Aller au contenu

Le Repaire des Contraires

Documentaire, Long-métrage, Films & vidéo

Visuel du projet Le Repaire des Contraires
59
Contributeurs
20 jours
Restants
7 474 €
Sur 50 000 €
15 %

LE REPAIRE DES CONTRAIRES : ou le chapiteau de Chanteloup-les-Vignes

Suivre et partager

Le Repaire des Contraires

alt

 

Dans la soirée du 2 novembre 2019, chaos sur Chanteloup-les-Vignes : le chapiteau, qui accueille de façon permanente la Compagnie des Contraires situé au pied de la cité de la Noé, a été pris pour cible et victime d’un incendie criminel.
Ce n’est pas seulement le chapiteau qui a été attaqué, c’est aussi tout le travail social et artistique de la Compagnie des Contraires, fondée par Neusa Thomasi, d’origine brésilienne.

alt

alt

Depuis deux ans, la réalisatrice Léa Rinaldi a accompagné Neusa dans son travail de terrain et a tourné des images de ce lieu unique, magique et accessible à tous. Celles-ci témoignent de la volonté de Neusa Thomasi qui continuera coûte que coûte à transmettre aux enfants l’amour des arts du spectacle. Avec ce film, nous voulons mettre en lumière cette action culturelle et fondamentalement solidaire portée par une femme au service des arts et des générations futures.

 

alt

En effet, Neusa déploie depuis 26 ans une énergie positive impressionnante dans cette banlieue. Et il aura fallu attendre 20 ans pour que les services publics reconnaissent et soutiennent le projet de la Compagnie des Contraires, en construisant un chapiteau en dur. Et seulement une nuit a suffi pour que cet emblème de réussite soit réduit en cendres. 

Mais l’esprit est intact et un long chemin vers la reconstruction attend la compagnie : « Le chapiteau sera reconstruit » a promis la maire de Chanteloup. Tel un phénix qui renaît de ses cendres, l’art triomphera, et Neusa et la Compagnie des Contraires en seront le flambeau.

alt

alt

Marwan 7 ans, Joachim 10 ans, Saibatou 10 ans et Victoria 15 ans vivent à Chanteloup-les-Vignes, une ville enclavée de la banlieue parisienne connue pour avoir été le décor du film La Haine de Mathieu Kassovitz. Issus de milieux très différents, c’est au sein du chapiteau de la Compagnie des Contraires qu’ils se réunissent autour d’une passion commune : les arts du cirque et du théâtre.

Recréer du lien social grâce à l’art, c’est le pari fou de Neusa Thomasi, directrice de la compagnie, qui, en dépit des obstacles, s’attelle depuis 22 ans à créer un espace de rencontre et de culture dans la ville. Elle accompagne ces enfants depuis leur plus jeune âge en les sortant de leurs quartiers.

En suivant la reconstruction du chapiteau, ravagé récemment par des incendies criminels, nous découvrons le parcours de ces quatre enfants qui grandissent et évoluent auprès de lui. Et, au détour de leurs performances dans le décor bétonné de la ville, le paysage urbain se transforme et devient un espace propice à la poésie de l’instant.

 

alt

alt

Chanteloup-les-Vignes est une ville de 10 000 habitants située à 30 km au nord de Paris. En contrebas de la ville, la cité de la Noé, quartier d’habitat social constitué de grands ensembles d’immeubles où le film La Haine a planté son décor.

Dans les années 1990, cette cité était complètement marginalisée et les trois quarts des habitants de la ville vivaient dans des logements sociaux. Cette population principalement d’origine étrangère se compose d’une cinquantaine de nationalités (malgaches, maliens, marocains, russes…), pour majorité des familles démunies, fragiles qui cumulent des difficultés (problèmes d’insertion, chômage, délinquance...).

Lorsqu’en 1993, Neusa Thomasi arrive dans cette ville, elle y découvre un désert culturel et des populations qui ne cohabitent pas. Ce sombre constat l’incite à agir vite à travers des ateliers d’arts plastiques (accessibles et faciles à mettre en œuvre).

À bord de sa camionnette reconnaissable à ses couleurs, elle va à la rencontre des jeunes de la cité, propose des activités, développe des spectacles et doit affronter l’hostilité d’une partie de la population qu’elle dérange.

Mais Neusa tient bon et la camionnette qui finit brûlée est bientôt remplacée par un chapiteau démontable puis par un chapiteau en dur, dont le documentaire va suivre la construction, l'anéantissement puis la reconstruction, en parallèle de la création des spectacles de la compagnie.

 

alt

altaltLa cité de la Noé conjugue a priori tous les problèmes classiques de la banlieue ... 
Mais Neusa Thomasi avec sa camionnette lance, au même  au moment, des ateliers au cœur des quartiers de Chanteloup-les-Vignes.

Pour la metteuse en scène de cirque et théâtre, l’enjeu plus que culturel est de rassembler sous un même toit (le chapiteau) des gens venus d’horizons différents. Un espace libre où des enfants et des parents issus de territoires parfois en lutte ou s’ignorant simplement, se retrouvent dans un même lieu pour faire une œuvre collective.

Plus de vingt ans après, notre film montre le résultat de cette démarche qui, non sans difficulté, est parvenue à recréer du lien social autour de projets dont se sont emparés des jeunes de tout âge.

alt
altaltGrande blonde d’origine brésilienne, Neusa Thomasi est le personnage principal haut en couleur de ce film. Si l’on commence par cette description, c’est que son allure et son accent enregistrés par la caméra passent difficilement inaperçus et participent de l’attraction immédiate que déclenche le personnage. Elle est ce genre d’héroïne qui se fixe l’impossible et y parvient.

Nous la suivons d’atelier en atelier sous le chapiteau éphémère ou dans la rue où elle dirige des spectacles poétiques et décalés au cœur des grands ensembles. Sous la pression de l’instant, obligée d’improviser, Neusa doit s’adapter à la mise en scène d’urgence, qui est le moteur de son geste créatif et humain. En ce sens, notre caméra n’enregistre pas la construction rigoureuse d’une mise en scène qui se conçoit par étapes mais bien la mobilité technique et émotionnelle de la metteuse en scène, de son équipe et surtout des enfants. Le film traque leur capacité d’adaptation constante, aux décors, au temps, aux aléas de la collaboration entre classes sociales, entre générations, entre cultures…

Neusa, tient bon, elle oriente, elle laisse beaucoup d’espace aux participants, à l’improvisation. Elle travaille la forme courte qui permet de gérer les emplois du temps des uns et des autres. C’est une gymnastique qui a pour objectif d’atteindre et de libérer la poésie de l’instant. Soudain, au détour d’une performance entre deux immeubles, des jongleurs, un acteur grimé et une thématique (l’amour / l'écologie) nous donnent à voir un petit miracle de grâce et de comédie lyrique. Le spectateur oublie un instant les origines des participants et constate qu’ils sont ensemble.

alt

altQuatre enfants principaux structuront aussi l’histoire de lutte et de poésie qui se dévoile peu à peu devant nous. Leurs trajectoires singulières complètent le portrait en immersion de la Compagnie des Contraires que le film met en lumière.

alt
alt
alt
alt 

alt
alt

Les déambulations de Neusa et celles de ces quatre personnages sont ponctuées par de courts extraits des performances que la troupe exécute au milieu de la ville. Le décor de béton et les clichés qui l’accompagnent se changent alors en scène où l’onirisme et la joie dépassent les contradictions. Dans ces moments, le film n’est plus un documentaire et pas tout à fait une fiction, il traverse un autre territoire, suspendu entre les mondes ; il devient une métaphore du geste de la Compagnie des Contraires. 

Une autre métaphore structure le récit, les constructions et reconstructions progressives du chapiteau. Cette nouvelle étape pour la Compagnie des Contraires achève le long travail d’intégration au cœur de la ville entrepris depuis 1993 par Neusa et sa troupe. 
En vingt sept ans, la compagnie a pris racine et aujourd’hui  elle est devenue un élément incontournable du vivre ensemble à Chanteloup-les-Vignes.

alt

alt

 

Certes l’art ne peut pas tout, ce serait trop lui demander. Et le nouveau chapiteau qui sera (re)construit, ne signifie pas pour autant la fin des problèmes pour les différents personnages du film. Non, il n’y a pas de miracle et le film ne le cherche pas ; il cherche la grâce. La grâce qui parfois surgit au détour d’un geste ou d’une situation, qui sauve si souvent du désespoir. Notre film cherche la poésie qui unifie les paradoxes et sert d’horizon à ceux qui n’en n’ont pas ou peu. Il montre que loin des clichés accablants sur la banlieue ou des espoirs absurdes des contes de fée, il y a un espace pour des gens comme Neusa et sa compagnie, des artistes et des enfants qui savent sculpter l’instant pour en tirer le meilleur. 

alt

alt

alt

Léa Rinaldi est une réalisatrice et productrice indépendante.

En 2011, elle crée sa société de production audiovisuelle Aléa Films. Invitée par Jim Jarmusch sur le tournage de ses deux films, The Limits of control et Only Lovers Left Alive, elle réalise deux documentaires de 52 minutes : Behind Jim Jarmusch et Travelling at night  qui forment un portrait diptyque du réalisateur américain au travail.

 Esto es lo que hay, Chronique d’une poésie cubaine est son premier documentaire long-métrage, sorti au cinéma le 2 septembre 2015: Un portrait intime et moderne du groupe de hip hop le plus populaire et le plus contestataire de Cuba : «Los Aldeanos ».

 Son deuxième long-métrage Sillages est une immersion dans une course transatlantique : la Mini Transat avec pour guide Ian Lipinski, double vainqueur de l’épreuve. Il est sorti au cinéma en juin 2019.

Membre du comité 50/50 et du jury du prix de la citoyenneté de Cannes en 2017, Léa Rinaldi est une cinéaste engagée.

- Prix au Festival des Droits de l'Homme. 

- Prix du meilleur documentaire (ASVOF centre George Pompidou)

- Prix du public (F.A.M.E)

alt

À quoi servira la collecte

LE TOUT OU RIEN ! 

Depuis plusieurs années, le cinéma français peut compter sur le crowdfunding et de généreux donateurs comme vous ! Le documentaire est par excellence le genre qui a besoin de soutien pour voir les projets aboutir.

Dans la continuité du travail de “la mise en scène de l’urgence” de Neusa, notre travail de producteur se retrouve dans la même lignée : la production de l’urgence. Il est temps que ce projet reçoive le soutien qu’il mérite afin que le plus grand nombre soit témoin du travail de la Compagnie des Contraires.

Jusqu’alors, nous avons rencontré de nombreux refus de subventions pour notre film témoin de cette réussite. L’argument : ce film est encore "un autre film sur la banlieue." Mais notre film est fort et unique, et encore plus aujourd'hui. Alors nous devons plus que jamais nous mobiliser pour soutenir à travers ce film, l’action de Neusa Thomasi et les valeurs qu’elle défend. La solidarité à travers l'art !

Nous sollicitons donc votre engagement à nos côtés dans ce combat pour la réussite, l’éducation, les arts et la culture

Le Repaire des Contraires, nouveau documentaire de Léa Rinaldi, a besoin de VOUS

Nous avons déjà de nombreuses heures de rush, mais les récents évènements nous ont animés et nous poussent à continuer notre travail filmique jusqu'à la reconstruction du chapiteau. Le budget prévisionnel du film était avant les évènements de 300 000€. Mais aujourd'hui nous devons revoir à la hausse ce dernier.

 

alt 

Il est pour nous essentiel de voir ce projet se réaliser et de rendre hommage à ce lieu unique de création, de solidarité et d'actions culturelles d'envergure.

MERCI !

 

Choisissez votre contrepartie

Pour 5 €

Un GRAND MERCI. Nous partagerons votre nom sur nos réseaux sociaux.
  • Contributeurs : 5

Pour 10 €

* Un GRAND MERCI. Nous partagerons votre nom sur nos réseaux sociaux. * Votre message vidéo/écrit partagé sur nos réseaux sociaux.
  • Contributeurs : 5

Pour 20 €

* Un GRAND MERCI. Nous partagerons votre nom sur nos réseaux sociaux. * Votre message vidéo/écrit partagé sur nos réseaux sociaux. * VOTRE nom au générique de fin du film.
  • Contributeurs : 9

Pour 35 €

* Un GRAND MERCI. Nous partagerons votre nom sur nos réseaux sociaux. * Votre message vidéo/écrit partagé sur nos réseaux sociaux. * VOTRE nom au générique de fin du film. * le DVD du Repaire des Contraires 1 mois après sa sortie en salle
  • Contributeurs : 6

Pour 50 €

* Un GRAND MERCI. Nous partagerons votre nom sur nos réseaux sociaux. * Votre message vidéo/écrit partagé sur nos réseaux sociaux. * VOTRE nom au générique de fin du film. * 2 places dans un cinéma près de chez vous (sous réserve de sortie en salle)
  • Contributeurs : 12

Pour 80 €

* Un GRAND MERCI. Nous partagerons votre nom sur nos réseaux sociaux. * Votre message vidéo/écrit partagé sur nos réseaux sociaux. * VOTRE nom au générique de fin du film. * 2 places dans un cinéma près de chez vous (sous réserve de sortie en salle) * le DVD et l'affiche dédicacés par La Compagnie des Contraires et la réalisatrice.
  • Contributeurs : 5

Pour 100 €

* Un GRAND MERCI. Nous partagerons votre nom sur nos réseaux sociaux. * Votre message vidéo/écrit partagé sur nos réseaux sociaux. * VOTRE nom au générique de fin du film. * 2 places dans un cinéma près de chez vous (sous réserve de sortie en salle) * Le DVD et l'affiche dédicacés par La Compagnie des Contraires et la réalisatrice. * Une carte personnalisée des enfants de la Compagnie des Contraires.
  • Contributeurs : 13

Pour 150 €

* Un GRAND MERCI. Nous partagerons votre nom sur nos réseaux sociaux. * Votre message vidéo/écrit partagé sur nos réseaux sociaux. * VOTRE nom au générique de fin du film. * Le DVD et l'affiche dédicacés * Un message vidéo de la Compagnie des Contraires * Un lien du film 1 semaine avant sa sortie.
  • Contributeur : 1

Pour 200 €

* Un GRAND MERCI. Nous partagerons votre nom sur nos réseaux sociaux. * Votre message vidéo/écrit partagé sur nos réseaux sociaux. * VOTRE nom au générique de fin du film. * Le DVD et l'affiche dédicacés * Un message vidéo de la Compagnie des Contraires * Un lien du film 1 semaine avant sa sortie. * Une Retranscription du film dédicacée par l'équipe
  • Contributeur : 1

Pour 300 €

* Un GRAND MERCI. Nous partagerons votre nom sur nos réseaux sociaux. * Votre message vidéo/écrit partagé sur nos réseaux sociaux. * VOTRE nom au générique de fin du film. * Le DVD et l'affiche dédicacés * Un message vidéo de la Compagnie des Contraires * Un lien du film 1 semaine avant sa sortie. * Une Retranscription du film dédicacée par l'équipe * Lien vers les 2 derniers documentaires de Léa Rinaldi: Esto es lo que Hay et Sillages.
  • Contributeur : 1

Pour 500 €

* Un GRAND MERCI. Nous partagerons votre nom sur nos réseaux sociaux. * Votre message vidéo/écrit partagé sur nos réseaux sociaux. * VOTRE nom au générique de fin du film. * 2 places dans un cinéma près de chez vous (sous réserve de sortie en salle) * le DVD et l'affiche dédicacés par La Compagnie des Contraires et la réalisatrice. * 1 Journée d'accompagnement de la Compagnie des Contraires pour 2 personnes (hors défraiement).
  • Contributeurs : 2
  • Disponibilité : 13/15

Pour 1 000 €

* VOTRE Nom au générique de début et de fin * Le DVD et l'affiche dédicacés * 2 places dans un cinéma près de chez vous (sous réserve de sortie en salle) * 1 Journée de montage avec l'équipe de production (hors défraiement)
  • Contributeur : 1

Pour 2 500 €

* VOTRE Nom au générique de début et de fin * Le DVD et l'affiche dédicacés * 2 places pour l'avant-première à Paris suivi d'un cocktail avec l'équipe du film (hors défraiement)

Pour 5 000 €

* VOTRE Nom au générique de début et de fin * Le DVD et l'affiche dédicacés * 2 places pour l'avant-première à Paris suivi d'un cocktail avec l'équipe du film (hors défraiement) * Planche photo d'une seconde du film dédicacée et encadrée.
  • Disponibilité : 4/4

Pour 10 000 €

LE PHÉNIX

Votre générosité est un acte de pure solidarité et nous vous en sommes très reconnaissant. * VOTRE Nom au générique de début et de fin * Le DVD et l'affiche dédicacés * 2 places pour l'avant-première à Paris suivi d'un cocktail avec l'équipe du film (hors défraiement) * Planche photo d'une seconde du film dédicacée et encadrée. Une semaine de stage avec la Compagnie des Contraires pour 2 personnes (hors défraiement). Et notre reconnaissance eternelle !
  • Disponibilité : 2/2

Faire un don

Je donne ce que je veux