Le Pied-à-terre a trop pris l'air, il a besoin d'un nouveau souffle !

Soutenez la réparation et l'isolation des serres de Nicolas et Sophie, maraîchers bio sur petite surface, emportées par la tempête !

Visuel du projet Le Pied-à-terre a trop pris l'air, il a besoin d'un nouveau souffle !
Réussi
40
Contributions
10/06/2021
Date de fin
2 180 €
Sur 2 000 €
109 %
Bio
Biodiversité
Développement
local

Le Pied-à-terre a trop pris l'air, il a besoin d'un nouveau souffle !

<p><em>Nicolas et Sophie sont mara&icirc;chers bio sur petite surface &agrave; Montmelard, en Sa&ocirc;ne-et-Loire. Install&eacute;s depuis un an et demi &agrave; la Ferme du Pied-&agrave;-Terre, ils cultivent sans tracteur des l&eacute;gumes biologiques sur 800m2, r&eacute;partis sur 4 serres (non chauff&eacute;es) et 60 planches permanentes de 30m de long et 80cm de large. Ils vendent l&#39;int&eacute;gralit&eacute; de leur production dans un r&eacute;seau local, entre vente directe &agrave; la ferme, paniers d&#39;AMAP, &eacute;picerie bio / vrac / locale et quelques march&eacute;s aux alentours.</em></p> <p><strong>En plus d&#39;un d&eacute;but de deuxi&egrave;me saison difficile en raison des gel&eacute;es tardives, de la s&eacute;cheresse de ce printemps et des vaches du pr&eacute; voisin qui ont pi&eacute;tin&eacute; une partie de leurs cultures, ils doivent aujourd&#39;hui faire face pour la deuxi&egrave;me ann&eacute;e cons&eacute;cutive &agrave; une forte temp&ecirc;te qui a &agrave; nouveau emport&eacute; les b&acirc;ches de l&#39;une de leurs serres et en a lac&eacute;r&eacute; deux autres : un co&ucirc;t suppl&eacute;mentaire, en argent et en temps investis dans un mode de production qui repose avant tout sur l&#39;&eacute;nergie et la force de leurs muscles, et non celles du p&eacute;trole.</strong></p> <p>Soucieux de travailler avec la nature et pas contre elle, ils ont entrepris depuis l&#39;an dernier de planter des haies d&#39;arbres et d&#39;arbustes autour de leurs serres et de leurs planches de culture, afin de les prot&eacute;ger du vent tout en favorisant la biodiversit&eacute;. Mais l&#39;argent et le temps investis ne font malheureusement pas pousser les arbres plus vite et il faudra encore quelques temps avant que la nature puisse prot&eacute;ger elle-m&ecirc;me leurs cultures...</p> <p><strong>En attendant, soutenez une autre agriculture, locale, respectueuse des hommes et de la plan&egrave;te, en les aidant &agrave; financer les r&eacute;parations et &agrave; tenter de mieux isoler les portes de leurs serres, qui laissent pour l&#39;instant une trop forte prise au vent !</strong></p> <p>&nbsp;A votre g&eacute;n&eacute;rosit&eacute; !&nbsp;</p> <p>https://www.bourgogne-tourisme.com/sit/nicolas-lestiboudois</p> <p>https://www.lejsl.com/edition-macon/2020/02/14/nicolas-lestiboudois-maraicher-bio-lance-son-activite</p> <p>https://www.lejsl.com/culture-loisirs/2021/05/08/diaporama-le-maraicher-bio-a-ouvert-ses-jardins-au-public</p> <p>&nbsp;</p>

À quoi servira la collecte

<p><em>Une partie des fonds servira tout simplement &agrave; racheter des b&acirc;ches afin de pouvoir recouvrir les serres qui leur permettent d&#39;allonger la p&eacute;riode de production des l&eacute;gumes. (15 m&egrave;tres de b&acirc;che co&ucirc;tent environ 230 euros, leurs serres mesurent 25 m&egrave;tres de long et trois b&acirc;ches ont &eacute;t&eacute; endommag&eacute;es ...) </em></p> <p>Des filets brise-vent (150 euros les 20 m&egrave;tres environ), bien qu&#39;inesth&eacute;tiques et peu pratiques sur le long terme, pourraient leur permettre d&#39;att&eacute;nuer momentan&eacute;ment les couloirs de vent.</p> <p><strong>Mais le surplus pourrait surtout leur permettre d&#39;innover dans des syst&egrave;mes d&#39;isolation des serres afin de r&eacute;duire leur prise au vent et/ou d&#39;acheter et planter d&#39;autres haies d&#39;arbres et d&#39;arbustes plus robustes que ceux d&eacute;j&agrave; install&eacute;s depuis l&#39;an dernier, encore trop jeunes pour prot&eacute;ger efficacement le jardin et les serres. </strong></p>

Faire un don

Je donne ce que je veux