LA TÊTE ET LE COEUR

Les Accompagnants d'Élèves en Situation de Handicap (AESH) ! Le film qui met à l’honneur les héros d’aujourd’hui !

Visuel du projet LA TÊTE ET LE COEUR
Réussi
136
Contributeurs
17/07/2019
Date de fin
10 080 €
Sur 8 500 €
119 %

LA TÊTE ET LE COEUR

« La tête et le cœur »  est un joli projet de film documentaire de 52 minutes sur la place du handicap à l’école et le métier d’Accompagnants d'Élèves en Situation de Handicap (AESH). 


 

LA PETITE VOIX DES RÉALISATEURS :

 

          Quand j'étais gamin, un bénévole venait me faire réviser mes cours en fin de journée pour s'assurer que j'avais bien compris les cours du jour. J'ai un problème de surdité depuis la naissance et les malentendus de malentendant étaient à l'époque ma grande spécialité ! Dans les années 80, les accompagnants d'élèves en situation de handicap n'existaient pas encore.  Lui, travaillait pour une association qui venait en aide pour les enfants atteints de surdité. Il était d'une aide bien précieuse et surtout disponible pour écouter le gamin sensible que j'étais en besoin d'attention. Notre relation m'a profondément marqué.  J'ai eu envie de lui rendre hommage à travers ce film, à lui  ainsi qu'à toutes celles et ceux qui donnent le meilleur d'eux-même pour nous permettre de nous dépasser...  

                                                                                                                  Gaël

 

          Quand mon fils Vincent allait à l'école, il y avait des AVS dans sa classe, mais je ne savais pas vraiment ce qu'ils faisaient ni ce qui s'y passait. Je savais juste que, à cause de sa trisomie, il avait besoin d'aide. Comment adapter les cours, jusqu'à quel point il pourrait faire la même chose que les autres, étaient des questions permanentes qui me taraudaient et sur lesquelles j'avais peu de prise. Même maintenant qu'il est grand, ces questions continuent à me travailler. Tous ces enfants avec un handicap, comment faire pour qu'ils puissent développer toutes leurs capacités et qu'on cesse de les enfermer dans des limites ? Alors j'ai eu envie de mieux comprendre ce que les AVS apportent et de le mettre en lumière aux yeux de tous.  

                                                                                                            Edouard                                                                                                   

 

 

Nous avons tourné six mois dans une école élémentaire à Paris et nous y avons vécu une expérience exceptionnelle ! 

Les enfants nous ont acceptés. Ils ont laissé libre cours à leur spontanéité et n'ont rien caché de leur naturel. Emma, l'accompagnante d'élèves en situation de handicap (AESH), nous a livré ses joies et ses peines, ses réussites et ses échecs, ainsi que ses vulnérabilités. Les professeurs avec lesquels elle a travaillé ont été heureux de nous laisser voir leur pédagogie et les écueils auxquels ils se heurtent.

C'était toujours enrichissant, quelques fois impressionnant, voire éprouvant, mais au final, c'est toute l'épaisseur de la relation d'accompagnement qui est là.

Nous avions envie de comprendre la notion de distance entre l'AESH et l'enfant, d'approcher ce lien invisible, de l'attraper avec notre caméra pour le partager avec vous. 

Nous nous plaisons à croire que notre film est le premier du genre.

Découvrez cette aventure humaine !

 


SYNOPSIS

Emma, 22 ans, postule pour un poste d’accompagnante d'élèves en situation de handicap. Une aventure humaine à la fois exaltante et difficile va commencer...C’est dans une école primaire du 14ème arrondissement de la capitale qu’elle va rencontrer Théo, un jeune garçon taiseux de 11 ans qui souffre de problèmes d’attention suite à un grave accident au cours duquel il a perdu une partie de son cerveau.

Débordante de bonnes intentions, elle va tout faire pour compenser son handicap et réaliser les adaptations nécessaires.

Jusqu’au jour, où la directrice de l’école lui annonce qu’elle a besoin d’elle pour un second élève, Sofian, 9 ans, qui, lui, souffre de troubles du comportement. Ses débordements vont la bousculer...

 

     

 


POURQUOI CE PROJET ?

La démarche s’inscrit dans la continuité de nos derniers documentaires « Une vie normale » et « Vincent et moi », sur le combat de l’inclusion des personnes handicapées dans le milieu ordinaire. 

La reconnaissance du droit à la scolarité des enfants porteurs d’un handicap et la création d’un droit à compensation concernant le handicap en général a généré l’apparition d’un nouveau métier :  l’auxiliaire de vie scolaire (AVS), désormais appelé Accompagnant d'élèves en situation de handicap (AESH).

Sa mission telle qu’elle est formulée par la loi est « d’accompagner les élèves » afin « d’optimiser l’autonomie du jeune dans les apprentissages, et faciliter sa participation aux activités collectives et aux relations inter-individuelles ». 

Alors comment accompagner un jeune en situation de handicap, le rencontrer, l’aider, compenser son handicap et participer à l’adaptation des enseignements qu’il reçoit quand on ne doit pas « se substituer aux autres professionnels », qu’on ne peut intervenir que dans le cadre scolaire, et que les relations autorisées avec la famille et les rééducateurs extérieurs sont limitées ? Et donc aussi en filigrane, que dit-on au juste quand on dit « accompagner les élèves » et jusqu’où notre société est-elle prête à aller dans l’adaptation et la compensation quand elle a par ailleurs le souci d’égalité qu’on lui connaît ?

La pédagogie du handicap est souvent source d’innovation pour la pédagogie en général. L’écoute va guider les interventions : qu’est-ce qui est essentiel dans l’enseignement dispensé, qu’est-ce qu’on peut laisser de côté et comment arriver à le faire passer en fonction de chaque cas ? L’intégration de la personne porteuse de handicap implique en effet simultanément exception à la règle − puisqu’il y a compensation, adaptation à la personne − et respect de la règle − pour que la personne puisse vivre avec les autres et comme eux. L’autonomie recherchée va constituer la limite à l’exception : aider, oui, mais pour que l’élève arrive à faire par lui-même... 

 

 

L'ACCOMPAGNANT D'ÉLÈVES EN SITUATION DE HANDICAP EST UN ACTEUR MAJEUR DE L’INCLUSION.

 

L’exercice du métier d’AESH est une aventure humaine à la fois exaltante et difficile. Tenu à la discrétion, puisqu’il doit rester l’exécutant des consignes données par les professeurs qui sont seuls dépositaires de la pédagogie à mettre en œuvre, l’AESH doit en même temps faire preuve d’un engagement et d’une disponibilité à l’autre sans faille pour un salaire faible et des emplois du temps souvent distendus. À la fois porteur de beaucoup d’espoir et objet de beaucoup de méfiance, il va falloir qu’il trouve sa place dans un univers contraint où son rôle est faiblement défini.

 

 

La qualité des personnes et des partenariats va jouer un rôle majeur. Comment va-t-on interpréter les textes, va-t-on entendre l’enfant, acceptera-t-on de se remettre en question et d’aller chercher conseil, jusqu’à quel point certaines actions seront-elles déléguées à l’AESH, aura-t-il l’engagement ou les compétences nécessaires ? Des formations sont prévues, mais elles interviennent après sa prise de fonction.

L’idée du film est de faire partager l’expérience d’un AESH pour mieux comprendre qui ils sont et ce qu’ils apportent. Nous avons donc suivi une AESH, Emma, depuis son recrutement jusqu’à la fin de l’année scolaire  en passant par sa formation, afin de montrer les rapports qu’elle développe avec les uns et les autres, en particulier avec les deux enfants dont elle a la charge et les professeurs de chacune de leurs deux classes. 

L’espoir est d’aboutir à une vraie prise de conscience de la diversité et à l’évidence que l’ouverture à l’autre apporte à tous.

C’est pourquoi, l’Arbre Productions a décidé de lancer un financement participatif pour mener à son terme ce projet qui nous tient particulièrement à cœur.


QUELLE EST LA DISTRIBUTION PRÉVUE POUR LE FILM ?

Le film sera diffusé dans un premier temps sur la chaîne DEMAIN ! C'est la chaîne de l'emploi et nous avons choisi de travailler avec elle parce que sa ligne éditoriale rencontre notre démarche de valorisation du métier d'Accompagnant d'élèves en situation de handicap. 

Nous envisageons par la suite des diffusions sur d'autres chaînes.

L'INSHEA ( Institut National Supérieur de Formation et de Recherche sur le Handicap et les Enseignements Adaptés ) utilisera ce film dans le cadre de ses formations.

Et si possible, tout en respectant la chronologie des médias, nous organiserons des projections débats autour du métier d'AESH dans vos salles de cinéma.

Le but est de susciter le débat sur le terrain avec les différents acteurs de l’éducation nationale, du handicap et du monde associatif et de réfléchir ensemble  à « comment » bouger les lignes et améliorer l’inclusion dans notre pays.

Nous resterons associés de près à ce travail en accompagnant le film dans les salles pour venir à votre rencontre.

Le film sera ensuite disponible en DVD et sur un certain nombre de plateformes VoD 

À quoi servira la collecte


Pour terminer la post-production de "LA TÊTE ET LE CŒUR", pour boucler le montage, l’étalonnage et le mixage son dans de bonnes conditions, nous avons besoin de réunir au minimum 8.500 €.

 

Répartition des frais :


 

AU-DELA DE L’OBJECTIF DE 8.500 €, QUE SE PASSE-T-IL ?

 

  • À 8.500€, nous pouvons finir le film avec beaucoup de bénévolat et ouvrir notre droit à la PROCIREP ANGOA !

 

 

  • À 15.000€, nous pouvons obtenir une meilleure qualité de post-production et gagner en sérénité. 

 

 

  • À 20.000€, on fabrique la version longue du film (90 min) et on peut solliciter les partenaires essentiels à la diffusion du film en salle de cinéma (Attachée de presse, affiches, fabrication du DCP, Etc...) 

 

Un grand remerciement pour votre soutien et pour croire,

comme nous, au message que porte ce film…

 


 

Pour aider les réalisateurs à faire bouger les lignes.

Ils n’en sont pas à leur premier coup d'essai

VINCENT ET MOI  de Édouard Cuel et Gaël Breton, a réussi à toucher les médias qui ont offert  une belle promotion à la télévision et de nombreuses bonnes critiques dans la presse.

Votre participation et votre soutien sont essentiels et nous permettront non seulement de terminer le film, mais aussi de prouver que ce sujet intéresse les citoyens.

Faites circuler cette page, partagez-la sur les réseaux sociaux, parlez-en à vos amis.

Ce projet est aussi soutenu par :

#AVSNOSHÉROS

Choisissez votre contrepartie

5 €

Un immense merci de la part de l'équipe !
  • 7 contributeurs

10 €

Deux immenses merci de la part de l'équipe !
  • 20 contributeurs

20 €

Votre nom est sur le générique de fin avec toutes les personnes qui auront permis au film d’exister.
  • 17 contributeurs
  • Livraison estimée novembre 2019

30 €

Recevez en exclusivité et avant sa diffusion un lien de téléchargement du film. Votre nom est sur le générique de fin avec toutes les personnes qui auront permis au film d’exister.
  • 17 contributeurs
  • Livraison estimée novembre 2019

LA PART DE LA TÊTE ET LE COEUR

50 €

Recevez un lien de téléchargement du film et la carte postale de l'affiche du film dédicacée par les réalisateurs. Votre nom est sur le générique de fin avec toutes les personnes qui auront permis au film d’exister.
  • 31 contributeurs
  • Livraison estimée novembre 2019

70 €

Le DVD du film + LA PART DE LA TÊTE ET LE COEUR.
  • 4 contributeurs
  • Livraison estimée novembre 2019

20

100 €

Deux invitations à l’avant- première à Paris. ( Hors frais de transport ) Le DVD du film + LA PART DE LA TÊTE ET LE COEUR.
  • 29 contributeurs
  • Livraison estimée novembre 2019

Faire un don

Je donne ce que je veux