Maât : slow journalisme et livre de collection

Devenez les co-éditeurs du média du Sud qui n’a pas froid aux yeux !

Visuel du projet Maât : slow journalisme et livre de collection
106
Contributeurs
4 jours
Restants
6 551 €
Sur 10 000 €
66 %
Média
indépendant

Maât : slow journalisme et livre de collection

"Se rapprocher du monde en prenant ses distances, renouer avec un journalisme de papier et d’encre, un journalisme de liberté."

Maât est la première revue trimestrielle du Sud de la France de format "mook", un bel hybride entre le magazine et le livre de collection. En rupture avec l'information en continu, des journalistes indépendants s’immergent dans un microcosme inexploré et racontent son histoire, en dehors des sentiers battus. Plus de 160 pages de reportages grand format qui portent un regard déconnecté sur l'actualité mais bien ancré dans le réel.


En quelques mots, Maât, c’est quoi ?

Indépendant. Ni dans le giron d’un géant de la presse, ni sous le joug d’un pouvoir public, Maât est le fruit de deux esprits libres qui croient toujours au journalisme de vérité(s). Aucune publicité, aucune influence économique.

Lent. A l’inverse d’un média de réaction, Maât casse volontairement le rythme de l’information actuelle en prenant du recul et son temps pour traiter les sujets. Des reportages fouillés, des récits, des enquêtes, des témoignages, des regards croisés …

Élégant. Maât est fait de papier et d’encre. D’art et d’émotion. Ses textes sont illustrés par des artistes de tout poil, célèbres ou émergents : photographes, illustrateurs, dessinateurs de presse…


A l’origine

Deux journalistes, Béatrice Jullion et Corine Tonarelli, avec au compteur plus de 20 ans dans la presse régionale et nationale, généraliste pour l’une, spécialisée pour l’autre. Lassées des médias de complaisance, elles rêvent de nouvelles formes d'écriture, de varier les tons, de mêler le grave et l’humour. Et de pouvoir enfin pratiquer un journalisme de région sans publicité, à l’huile de coude et au jus de cerveau. 


La folle équipe

Maât s’est entouré d’une petite team de joyeux lurons, à la fois exigeants et décalés, qui mêlent tous les langages pour raconter le Sud.


Premier numéro : cap sur l’Île du Levant

Pour son premier opus, la joyeuse équipe a mis le cap sur l’Île du Levant. Cette île intrigante au large de Hyères alimente les fantasmes et révèle les contrastes. Entre paradis naturiste et essais militaires, les cohabitations sont à la fois fabuleuses et improbables. Le Levant : libre ou sacrifié ?

Aperçu du sommaire

  • Dossier. 20 000 dangers sous les mers.
  • Reportage. Naturistes, gays, libertins, l’île a-t-elle un maître ?
  • Récit. Envoûtée par la stripteaseuse Rita Renoir, la fabuleuse histoire d’amour d’Agnès.
  • Conversation avec Jacques Salomé. Le célèbre psychosociologue a installé sur cette île sa "maison de ressourcement".
  • Zoom. Missiles et paradis vert, l’étrange cohabitation.
  • Enquête. Port, transport, déchets : comment les pouvoirs publics s’intéressent au quotidien des Levantins ?
  • Regards. Jeunesse levantine, une autre dimension du vertige.

A partir de juillet, Maât sera distribué dans des librairies ciblées du Sud de la France, les lieux incontournables du Levant, les sites prestigieux du bord de mer, les offices de tourisme, ainsi que chez tous nos partenaires. Maât sera également disponible sur notre site internet, en cours de création. 


 

À quoi servira la collecte

Maât croit au soutien et à la solidarité, à l’intelligence et à l’intuition. En faisant appel au financement participatif, Maât se libère de toutes sortes d'influences, pouvoirs et publicités. Il devient un média qui n’appartient qu’à ses lecteurs et ne vit que d’eux.

Contribuer à son financement, c’est permettre à Maât de travailler sereinement dans la continuité, de rémunérer les différents collaborateurs qui lui ont fait confiance, de choisir un imprimeur français et de produire des contreparties hautes en couleur : de la prévente du numéro 1 à un week-end inoubliable sur le Levant, en passant par une journée d’immersion journalistique et des tirages en série limitée. 

Grâce à vos soutiens, Maât pourra sortir son numéro dédié à L’île du Levant.

Premier palier à 10 000 € : rémunération de l’imprimeur, du photographe, de l'illustrateur et de l'infographiste + le budget communication + la commission KKBB.

Deuxième palier à  15 000 € : rémunération de TOUS les contributeurs, y compris l’équipe rédactionnelle. 

Troisième palier à 20 000 € et plus : tremplin pour démarrer les futurs numéros et constituer une équipe pérenne. 

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux