Ludus

Ludus est un court-métrage de quinze minutes mettant en scène les aventures de Willie, dernière habitante d'une voie de chemin de fer

Visuel du projet Ludus
Réussi
38
Contributions
31/08/2013
Date de fin
3 320 €
Sur 3 240 €
102 %

Ludus

<p> <strong>L'histoire</strong></p> <p>  </p> <p> C'est le début de la deuxième année après la guerre (laquelle? Personne ne le sait). Willie est seule à des centaines de kilomètres. Cependant elle n'en est pas plus accablée. Du haut de ses quatorze ans, elle a de l’imagination à revendre. Suffisamment pour que les "visiteurs" continuent d’affluer jour et nuit dans cette gare abandonnée devenue sa maison. Cette imagination, c’est sa nourriture. Elle la maintient en vie, elle lui donne la force de rester digne. Chaque jour elle se pomponne, se parfume et  revêt ses plus belles robes dans l'espoir que quelqu’un "d’important" lui offre le grand rôle de sa vie.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Ludus_essai_couleur" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/31146/LUDUS_essai_couleur.jpg"></p> <p> (<em>Affiche préparatoire de Ludus crée par Paul Diemunsch</em>)</p> <p>  </p> <p> <strong>Note d'intention du metteur en scène</strong></p> <p>  </p> <p> Nous voulons emmener le spectateur dans l'univers ludique de Willie. Sa solitude c'est le rêve, le terrain de jeu où la réalité est perpétuellement modulable.</p> <p>  </p> <p> Notre point de départ est le suivant : <em>ce qui est vivant est vulnérable, et ce qui est vulnérable invente les mécanismes de défense nécessaires à sa propre survie. </em>Dans cette histoire l'héroine n'est pas la proie d'un grand prédateur mais en proie à la tristesse. Pour ne pas succomber à l'ennui, elle se fixe des objectifs, des règles, des cadres dans lesquels elle trouve son salut et renouvelle constemment sa joie de vivre.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> À travers l'histoire de Willie nous voulons faire comprendre que les rêves sont nécessaires pour contrer la désolation. Malgré son isolement, Willie invente, joue, rêve, et envoie un message clair : la résignation face à sa condition n’est pas une option.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>Le lieu</strong></p> <p>  </p> <p> Gare de Chemin de Fer de l'Eure, Pacy-sur-Eure.</p> <p> Nous tournerons avec la permission de l'association CFVE propriétaire de 24 Km de voie ferrée. Passionné par les trains depuis des années, ils organisent chaque été des ballades à bord de trains en tout genre.</p> <p>  </p> <p> <img alt="282294_10151095413546819_1752759983_n" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/31172/282294_10151095413546819_1752759983_n.jpg"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>Les références</strong></p> <p>  </p> <p> Nous nous inspirons du travail de cinéastes tels que John Cassavetts ou Patrice Chéreau, qui ont su mettre le comédien sur une plate-forme de tous les possibles, en le rendant puissant et beau tout en le mettant au service de l'histoire. </p> <p>  </p> <p> <img alt="Une-femme-sous-influence-de-john-cassavetes-4681698kuawf" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/31134/une-femme-sous-influence-de-john-cassavetes-4681698kuawf.jpg"></p> <p> (<em>Gena Rowlands dans Une femme sous influence</em>)</p> <p>  </p> <p> Les peintures poulaires et crues d'Hopper nous serviront de références visuelles. Nous nous en inspirerons pour recréer l'ambiance du film, de même que nous nous réfèrerons aux compositions de Turner, qui sublime les paysages industriels, en extrait toute la poésie.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Edward-hopper-1929" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/31121/Edward-Hopper-1929.jpg"></p> <p> (<em>Edward Hopper - Railroad Sunset</em>)</p> <p>  </p> <p> Dans le texte, nous aimerions nous rapprocher de la douce folie d'Albert Cohen qu'il pose dans le Mangeclous pour contraster avec la froideur de la conditions des personnages de Tennesse Williams.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Berthold_woltze" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/31123/Berthold_Woltze.jpg"></p> <p> (<em>Berthold Woltze - L'irritant Gentleman</em>)</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>Les comédiens</strong></p> <p>  </p> <p> <em>Zoé Besmond De Senneville</em></p> <p>  </p> <p> <img alt="Img_6494" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/31173/IMG_6494.JPG"></p> <p>  </p> <p> Zoé est une jeune comédienne française. Représentée par l'agence artistique ECI.</p> <p> Issue d’une famille d’artistes, Zoé sait très tôt qu’elle veut être comédienne. Après son bac au lycée Stanislas à Paris, elle s’inscrit à l’Ecole Claude Mathieu et à la Sorbonne Nouvelle, où elle étudie l’anglais.</p> <p> Sa licence en poche, elle poursuit ses études d’anglais aux Etats Unis, à l’Université du Connecticut puis à New York où elle suit les stages de la SITI Company (fondée par les metteurs en scène Anne Bogart &amp; Tadashi Suzuki), s’initiant au théâtre contemporain et aux méthodes de jeu américaines. Un stage au célèbre Stella Adler Acting Studio lui permettra également de perfectionner son jeu en anglais.</p> <p> Zoé revient à Paris en 2010. Elle y intègre l’Ecole du Jeu pour y travailler le langage du corps et l’aspect créatif du jeu de l’acteur, et se jette littéralement dans la course au casting. L’exercice se révèle payant : Zoé décroche trois rôles publicitaires en moins de quelques mois et surtout son premier rôle dans Le Petit Poucet réalisé par Marina de Van pour Arte, aux côtés de Denis Lavant et Rachel Arditi.</p> <p> En 2013, Zoé sera l’héroïne principale du film Bodycombat de Yelena Remetin.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <em>William Fontaine</em></p> <p>  </p> <p> <img alt="Img_6486" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/31174/IMG_6486.JPG"></p> <p>  </p> <p> En 2010, il obtient le diplôme d’art dramatique des cours FLORENT.</p> <p> De Septembre 2010 à Mai 2011, il assiste le professeur titulaire d’art dramatique aux cours FLORENT. 2008 et 2009, il expose, interprète et figure dans plusieurs projets artistiques : Centre George Pompidou, exposition « Pourquoi pas toi ? » / Clip « Lives and Walls » - Kipling, no entertainment / Mise en scène et rôle dans « la Cantatrice Chauve » et rôle du Dragon dans « Le Dragon » d’Evguéni Schwartz / Spectacle de danse « Est-ce ainsi que les Hommes s’aiment ? »</p> <p> En 2011 il co-fonde La Compagnie des Rails : une compagnie qui propose, depuis le mois de février 2011, de courts extraits de pièces de théâtre dans les trains de la région parisienne. Leur objectif ultime est de jouer dans les transports en commun du monde entier.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>Le metteur en scène</strong></p> <p>  </p> <p> <em>Luca Stefanini</em></p> <p>  </p> <p> <img alt="406443_10150530787456819_1525422319_n" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/31178/406443_10150530787456819_1525422319_n.jpg"></p> <p>  </p> <p> Après son bac obtenu en 2007, il prépare les concours des grandes écoles d’art aux Atelier de Sèvre. En 2008 il se tourne vers une formation de comédien en s’inscrivant à l’école Les Enfants Terribles. De 2009 à 2012 il poursuit sa vocation à l’école du Jeu. Depuis Septembre 2011 il joue chaque mois au Centquatre dans les « Enjeux pro », spectacle basé sur des improvisations collective. Il est également intervenant ponctuel à l’Ecole du jeu pour le groupe des adolescents et à partir de Septembre 2012 il devient l’assistant de Delphine Eliet (directrice de l’école) dans le but de transmettre la TCIC « Technique de Confirmation Intuitive et Corporel » dont elle est la créatrice. C’est en Juin 2012, au CentQuatre, qu’il présente sa première création <strong><em>Le Centre de l’Elan</em></strong> dans le cadre des portes ouvertes de l’école du Jeu. Aujourd’hui il écrit sa prochaine pièce intitulé <strong><em>Jeanne et Serge, coup de foudre au match de volley-ball </em></strong> Il est le co-fondateur des productions <em>La Falcone</em> qui dirige plusieurs projets artistiques dont un partenariat avec le Collectif 49701 pour la série théâtrale <strong><em>Les Trois Mousquetaires</em></strong></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>L'équipe technique</strong></p> <p>  </p> <p> Les membres qui forment le noyau dur de l'équipe se connaissent depuis l'enfance, peut-être n'est-ce pas un hasard si chacun a choisi une profession parmi les métiers du cinéma. Ce qui est sûr c'est qu'il nous est permi aujourd'hui de former une équipe complète et inventive dans laquelle les uns peuvent faire confiance aux autres.</p> <p>  </p> <p> <em>Luca Stefanini</em> - Réalisation</p> <p> <em>Nathan Vitoux</em> - 1er Assistant à la Réalisation</p> <p> <em>Simon Meheust</em> - Cadreur</p> <p> <em>Clément Benoist</em> - Chef Opérateur</p> <p> <em>Camille Seï</em> - Styliste</p> <p> <em>Morgane Annic-Nony</em> - Opératrice Son</p> <p>  </p> <p> <img alt="523160_10152150674975724_1020629499_n" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/31179/523160_10152150674975724_1020629499_n.jpg"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>La Falcone</strong></p> <p>  </p> <p> La Falcone est une jeune association fondée en Juillet 2012 dont les membres exercent des pratiques artistiques variées et complémentaires (Metteur en scène, photographe, dessinateur, musiciens, écrivains, acteurs, danseurs, etc..). Elle a produit une pièce de théâtre intitulée <strong><em>Le Centre de l'élan</em></strong> en juin 2012 écrit et mise en scène par Luca Stefanini et le Clip <em><strong>Aquila</strong></em> du groupe éléctro-pop <em>Equateur</em> en mars 2013. Son objectif est essentiellement de mettre de l'air dans la tête du spectateur.</p> <p>  </p> <p> Rejoignez nous sur Facebook!</p> <p> https://www.facebook.com/luduslafalcone</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> Bande annonce de <strong><em>Le Centre de l'élan</em></strong> :</p> <p> <a href="http://youtu.be/kgONK7cNDbE" target="_blank">http://youtu.be/kgONK7cNDbE</a></p> <p>  </p> <p> Clip <strong><em>Aquila</em></strong> par <em>Equateur</em> :</p> <p> <a href="http://youtu.be/PGfLvTRkHlc" target="_blank">http://youtu.be/PGfLvTRkHlc</a></p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p>

À quoi servira la collecte

<p> <u><strong>Nous avons besoin pour mettre à bien notre projet de 3240 euros qui seront répartis selon</strong></u> :</p> <p>  </p> <p>  - <strong>Lieu de tournage</strong> : 600 euros </p> <p>  </p> <p>  - <strong>Déco, Accésoires et Costumes</strong> : 240 euros.</p> <p>  </p> <p>  - <strong>Transports</strong>  : 370 euros.</p> <p>    ( Plein d'essence pour une voiture et un camion, 8 Billets aller-retour pour Pacy-sur-Eure)</p> <p>  </p> <p>  - <strong>Accesoires Camera</strong>  : 500 euros.</p> <p>     ( Crosse, Steadycam )</p> <p>  </p> <p>  - <strong>Lumières</strong> : 300 euros.</p> <p>     (2 Fresnel, 1 HMI pour 2 jours)</p> <p>  </p> <p>  - <strong>Son</strong> : 500 euros. </p> <p>     (Mixette JHF)</p> <p>  </p> <p>  - <strong>Maquillage</strong> : 100 euros</p> <p>  </p> <p>  - <strong>Régie</strong>  : 630 euros.</p> <p>     ( Catering pour 15 personnes sur 6 jours )</p>

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux