fais le tri pour ne garder que l'essentiel. 

Je suis seul et avec un matériel professionnel qui ne fait pas peur. C'est ce qui permet sûrement d'obtenir une proximité, d'établir un rapport de confiance avec la personne interviewée, ce qui, je le crois, se voit dans les images.

Je veux souligner, rendre compte, à travers mes images, mes portraits, de la simplicité des choses, l'initiative porteuse de solutions et la potentialité de transformation des personnes en quête de solutions pour leur bien-être. Le contact se fait naturellement et généralement les personnes interviewées se confient volontiers et avec confiance à ma caméra. J'ai d'ores et déjà des personnes (des mamans) d'accord pour que je les suive à l'extérieur, dans leurs vies, pour compléter, enrichir, les portraits.

 


 

Petite présentation de l'Auteur (https://www.pielnet.fr) :

Je m'inscris depuis quelques temps dans une démarche d'écriture de plusieurs sujets documentaires, notamment sur des sujets artistiques et du domaine du social.

Ce qui m'anime : la rencontre avec les gens... le portrait, le montage (c'est mon métier de base), la photo et la musique. J'ai été formé à la musique (de film et composition/écriture) puis à l'image. J'ai toujours orienté au plus possible mon travail de réalisation sur des domaines qui me tiennent à coeur, comme le social et l'humain (2005 film à Jeumont – Fonds Social Européen), le spectacle (captations et teasers pour de nombreux spectacles), la culture et l'Art (avec des films documentaires, productions multimédia pour des artistes et dynamiques participatives sur le Bonheur dans le cadre de Lille 2004 capitale européenne de la culture par exemple) ou encore l'écologie au sens large pour les Parcs naturels régionaux de France (2017/2018/2019 avec des portraits de gens à l'initiative, porteurs de solutions pour une évolution positive de l'humain face à son cadre de vie, son paysage) ou le monde de l'enfance (avec 3 projets en 2020 de réalisations de films pour et avec des enfants, avec les DRAC, les Parcs naturels - dont Marais Poitevin - et des communes)... ou du PATRIMOINE avec des films pour la Ville de Niort (2018 et 2020)..

Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCCnDIZkDwP1o7yx93Zje48g

 

 

À quoi servira la collecte

Dans un premier temps cette collecte servira à tourner le film et au delà à participer à la notoriété de cette maison et donc à la recherche de financeurs.

Et si l'objectif est dépassé le reste ira au fonctionnement de cette maison verte. 

Comme décrit dans le petit film (institutionnel) le conseil général a, depuis l'année passée, réduit de moitié la subvention. Ce qui a eu pour conséquence de ne plus pouvoir payer de psychologue, tous sont bénévoles.

Choisissez votre contrepartie

Pour 5 €

ma reconnaissance éternelle

oui !
  • Contributeurs : 4

Pour 20 €

La mailing list et votre prénom dans le générique + ma raconnaissance éternelle
  • Contributeurs : 10

Pour 35 €

DVD

DVD + mailing list + ma reconnaissance éternelle !
  • Contributeurs : 9

Pour 50 €

DVD+

un DVD du film rien que pour vous + votre nom dans le générique + ma reconnaissance cela va de soi
  • Contributeurs : 16

Pour 70 €

Invitation à la première

le DVD plus une invitation à la première et plus encore comme des newsletters pour vous tenir informés, y compris des autres projets, + votre nom dans le générique
  • Contributeurs : 3

Pour 250 €

rencontre

Je voudrais vous rencontrer ou parler + le DVD + Invitation à la première + remerciements dans le générique

Pour 750 €

Un portrait vidéo de vous !

Un portrait filmé/monté de vous de quelques minutes !! (en France métro) + le DVD, l'avant première, remerciements dans le générique + une rencontre parce que là vous serez élevé au rang de producteur !

Faire un don

Je donne ce que je veux