Mare Nostrum

Plongez avec nous dans la création de Mare Nostrum : un documentaire sous-marin en apnée !

Visuel du projet Mare Nostrum
Réussi
39
Contributeurs
06/05/2019
Date de fin
1 601 €
Sur 1 600 €
100 %

Mare Nostrum

Mare Nostrum est un projet de film documentaire de création sur la chasse sous-marine, l'apnée, la mer et l'aventure.

Note d'intention

Quand j'étais enfant, en semaine, le week-end, qu'il pleuve ou qu'il vente, mon père partait en mer. Son vieux zodiac bleu recouvert de rustines noires accroché derrière la voiture, il roulait jusqu'au glissant. Là, il faisait lentement descendre son bateau jusqu'à l'eau et s'éloignait vers les îles. Pourtant mon père n'est pas un pêcheur, il est professeur de mathématiques. Mais c'est aussi un chasseur : un chasseur sous-marin.

Chasseur sous-marin aujourd'hui

Chasseur-cueilleur : à l'époque de l'écologie et de la protection des écosystèmes, cette position de prédateur peut paraître archaïque. Il devient aujourd'hui difficile d'évoquer ce rapport primitif à la nature - qui pourtant s'accorde le plus souvent avec un grand respect de celle-ci. Le poisson se raréfie, l'acte de chasse est perçu par beaucoup comme violent voire indigne de l'être humain tandis que notre société escamote le plus possible le lien entre la viande et l'animal.

Dans la chasse sous-marine, ce rapport au monde animal s'exprime frontalement mais la supériorité de l'homme sur sa proie est toute relative ! En dehors des pratiques de braconnage, le poisson sort le plus souvent indemne de la confrontation. La chasse sous-marine se pratique en effet en apnée sans autre assistance qu'une combinaison, une paire de palmes et un fusil qui est une sorte d'arbalète sous-marine chargée à la seule force de ses bras.

Evolution et écologie

En quinze ans de chasse sous-marine et de plongée, si j'ai appris à connaître « notre » mer, je l'ai aussi vue changer : elle qui semblait infinie, devient de plus en plus petite et vide. Et si l'on remonte encore plus loin, une centaine d'années de pillages et de rejets ont profondément et durablement marqué la Méditerranée et les océans.

Comme le dit Nicolas Hulot, « on ne naît pas écologiste, on le devient ». Cette évolution passe avant tout par l'émerveillement et l'amour de la nature, et tout prédateur qu'il soit, le chasseur sous-marin ne peut qu'éprouver ces sentiments à travers l'aventure dans laquelle la chasse sous-marine l'entraîne. Sillonnant les côtes, il est aux premières loges pour percevoir l'urgence écologique.

Pour moi, ce constat de l'impact destructeur de l'activité humaine sur notre planète fut lié au passage du monde de l'enfance à celui des adultes. Persuadé à l'origine que le monde était sans limites, je découvrais alors qu'il ne l'était plus tant que cela et que les sentiments d'abondance et de liberté des récits d'aventures qui avaient bercé ma jeunesse semblaient appartenir à un temps révolu. Le monde moderne était balisé et l'aventure difficile à trouver. Mon père et la chasse sous-marine m'apparaissaient alors comme l'une des rares sources d'inconnu à subsister.

A quelques mètres de la surface, l'Aventure

Dans Mare Nostrum, au-delà de cette histoire personnelle, je veux raconter l'aventure qu'est la chasse sous-marine et m'intéresser à son histoire qui, bien plus que de chasse et de plongée, parle d'immersion dans un univers si différent que certains ont pu le nommer le Septième continent. Une exploration qui trouve précisément ses origines à Marseille, la ville où a été inventé le scaphandre autonome, la ville du marégraphe qui a donné au monde l'altitude zéro, la ville de Cousteau, de Beuchat ou encore de la Comex.

Aujourd'hui, les innovations se font ailleurs, mais il existe toujours dans cette ville une communauté qui, sans que personne ne le sache réellement, passe son temps à sillonner les fonds et s'inscrit dans le prolongement de cet esprit de découverte. Avec eux, ce n'est donc pas une simple histoire de vacances que je veux raconter, nous avons tous mis un masque, fait un baptême de plongée ou même parcouru la côte avec une petite arbalète, non, c'est une histoire de passion. La passion de femmes et d'hommes qui vivent la mer en tout temps, même quand ils n'y sont pas, qui connaissent merveilleusement les mœurs des poissons, réfléchissent aux vents, à la houle, parfois à la marée, sortent toute l'année, sous la pluie ou dans le gros temps et même quand la température extérieure descend bien en dessous de celle de l'eau.

C'est ce désir d'aventure, qui dans ma famille semble se transmettre de génération en génération, qui me pousse aujourd'hui à réaliser ce film. C'est ce rapport au monde sauvage, au dépassement de soi, à l'autonomie, que je veux raconter et questionner.

Mise en images

Pour construire un récit qui rende au mieux l'univers sous-marin et le rapport que les chasseurs entretiennent avec lui, l'image joue un rôle capital.

Ainsi nous suivrons les chasseurs durant leurs sorties, nous les accompagnerons du glissant jusqu'à quinze ou vingt mètres de profondeur. Là, nous tournerons la majorité de nos images sous-marines en apnée pour donner à sentir ce qu'est la profondeur, le manque d'air, le temps qui file, en un mot la pénétration sous la mer dans son toute intensité.

D'autre part, plutôt que des interviews statiques, nous filmerons des discussions in situ, en mer et sur la côte. Mon père jouera un rôle de médiateur mais je serais aussi, ainsi que le reste de l'équipe du film, amené à prendre part aux conversations. La caméra, mobile, et l'ensemble du dispositif filmique joueront un rôle visible et narratif assumé. Le récit de Mare Nostrum sera en effet aussi celui de sa réalisation, celui de l'aventure d'un tournage sous-marin. Une aventure que nous partagerons avec vous.

A la poursuite de l'aventure sous-marine

Depuis ses débuts méditerranéens, la chasse sous-marine s'est exportée dans toutes les mers et tous les océans. D'une manière similaire, j'ai commencé par sillonner les fonds sous-marins des calanques, puis vers l'âge de 16 ans j'ai suivi mon père en Bretagne avant de partir, un peu plus tard, plonger dans des mers encore plus lointaines. De même je souhaites vous emmenez aussi, lors de prochains tournages, chasser dans l'Océan Atlantique, découvrir ses eaux encore extrêmement sauvages sur quelques sites préservés, et poursuivre la rencontre avec des personnages qui témoignent de la persistance de l'esprit d'aventure dans le monde d'aujourd'hui.

L'équipe

 

Antonin Tanner

Réalisateur, cadreur et cadreur sous-marin

-

Kentin Gobe

Assistant caméra

-

Baptiste Cornu

Second cadreur

-

Eric Gattat

Ingénieur son

-

Piero Fontolan

Régisseur

-

Julien Tanner

Plongeur et assistant sous-marin

-

Michel Tanner

Chasseur sous-marin

 

 

 

À quoi servira la collecte

Le tournage de Mare Nostrum se déroulera sur trois périodes : la première, la plus longue, en mai à Marseille, la seconde en septembre en Bretagne et la dernière en hiver de nouveau à Marseille. Nous vous proposons ici de participer au financement de notre première session de travail du 7 au 13 mai. Nous possédons la majorité du matériel nécessaire à la réalisation de notre projet mais vos dons nous permettront de compléter notre budget sur les postes suivants :

Achat et location

  1. Location de matériel audiovisuel 300 euros
  2. Achat des supports de stockage et des consommables 200 euros
  3. Location de matériel de plongée additionnel 100 euros

Transport

  1. Billets de trains 300 euros
  2. Carburant pour le bateau 100 euros

Défraiement

  1. Régie 100 euros
  2. Repas 300 euros

Frais

  1. Commission KissKissBankBank 130 euros
  2. Autres frais 70 euros

TOTAL : 1600 euros

Mare Nostrum est un projet imaginé en 2016, aujourd'hui sa réalisation est à notre portée mais elle ne pourra se faire sans votre aide. Nous avons besoin de vous ! Soutenez nous et partagez cette page avec vos amis !

   

Choisissez votre contrepartie

Pour 1 €

La surface

Un grand merci de toute l'équipe !
  • Contributeurs : 2

Pour 8 €

Les pieds dans l'eau

Votre nom et prénom au générique
  • Contributeurs : 7

Pour 16 €

Les premiers mètres

L'accès aux vidéos "journal de bord du tournage" et au film issu de cette première session de tournage (Liens privés sur Viméo et Youtube avant la sortie public du film final) + Les contreparties précédentes
  • Contributeurs : 10
  • Livraison Septembre 2019

Pour 32 €

En apnée

Deux tirages argentiques 15*21 de photographies sous-marines de votre choix parmi une sélection d'image + Les contreparties précédentes
  • Contributeurs : 5
  • Livraison Septembre 2019

Pour 48 €

La descente

Une invitation (pour deux) à la projection en avant première du film + Les contreparties précédentes
  • Contributeurs : 6

Pour 72 €

Le fond de la mer

Un tirage argentique 30*45 signé d'une photographie de votre choix parmi une sélection d'image + Les contreparties précédentes
  • Contributeurs : 2
  • Livraison Septembre 2019

Pour 96 €

Le poisson

Mention spéciale de votre nom et prénom (ou société) au générique du film et sur tout nos supports de communications + Les contreparties précédentes
  • Contributeurs : 2

Pour 192 €

La prise

1 Kg de poisson sauvage : Dorade, Loup (Bar) ou Sar pêché en Bretagne ou à Marseille + Les contreparties précédentes
  • Contributeur : 1

Faire un don

Je donne ce que je veux