Les frontières de l'extériorité

« Les frontières de l’extériorité » : un livre de photos et de textes à partir d’un travail réalisé avec des jeunes victimes d’exclusion.

Visuel du projet Les frontières de l'extériorité
Réussi
32
Contributions
10/03/2015
Date de fin
1 696 €
Sur 1 500 €
113 %
Soutenu par
Scouts et Guides de France soutient le projet Les frontières de l'extériorité

Les frontières de l'extériorité

<p> <img alt="Gilles-picarel-refuge-lharmattan-1-1420307855" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/150022/gilles-picarel-refuge-lharmattan-1-1420307855.jpg"></p> <p>  </p> <p> <img alt="Gilles-picarel-refuge-lharmattan-14-1420307952" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/150023/gilles-picarel-refuge-lharmattan-14-1420307952.jpg"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> Chers donateurs, chers amis, chers lecteurs,</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> Le point de départ du livre <strong><em>Les Frontières de l’extériorité</em></strong> est un travail artistique qui a été réalisé à Montpellier, entre 2011 et 2013, auprès de jeunes de 18 à 25 ans rejetés brutalement par leur famille, à la suite de la découverte de leur homosexualité. Confrontés au monde de la rue, de la marginalité et de la précarité, c’est auprès de l’association Le Refuge, à Montpellier, que ces jeunes ont trouvé une structure d’accueil et d’écoute ainsi qu’un accompagnement permettant à chacun de construire un nouveau projet de vie.</p> <p>  </p> <p> Mon projet a pour ambition d’interroger une <strong>photographie à la fois sociale et artistique</strong>. Ni reportage ni documentaire, l’objectif consiste à faire advenir une forme photographique qui n’assigne pas les personnes photographiées à une situation d’exclusion ou de stigmatisation.</p> <p>  </p> <p> La problématique soulevée dans cet ouvrage questionne la relation que la photographie entretient avec l’altérité tout en réfléchissant aux conditions de possibilité d’une photographie d’autrui.</p> <p>  </p> <p> Ce livre sera édité chez l’éditeur <strong>L’Harmattan</strong>, à Paris, et sera le deuxième opus de la <u><strong>collection RÉTINA.CREATION créée et dirigée par François Soulages</strong>.</u></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <img alt="Gilles-picarel-refuge-lharmattan-34-1420308176" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/150024/gilles-picarel-refuge-lharmattan-34-1420308176.jpg"></p>

À quoi servira la collecte

<p> <strong>Afin de réaliser ce projet, je demande un total de 1 500 euros qui sera réparti de la manière suivante : </strong></p> <p>  </p> Frais de KissKissBankBank (environ 120 €) Prise en charge d’une partie des frais d’impressions : 980 € Achats de 40 exemplaires pour organiser des débats conférences autour du projet : 400 € <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>Dans l’hypothèse où le montant de la collecte serait dépassé, les fonds seraient employés à :</strong></p> <p>  </p> <p> Fabrication des tirages pour permettre à une exposition de circuler.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Gilles-picarel-refuge-lharmattan-7-1420308563" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/150026/gilles-picarel-refuge-lharmattan-7-1420308563.jpg"></p> <p>  </p> <p> Si l’objectif de la collecte n’est pas atteint dans les délais impartis, vos fonds vous seront automatiquement et intégralement remboursés.</p> <p>  </p> <p> Un grand merci par avance pour votre soutien à la réalisation de ce projet.</p> <p>  </p> <p> N’hésitez pas à en parler autour de vous.</p> <p>  </p> <p> Et vous pouvez également liker la page facebook du projet : <a href="http://www.facebook.com/gilles.picarel" target="_blank">www.facebook.com/gilles.picarel</a></p>

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux