Le mariage forcé de Molière

Théâtre populaire itinérant, le Masque Ambulant jouera cet été "Le mariage forcé" de Molière dans l'Allier, la Creuse, la Corrèze, le Lot...

Visuel du projet Le mariage forcé de Molière
Réussi
46
Contributions
03/07/2013
Date de fin
2 320 €
Sur 2 000 €
116 %

Le mariage forcé de Molière

<p> <img alt="Affichefinale_5" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/25235/affichefinale_5.jpg"></p> <p>  </p> <p> <strong><em>Un théâtre populaire itinérant...</em></strong></p> <p>  </p> <p> C’est l’ambition de quatre jeunes acteurs de la compagnie du Masque Ambulant, issue des écoles nationales supérieures d’art dramatique.</p> <p>  </p> <p> Nous avons rêvé de partir jouer cet été, à la rencontre des spectateurs, sur les routes de l’Allier, de la Creuse, de la Corrèze et du Lot, régions auxquelles nous sommes attachés, par nos familles, notre enfance, et notre passion du théâtre.</p> <p>  </p> <p> Après six mois de travail, le rêve se réalise enfin et notre spectacle de masques, "<em>Le mariage forcé</em>", farce de Molière, sera en représentation pour une vingtaine de dates dans autant de lieux différents et inattendus : théâtre de verdure, prieuré, château, jardin, chapelle, place de village, guinguette, ruines, café-spectacle ou encore au bord de l’eau.</p> <p>  </p> <p> C’est grâce à l’accueil généreux et le soutien confiant de nombreux particuliers, d’associations, de mairies, de compagnies de théâtre amies et d’autres que cette première édition estivale a pu voir le jour…</p> <p>  </p> <p> Dans notre Spacewagon de troupe avec nos masques en bois, nos costumes et nos deux paravents (sur le toit), nous voilà en tournée, promenant d’une scène d’un soir à une autre notre interprétation rythmée, drôle et moderne, proche des spectateurs de ce grand classique de Molière...</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <u><strong>Les Dates</strong></u></p> <p>  </p> <p> <img alt="P1070489" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/25242/P1070489.JPG"></p> <p>  </p> <p> <strong>ALLIER &amp; CREUSE</strong></p> <p>  </p> <p> Mardi 9 Juillet à 21h - Chez Maud Soupa &amp; Marc Blieux, 3 place de l’ancien palais – MOULINS</p> <p> Mercredi 11 Juillet à 21h - Espace Saint Marc – SOUVIGNY</p> <p> Jeudi 11 Juillet à 21h - Château de Bellenaves – BELLENAVES</p> <p> Samedi 13 &amp; Dimanche 14 Juillet – Festival Hérisson en fête – toutes les infos sur la programmation auprès du Footsbarn théâtre, sur <a href="http://www.footsbarn.com/">http://www.footsbarn.com</a></p> <p> Mardi 16 Juillet à 21h - La Naute - Plan d’eau de la Naute à CHAMPAGNAT/ST DOMET</p> <p>  </p> <p> <strong>LOT &amp; CORREZE</strong></p> <p>  </p> <p> Mercredi 17 Juillet à 21h – Ruines de l’abbaye - Marcilhac-sur-Célé </p> <p> Jeudi 18 Juillet à 21h - Cabaret Le Clan Destin - Mas de la Biscle, LIVERNON</p> <p> Vendredi 19 Juillet à 21h - Château de Cénevières – CENEVIERES</p> <p> Samedi 20 Juillet à 21h - Chapelle des capucins – TURENNE</p> <p> Dimanche 21 Juillet à 18h – Théâtre de plein air, Maison de la Fourdonne – SAINT-CIRQ-LAPOPIE</p> <p> Lundi 22 Juillet à 21h  - La Placette – LIMOGNE-EN-QUERCY</p> <p> Vendredi 26 Juillet à 17h30 - Château des Plas – CUREMONTE</p> <p> Samedi 27 Juillet à 21h - Devant la mairie de Vayrac – VAYRAC</p> <p>  </p> <p> <strong>CREUSE &amp; ALLIER</strong></p> <p>  </p> <p> Dimanche 28 Juillet à 21h - Au Fabuleux Destin, café-concert à la p’tite semaine -  Quartier du Petit St Jean, AUBUSSON</p> <p> Lundi 29 Juillet à 18h  - église Saint André de Taxat – TAXAT-SENAT</p> <p> Mercredi 31 Juillet 21h - Prieuré de Grosbois - Lieu-dit l’abbaye, GIPCY</p> <p> Vendredi 2 août 21h - La motte coquet - VERNEUIL-EN-BOURBONAIS</p> <p> Samedi 3 août 21h – Chambort - Chez Mr et Mme Charrière Bournazel, 2 lieu-dit Chambort, DENEUILLE-LES-CHANTELLE</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong><u>La farce de Molière</u></strong></p> <p>  </p> <p> <img alt="D_ambulations__4_" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/26811/D_ambulations__4_.JPG"></p> <p>  </p> <p> <em>Sganarelle, vieux célibataire, prépare son mariage avec la jeune Dorimène. Mais pour la jeune coquette </em><em>pressée d'échapper au joug paternel, cet arrangement ne signifie qu’indépendance et liberté. Craignant de se voir cocufié, il ne croise sur sa route pour le conseiller qu’ami trompeur, philosophes effrontés et bohémiennes confuses. De mal en pis, il découvre que sa fiancée a un amant, que le père veut se débarrasser d’elle, et, au moment de renoncer, se trouve face au frère tout en arme… La fête finit vite en charivari grotesque.</em></p> <p>  </p> <p> <em>Le Mariage forcé</em> est un comédie-mascarade de Molière en trois actes, accompagnée d'un ballet. Le texte du spectacle correspond à la réduction en un acte, et sans ballets, réalisée par Molière pour une nouvelle reprise en 1668.</p> <p>  </p> <p> Chaque époque trouvant chez Molière des correspondances assez justes, cette pièce satirique, tableau des mœurs et des caractères, correspond parfaitement au théâtre que nous voulons représenter. Cette courte comédie montre avec génie les déambulations absurdes d’un quidam naïf, angoissé de sa propre affaire, ne rencontrant que mépris, intérêt, moquerie et égoïsme.</p> <p>  </p> <p> Dans la tradition d’un théâtre de tréteaux, le texte suggère des décalages, improvisations et lazzi, mêlant le sublime au grotesque, le ridicule des personnages à leur invariable fourberie, le comique des situations improbables à la tragédie réelle du pauvre Sganarelle.</p> <p>  </p> <p> Ce grand texte classique reste une farce qui joue sous nos yeux un reflet déformé de notre propre temps, de nos propres préoccupations, qui nous éloignent parfois de l’essentiel.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong><u>Un Théâtre populaire itinérant</u></strong></p> <p>  </p> <p> <img alt="D_ambulations__3_" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/26812/D_ambulations__3_.JPG"></p> <p>  </p> <p> <em>Le mariage forcé</em> par la compagnie <em>Masque Ambulant</em> fait la promotion d’un théâtre populaire itinérant. Château, cour, chapiteau, église, place ou décor naturel, la scène s’improvise au gré des lieux. Chaque soir, la troupe convie les spectateurs complices à une représentation toujours unique, conviviale et joyeuse.</p> <p>  </p> <p> Un décor léger, l’utilisation de masques, un nombre réduit d’acteurs, permet à la troupe de se déplacer facilement dans toute une région et de s’adapter à tous lieux, chargés d’histoire, susceptibles d’accueillir la représentation. Outre les salles de spectacles habituelles, les représentations auront donc lieu le plus souvent dehors, où l’art dramatique prend naturellement sa place : les rues, les granges, les écoles, les bâtiments historiques des villes et villages…C’est le moyen pour nous d’aller plus directement à la rencontre du public.</p> <p>  </p> <p> Prenant à notre charge le jeu, la mise en scène, les décors, les costumes, l’accueil, nous revendiquons un théâtre de partage, de curiosité et d’échange. Ainsi, nous espérons voir à toute représentation nouvelle notre spectacle enrichi par la participation des spectateurs.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong><u>Le jeu masqué</u></strong></p> <p>  </p> <p> <img alt="Mg_281" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/26810/MG_281.jpg"></p> <p>  </p> <p>             Art suprême de la composition et du travestissement, le masque est pour nous le moyen rêvé de se mettre à la hauteur de la folie intrinsèque de tous les personnages de la comédie, par une interprétation poétique et surréaliste et des changements de rôles surprenants. L’un après l’autre, les comédiens incarneront à eux trois les dix rôles de la pièce, hommes et femmes confondus.</p> <p> Les masques se prendront au jeu des réactions des spectateurs, donnant à chaque représentation un caractère particulier, pour rendre à la pièce toute sa légende, au langage toute sa saveur.</p> <p>  </p> <p> Dans la lignée de la méthode de Mario Gonzalez, acteur du <em>Théâtre du soleil</em> pendant plus de huit ans et aujourd’hui spécialiste international du clown et du masque moderne dans le monde, les acteurs porteront des masques contemporains représentant davantage chaque personnage d’une façon singulière, ancrée dans notre temps, que les archétypes très codifiés des masques classiques de la commedia dell’arte.</p> <p>  </p> <p> Chaque demi-masque <em>de caractère</em> ou masque<em> expressif</em> joué par un acteur donne naissance à un personnage unique, doté d’un corps, d’une voix et d’un costume spécifique. Le jeu masqué rend essentiel tout geste de l’acteur, engageant totalement le processus du jeu qui, par l’authenticité des émotions, provoque une sincérité et une spontanéité accrues, sans cesse renouvelées au fil de la représentation.</p> <p>  </p> <p> Les masques originaux utilisés pour la création sont fabriqués par Etienne Champion, sculpteur de masques en bois depuis plus de vingt-cinq ans.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <em><strong><u>L'équipe</u></strong></em></p> <p>  </p> <p> <img alt="D_ambulations__2_" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/26813/D_ambulations__2_.JPG"></p> <p>  </p> <p> <strong>Henri Alexandre</strong> suit une formation initiale au clown d'improvisation avec Gilles Padié et au théâtre itinérant avec les Cies du <em>Loup qui danse</em> et du <em>Mix théâtre</em>. Entré au conservatoire d’art dramatique du XVe à Paris dans la classe de Liza Viet, il intègre ensuite la Maison Louis Jouvet / ENSAD, Ecole Nationale Supérieure d'Art Dramatique (promotion 2009) où il travaille notamment avec Ariel Garcia Valdès, Georges Lavaudant, Richard Mitou, Sylvain Creutzevault, Yves Ferry, Cyril Teste, Olivier Werner, Evelyn Didi, ou encore Claude Degliame. Il en sort titulaire du DNSPC (Diplôme National Supérieur Professionnel de Comédien) en 2012. Il croise sur sa route à de nombreuses reprises le <em>Footsbarn travelling theatre</em> et participe aujourd'hui à la naissance de la Cie <em>Hic Sunt Leones</em>.</p> <p>  </p> <p> <strong>Romain</strong><strong> Francisco </strong>se forme au cours Périmony,  à l’E.S.A.D. et au CNSAD  où il travaille avec  Philippe Duclos, Nada Strancar, Caroline Marcadé, Mario Gonzalez et Denis Podalydès.   Il a  joué sous la direction de  Marc Olinger  dans « <em>La Peste</em> »  de Camus,  Gérard Gelas dans « <em>On ne badine pas avec l’amour</em> »  de Musset,  Bruno Boulzaguet dans « <em>L’Ours</em> » de Tchekhov, Dimitri Klockenbring dans « Le Misanthrope » de Molière, William Mesguich dans « Les Mystères de Paris » d’Eugène Sue,  Sébastien Bournac dans « La Mélancolie des barbares » de Koffi Kwahulé . En parallèle il a tourné sous la direction de différents réalisateurs comme Eric Tellène, Joan Azorin,  Jacques Santamaria, Adrien Armanet, Gilles Bannier , Rudi Rosenberg,  Xavier de Choudens, Olivier Bouffard et Emeline Castadena. Il est aussi musicien et compositeur et pratique la danse contemporaine et le chant.</p> <p>  </p> <p> <strong>Sylvain Levitte</strong> travaille, entre autres, sous la direction de Declan Donnellan dans <em>Andromaque</em> de Racine, de Jorge Lavelli dans <em>Le Garçon du dernier rang</em> de Juan Mayorga, de Jacques Vincey dans <em>La Nuit des Rois</em> de Shakespeare, de Patrick Simon dans <em>Cérémonies</em> de Dominique Paquet, de Julie Brochen dans <em>Le Cadavre Vivant</em> de Tolstoï. Il suit une formation théâtrale au Studio-Théâtre d’Asnières-sur-Seine puis entre au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique dont il sort diplômé en 2012. Cette saison, il sera en tournée internationale dans <em>Ubu Roi</em>, mis en scène par Declan Donnellan.</p> <p>  </p> <p> <strong>Pierre Yvon</strong> entame sa formation avec Marie de Bailliencourt au théâtre 13 et Danuta Zarazik, puis s'investit dans la Cie <em>Les Productions de la Fabrique</em>, avec laquelle il joue une demi-douzaine de spectacle au théâtre, en festival, dans la rue et en prison. Entré au conservatoire d’art dramatique du XVe à Paris dans la classe de Liza Viet, il intègre le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique dont il sort diplômé en 2012. Il a notamment travaillé avec Mario Gonzalez, Daniel Mesguich, Gérard Desarthe, Caroline Marcadé. Cette saison, il a joué dans l’adaptation de <em>Fahrenheit 451</em> par David Géry et dans <em>Cyrano de Bergerac</em>, mis en scène par Georges Lavaudant.</p>

À quoi servira la collecte

<p> Aujourd’hui,</p> <p>  </p> <p> Les décors sont en cours de construction, les costumes en cours de fabrication, le spectacle en cours de création et toute l’équipe se démène pour les derniers préparatifs…seule ombre au tableau : l’argent.</p> <p>  </p> <p> C’est là que nous avons besoin de vous.</p> <p>  </p> <p> Pour que l’aventure puisse se dérouler dans les meilleures conditions possibles, il nous manque 2 000€.</p> <p>  </p> <p> 500 pour l'esence, la révision, l'assurance de la voiture,</p> <p> 500 pour les frais d'intendance</p> <p> 250 pour les costumes et le maquillage,</p> <p> 550 pour le décor et la lumière</p> <p> et 200 pour la communication...</p> <p>  </p> <p> Quel que soit votre contribution, elle se transformera vite en quelques kilomètres, une chemise de costume, un bout de projecteur, un visage maquillé, le motif d’un paravent, une belle affiche en couleur, …</p>

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux