Les Précieuses Ridicules laissent tomber Molière

Les Précieuses Ridicules, du grand patron Molière, bientôt disponibles dans une nouvelle traduction… Il était temps !

Visuel du projet Les Précieuses Ridicules laissent tomber Molière
Réussi
44
Contributions
25/06/2015
Date de fin
3 330 €
Sur 3 000 €
111 %

Les Précieuses Ridicules laissent tomber Molière

<p> -          <strong>C’est qui ?</strong></p> <p>  </p> <p> La compagnie <em>C’est Magnifique</em>, pour fêter sa nouvelle identité visuelle, emmène sa prochaine création fêter les 50 ans d’Avignon off.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Header-03-1428435784" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/183527/header-03-1428435784.jpg"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> Association de création théâtrale, où, artistes-amis-rêveurs-opiniâtres, nous collaborons pour mettre sur pied nos spectacles. Nous croyons à un théâtre libre, collectif et inventif.</p> <p> En plan serré ou en plan large, nous puisons nos inspirations dans l’observation du monde, avec le besoin urgent de représenter la vie.</p> <p>  </p> <p> -          <strong>C’est quoi ?</strong></p> <p>  </p> <p> Titre : Les Précieuses Ridicules laissent tomber Molière</p> <p>  </p> <p> Mise en scène : Carole Rivière</p> <p> Ecriture : Carole Rivière et Jade Collinet</p> <p> Collaboration artistique : Jean-Baptiste Poquelin</p> <p> Création lumières : Régis Guyonnet</p> <p> Vidéo : Florent Houdu</p> <p> Direction musicale : Haim Isaacs</p> <p> Chorégraphie : Agnès Mozziconacci</p> <p>  </p> <p> Avec :</p> <p> Livia Arditti : Gorgibus <strong>« <em>Il n’en faut point douter, elles sont achevées.</em> »</strong></p> <p> Jade Collinet : Cathos <strong>« <em>Mon dieu ma chère, que ton père a la forme enfoncée dans la matière…</em> »</strong></p> <p> Florent Houdu : Mascarille <strong>« <em>Je me suis souvent rencontré dans des lieux où il faisait fort chaud…</em> »</strong></p> <p> Hélène Lauria : Magdelon <strong>« <em>Nous ne saurions regarder un croco dans les yeux.</em> »</strong></p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> Durée : 1h (à Avignon…)</p> <p> Comédie tout public.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <img alt="Img_0828_1-1428570343" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/184198/IMG_0828_1-1428570343.JPG"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>-          Mais c'est quoi le projet ?</strong></p> <p>  </p> <p> A l'origine, il y a la volonté de mettre en scène un texte fédérateur, la compagnie ayant été jusqu'ici plutôt engagée dans une démarche de création "totale". Bien qu'émerveillées par la force comique de la pièce, notre nature a vite repris le dessus et nous nous sommes mises au défi de dialoguer avec Molière pour réadapter certaines choses, les rendre plus percutantes par rapport à notre époque. Le texte s'est donc écrit à six mains, comme un dialogue entre deux siècles. Si Molière de son temps brocarde la Préciosité, il y a aujourd’hui de ces modes abracadabrantes qui méritent qu’on s’y arrête. Et c’est dans le Paris contemporain que nous invitons Molière à venir mordre un peu de chair fraîche !</p> <p>  </p> <p> Notre spectacle dresse les portraits de quatre personnages : deux adolescentes insolentes et attaquables, un homme joueur et lascif et un quadragénaire irresponsable.</p> <p>  </p> <p> Nos deux jeunes filles tentent de percer le mur épais du clivage social où elles se trouvent, petites bourgeoises de province sans grand avenir (sinon celui d’un mariage bien arrangé chez Molière), elles se jettent avec furie dans un monde dont elles maîtrisent mal les enjeux.</p> <p>  </p> <p> Nos Précieuses portent des parfums naturels et bannissent le synthétique. Elles sont baignées d’ambition, rêvent d’amour mais rejettent les hommes, elles roulent des mécaniques quand la vie les terrorise, et, percluses de rêves humanitaires, elles en brandissent l’étendard du fond de leur petit salon sous le nez désabusé de leur père.</p> <p>  </p> <p> <em>Ouais. C’est l’heure de la leçon.</em> Excédé par l’incurie de sa progéniture, papa Gorgibus attrape au hasard un quidam de passage – un soi-disant reporter de guerre que le tout Paris s’arrache – et le balance dans les pattes de ses filles qui s’y prennent.  </p> <p>  </p> <p> <strong>-          Un extrait du texte ?</strong></p> <p>  </p> <p> <strong><em>GORGIBUS.- Tout doux les filles, il s’agit là d’un des plus grands grands-reporters du moment, tout Paris se l’arrache, crie son nom et les dames les mieux placées bataillent durement pour l’avoir. </em></strong></p> <p> <strong><em>CATHOS.- Un monsieur dites-vous ?</em></strong></p> <p> <strong><em>MAGDELON.- Ah ma chère ! Un monsieur ! </em></strong></p> <p> <strong><em>GORGIBUS.- Oui. Et pas un journaleux bon marché qui se fend d’un entreligne à l’abri des beaux articles. Non ! Monsieur de Mascarille est de ceux qui mouillent leur chemise, toujours en guerre ! Parti, loin ! En Afrique tiens !  Je n’ai d’ailleurs guère eu le temps de voir l’homme mais on dit que malgré quelques balles et autres grenades mutilantes, il est entier ! Et bien fait de sa personne.</em></strong></p> <p> <strong><em>MAGDELON.- Oui, allez dire qu’on nous peut voir. C’est sans doute un bel esprit, qui aura ouï parler de nous.</em></strong></p> <p> <strong><em>CATHOS.- Assurément, ma chère.</em></strong></p> <p>  </p> <p>                                                             <img alt="Squelette-1428439297" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/183550/squelette-1428439297.jpg"></p> <p>  </p> <p> -          <strong>C’est quand ?</strong></p> <p>  </p> <p> Pour la première fois, nous relevons le challenge de monter un spectacle dans l’urgence. En 6 mois de temps, serons-nous capable de créer un spectacle à la hauteur de notre ambition ? D’être tout à la fois dans la simplicité, l’humanité, la folie, la bienveillance et l’absurdité la plus complète ?</p> <p>  </p> <p> <u>Fin juillet 2013</u> : le vent en poupe et le cuir tanné par le soleil du grand Festival d’Avignon, nous chantons à tue-tête en bagnole entre deux discussions très très sérieuses sur la vie, le boulot tout ça. Ah oui. Le boulot ! L’idée d’une pièce classique à brutaliser surgit.</p> <p>  </p> <p> <u>Décembre 2014-février 2015</u> : écriture à 6 mains. Nous lisons, rions (encore un qui n’a pas volé sa plaque au Père Lachaise), emmêlons les styles et expurgeons petit à petit.</p> <p>  </p> <p> <u>Février 2015</u> : première session de répétition en Essonne, découverte de l’équipe, du plateau. Premières irrévérences. Réécriture au vu des improvisations, des propositions foisonnantes des acteurs.</p> <p>  </p> <p> <u>Mars 2015</u> : l’atelier AAAAA nous propose une idée extra pour l’affiche (mais chut, on n’en dira pas plus…). Premières discussions techniques, l’équipe commence à s’activer dur. Du côté des comédiens, ça potasse, ça récite, ça trou de mémoire… bref, on verra ça aux prochaines répètes.</p> <p>  </p> <p> <u>Mai 2015</u> : deuxième résidence en Essonne.</p> <p>  </p> <p> <u>Juin 2015</u> : ultime session de répétition et showcase parisien pour arriver bien ancrés dans l’effervescence avignonnaise !</p> <p>  </p> <p> <strong><u>Du 4 au 26 Juillet 2015 intramuros</u> : Nan pas déjà ! On n’est pas prêts on n’est pas prêts on n’est pas prêts ! Mais qui a eu cette idée ?!</strong></p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>                                                                        <img alt="Main-1428439131" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/183548/main-1428439131.jpg"></p> <p>  </p> <p> <strong>Pour suivre nos actualités ou faire connaissance avec l’univers artistique de la compagnie, n’hésitez pas à visiter notre site : </strong><a href="http://www.cmagnifique.fr" target="_blank">www.cmagnifique.fr</a></p> <p>  </p> <p> <strong>Et le dossier de presse, il est <a href="http://media.grind-o-records.com/doc/press/dp-les_precieuses_ridicules.pdf" target="_blank">là</a></strong></p>

À quoi servira la collecte

<p>  </p> <p> <strong>Avant la plage, les pavés avignonnais !</strong> On va faire chauffer les tongs ! Pour l’instant, c’est au tour de notre porte-monnaie. Présenter un projet au Festival OFF d'Avignon est une belle aventure qui a un coût élevé. Après avoir réservé le théâtre, la maison pour juillet, avoir loué des salles et acheté plein de tickets de train pour les répétitions, nous être occupé de la scénographie et des costumes avec nos petites mains, il nous manque 3000 euros pour boucler notre production.</p> <p>  </p> <p> -          600€ : achat d’un vidéoprojecteur.</p> <p> -          600€ : communication pour Avignon (impression des affiches, tracts et dossiers de presse, et achat des centaines de timbres que représentent les envois aux diffuseurs et structures !)</p> <p> -          1500€ : pour aider à trouver le bon chargé de diffusion qui aimera ce spectacle autant que nous.</p> <p> -          300€ pour les frais de fonctionnement Kisskissbankbank.</p> <p>  </p> <p> Le tout pour un total de 3000 euros.</p> <p>  </p> <p> Le montant de votre aide nous permettra de couvrir une partie des frais engagés pour l'exploitation du spectacle à Avignon et d'envisager une tournée nationale si, grâce à vous, nous dépassons la somme espérée.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Bout_affiche-1429562352" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/188662/bout_affiche-1429562352.jpg"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>En ces temps de disette culturelle et de rugosité mondiale, votre soutien est fondamental. Vous pouvez le montrer ici de manière pécuniaire. C'est sans doute moins poétique, mais tellement nécessaire. Sachez qu’on accepte aussi volontiers la discussion et les encouragements. N’hésitez pas à répandre la bonne nouvelle. Et de tout cœur, nous vous remercions de votre générosité.</strong></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <em>Depuis 2007, pour les associations organisant des spectacles vivants, le code Général des Impôts (Article 200-1-f et 238 bis-1-e du CGI)) prévoit la possibilité de recourir aux dons.</em></p> <p> <em>Votre don à la compagnie C’est Magnifique bénéficiera d'une réduction d'impôt sur le revenu égale à 66% du montant dans la limite de 20% du revenu net imposable (au-delà de 20%, l'excédent est reportable sur les 5 années suivantes). </em></p> <p> <em>Ainsi un don de 1000 euros ne vous coûte "que"  340 euros puisqu'il vous permettra de bénéficier d'un avoir fiscal de 660 euros.</em></p> <p> <em>Pour en bénéficier, nous vous adresserons un reçu fiscal par courrier sur simple demande.</em></p>

Choisissez votre contrepartie

10 €

Livraison estimée : juillet 2015

Nos remerciements chaleureux sous la forme d'une révérence en bonne et due forme + une adhésion à la compagnie + votre nom sur notre site et notre page faceboook (sauf si vous tenez à rester discret)
  • 9 contributions

20 €

Livraison estimée : juillet 2015

contrepartie précédente + une carte postale des Précieuses en goguette à Avignon (une belle, on ne se moque pas des gens, nous)
  • 8 contributions

30 €

Livraison estimée : juillet 2015

contreparties précédentes + pin’s de la compagnie (perso nos chouchous c’est la femme-pieuvre et l’homme à la bûche…)
  • 7 contributions

50 €

Livraison estimée : juillet 2015

contreparties précédentes + une invitation (votre contrepartie à notre contrepartie c'est qu'on compte sur vous pour assurer la claque)
  • 4 contributions

75 €

Livraison estimée : juillet 2015

contreparties précédentes + une affiche dédicacée par l'équipe (Molière compris)
  • 1 contribution

100 €

Livraison estimée : juillet 2015

contreparties précédentes + bienvenue à une journée de travail en juin (on vous déconseille juste de venir aux répétes de chant, on ne sera pas au point...) + accès au catering de la répète (si vous négociez bien avec Flo)
  • 2 contributions

150 €

Livraison estimée : juillet 2015

contreparties précédentes + un texte de la pièce en deux couleurs (minimum) (pour voir où est passé Molière…)
  • 1 contribution

200 €

Livraison estimée : juillet 2015

contreparties précédentes + 1 Tshirt de la compagnie (on vous a déjà parlé de l'homme à la bûche ?)
  • 2 contributions

500 €

Livraison estimée : août 2015

contreparties précédentes + 1 dédicace dans le spectacle + on vous invite à dîner (vous ne serez pas déçu, c’est Manu qui cuisine ! - Si tu lis ça Manu, sache qu’on t’aime très fort)

1 000 €

Livraison estimée : août 2015

contreparties précédentes + (à ce stade on se tutoie) on participe à ton prochain déménagement (pour comprendre, viens voir la pièce !)
  • 1 contribution
  • 2/3 disponibles

Faire un don

Je donne ce que je veux