Les Amours Jaunes au festival d'Avignon

soutenez la présence du spectacle au Centre Européen de Poésie d'Avignon pour le festival 2016

Visuel du projet Les Amours Jaunes au festival d'Avignon
Réussi
63
Contributions
06/03/2016
Date de fin
2 430 €
Sur 2 400 €
101 %

Les Amours Jaunes au festival d'Avignon

<p> <img alt="Dsc_0049__640x424_-1453301476" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/269398/DSC_0049__640x424_-1453301476.jpg"></p> <p>  </p> <p> Parce que nous croyons, profondément et sincèrement, que le geste poétique peut sauver le meilleur de nous-mêmes, nous continuons de faire vivre<em> Les Amours Jaune</em>s, spectacle inspiré de l'oeuvre de <strong>Tristan Corbière</strong> et créé en 2014... Le <strong>centre européen de poésie d'Avignon</strong>, situé rue Figuière, en plein cœur de la cité, se propose de nous accueillir tous les jours à 19h45 pendant le festival (relâche le 17 juillet), et de fêter avec eux les 30 ans de ce centre dédié à la diffusion de la poésie sous toutes ses formes : spectacles, expositions, ouvrages. </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <img alt="Dsc_0017__424x640_-1453300244" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/269385/DSC_0017__424x640_-1453300244.jpg">Ce spectacle, interprété par Sam Savreux et Emilie Gévart, mis en scène par Emilie Gévart, met en scène à travers les querelles du poète et de sa muse, le combat de l'artiste face à lui-même, et pourrait se résumer par cette injection du poète, tirée du <em>Ca</em>sino des Trépassés : "Toi, fainéant, fais un livre. Tout homme a son livre dans le ventre". Il a été joué une vingtaine de fois en région Picardie, et a fait l'objet en janvier et février d'un parcours découverte auprès d'élèves de seconde. </p> <p> <img alt="Sam_drap__424x640_-1453300338" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/269386/sam_drap__424x640_-1453300338.jpg"></p> <p> Le spectacle a été présenté le jeudi 4 février à 14h30 et 19h30 au centre culturel Jacques Tati, à Amiens. Nous proposerons également un rôdage au mois de juin à travers une résidence à l'Escale de Domqueur et des représentations privées (dates à définir)</p> <p>  </p> <p> Ce spectacle est proposé par la <strong>compagnie Le Poulailler</strong>, qui existe depuis 2008 et mène un travail de proximité sur le territoire de Poulainville à travers différentes actions : créations, ateliers, lectures, organisation d'un festival...</p> <p> <img alt="Dsc_0051__640x424_-1453301448" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/269396/DSC_0051__640x424_-1453301448.jpg"></p> <p> Nous espérons, en jouant ce spectacle au Centre Européen de Poésie d'Avignon, qui s'inscrit dans le réseau des Maisons de Poésie de France et d'Europe, pouvoir vendre de nouvelles dates à travers ce réseau et continuer de faire vivre la plume acérée du poète. </p> <p>  </p> <p> <strong>Note d'intention (extrait)</strong></p> <p>  </p> <p> Poète maudit parmi les maudits, Tristan Corbière (1845-1875) connut une existence brève, tiraillée entre douleur physique et fantasmes charnels. Cette urgence à vivre et à écrire traverse son œuvre. D’un pied de nez l’autre, chant et contre-chant s’enlacent : de même que le geste poétique, les amours ne peuvent être que teintés du jaune du sarcasme et de la désespérance d’un corps vivant et mourant.</p> <p>  </p> <p> L’amour est un duel, et c’est dire que la poésie est dialogue dans son essence et dans sa forme. C’est à l’écho de sa muse, l’actrice surnommée Marcelle, que résonne le verbe. Dans la fusion et la distance toujours réinventées avec  la voix féminine, la figure du poète se dessine à la pointe du scalpel ou d’un bout de fleuret.</p> <p>  </p> <p> Corbière s’offre comme une évidence théâtrale à partager. La forme de ce dialogue entre le poète et sa muse sera simple, mobile, et adaptée à tout type de salles. Deux comédiens, un lit tordu et le drapé d’une robe ou d’un suaire constitueront l’habillage minimaliste de cette forme poétique incarnée, au sens le plus charnel du terme. Nous prendrons tant que possible nos distances par rapport à un folklore breton, qui peut certes colorer l’œuvre, mais aussi en réduire le propos.</p> <p>  </p> <p> C’est, enfin, sur le terrain politique que nous souhaitons nous situer, car l’utopie citoyenne d’une poésie partagée est aussi inutile qu’indispensable à notre époque. Nos choix  dramaturgiques seront donc orientés par cette volonté de partage et d’intelligibilité par le sensible.</p> <p>  </p> <p> Le texte </p> <p>  </p> <p> La poésie de Tristan Corbière est d'une grande originalité par sa forme et ses thèmes. Tout en caricaturant le mythe du poète maudit, Corbière s'inspire aussi bien de la grande ville moderne que de la campagne bretonne, de la fébrilité amoureuse du poète que de la vie virile des matelots, des légendes anciennes que des événements historiques de son époque.</p> <p> Mais ce qui frappe dans les textes de Corbière est leur aspect heurté et la crudité des images et des sujets. Maniant une ponctuation complexe et jouant de rejets et d'ironies, le rythme de la poésie est haché. Corbière joue des thèmes de la rue, de la misère amoureuse, d'une vie sans but ni souci métaphysique, mais semble d'abord se moquer de lui-même, cruellement et sans afféterie.</p> <p>  </p> <p> <strong>Extraits</strong></p>   <p> Poète, en dépit de ses vers ; Artiste sans art, - à l'envers, Philosophe, - à tort à travers. Un drôle sérieux, - pas drôle. Acteur, il ne sut pas son rôle ;</p> <p> Peintre : il jouait de la musette ; Et musicien : de la palette. Une tête ! - mais pas de tête ; Trop fou pour savoir être bête ; Prenant pour un trait le mot très . - Ses vers faux furent ses seuls vrais.</p> <p>            </p> <p> <em>Extrait de Epitaphe, in Les Amours Jaunes</em></p>   Toi, fainéant, fais un livre - tout homme a son livre dans le ventre - et l'ennui berceur se penchera sur toi. Peintre ficeleur, dépouille le vieux chic. Ô harpiste ! Écoute et tais-toi ! Rimeur vidé, voici venir les heures hantées...» <p> <em>Extrait de Casino des Trépassés</em></p> <p>  </p>

À quoi servira la collecte

<p> La collecte permettra d'équilibrer le budget global, qui s'élève à 14400 euros, certains soutiens espérés n'ayant finalement pas pu se concrétiser. Nous avons revu le budget à la baisse en sacrifiant une partie des postes mais sans renoncer à payer l'équipe, composée de professionnels,  a minima...  Nous investissons dans ce déplacement des fonds propres, comptons sur une recette équilibrant le coût de location de la salle (4000 euros) , et pouvons également espérer 5000 euros de mécénats et soutiens publics (Grandnord, Amiens Métropole).</p> <p>  </p> <p> Votre aide se répartirait ainsi sur notre budget :</p> <p>  </p> <p> - 400 euros : déplacement de l'équipe et du décor</p> <p> - 1000 euros : participation aux frais d'hébergement</p> <p> - 1000 euros : participation aux salaires</p> <p>  </p> <p> Merci, d'avance, de votre soutien et de partager ce projet, tant que possible !</p>

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux