Financer ce projet de PORTRAITS de VICTIMES du MEDIATOR permettra de mettre en lumière des visages de citoyens empoisonnés par le labo Servier !

Large_image_1-1507292994-1507293016

Présentation détaillée du projet

Image_1-1507212665  Lorsque j'ai vu le film d'Emmanuelle Bercot La Fille de Brest, j'ai ressenti une immense colère devant tant d'injustice. J'ai alors décidé de transformer ma révolte en action et d'aller photographier 50 victimes, afin de révéler l’ampleur du scandale et la souffrance infligée à ces hommes et femmes. J'ai contacté Irène Frachon, la médecin lanceuse d'alerte au CHU de Brest pour lui exposer mon projet. Elle m'a très rapidement répondu pour me soutenir et m'aider dans la réalisation des premiers portraits que j'ai fait dans ma région autour de Montpellier.

 

                              LES VICTIMES DU LABORATOIRE SERVIER

Dsc_9738b-1507212948  J'ai décidé de mettre en lumière ces personnes malades d'empoisonnement aux multiples lésions cardiaques pour dénoncer cette immense scandale sanitaire français et combattre la violence de notre société, étouffée par les grands lobbies qui détruisent tout sur leur passage. Nous ne voulons pas de ce monde là !

 

 

J'ai aussi décidé de photographier des paysages dans l'environnement proche des victimes afin que l'on puisse avoir la notion de Territoire et d'identification à notre pays. Il est important d'avoir une "géographie" du mal et de pouvoir intégrer l'immensité des dégâts causés dans tout le pays !

Dsc_9622b-1507214138

Dsc_9705b-1507214156

Le site Internet représentera une Carte de France avec des points localisant les victimes. Il vous suffira de cliquer dessus pour découvrir les photos. Ce sera un moyen d'accès libre à tout les portraits pour que l'information se répande et que les citoyens puissent mesurer l'étendue du mal. 

De courts Textes de Femmes Auteurs seront liés à des portraits si elles répondent à notre appel. Cela pourrait apporter un point de vu différent en parlant aussi de la victime. 

Fond-carte-france-1507293693

 

Le Soutien d'IRÈNE FRACHON, la médecin Lanceuse d'alerte

 

Photoif-1-1507644451

 

J’ai dénoncé le scandale du Mediator en 2010 après avoir découvert de nombreuses victimes de ce poison dans mon seul hôpital de Brest. Essayant d’imaginer les conséquences de  la consommation de ce produit, massivement prescrit en France pendant plus de 30 ans, j’ai été saisie de vertige…

Après la révélation publique de « l’affaire du Mediator », j’ai reçu de multiples témoignages de ces victimes, qui existaient bel et bien, dans toute la France. Après ces lettres, ces appels, vint le temps des expertises judiciaires pour obtenir reconnaissance et réparation. J’ai ainsi étudié des milliers de rapports d’expertise, déroulant implacablement des récits de véritables descentes aux enfers, tous semblables autant que tous singuliers.

Pour tenter d’en savoir un peu plus sur ces gens, à la vie brisée du fait d’un empoisonnement délibéré, pour réfléchir aux moyens de les aider, de les rencontrer ou de les adresser à des spécialistes compétents, j’ai pris l’habitude de noter la ville où ils vivent ou plutôt survivent à présent.

Une ville, ou parfois un bourg, un village, des endroits très souvent situés en province, beaucoup dans le Midi  de la France, aussi dans le Nord, « les Hauts de France »,  dévoilés par un clic sur Google Map. Qui sont ces personnes dont les laboratoires Servier, alliés aux autorités françaises, ont fait si peu de cas qu’ils ont mis leur vie en danger, qui par cupidité, qui par négligence ? Quel est leur visage, leur village, leur histoire, leur douleur ?

Le photographe  Marc DANTAN se propose de répondre à ces questions qui hantent ceux qui défendent les victimes du Mediator comme peut-être aussi ceux qui tentent encore aujourd’hui de minimiser les conséquences du Mediator en espérant que s’efface la mémoire de ces gens. 

Partir sur les traces des victimes du Mediator, donner un visage, un témoignage aux personnes, aux lieux où se déroule une tragédie depuis plus de trente ans, tel est le beau projet de Marc DANTAN que je soutiens de tout mon cœur.

 

Irène Frachon

 

 

En reportage au Canada, dans la communauté amérindienne de Wemotacci, j'ai réalisé des portraits d'adolescents et d'habitants en costumes traditionnels pendant la fête annuelle du Pow wow.

 

Dsc_0471bb__1_-1507644611 5-1507646170

http://www.marcdantan.com/photographes-montpellier-series/amerindiens-teenager.html

 

Pour bien comprendre le scandale, explication sur France Inter

France Inter Emission Affaire Sensible sur le Mediator

 

L'histoire d'Irène Frachon, la médecin lanceuse d'alerte.

 

Bande Annonce LA FILLE DE BREST 

 

123-1507645113

 

LE LIVRE D'IRENE FRACHON QUI RACONTE SON COMBAT 

 

Mediator-150-mg-1507712897

À quoi servira la collecte ?

"Marc Dantan, photographe professionnel au régime BNC et Agessa percevra l'intégralité de la recette sur un compte professionnel dédié au projet ."

Les mouvements de compte seront accessibles sur le site du projet pour une vraie transparence des dépenses.

 

2500 € : TVA

 

1200 € : la Part de 8% de Kiss Kiss Bank Bank

 

8000 € : Déplacements train, avion, voiture et mon hébergement dans toute la France. Cela prendra environ 3 à 4 mois, donc fin 2017 début 2018 pour être en ligne au mois d'avril.

 

1500 € : Financer la réalisation et l'hébergement du site La France du Mediator.Com par un professionnel webmaster.

 

1000 €  : Payer les tirages à envoyer aux contributeurs.

 

2000 € - Me permettre de vivre pendant la réalisation du projet (environ 3, 4 mois)

 

Si l'objectif est atteint et dépassé, je ferais d'autres portraits avec le surplus financier.

Le démarrage des photos se fera début décembre 2017 jusqu'à fin février 2018 (selon la météo). Les portraits seront mis en ligne au fur et mesure de l'avancement ainsi vous pourrez suivre régulièrement les nouveaux portraits à visionner.

Thumb_dsc_0471bb__1_-1507295980
marco

Autodidacte, j'ai décidé de me consacrer pleinement à la photographie en 1998. Grâce aux livres j'ai rapidement été influencé par Edward Weston, Irving Pen et les coloristes américains comme Eggleston et Sternfeld. J'ai donc commencé à travailler peu à peu pour la presse puis à réaliser des ouvrages pour les éditions Hoebeke avec la collection « D'hier... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bravo. Votre projet est magnifique!
Thumb_default
Bravo MARC! Quelle belle initiative! Toujours partant pour soutenir à notre manière des projets vers l humain, la bienveillance, le soutient des plus fragiles,... on croise les doigts pour que ça marche!
Thumb_default
Bon courage et plein de réussite dans votre projet!!