La montagne qui marche - Le livre photo

La montagne qui marche est un travail documentaire et artistique sur l'érosion à Soulac-sur-mer et notre rapport au littoral.

Visuel du projet La montagne qui marche - Le livre photo
62
Contributions
1 jour
Restant
3 617 €
Sur 3 000 €
121 %

La montagne qui marche - Le livre photo

« La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme. Il faut imaginer Sisyphe heureux." Albert Camus, le mythe de Sisyphe, Edition Gallimard, Paris,1942. La montagne qui marche Un livre photo sur l'érosion et notre rapport au littoral _ J'ai épluché la dune comme on épluche un oignon. Couche après couche, strate après strate. Pendant deux ans et demi, à Soulac-sur-Mer, j’ai suivi le souffle du vent et des tempêtes hivernales, les va-et-vient des camions chargés de réensabler la plage, la main des archéologues explorant ses profondeurs, les vagues successives de touristes estivaux. J’ai observé son écosystème complexe et fragile, l’incroyable diversité de sa faune et de sa flore et, surtout, son perpétuel mouvement. C'est peut-être cela qui m'a le plus fasciné : le rapport au mouvement, à ces couches de sable qui s'amoncellent pour former un bourrelé, un monticule, puis une dune, comme un fragile vaisseau s’apprêtant à défier l'océan. Ces couches de sable qui pénètrent aussi la ville, infiltrent les maisons. Mais cet espace naturel, savamment entretenu par la main de l'Homme au fil des siècles, possède aussi une forte charge émotionnelle et temporelle : celle des souvenirs d’enfance de châteaux de sable, de sauts dans les vagues, de parfums de glaces, de cartes postales envoyées. À l'érosion naturelle de la dune se mêle celle, plus diffuse, des souvenirs et du temps qui passe. « Soulac c'est un territoire mobile, un territoire souple où rien n'est sûr, rien n'est définitif, tout change tout le temps. » Hervé Pelletier, ancien de la marine nationale. Ce travail sur l’érosion du littoral est ainsi autant documentaire qu’artistique. Le livre réunit photographies, entretiens avec des habitants et des acteurs du littoral, ainsi que des textes personnels sur le rapport à la dune. Il est le fruit d’une réflexion entamée depuis 20 ans sur les rapports que l’humain entretient avec le littoral et l’univers maritime. « Ce qui me fait le plus peur, en fait, c'est l'homme. Encore une fois, si on arrêtait de construire près du littoral, ce serait nettement plus raisonnable, déjà. » Vincent Raynaud garde forestier à L'Office Nationale des Forêts. L'expression La montagne qui marche est emprunté à Claude Masse, ingénieur du Roi sous Louis XIV. Chargé de cartographier la région Aquitaine, de la pointe de Grave jusqu'au Landes, il décrivait alors « des dunes qui marchent ». Au sommet de celle des Arros, à contempler Soulac-sur-Mer en arrière-plan, j'ai décidé d'en faire une montagne. « Nos sociétés actuelles ont beaucoup trop colonisé ces espaces littoraux ». Florence Verdin, archéologue, chercheuse à l'institut Ausonius de Bordeaux Montaigne. Le livre 128 pages - couverture souple, format 20 X 30 cm. imprimé en quadrichromie sur les presses de l'imprimerie Escourbiac à Graulhet. Entre 60 et 80 photos environ et textes. Le projet La montagne qui marche se décline également en une exposition itinérante, déjà présentée : au Musée d'Art et d'archéologie de Soulac-sur-Mer en 2021. au Domaine de Certes et Graveyron à Audenge en 2022. à la librairie-Galerie Photo L'Ascenseur Végétal à Bordeaux 2022. et poursuit son voyage.... A propos du photographe _ Photographe indépendant depuis le début des années 2000, je suis basé à Bordeaux depuis 2014. Dès mes débuts en photographie, j'ai été attiré par l'univers maritime et le littoral. Je poursuis, depuis 2003, une écriture d'auteur sur ce rapport particulier que l'humain entretient avec l'horizon maritime. J'ai mené plusieurs projets en ce sens : Cédric et Laëtitia (2003) chronique de marins-pêcheurs au Tréport en Seine-Maritime, Le quai de l'oubli (2001-2003), travail sur les marin abandonnés dans les ports français et enfin Détroits (2003-2010) travail documentaire sur les quatre portes maritimes de l'Europe : Bosphore, pas-de-calais, Øresund et Gibraltar qui a fait l'objet d'un livre en 2012 au Bec en l'air (Marseille) et de plusieurs expositions (Musée portuaire de Dunkerque, Promenades photographiques de Vendôme, Centre Atlantique de la Photo à Brest, Fort Napoléon à Ostende, Voies Off des Rencontres d'Arles...). Depuis 2014, je m’intéresse à la problématique de l'érosion du littoral sur la côte néo-aquitaine, de l'Île de Ré jusqu'au Pays-Basque et poursuis actuellement une réflexion sur les espaces naturels sensibles (littoral, marais et forêt) dans la région Nouvelle-Aquitaine. En tant que photographe professionnel, je suis membre de la structure Divergence. Site perso : www.sindeu.net Annexe contributions Choix carte Postale Recto / Verso (visuel non contractuel) Choix tirage N°1 Choix tirage N°2 Choix tirage N°3

À quoi servira la collecte

La collecte permettra de boucler le budget global d'impression du livre et rémunérer le graphiste. Le livre sera imprimé en France, à 500 exemplaires, sur les presses de l'imprimerie Escourbiac à Graulhet dans le Tarn, par les éditions du Studio Kochab. Le Studio Kochab Kézako ? Le studio Kochab est une structure de production, de diffusion et de médiation culturelle dédié aux arts visuels et plus particulièrement à la photographie en Nouvelle-Aquitaine. Elle a été créée en 2021. Si la collecte venait à dépasser le montant initial elle permettrait de développer le Studio Kochab notamment en se dotant d'un site internet afin d'accompagner la diffusion des projets en cours.

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux