Le Baba, marché-cantine des chefs migrants

Le Baba a besoin de vous pour bâtir son marché-cantine de chefs réfugiés et immigrés, qui vous régaleront et seront des rencontres inoubliables !

Le Baba, marché-cantine des chefs migrants

<p><img alt="Capture_d_e_cran_2017-05-07_a__14.09.08-1494158977" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/420903/Capture_d_e_cran_2017-05-07_a__14.09.08-1494158977.png"></p><p> </p><p>Le Baba sera bientôt un <strong>marché de plats cuisinés, </strong>préparés et vendus par<strong> </strong>des <strong>chefs réfugiés et immigrés</strong> de nombreuses origines. Ce sera un endroit où bien manger, mais aussi où découvrir les cultures de l’immigration à travers la gastronomie et plein d’animations artistiques.</p><p> </p><p>Rencontrer ceux qui font la diversité de notre pays, oui, mais... <strong>ferez-vous le premier pas ?</strong></p><p> </p><p><img alt="Chefs-1494159178" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/420905/Chefs-1494159178.png"></p><p> </p><p>Le Baba déniche ses talents grâce à l'aide d'<strong>associations</strong> qui travaillent à l'accueil et à l'accompagnement vers l'emploi des réfugiés.</p><p> </p><p><strong>Rencontrez-les !</strong></p><p> </p><p><img alt="Capture_d_e_cran_2017-05-11_a__12.48.35-1494499755" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/422521/Capture_d_e_cran_2017-05-11_a__12.48.35-1494499755.png"></p><p>Massoud, chef afghan - © Théo Depoix-Tuikalepa pour CrossWorlds</p><p> </p><p>Massoud est né au nord de l'<strong>Afghanistan</strong>, dans la province de Baghlan. Mais dès 2010, les menaces du gouvernement et des talibans le poussent à fuir. Avec deux de ses frères, il prend la route, laissant derrière lui ses parents, ses amis et ses repères. De l'Iran, il rejoint la Turquie, puis l'Italie, pour enfin arriver à Paris.</p><p> </p><p>Depuis, il apprend la langue et la culture de son nouveau pays, en s'étonnant d'aimer y vivre. Malgré tout, on n'oublie jamais sa terre natale. Heureusement, il a emporté dans ses valises les <strong>secrets de cuisine</strong> de sa mère et les suit scrupuleusement ici, autant pour revivre quelques souvenirs d'Afghanistan que pour les partager avec ceux qui l'entourent.</p><p> </p><p>Massoud a rejoint l'équipe du Baba car il veut ouvrir son propre <strong>restaurant</strong>, mais surtout parce qu'il y voit une aubaine: pour lui, c'est l'occasion de raconter son histoire et d'expliquer sa culture. Il sait que les Français aiment discuter pendant leurs repas, et il compte bien en profiter !</p><p> </p><p><img alt="Eden-1494499886" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/422522/Eden-1494499886.jpg"></p><p><em>Eden, cheffe erythréenne et son ami soudanais Rasko  - </em>© <em>Clément Payerols</em></p><p> </p><p>Eden a seulement douze ans lorsqu'elle doit fuir les violents affrontements qui opposent l'<strong>Erythrée</strong>, son pays natal, et son voisin éthiopien. Pour éviter la prison, elle prend la route de l'Egypte, où elle s'installe quelques temps avec sa famille. C'est à ce moment qu'elle commence à cuisiner, comme un moyen de réconforter les siens.</p><p> </p><p>Ce n'est qu'en 2016 qu'elle décide d'aller plus loin, et de rejoindre la France en passant par l'Italie. Elle est surtout attirée par les rumeurs qu'elle entend de la bouche d'autres réfugiés, et qui vantent la volonté d'accueil des Français. Dès son arrivée à Paris, elle reçoit l'accompagnement de l'association Aurore, qui lui a offert un toit dans un centre d'hébergement d'urgence. C'est aussi là qu'elle a rencontré son ami Rasko, parti du Soudan en 2009, d'abord pour travailler en Israël. Quand Eden rejoint Le Baba, elle lui propose tout naturellement de l'aider à cuisiner. <strong>On ne change pas une équipe qui gagne !</strong></p><p> </p><p>Aujourd'hui, ces chefs cuistots participent à nos événements pour <strong>vous faire découvrir leur culture</strong>. Mais sur le long terme, nous voulons transformer notre association en <strong>Coopérative d'Activité et d'Emploi</strong>. Cette forme d'entreprise de l'<strong>économie sociale et solidaire</strong> permettra aux chefs de bénéficier d'un statut de salarié-entrepreneur pendant environ trois ans. Ensuite, ils pourront <strong>lancer leur propre activité</strong> ou chercher un emploi dans le secteur de la restauration.</p><p> </p><p><strong>Pour réaliser leurs rêves, Massoud, Eden et bien d'autres ont besoin de vous !</strong></p><p> </p><p><img alt="Capture_d_e_cran_2017-05-11_a__12.02.50-1494496997" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/422481/Capture_d_e_cran_2017-05-11_a__12.02.50-1494496997.png"></p><p> </p><p>L'idée nous est venue d'<strong>Afrique du Sud</strong>, où les marché-cantines sont de vrais rendez-vous du week-end. Entre offre de restauration, concerts, ventes de vêtements et d'objets, ce sont les quelques lieux où <strong>les habitants se mélangent</strong>, alors qu'ailleurs la société est très ségréguée. On a voulu reproduire le concept en l'adaptant au contexte français, pour re-créer du lien entre les communautés et <strong>encourager la rencontre entre les migrants et tous les autres</strong>.</p><p> </p><p><img alt="14368650_10210788786465686_2623538821114579789_n-1494497313" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/422482/14368650_10210788786465686_2623538821114579789_n-1494497313.jpg"></p><p><em>Le NeighbourGoods Market à Cape Town, Afrique du Sud</em></p><p> </p><p>Difficile de faire en sorte que tout ce beau monde échange vraiment en créant un marché traditionnel, où l'on a tendance à acheter son plat au chef et à partir le déguster entre amis. C'est pour cela qu'on a choisi un autre format: celui des <strong>roulottes itinérantes</strong>.</p><p> </p><p>Inspirées des restaurateurs ambulants de la place Jemaa el-Fna à Marrakech, les roulottes permettent à chaque chef d'avoir son propre stand, et d'être entouré par un plan de travail où les visiteurs pourront s'attabler. Comme ça, le chef pourra servir ses plats et discuter avec ses clients, <strong>raconter son histoire et sa culture le temps d'un repas</strong>.</p><p> </p><p><img alt="1021340-restaurants-situes-milieu-place-accueillent-1494497687" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/422484/1021340-restaurants-situes-milieu-place-accueillent-1494497687.jpg"></p><p><em>Un restaurateur ambulant sur la place Jemaa el-Fna de Marrakech</em></p><p> </p><p>Nos roulottes à nous seront <strong>itinérantes</strong>, et s'installeront régulièrement sur la <strong>place publique</strong> comme des événements éphémères qui animeront votre quotidien. L'occasion idéale pour profiter de sa pause déjeuner de manière originale, où venir faire des rencontres en famille le samedi après-midi ! Progressivement, on y ajoutera des performances artistiques (théâtrales, musicales, etc) et des vide-greniers pour en faire un vrai <strong>lieu de vie</strong>.</p><p> </p><p><img alt="Equipe-1494159104" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/420904/Equipe-1494159104.png"></p><p> </p><p><img alt="Capture_d_e_cran_2017-05-11_a__12.55.09-1494500143" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/422524/Capture_d_e_cran_2017-05-11_a__12.55.09-1494500143.png"></p><p><em>De gauche à droite: Mathilde, Marie, Oum Kaltoum, Lou et Clément</em></p><p> </p><p><strong>Trois Français, une Franco-Sénégalaise et une Marocaine</strong>, ayant vécu en Afrique du Sud, aux Etats-Unis en Espagne... <strong>La découverte culturelle, on adore ça !</strong> Et puis s'est dit qu'il n'y avait pas toujours besoin de parcourir le monde pour faire des rencontres différentes, tant notre pays était déjà divers.</p><p> </p><p>On s'est lancés en <strong>septembre dernier</strong>, alors qu'on entamait notre première année de master à SciencesPo. Il nous a fallu 7 mois de travail acharné pour concevoir le projet, découvrir le monde de l'<strong>économie sociale et solidaire</strong> et de la restauration, et <strong>partir à la rencontre des migrants</strong> pour dénicher nos premiers talents culinaires.</p><p> </p><p>Aujourd'hui, on est enfin prêts à vous faire partager notre <strong>passion</strong> !</p><p> </p><p><img alt="Capture_d_e_cran_2017-05-07_a__14.15.29-1494159348" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/420907/Capture_d_e_cran_2017-05-07_a__14.15.29-1494159348.png"></p><p> </p><p>Vous imaginez bien qu'avant de lancer une activité régulière grâce à nos roulottes itinérantes, il nous faut bien <strong>tester le concept </strong>en organisant des <strong>événements à petite échelle</strong>. Cette phase-là est déjà bien entamée !</p><p>• Le 24 mars, nous étions à <strong>Petit Bain</strong> (Paris 13e) pour un <strong>dîner-débat</strong> co-organisé avec l'équipe du journal CrossWorlds. Massoud a ravi les papilles avec un dîner afghan, tandis que des porteurs de projets sont venus parler de leur expérience dans le domaine de l'intégration des réfugiés par la cuisine. Un succès !</p><p>• Le 13 mai, nous avons pris en charge la restauration lors du <strong>Printemps de la Diversité</strong>, festival de la ville de Massy (Essonne). Nos <strong>trois stands</strong> étaient tenus par <strong>Eden</strong> (Erythrée), <strong>Rustam</strong> (Afghanistan) et <strong>Malika</strong> (Algérie).</p><p> </p><p><img alt="Capture_d_e_cran_2017-05-11_a__14.13.45-1494504853" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/422566/Capture_d_e_cran_2017-05-11_a__14.13.45-1494504853.png"></p><p><em>Evénement de lancement à Petit Bain - </em>© <em>Théo Depoix-Tuikalepa pour CrossWorlds</em></p><p> </p><p>• Le 8-9 juin, nous avons régalé les participants au séminaire du <strong>CIVAM</strong>, une fédération d'agriculteurs qui valorise les milieux ruraux par plein d'actions. Il organisent notamment des voyages "découverte" dans les campagnes pour les migrants des centres d'hébergement d'urgence parisiens.</p><p>• Le 15 juin, retour à <strong>Petit Bain</strong> pour un second dîner, mais cette fois nous avons disposé de la terrasse et du rooftop pour inviter des artistes et danser jusqu'au bout de la nuit !</p><p> </p><p>Notre prochain événement aura lieu le dernier week-end de septembre. Nous nous chargerons de la moitié de l'offre de restauration sur le super festival <strong>Culture au Quai</strong>, à La Villette. Plein d'animations culturelles au programme !</p><p> </p><p><em>Pour être au tenu au courant de toutes nos actualités, n'hésitez pas à nous suivre sur Facebook: <a>@LeBabaParis</a></em></p><p> </p><p><img alt="Chiffres-1494159458" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/420908/Chiffres-1494159458.png"></p><p> </p><p>Pour vous donner une idée, voici la <strong>répartition de notre budget</strong> et ses coûts totaux :</p><p> </p><p><img alt="18816768_10209749405751900_1945099796_n-1496085869" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/428632/18816768_10209749405751900_1945099796_n-1496085869.png"></p><p>Pour lancer Le Baba, on est <strong>partis de rien</strong>. Nous n'avions même pas d'économies personnelles à investir ! Alors on a tenté notre chance dans les concours, et on a eu quelques victoires:</p><p>• Notre projet a été finaliste de la <strong>Social Cup</strong>, organisée par MakeSense</p><p>• La <strong>Fondation Vinci pour la Cité</strong> nous a accordé un fonds d'amorçage dans le cadre du Programme Enactus France</p><p>• Nous avons reçu le 3e prix du concours <strong>Innovate! Pour la Solidarité</strong> de la Société Saint-Vincent-de-Paul</p><p> </p><p>Tout ça nous a permis de récolter 2500€ pour organiser nos premiers événements et faire tourner la boutique. Mais ce n'est <strong>pas suffisant pour réaliser les investissements</strong> nécessaires à la poursuite de notre activité. C'est pour cela que nous faisons appel à vous !</p>

À quoi servira la collecte

<p>Depuis son lancement en septembre 2016, notre projet a bien avancé. Mais aujourd'hui, nous voulons <strong>voir plus loin</strong>. Cette campagne de crowdfunding a pour but de <strong>financer les premiers investissements</strong> nécessaires pour que le projet évolue vers sa forme finale. Cela nous permettra de gagner en crédibilité avant de chercher des investisseurs et partenaires plus conséquents.</p><p> </p><p><img alt="Capture_d_e_cran_2017-05-11_a__14.41.22-1494506519" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/422586/Capture_d_e_cran_2017-05-11_a__14.41.22-1494506519.png"></p><p> </p><p>• <strong>Formation HACCP </strong>de 8 chefs et de l'équipe à la restauration professionnelle, aux règles d'hygiène et de sécurité: 1 500€</p><p>• <strong>Construction</strong> de notre première roulotte itinérante (achat du matériel et des outils): 1 000€</p><p>• <strong>Equipement</strong> de notre première roulotte en matériel de cuisine (bacs en inox, réchaud, frigo): 500€</p><p>• Achat et sérigraphie de 600 <strong>barquettes en plastique recyclé et consignables</strong>, pour produire le moins de déchets possible: 1 000€</p><p>• Préparation de notre participation au festival <strong>Culture au Quai</strong>, qui sera un vrai tremplin professionnel pour nos chefs (location de cuisines professionnelles, location d'un véhicule réfrigéré, équipement en matériel de cuisine): 1 000€</p><p> </p><p><img alt="Capture_d_e_cran_2017-05-11_a__14.41.41-1494506527" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/422587/Capture_d_e_cran_2017-05-11_a__14.41.41-1494506527.png"></p><p> </p><p>On a bien le droit de rêver !</p><p> </p><p>Si vous nous aidez à atteindre ce deuxième palier, nous pourrons construire et équiper <strong>deux roulottes de plus ! </strong>Cela veut dire que nous pourrons devenir autonomes dans notre activité: en plus de participer à des événements organisés par d'autres structures, nous pourrons organiser <strong>nos propres animations</strong> sur la place publique dès le mois de Septembre, au lieu d'attendre le printemps prochain !</p><p> </p><p><em>L'intégralité des fonds sera versée sur le compte de l'association Gather'Up, créée pour porter le projet du Baba</em></p>

Choisissez votre contrepartie

5 €

Livraison estimée : août 2017

Un grand merci, plein de reconnaissance et votre nom sur le tablier dont on équipera nos chefs
  • 12 contributions

10 €

Livraison estimée : septembre 2017

Une invitation à l'un de nos événements (celui que vous voulez !) pour tester le concept en avant-première
  • 53 contributions

50 €

Livraison estimée : septembre 2017

Contreparties précédentes + trois invitations à l’événement de votre choix, pour venir vous régaler en famille ou entre amis !
  • 27 contributions

110 €

Livraison estimée : octobre 2017

Contreparties précédentes + un dîner pour deux concocté chez vous par le chef de votre choix (quand ils seront formés, bien sûr !)
  • 7 contributions
  • 3/10 disponibles

250 €

Contreparties précédentes + un libre accès à vie à tous nos événements
  • 3 contributions
  • 7/10 disponibles

Faire un don

Je donne ce que je veux