Soutenez la réalisation d'un projet pluridisciplinaire et collectif ayant pour but de réaliser un spectacle !

Large_dsc_0087777basse_def_2-1522711543

Présentation détaillée du projet

Et ce n’est que le début !

Circassienne, danseuse, photographe, sérigraphe et bientôt scénographe-designer ! Je réalise un projet collectif pour mon diplôme de design (École Européenne Supérieure d’art de Bretagne à Rennes) mêlant cirque, danse verticale, travaux sur corde et slackline. Le but final étant de réaliser un spectacle au mois de juin avec une danseuse et un équilibriste sur corde.

 

 

 

 

Mêlant différentes disciplines aériennes et d’équilibre, je conçois plusieurs agrès à destination des espaces urbains et naturels. Ces agrès sont pensés comme des objets-espaces expérimentaux où les protagonistes (circassiens, danseurs et slackeurs) essayent de trouver de nouveaux gestes chorégraphiques, répondant à la problématique de la déambulation et de la traversée.

 

                                 https://www.instagram.com/saritabaila/

 

 

Ce projet offre l’opportunité de travailler en collectif et de mêler différentes disciplines : design, cirque, danse verticale, slackline et travaux sur corde. La participation de deux cordistes professionnels permet la concrétisation du projet. Ils m’accompagnent sur la conception technique, les repérages, le montage et démontage de la structure et la sécurité des interprètes.

 

L’agrès, considéré comme un objet-espace, est composé de cordes et constitue une forme géométrique. Cette forme suspendue dans le vide appelle à la hauteur, à l’équilibre et à la suspension du corps.

 

Placer un tel objet dans un paysage urbain ou naturel n’est pas anodin. La forme géométrique de l’objet est une caractéristique importante du projet car elle doit provoquer de nouveaux gestes chorégraphiques. Elle doit aussi contraster avec le paysage tout en s’adaptant aux différents lieux. En tant que designer-scénographe, je questionne la façon dont nous pourrions « traverser autrement la ville ». Ma mission est aussi de trouver les meilleures façons de fabriquer l’objet (notamment pour la liaison des cordages) et de sélectionner les matériaux pouvant répondre à la solidité et à la souplesse de l’agrès (cordes, sangles, textiles...). Une recherche sur l’architecture du pont et sur la déambulation accompagne ce projet. L’expérimentation de déplacements du corps non-programmés à l’avance nous pousse vers une déambulation inattendue au sein de la chorégraphie.

 

L’installation d’une telle structure de cordes est inattendue pour les promeneurs et crée une surprise dans le paysage. Le flâneur peut s’arrêter et devenir spectateur en regardant les mouvements des interprètes suspendus ou en équilibre. Ces corps reflétés dans l’eau traversent la rive en mouvements chorégraphiés. Une symétrie se créée entre les véritables corps et les reflets de ceux-ci. La traversée et le paysage sont alors en mouvement. Cette installation donne accès à une création pour un large public. Elle appelle les usagers des espaces à imaginer les manières dont ils traversent leurs paysages.

 

Le projet final se situera au dessus d’une pièce d’eau dans un espace urbain ou naturel. Á Rennes, j’aimerais explorer la Vilaine.

 

Les différentes étapes du projet :

 

1er étape : février 2018

 

En février 2018, j’ai réalisé une première maquette échelle 1 au sein de mon école. Ce fût une première étape pour valider l’usage de la corde, le mélange des disciplines, les dimensions et la forme de l’agrès, décider des conditions de sécurité (ligne de vie, baudrier...), définir le nombre de personnes pouvant être accueillies sur le même agrès, confirmer le niveau de souplesse de l’agrès (avec ou sans élastiques), tester des gestes chorégraphiques avec des circassiens, des danseurs et des grimpeurs. 

 

 

 

 

 

2e étape : les 14 et 15 avril 2018

 

Le weekend du 14 et 15 avril, je vais installer ma structure au dessus de la pièce d’eau du parc Hamelin-Oberthür à Rennes. Cette deuxième étape permet de jouer pour la première fois au dessus de l’eau et de travailler directement les reflets et la lumière de l’eau. Nous allons trouver de nouveaux mouvements et écrire une première chorégraphie avec des mouvements maîtrisés, créer un lien entre les danseuses et les équilibristes sur corde, utiliser nos premiers costumes.
De plus, travailler dans un espace comme celui-ci permettra d’offrir aux spectateurs une vision à 360° du spectacle puisqu’ils pourront se déplacer autour de la pièce d’eau. Cela rappellera la piste utilisée dans les arts du cirque.  

Vous pouvez bien évidement venir nous voir en pleine création ! C’est une résidence de deux jours dans le parc ouvert aux visiteurs. 

 

 

 

 

 

 

 

3e étape : mai 2018

 

L’usage de la corde permet de réaliser un répertoire riche en formes .
Ce répertoire est utilisé afin d’adapter la structure aux différents lieux qui me sont proposés et de créer de nouvelles surprises dans chacun des quartiers, parcs et jardins.

S’il m’était possible de réaliser une installation et une chorégraphie au dessus de la Vilaine, cela permettrait d’avoir une autre approche de l’eau, de la rive et de l’architecture urbaine.  Les rives de la Vilaine permettent de travailler sur un plan linéaire. La traversée au dessus de l’eau évoque l’architecture du pont et rejoint la première thématique de ce projet : «Comment traverser différemment la ville ? ».

 

 

4e étape : juin 2018

 

Écriture d’une chorégraphie avec deux interprètes (une danseuse et un équilibriste sur corde) pour l’anniversaire des 150 ans du parc du Thabor à Rennes, ayant lieu en juin 2018. Cet évènement est une véritable opportunité professionnelle et me permettra de présenter mon travail, réaliser et diriger mon premier spectacle.

 

 

 

Après l'obtention du diplôme à l’école des Beaux arts de Rennes :

 

Création d’une compagnie ou d’un collectif des arts vivants et de design.

Professionnaliser le spectacle et le faire tourner !

Au plaisir de vous voir sur notre route !!

 

 

Remerciements :

 

Je remercie tout particulièrement Babou et Clément, les deux cordistes qui participent à ce projet depuis le début !

 

Un grand merci aux membres de l’association rennaise BZ'Slack pour leur participation et leur soutien.  https://www.facebook.com/groups/renneslack/

 

Je remercie également Sarah pour son enthousiasme et sa confiance ! https://www.instagram.com/saritabaila/

 

Merci beaucoup à  Clarisse pour son aide à la création de ce financement participatif.

 

Et merci à toutes les autres personnes (amis, famille, collègues...) qui m'aident et me soutiennent dans cette aventure !

 

À quoi servira la collecte ?

Les 500 euros récoltés permettront de financer la structure pour les 14-15 avril 2018 et de poursuivre mon travail afin de réaliser un spectacle avec celle-ci. Cette somme permettra également la création de costumes pour les interprètes. Toutes les personnes participant à ce projet sont bénévoles. Si j’ai la chance de récolter une somme plus importante, je pourrai les remercier en créant un évènement ou un repas.

 

 

 

 

 

Derniers commentaires

Thumb_default
Contribution de Martine Guémas et nous pour clôturer ton projet avec un compte rond !! BRAVO!!
Thumb_default
Pour que ce projet puisse être aussi formidable que notre Juliette l'a imaginé <3
Thumb_default
Très beau projet, on a bien envie de le voir évoluer, de te voir expérimenter, refléter, danser dans les airs... Alors une petite aide de nous deux, et un gros bisou ! Paul et Clarisse