Mission humanitaire au cœur de la Guyane Française

Un étudiant infirmier Grenoblois au cœur de la Guyane Française

Visuel du projet Mission humanitaire au cœur de la Guyane Française
Réussi
17
Contributions
30/08/2015
Date de fin
1 081 €
Sur 911 €
118 %

Technikart vous soutient sur KissKissBankBank

Technikart

Mission humanitaire au cœur de la Guyane Française

<p> <strong>Un étudiant infirmier Grenoblois au cœur de la Guyane Française</strong></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>Présentation détaillée du projet</strong></p> <p>  </p> <p> Benoît, étudiant infirmier en fin de deuxième année à l’Institut de Formation en Soins Infirmiers du Centre Hospitalier de GRENOBLE.</p> <p>  </p> <p> <img alt="1167342_10204123129752020_5866113043219644702_o-1435692682" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/214905/1167342_10204123129752020_5866113043219644702_o-1435692682.jpg"></p> <p>            </p> <p> Mon projet s’effectuera en GUYANE française, au nord de l’Amérique du sud, au travers de deux missions:</p> <p>  </p> <p> Ø  La première au sein du service d’accueil des urgences du Centre Hospitalier Andrée ROSEMON de Cayenne pour une durée de huit semaines.</p> <p>  </p> <p> Ø  La deuxième en mission humanitaire avec l’équipe médicale de la Croix Rouge dans les quartiers les plus précaires et éloignés de la ville n’ayant pas l’accès aux soins, pour une durée de deux semaines.</p> <p>  </p> <p> J’ai depuis longtemps déjà, le désir de réaliser ce projet et de découvrir un système de santé différent de celui de Métropole. C’est pourquoi depuis plusieurs mois, je mets tout en œuvre pour avoir la chance de réaliser ce projet, travaille en dehors de mes études pour le financement, élabore son organisation, effectue diverses démarches, etc…</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong><u>I- La GUYANE Française</u></strong></p> <p>  </p> <p> <img alt="Carte-de-situation-guyane1-1435692829" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/214906/carte-de-situation-guyane1-1435692829.jpg"></p> <p>  </p> <p> <strong>Fiche descriptive :</strong></p> <p>  </p> <p> Dans le Nord-est de l’Amérique du Sud, entre le Surinam et le Brésil à 7072 km de Paris. </p> <p>  </p> <p> <u>Chef lieu :</u> Cayenne</p> <p> <u>Langue officielle :</u> Français</p> <p> <u>Superficie totale :</u> 83 533,90 km ²</p> <p> <u>Monnaie :</u> L'Euro</p> <p> <u>Population :</u> 229 040 habitants en 2010 dont 50% ont moins de 25 ans</p> <p> <u>Densité:</u> 2,7 habitants/km²</p> <p> <u>Espérance de vie:</u> 76,2 ans pour les hommes</p> <p>                           82,8 ans pour les femmes en 2011   </p> <p>  </p> <p>             La GUYANE devient département français d’outre-mer en 1946. Mais le décollage économique peine à se réaliser en raison des coûts de production élevés, de la faiblesse numérique de la population, de la dépendance commerciale (importations) vis-à-vis de l’hexagone et du manque criant d’infrastructures les plus élémentaires : voies de communication, écoles, système de santé etc.</p> <p>  </p> <p>             En 1964, le général de Gaulle prend la décision de construire une base spatiale en GUYANE, destinée à remplacer la base saharienne située en Algérie, et à développer l’économie guyanaise. La position du département est privilégiée, proche de l’équateur avec une large ouverture sur l’océan. Le Centre Spatial Guyanais, depuis les premières fusées ’Véronique’, s’est largement développé au fil des années. Port spatial de l’Europe avec des lanceurs comme Ariane 4 et Ariane 5, qui se révèlent un véritable succès commercial dans le monde, le Centre Spatial Guyanais développe aussi le programme Véga, et une base de lancement Soyuz en fin de construction à Malmanoury.</p> <p>  </p> <p> <img alt="11269012_997430450267364_5658630676466642677_n-1435693567" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/214911/11269012_997430450267364_5658630676466642677_n-1435693567.jpg"></p> <p>  </p> <p>             La population guyanaise s’est accrue, ces trente dernières années, par les apports migratoires de pays voisins (Brésil, Suriname, Guyana, Haïti), mais également plus lointains comme les Hmongs du Laos, qui ont créé deux grandes communautés guyanaises, à Javouhey et cacao. En 1982, les lois de décentralisation entrent en vigueur et un transfert de compétences s’opère vers les collectivités territoriales qui vont devenir acteurs du développement de la GUYANE. En raison des fréquentes colonisations qui se sont succédées au fil du temps, le territoire abrite aujourd’hui une population cosmopolite parmi les plus métissées du monde. On y trouve en effet plus de 25 groupes ethniques différents avec autant de langues et de cultures religieuses mais la majorité des guyanais est d’origine créole.</p> <p>  </p> <p> <strong>Le climat</strong></p> <p>  </p> <p>           Le climat est de type équatorial, à température presque constante, les minimums avoisinant 22°C et les maximums proches de 36°C. Le trait essentiel est évidemment l’humidité relative dont le taux descend rarement en dessous de 80 %. Les pluies (de 2500 à 4000 mm/an) diminuent d’intensité vers l’ouest et surtout vers l’intérieur.</p> <p> Elles déterminent quatre saisons :</p> <p> la petite saison des pluies de décembre à février ; le petit été de mars ; la grande saison des pluies d’avril à juillet ; la grande saison sèche d’août à décembre.</p> <p> La GUYANE est exposée aux alizés du secteur Est, mais les cyclones y sont inconnus</p> <p>  </p> <p> <img alt="Resultats_bep_guyane-1434785452" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/211920/resultats_BEP_guyane-1434785452.jpg"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>Au niveau sanitaire</strong></p> <p>  </p> <p>             La GUYANE a beau avoir un niveau de vie et des infrastructures enviés par ses voisins, elle est l’un des départements français les moins favorisés pour les indicateurs de santé. Un cinquième de la population est isolée au bord des fleuves, d’où une organisation décentralisée pour être proche des populations. La prévention du VIH/sida demeure une priorité forte, la GUYANE étant le département français le plus touché. Depuis quelques années, un réseau de prévention et de promotion de la santé se met progressivement en place, avec un défi: s’adresser à une population multiculturelle intégrant une importante immigration. Les indicateurs de santé montrent une situation sanitaire dégradée en comparaison à la moyenne nationale : la mortalité infantile reste élevée à 10,5 pour 1000 naissances, contre 4 pour 1000 en métropole pour l’année 2007. La GUYANE doit également faire face à un certain nombre de maladies infectieuses qui ne constituent pas des priorités pour la France métropolitaine. Avec Mayotte, c’est le seul département français où le paludisme est endémique. La transmission est permanente dans certaines zones. La dengue est également considérée comme un problème de santé publique majeur.</p> <p>  </p> <p> Le secteur sanitaire guyanais souffre d’une pénurie de personnel et d’une insuffisance d’équipements et d’infrastructures. Par ailleurs, la faiblesse des réseaux de communication renforce les inégalités d’accès aux dispositifs sanitaires.</p> <p>  </p> <p> <strong>Une offre de soins en devenir</strong></p> <p>  </p> <p>           Dans un premier temps, l’action publique en GUYANE s’est focalisée sur l’aménagement sanitaire du littoral. Pour les communes de l’intérieur, dix-huit centres délocalisés de prévention et de soins (CDPS) ont été mis en place. Autrefois appelés dispensaires, ces structures de soins réalisent une projection extra-muros de certaines missions hospitalières afin de répondre aux besoins de la population dans les secteurs isolés du département. La GUYANE bénéficie également de vingt-trois centres de protection maternelle et infantile assurant le suivi des femmes enceintes, le dépistage et le suivi des enfants drépanocytaires, les consultations de planning familial, des actions de prévention collective d’éducation sanitaire, etc.  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>                                                                <img alt="Exclusions-de-l-acces-a-l-education-en-guyane-1435693642" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/214912/Exclusions-de-l-acces-a-l-education-en-Guyane-1435693642.jpg"></p> <p>  </p> <p> <strong>II- La Croix Rouge Française en GUYANE</strong></p> <p>  </p> <p>              Le département ultramarin connaît une situation sociale et sanitaire préoccupante. En dépit de nombreuses créations d’emplois, le chômage progresse de manière inquiétante. Sur le plan sanitaire, l’insuffisance d’équipement et de personnel de santé ne permet pas d’améliorer durablement l’état de santé précaire de la population de GUYANE.</p> <p> Sur place, grâce à l’investissement de 400 salariés et de 220 bénévoles, la Croix-Rouge française étend progressivement ses activités dans ses 5 domaines d’action : l’urgence et le secourisme, l’action sociale, la santé et l’autonomie, la formation et l’action internationale.</p> <p> La Croix-Rouge française intervient auprès des personnes rencontrant des difficultés socio-économiques et des victimes de la grande exclusion. Pour cette association, lutter contre la précarité c’est travailler au retour à l’autonomie des personnes dans le respect et le maintien de la dignité de chacun. Grâce à ses bénévoles, la délégation territoriale propose tout au long de l’année, diverses formes d’aide aux habitants de GUYANE en situation de fragilité. Son action rayonne autour de 3 villes clés du littoral : Cayenne, Kourou et Saint-Laurent du Maroni.</p> <p> Chacune des actions possède le même objectif : « humaniser la vie ».</p> <p>  </p> <p>                       <img alt="Croix_rouge-1434785470" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/211921/croix_rouge-1434785470.png"></p> <p> <img alt="1aad2537-b190-4f55-990fcf4f7236601b_w474_h300-1435693094" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/214908/1AAD2537-B190-4F55-990FCF4F7236601B_W474_H300-1435693094.jpg"></p> <p>  </p> <p> <strong>Le centre d’accueil prévention santé de la Croix Rouge</strong></p> <p>  </p> <p>              Le centre accueille des consultations vaccinales. Le personnel du CPS réalise ainsi des vaccinations gratuites liées aux vaccins obligatoires et recommandés en GUYANE par le Ministère de la Santé. De plus, des consultations sont organisées dans le cadre de la lutte contre les infections sexuellement transmissibles (IST) et de la lutte anti-tuberculose (LAT). Le centre propose un service de consultation, information, dépistage anonyme et gratuit (notamment pour le VIH Sida et les hépatites B et C), ainsi que la prise en charge des traitements. Chaque patient reçoit un suivi personnalisé, et plus particulièrement les personnes ayant un fort risque d’exposition aux infections (prostituées, jeunes...). Les consultations des femmes comprennent également des examens gynécologiques.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Depistage-guyane-afp-720x340-1435693074" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/214907/depistage-guyane-AFP-720x340-1435693074.jpg"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong><u>III-Présentation de l'hôpital:</u></strong></p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>               Le Centre hospitalier Andrée ROSEMON ou Centre Hospitalier de Cayenne est un établissement public de santé départemental situé sur la commune de Cayenne en GUYANE. L’établissement est implanté dans le quartier de la Madeleine à Cayenne depuis février 1992. Il fut nommé ainsi en l'honneur d’Andrée ROSEMON première infirmière générale du centre hospitalier de Cayenne. Il remplace l'ancien hôpital Saint Denis situé en centre ville de Cayenne, dont les locaux étaient devenus exigus en raison de l'accroissement démographique et l'ouverture de nouveaux services. Actuellement seul l'Institut de formation en soins infirmiers est situé encore dans cet ancien hôpital.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Hopital-1434785508-1435693682" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/214913/hopital-1434785508-1435693682.jpg"></p> <p>  </p> <p> C'est le plus grand centre hospitalier de la région avec une capacité de 544 lits répartis sur 8 pôles :</p> <p>  </p> <p> <strong>1</strong> - Pôle Femme-enfant avec le service de gynécologie-obstétrique, pédiatrie, néonatalogie et</p> <p>      une unité hospitalisation de jour.</p> <p> <strong>2</strong> - Pôle Médecine rattachés avec les services de dermatologie, hôpital de Jour, infectiologie,</p> <p>      médecine polyvalente, néphrologie et hémodialyse.</p> <p> <strong>3</strong> - Pôle de Chirurgie concernant la chirurgie orthopédique</p> <p> <strong>4</strong> - Pôle Tête et cou composé de l'odontologie, ophtalmologie et l'ORL</p> <p> <strong>5</strong> - Pôle des soins continus avec l'accueil des urgences, la cardiologie, la réanimation, le SAMU</p> <p> <strong>6</strong> - Pôle Médicaux – Technique représentant l'imagerie, le laboratoire et la pharmacie</p> <p> <strong>7</strong> - Pôle de Psychiatrie</p> <p> <strong>8</strong> - Pôle des Centres Délocalisés de Soins et de Prévention.</p> <p>  </p> <p> Il y a également 70 lits réservés à l’hébergement de l'EHPAD.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <img alt="Plan-de-circulation-zdf_c-1434785655" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/211924/Plan-de-circulation-ZDF_c-1434785655.jpg"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  <strong><u>IV-</u></strong><strong><u> Mes objectifs et mes attentes...</u></strong></p> <p>  </p> <p>          Je souhaiterai passer huit semaines au service d’accueil des urgences de l’hôpital puis effectuer deux semaines dans un centre de dépistage et prévention de brousse de la Croix Rouge Française. Cette dernière expérience me motive énormément, c’est le but premier de mon projet.</p> <p> Ce projet a différents objectifs :</p> <p> . Rencontrer et m’intégrer dans une population qui possède une culture et un mode de vie différent du mien (richesse ethnique).</p> <p> . Partager mes expériences et échanger avec les différents professionnels de santé afin d’enrichir mon expérience personnelle et professionnelle.</p> <p> . Découvrir les maladies infectieuses spécifiques à la région et mettre en place les soins associés.</p> <p> . Développer mon autonomie, ma responsabilité ainsi que mon esprit d’équipe et monter un projet fiable et enrichissant.</p> <p> . Aider à soigner les populations locales</p> <p>  </p> <p>  </p> <p>          Je suis prêt à mettre mes capacités d’adaptation à l’épreuve (habitude de vie, prise en charge des patients, intégration à l’équipe) et à prôner l’importance des campagnes de prévention et du rôle infirmier dans l’éducation thérapeutique du patient.</p> <p>  </p> <p>          Ce projet est pour moi, l’aboutissement de deux ans d'études et beaucoup d’énergie pour le concrétiser.</p> <p>  </p> <p>  </p>

À quoi servira la collecte

<p> Votre générosité permettra l'aboutissement de ce projet et me permettra de vivre une expérience unique et enrichissante tant au niveau professionnel que personnel.</p> <p> Vous trouverez ci-après mon budget prévisionnel détaillé mettant en évidence le montant des fonds à acquérir.</p> <p>  </p> <p> <strong><u>Dépenses</u></strong></p> <p>  </p> <p> Billet d'avion Marseille - Cayenne                            1 000 €</p> <p> Vie quotidienne (25 € x 7 jours x 10 semaines)     1 750 €</p> <p> Passeport                                                                            86 €</p> <p> Vaccin fièvre jaune                                                            45 €</p> <p> Pharmacie personnelle                                                   30 €</p> <p> Location de voiture (si budget)                                 1 000 €</p> <p>  </p> <p> <strong><u>Total </u></strong><strong>             3 911 € </strong></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong><u>Recettes</u></strong></p> <p> Apport personnel                                                       3 000 €</p> <p>  </p> <p> <strong><u>Total</u></strong><strong>              3 000 €</strong></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong><u>Recettes espérées</u></strong><strong>                                                                                   <u>      _______</u></strong></p> <p> Projet financement KissKissBank                                                                <strong> 911  €</strong></p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong><u>V. Devenez acteur de mon projet</u></strong></p> <p>  </p> <p>  J’ai conscience de l’ampleur de mon projet, c’est pourquoi il m’est nécessaire de recevoir une aide extérieure, sans laquelle mon projet sera compromis.</p> <p>  </p> <p> Je suis à la recherche de soutiens dans la préparation de ce projet, qui se traduisent par un appui financier pour qu’aboutisse ma démarche solidaire bénévole.</p> <p>   </p> <p> En tant que participant, je vous tiendrai bien sûr informé de l’avancement de mon projet et ferai de mon mieux pour souligner votre engagement à mes côtés dans cette aventure.</p> <p>  </p> <p>   </p> <p> <em>« Le meilleur moyen d’atteindre le bonheur est de le donner aux autres. »</em></p> <p> <em>De Baden POWELL</em></p> <p>  </p> <p> <img alt="11393141_10205794461334265_6446560523873554330_n-1435693749" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/214914/11393141_10205794461334265_6446560523873554330_n-1435693749.jpg"></p>

Choisissez votre contrepartie

5 €

Livraison estimée : septembre 2015

Votre nom apparaîtra dans la vidéo de remerciement de cette aventure.

10 €

Livraison estimée : septembre 2015

La mention précédente ainsi qu'une photo par mail prise au cours d'actions humanitaires.
  • 5 contributions

20 €

Livraison estimée : septembre 2015

Les mentions précédentes ainsi qu'une recette d'un plat typique de Guyane.
  • 1 contribution

50 €

Livraison estimée : septembre 2015

Les mentions précédentes ainsi que l'envoi d'une carte postale de la Guyane.
  • 1 contribution

100 €

Livraison estimée : septembre 2015

Un souvenir surprise Guyanais.
  • 2 contributions

200 €

Livraison estimée : septembre 2015

Une invitation à une soirée de retour de cette aventure afin d'échanger et partager sur les expériences vécues, exposition de photos et cadeau souvenir Guyanais.

Faire un don

Je donne ce que je veux