Aller au contenu

Les enfants du Marais - Destins croisés au coeur du plus grand squat de France

Objectif 200% ! Prix libre !

Visuel du projet Les enfants du Marais - Destins croisés au coeur du plus grand squat de France
221
Contributeurs
16 jours
Restants
5 576 €
Sur 3 500 €
159 %
Autoproduction
culturelle
Aide
aux
migrants
Média
indépendant

Les enfants du Marais - Destins croisés au coeur du plus grand squat de France

"Le Marais" était une utopie concrète. Celle d'un lieu alternatif destiné à l'accueil des migrants. Un squat autogéré par ses 250 habitants venus du monde entier, des familles qui font tout pour offrir un avenir meilleur à leurs enfants.

Notre premier documentaire va bientôt voir le jour ! Une heure de film sans commentaire en immersion Au Marais, un squat de 32 000 m2 en plein centre-ville de Caen. Les migrants qui y vivent nous décrivent leur quotidien dans ce lieu hors du commun, où chaque famille a son petit appartement mais où il faut apprendre à vivre en communauté. Nous avons voulu montrer comment ces nouveaux habitants de Caen tentent de reconstruire leur vie maintenant qu’ils ont retrouvé un toit. Du moins jusqu’à la date fatidique de l’expulsion. 

Le Marais aura existé un an et demi, mais tout ce qui a été construit restera gravé dans les esprits de ces habitants et militants qui forment désormais la grande famille des Enfants du Marais. 

Quentin, Raphaële et Thomas

De la vie en communauté à l'expulsion

Mardi 22 octobre 2019, à 6 heures du matin, Raid, gendarmes, CRS évacuent le squat du Marais alors qu’il fait encore nuit à Caen. Vidés en seulement deux heures, ces murs résonnent encore des rires des enfants et des familles qui y ont vécu. 

Nos caméras ont commencé à tourner sept mois avant ce jour fatidique, lorsque le « squat du Marais » offrait un toit et une stabilité pour plusieurs familles. L’accueil, une aire de jeu pour les enfants, était chaleureux. Le premier étage servait de salle de réunion, de cours de couture ou de français. Chacun avait droit à un petit appartement, avec l’eau, le chauffage et l’électricité. Les familles ont dû apprendre à vivre en autogestion. 

SYNOPSIS : destins croisés au coeur d’un squat de 32 000 m2

Ce film retrace un morceau de vie de quatre familles de migrants lors de leur passage au Marais. Sans voix off, ils nous racontent comment ils réussissent dans la clandestinité à se forger une identité française. Nous les avons suivi à différentes étapes de leur vie, à l'intérieur comme à l'extérieur du squat. Leurs témoignages saisissants illustrent le vécu de ces milliers de migrants arrachés à leur pays depuis maintenant plusieurs années. Ils nous entraînent dans leur quotidien en France, leurs difficultés et leur rêve de « ne plus être considérés comme des migrants ».

Où sommes-nous ? 

En France, depuis 2015, 250 000 demandeurs d’asile ont été déboutés. Beaucoup n’ont pas quitté le territoire et n’ont d’autre choix que de s’adapter difficilement à une vie de sans papiers. Des squats voient le jour dans les grandes villes françaises pour accueillir ces personnes à la rue. Des logements vides sont occupés et revendiqués par des collectifs qui font preuve d’une organisation réfléchie.

Du jour au lendemain à Caen, ville moyenne de 100 000 habitants, un nouveau quartier a poussé en plein centre-ville. En avril 2018, sur proposition de syndicalistes de la CGT Enedis, le collectif “l’AG de lutte contre toute les expulsions” et des militants décident de s’approprier une friche industrielle à deux pas de la gare SNCF. D’anciens bureaux d’EDF-GDF à l’abandon qui pourraient bien attirer l'oeil de promoteurs immobiliers. 250 migrants, dont 80 enfants, s’installent dans ces locaux vides. Le squat du Marais vient de naître.

Les personnages

Rudina et Puja, un couple d’Albanais, vivent de squat en squat. Au Marais, ils se sont aménagé un petit appartement et enfin un peu de confort pour leurs trois enfants. Ils ont le sens de l'hospitalité et aiment organiser de bons repas. Ils participent aussi activement aux débats lors des réunions hebdomadaires qui organisent la vie dans le squat. 

Myriam, adolescente nigériane de 17 ans, vit cachée dans le squat. La peur au ventre que ses camarades de classe découvrent où elle réside. Elle s’épanouit à travers ses études, son échappatoire à cette vie « d’invisible » et « d’indésirable ». 

Salman, 14 ans, tchétchène, a ouvert au squat son propre salon de coiffure. Cinq euros la coupe, trois euros la barbe. Il fallait bien travailler « pour se payer à manger quand on n’a pas de mère pour te préparer des petits plats ». La vie au squat l’a sorti de la rue où il vivait jusqu’alors avec son père.

Nafissat, mère célibataire d’origine nigériane, est l’une des leadeuses du Marais. Toutes les semaines elle s’occupe de la distribution de nourriture et organise le ménage des lieux, tout en prenant soin de son fils de quatre ans, Fahran.

Un premier film

L’idée de faire un film sur le Marais et ses habitants est venue de Quentin. Alors journaliste pigiste à France 3 Normandie, il découvre cet immense squat autogéré par ses occupants au cours d’un reportage d’actualité.

Les familles du Marais venaient d’obtenir une autorisation judiciaire pour rester au moins un an sur place. Un an à vivre sans crainte d’être expulsés ou de dormir à la rue avec leurs enfants. Un an pour se reconstruire après des années d’errance. Un an pour inventer et faire exister cette communauté du Marais. 

Il fallait absolument témoigner de cette aventure humaine. Raphaële et Thomas, également journalistes pigistes, ont tout de suite été séduits par le projet et se sont lancés dans l’aventure avec Quentin. 

Après quatre années à pratiquer notre métier selon le rythme des journaux télévisés, nous avons voulu prendre du temps pour traiter le sujet de la migration vu par les migrants eux-mêmes, une manière peu courante dans les médias. Nous avons donc décidé, entre deux contrats, de nous rejoindre à Caen pour réaliser ce film.

À quoi servira la collecte

Ce film a été tourné et monté de façon totalement indépendante. Le squat risquait d’être évacué au bout de quelques mois, quelques semaines. Il y avait urgence. Il fallait tourner vite pour saisir cette réalité saisissante. Nous n’avions pas le temps de nous lancer dans de longs processus de financement auprès de chaînes ou de boîtes de production. Nous n’avons pas hésité.

Ne pas avoir le soutien d’un producteur a engendré des coûts que nous avons dû assumer nous-même. Les nombreux aller-retours entre nos domiciles et le lieu de tournage, à savoir l’Alsace, Paris et Caen ; les frais de réalisation ; l’achat de matériel. A titre d’exemple nous avons dû investir dans un micro Sennheiser MKH 416 dont le prix tourne autour de 1000 euros.

 

Remercier les bonnes volontés

De nombreuses personnes, touchées par la thématique, se sont greffées au projet et travaillent actuellement pour le film.

Le groupe Cžarcžar du label Distotal réalise la B.O. du film. A travers une musique parfois ambiante, parfois rythmée, ils veulent souligner les émotions et les moments vécus par les personnages.

Sans compter les heures de mixage orchestrées d’une main de maître par Marc Pernet.

Ainsi que l’aide de Margot Canizzo pour donner une identité graphique à ce documentaire.

Enfin les nombreuses traductions en albanais de Marjel Pjetri.

Toute l’équipe de la Demeurée nous a également apporté son soutien en nous hébergeant pendant nos sessions de tournage à Caen. Elle va continuer à nous aider en organisant une projection du doc pour les Caennais.

Chacun apporte sa touche, une vision personnelle de ce qu’il ressent à travers nos images, sans forcément avoir mis un pied au Marais. Nous les en remercions et nous souhaiterions pouvoir leur donner une contribution à travers ce financement participatif.

Idéalement, nous espérons obtenir 7000 euros. Nous commençons avec un petit pallier de 3500 euros pour tester votre générosité et votre envie de voir le documentaire ;)

Et après ?

Notre volonté est de faire vivre ce film et à travers lui le témoignage de ces Enfants du Marais. Nous souhaitons le diffuser dans des cinémas en Normandie, à Paris, en Alsace et dans toutes les régions de France où des partenaires seraient intéressés. Le montrer dans des festivals de films documentaires. Organiser des ciné-débats avec les réalisateurs, des associations et des organismes touchés par la thématique des migrations (on espère dans toute la France mais pour commencer à Caen, Paris et Strasbourg). Créer un site internet pour continuer à suivre Les Enfants du Marais. 

Des projets que le Covid 19 vient retarder. Le combat continue : “Le Marais vivra. Le Marais vaincra”. 

Nous suivre sur Facebook.

Choisissez votre contrepartie

Pour 5 €

Le film !

MERCI ! Dès que le documentaire sera terminé, nous vous envoyons un lien pour accéder au film.
  • Contributeurs : 37

Pour 10 €

Contributeur star !

Merci ! Vous êtes désormais contributeur officiel du Film. Votre nom apparaitra au générique. Bien entendu, vous avez accès à la contrepartie précédente : Un lien pour accéder au film.
  • Contributeurs : 53

Pour 20 €

MERCI !!! Vous avez le droit à une place pour une projection du film à Caen, Paris ou en Alsace (et si le film remporte un vrai succès dans une ville près de chez vous). Sans oublier les autres contreparties : Le lien pour accéder au film. Votre nom apparaitra au générique.
  • Contributeurs : 47

Pour 30 €

Le DVD !!

MERCI !!! Vous aurez en avant première le DVD du film Les Enfants du Marais. Vous avez bien sûr accès à toutes les contreparties précédentes : une place pour une projection du film à Caen, Paris ou en Alsace (et si le film remporte un vrai succès dans une ville près de chez vous). Le lien pour accéder au film. Votre nom apparaitra au générique
  • Contributeurs : 46

Pour 40 €

La Bande Originale du Film

MERCI !!! Vous avez le droit à la Bande originale du film. Toutes les compositions inédites du groupe Cžarcžar du label Distotal faites pour LEs Enfants du Marais. Vous avez bien sûr accès à toutes les contreparties précédentes : une place pour une projection du film à Caen, Paris ou en Alsace (et si le film remporte un vrai succès dans une ville près de chez vous). Le lien pour accéder au film. Votre nom apparaitra au générique
  • Contributeurs : 8

Pour 50 €

Une petite mousse !

MERCI !!! Ca vous tente une petite bière au BTKC (Caen), au Wahwah (Guebwiller) ou dans un lieu de notre choix à Paris si les bars réouvrent un jour ? Vous avez bien sûr accès à toutes les contreparties précédentes : La Bande originale du film. Toutes les compositions inédites du groupe Cžarcžar du label Distotal faites pour Les Enfants du Marais. Le DVD ! une place pour une projection du film à Caen, Paris ou en Alsace (et si le film remporte un vrai succès dans une ville près de chez vous). Le lien pour accéder au film. Votre nom apparaitra au générique
  • Contributeurs : 15

Pour 100 €

Un ptit resto ?

MERCI !!! Ca vous tente un tête à tête avec au moins l'un des réalisateurs de ce film à Sauvage sur un plateau (Caen) ? Le restaurant apparait même dans le film. Quelle immersion dans les coulisses du documentaire ! Vous avez bien sûr accès à toutes les contreparties précédentes : une petite bière au BTKC (Caen), au Wahwah (Guebwiller) ou dans un lieu de notre choix à Paris si les bars réouvrent un jour ? La Bande originale du film. Toutes les compositions inédites du groupe Cžarcžar du label Distotal faites pour Les Enfants du Marais. Le DVD ! une place pour une projection du film à Caen, Paris ou en Alsace (et si le film remporte un vrai succès dans une ville près de chez vous). Le lien pour accéder au film. Votre nom apparaitra au générique
  • Contributeurs : 9
  • Disponibilité : 6/15

Pour 150 €

Devenez sponsor !

MERCI !!! Vous avez l'occasion unique de devenir sponsor officiel du film ! Votre nom, association, société, compagnie, ONG, multinationale (dans ce dernier cas, vous pourriez alors faire un effort et donner un peu plus) auront une place toute particulière dans le générique du film ! Vous avez bien sûr accès à toutes les contreparties précédentes : un déjeuner avec au moins l'un des réalisateurs de ce film à Sauvage sur un plateau (Caen). Attention ! Le restaurant apparait dans le film. Quelle immersion dans les coulisses du documentaire ! une petite bière au BTKC (Caen), au Wahwah (Gueb) ou dans un lieu de notre choix à Paris si les bars réouvrent un jour ? La Bande originale du film. Toutes les compositions inédites du groupe Cžarcžar du label Distotal faites pour Les Enfants du Marais. Le DVD ! une place pour une projection du film à Caen, Paris ou en Alsace (et si le film remporte un vrai succès dans une ville près de chez vous). Le lien pour accéder au film. Votre nom apparaitra au générique
  • Disponibilité : 10/10

Pour 1 000 €

Un ciné-débat dans votre ville !

Merci ! Que pensez vous d’organiser un ciné-débat chez vous ou dans votre commune ? C’est l’occasion de montrer le documentaire à vos proches, à vos amis et à toutes les personnes sensibles à la cause des sans-papiers. Débattons ! Vous avez bien sûr accès à toutes les contreparties précédentes : L'occasion unique de devenir sponsor officiel du film ! Votre nom, association, société, compagnie, ONG, multinationale (dans ce dernier cas, vous pourriez alors faire un effort et donner un peu plus) auront une place toute particulière dans le générique du film ! un déjeuner avec au moins l'un des réalisateurs de ce film à Sauvage sur un plateau (Caen). Attention ! Le restaurant apparait dans le film. Quelle immersion dans les coulisses du documentaire ! une petite bière au BTKC (Caen), au Wahwah (Gueb) ou dans un lieu de notre choix à Paris si les bars réouvrent un jour ? La Bande originale du film. Toutes les compositions inédites du groupe Cžarcžar du label Distotal faites pour Les Enfants du Marais. Le DVD ! une place pour une projection du film à Caen, Paris ou en Alsace (et si le film remporte un vrai succès dans une ville près de chez vous). Le lien pour accéder au film. Votre nom apparaitra au générique
  • Disponibilité : 10/10

Pour 2 500 €

Vidéo de votre choix

MERCI !!! Nous nous occupons de tourner une vidéo de votre choix sur votre collectif, entreprise, association, votre groupe de musique ou bien pour faire vos tutos jardinage, couture ou encore pâtisserie (2 jours de tournage). Vous avez aussi accès à toutes les contreparties suivantes : L'occasion unique de devenir sponsor officiel du film ! Votre nom, association, société, compagnie, ONG, multinationale (dans ce dernier cas, vous pourriez alors faire un effort et donner un peu plus) auront une place toute particulière dans le générique du film ! un déjeuner avec au moins l'un des réalisateurs de ce film à Sauvage sur un plateau (Caen). Attention ! Le restaurant apparait dans le film. Quelle immersion dans les coulisses du documentaire ! une petite bière au BTKC (Caen), au Wahwah (Gueb) ou dans un lieu de notre choix à Paris si les bars réouvrent un jour ? La Bande originale du film. Toutes les compositions inédites du groupe Cžarcžar du label Distotal faites pour Les Enfants du Marais. Le DVD ! une place pour une projection du film à Caen, Paris ou en Alsace (et si le film remporte un vrai succès dans une ville près de chez vous). Le lien pour accéder au film.
  • Disponibilité : 10/10

Faire un don

Je donne ce que je veux